Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Sam 2 Aoû - 17:30

If he has fun, then, me too !

__ « Linoy, tu d’vineras jamais qui j’ai croisé en boîte hier soir ! » Elle venait de se réveiller d’une sieste dans la salle de repos et Eve lui sautait dessus. Elle ne pouvait pas bosser vu l’odeur qui s’émanait d’elle. Une odeur d’alcool incroyable... Irk. Elle comprenait les gens qui pouvaient grimacer en la croisant quand elle-même était ivre morte.
Elle se frotta les yeux et grimaça en baillant.

__ « Shhh... »  Elle grimaça encore et se leva du petit lit. Elle se dirigea ensuite vers la machine à café qui était là et en fit couler deux. Le matin, ou simplement au réveil, hors intervention, elle avait le plus grand mal à émerger comme ça, en deux secondes. Heureusement, la nuit avait été calme et là elle s’était réveillée sans qu’il y ait d’urgence à gérer. Exception faite pour Eve peut-être. Elle lui attrapa le bras en lui faisant signe de la fermer et la conduisit sur le toit où elles pourraient parler tranquillement et surtout, surtout : Fumer une cigarette. Linoy avait son bipper, tout allait bien. Elle pouvait parler maintenant. Heureusement, Eve la connaissait suffisamment bien pour savoir que Linoy pouvait, pendant un temps certain et alors que vous attendiez une réponse de sa part, ne rien dire du tout !

__ « Pour commencer j’espère que tu bosses pas parce que tu pues la mort ma poule. Enfin, non, je ne devinerais jamais qui tu as vu hier soir en boîte. » Elle venait de prendre la première bouffée de sa première cigarette de la journée. « Oh, bonheur ! » Ca et le café qu’elle buvait doucement. C’était le pied ! Quand tout était calme en garde, franchement, c’était la planque ! L’hiver, les choses n’étaient jamais si roses !

__ « J’suis pas cinglée ! Je suis juste venue chercher ma bague que j’avais oubliée. Justin a failli me faire une scène d’ailleurs mais on s’en fout ! Oh et le Cosmo du mois dernier, tu vas comprendre pourquoi. Donc, hier soir, on fêtait l’anniversaire de la sœur de Justin, on est allés en boîte et là j’ai vu le meilleur ami de Pete, AJ, AVEC... C’est là le plus incroyable : Cette nana qu’on a vu dans le Cosmo y’a deux mois. Une héritière pleine de fric. Carmichael un truc comme ça. Y avait cet article sur les héritières qui avaient tout pour elles, et je l’ai reconnue ! Il était avec elle et franchement... Whoohooo... Ça avait l’air de coller ! Je crois qu’on peut dire que les hôtels appellent les hôtels ! Entre sa mère au Four Seasons et l’héritière là ! T’rends compte ?! » Elle ne bougeait plus et la dernière gorgée de café qu’elle venait de prendre ne voulait pas passer dans sa gorge. Son cœur était aussi serré que si quelqu’un avait fermé à fond un étau. Si Eve lui disait qu’elle avait vu AJ avec une poufiasse pleine de fric alors c’était vrai. Eve reconnaissait toujours tout le monde, c’était dingue et elle connaissait AJ suffisamment pour être certaine que c’était lui, quant à l’héritière, Linoy pouvait espérer qu’il s’agisse d’une erreur mais elle avait foi en Eve.
Puis elle avait le dit Cosmo dans les mains. Elle tournait frénétiquement les pages pour la retrouver. Chose faite : Meredith Carmichael. Elle était formelle, c’était elle et sa cousine qui bossait en tant que gouvernante au Four Seasons et qui se trouvait aussi avec eux avait confirmé. Cool !
Linoy ne bougeait quasiment plus.

__ « Et pourquoi ça m’intéresserait ? J’en ai rien à secouer de lui moi ! » Faux et archi faux, elle était d’ailleurs en train de décéder doucement mais ça, Eve ne pouvait pas le savoir. Pour elle, seul Pete comptait et même si elle savait très bien que Linoy flirtait à droite à gauche de temps à autres, jamais elle ne touchait à quiconque excepté et Pete. Pour tout le monde elle était loin d’être guérie, personne, pas même Linoy elle-même en réalité ne pouvait se douter de ce qui se tramait dans sa tête et son cœur.

__ « Mais je sais ! T’aimes les blonds, mais peu importe. Je sais pas... Je trouvais ça chouette de te raconter l’histoire. On voit une fille dans un magazine puis elle est là et avec un mec qu’on connait ! » « Chouette »... Clairement, elle était encore saoule, c’était loi, très loin d’être chouette ! Elle la détestait ! Elle détestait la poufiasse héritière et plus encore, elle détestait AJ !

__ « Il était qu’avec elle ? » Signe de tête négatif. Air gêné... En gros, il y avait des gens de la bande. Ils avaient dû faire une soirée et comme d’habitude, celle que l’on ne prévenait pas et bien c’était elle, Linoy. Trop fragile et trop instable pour l’emmener en boîte !
Elle soupira, continua de fumer mais sans réellement apprécier sa cigarette. Elle termina son café rapidement. Sa journée commençait très mal. Heureusement, son bipper sonna et elle dû redescendre. Chouette. Elle s’excusa rapidement auprès d’Eve et profita de l’urgence pour la laisser en plan. Elle était dégoutée en fait. Dégoutée qu’on ne l’ai pas conviée. Dégoutée parce qu’AJ n’avait pas le droit. Pourquoi ? ... Dégoutée parce qu’elle n’avait pas le droit de dire qu’AJ n’avait pas le droit ! Il n’était pas à elle. Non. Seul Pete les rapprochait après tout. Pourtant elle voulait encore se lover dans ses bras... Quand elle y pensait cela lui donnait encore des frissons. Ensuite, elle se rendait compte du ridicule de la situation et avait honte. Elle ne pouvait pourtant pas s’en empêcher. « T’aurais mieux fait de t’enticher d’AJ »... Voilà ce qu’elle entendait en boucle dans sa tête.
Elle termina sa garde sans problème essayant de penser le plus possible à autre chose. AJ n’aurait pas le monopole de ses pensées. Une fois le travail finit, elle rentra chez elle. Appela son père. Elle avait pris une décision, ce soir elle dormirait dans son appartement et surtout, elle sortirait ! Fort heureusement elle n’avait pas à travailler avant le sur-lendemain.
Elle fit une sieste, se doucha, se prépara. Ce soir, elle allait draguer et AJ ne l’en empêcherait pas ! Stop AJ ! Sors de ses pensées, laisse la tranquille !

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima



Dernière édition par Elinor Caldwell le Lun 18 Aoû - 1:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Sam 2 Aoû - 23:04


If he has fun, then, me too
Elinor & Bennet

Il n'était là que depuis quelques jours, et la station ne l'ennuyait pas encore. Bien sûr, il y avait moins de choses à y faire qu'à New York, mais entre les nombreuses boutiques de décoration remplies d'artisanat local et de pièces de designers méconnus, et les plans qu'il avait commencés à tracer, pour l'instant, il s'éclatait.
Il ne savait pas bien quoi penser de sa patronne. Meredith Carmichaël était exactement le genre de fille qui lui tapait sur le système. Comme sa femme aujourd'hui. Des princesses pétasses. Penser à elle l'excédait. Il aurait infiniment préféré avoir affaire à son père, ou qu'elle soit mandatée par lui. Là ... elle allait faire construire un palace juste en s'appelant Meredith Carmichaël. Elle l'irritait. Le défi, en revanche, le passionnait. C'était le premier palace dont il s'occuperait dans une station. C'était une occasion unique de s'ouvrir d'autres horizons, de renouveler son style. Il s'occuperait de Meredith de façon à ce que tout se passe comme d'habitude, c'est-à-dire selon SA volonté à LUI !
En attendant cela, il avait refermé son ordinateur portable quelques minutes auparavant, sans avoir vu l'heure tourner. Il avait le sentiment du devoir accompli, et une furieuse envie maintenant de relâcher la pression. C'était le moment où jamais de découvrir les boîtes de nuit qu'offrait l'endroit.

Ce n'était certes pas New York, mais enfin ... pour lui, c'était acceptable. Il y avait un peu trop de filles mal habillées, mal dégrossies. Des paysannes en comparaison avec les froides beautés new yorkaises. Mais les lieux en eux-mêmes ... Décoration acceptable (il ne félicitait jamais les confrères, c'était un principe). Carte de boissons riche. Musique OK. Serait-ce la soirée de sa vie ? Aucun risque. Une bonne soirée ? Pourquoi pas. Tout dépendait s'il trouvait une fille moins mal dégrossie que les autres. Une fille qu'il aurait envie de ramener à l'hôtel.
Tout en sirotant un White Russian, accoudé au bar, il dévisagea la salle. La majorité des filles étaient vulgaires, en fait. La règle pour les fringues, c'est la même que pour la déco. Jamais trop. Elles ne connaissaient vraisemblablement pas. Sauf une. Qui se déhanchait sur la piste de danse, vraisemblablement seule et dans son monde. Il se dégageait d'elle quelque chose que les autres filles n'avaient clairement pas, bien qu'il ne put pas la qualifier de plus belle fille de la boîte.
Elle n'était pas la plus jolie, OK, mais c'est néanmoins sur elle que son choix se porta. Parce qu'elle était racée. Digne de lui, en quelque sorte. Il l'observa longuement, avec insistance, jusqu'à ce qu'elle le remarque. Il la laissa venir à lui. Vraisemblablement, elle voulait la même chose que lui. Parfait.
_ « Salut. »

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Dim 3 Aoû - 13:19

If he has fun then me too !

Il y avait pas mal de monde qu’elle connaissait dans la boîte mais l’envie de se mêler à eux lui manquait. Personne ne l’intéressait vraiment. Elle voulait voir des têtes nouvelles. Difficile quand on vit dans une si petite station et durant la période estivale. Elle n’avait pas pris la peine d’être polie et s’était commandé à boire sans dire bonjour à personne. Elle était ensuite allée directement sur la piste de danse et avait commencé à danser.
Finir ivre morte n’était pas le but de la soirée de ce soir. Il lui faudrait un peu d’alcool dans le sang pour parvenir à se lâcher si elle trouvait chaussure à son pied, certes, mais finir raide morte et éventuellement se faire violer... Pas trop pour elle. Heureusement, elle tenait assez bien le coup. Elle s’était forcée à manger une énorme plâtrée de pâtes afin d’avoir l’estomac plein et n’avait pas commandé d’alcool fort. Un martini blanc. Pour elle c’était doux, clairement un alcool de gonzesse comme le lui répétait souvent Pete. Pete à qui elle ne devrait pas penser si elle voulait être à l’aise avec quelqu’un. Un autre auquel elle ne devrait pas penser : AJ. Problème, elle regardait toutes les deux minutes (et encore...) l’entrée pour voir si par hasard il n’apparaîtrait pas. Elle essayait par la même occasion de repérer l’héritière qu’elle avait google un peu avant de partir. Personne n’était présent. Pour ce qui était de Pete, au moins, pas de souci, si elle le voyait c’était qu’elle avait déjà trop bu ou qu’on lui avait mis un truc dans son verre.

Danser pour oublier. Oublier qu’elle ne sait pas ce qui se passe en elle. Oublier Pete. Oublier que maintenant elle était seule. Oublier qu’elle ressent de drôles de choses pour le meilleur ami de son défunt « amour ». Des choses qu’elle a honte de ressentir parce que ce n’est pas bien. Des choses qui l’obsèdent à moitié et l’énervent. Et si, comme les mecs, elle avait juste besoin de « tirer son coup » ? Si ça se trouve elle ne faisait que penser à AJ parce qu’il était le seul homme avec lequel elle pourrait coucher dans son entourage ? Ses collègues de travail étaient pas mal, certes mais ce serait bizarre parce qu’ils avaient fait un pacte : « Personne ne doit coucher avec personne sous peine de s’exposer au courroux des autres ». A savoir qu’il n’y aurait plus aucune pitié pour les resquilleurs et que quiconque briserai le serment se verrait sévèrement puni ! Plus aucune intervention sympathique proposée, aucune aide pour les révisions ou autres formes d’études. Pas de cadeau non plus pour les horaires... Bref, une vie de merde contre une partie de jambe en l’air... Bof. Bon, il y avait des exceptions comme pour Eve et Justin justement qui eux étaient tombés amoureux... Ça, on y pouvait rien !

Elle ne remarqua pas tout de suite le bellâtre qui venait d’entrer. Ne le vit pas non plus immédiatement quand il s’approcha d’elle, trop occupée à regarder l’entrée mais une fois son regard posé dans celui du beau blond, elle eut le plus grand mal à s’en détacher. Whahoooo... S’il ne la trouvait pas la plus belle de la boîte, elle, clairement le trouvait magnifique. Exceptionnel. Chic... Définitivement pas du coin. 1°) parce qu’elle ne l’avait jamais vu et franchement, elle s’en souviendrait, 2°) parce qu’il était de NY. C’était écrit sur son front. Elle aimait les blonds. Il était blond ! Bon, ce n’était pas Niklas mais ce type avait une classe... Internationale !
Elle resta néanmoins très calme. Le fixa et sourit comme elle le faisait quand autrefois elle flirtait ou qu’elle voulait que Pete lui saute dessus là maintenant tout de suite. Evidemment, avec un inconnu l’effet serait moins fort, heureusement, mais il devait certainement chercher la même chose qu’elle. Parfait. Elle s’approcha donc, quitte à se laisser pousser contre lui par les autres danseurs autour. Plus personne ne pouvait passer entre eux.

__ « Je m’appelle Linoy, et toi ? » Ces yeux qu’il avait. Tombant, certes mais la classe rattrapait tout ! Un brun passa derrière lui, son regard se perdit une seconde. Ce n’était pas AJ.

__ « New-yorkais ? » Pas L.A. A L.A les gens n’étaient pas comme ça. Plus à la cool, bling bling tout à fait autrement, dans l’ostentatoire. Là c’était certes riche mais pas vulgaire.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Mar 5 Aoû - 8:48


If he has fun, then, me too
Elinor & Bennet

Il aimait voir sur le visage d'une fille ce sourire particulier qu'elles ont quand elles veulent draguer, sans avoir l'air de racoler les mecs. Pour lui, c'était toujours signe que la soirée se terminerait bien. Il la laissa se rapprocher, assez près pour que personne autour ne puisse plus entendre ce qu'ils se diraient.
_ « Bennet. »
Elle lui confirmait ce qu'il soupçonnait : elle voulait un mec. Tant que ce n'était que pour la soirée ... il en avait soupé de la vie de couple, avec sa femme - ex-femme, pour être exact - qui essayait maintenant de lui tondre la laine sur le dos. Son avocat avait encore rappelé au sujet de la maison de Boston. Elle faisait ça pour le faire chier. Il ne céderait pas, mais ne comptait pas y laisser toute son énergie non plus. On ne le reprendrait pas de si tôt à s'engager avec une fille. De toute façon, il n'a pas besoin de ça. Il a des besoins d'homme, à savoir coucher - il a toujours détesté le terme "baiser". Pour le reste, il a son travail qui l'occupe plein temps et lui apporte entière satisfaction.
La blonde serait son coup de ce soir, et pourquoi pas de demain si ça se passait bien, mais ensuite, dehors !
Il eut le temps de noter qu'elle semblait chercher quelqu'un, ou quelque chose, des yeux. Pas un mec - en tout cas, pas quelqu'un qui soit au courant de ce qu'elle faisait. On lui avait déjà proposé des plans à 3, les filles n'avaient pas cet air-là. Bah ! peu importe. Elle pouvait tromper qui elle voulait, ça ne le regardait pas.
Il sourit à sa question. Il avait bien choisi. Si elle savait identifier d'où il venait d'un coup d'oeil, c'est qu'elle n'avait pas passé sa vie dans ce trou. Il l'avait senti. Ils s'étaient bien trouvés, en quelque sorte.
_ « Démasqué. Ton visage me dit quelque chose. »
Il était certain de l'avoir déjà vue, mais impossible de se rappeler où. Pas dans son cercle d'amis, même éloignés, c'était certain. Ni dans le cercle de ses parents. Etait-ce seulement à New York ?
A ce moment-là, une bousculade vint la pousser littéralement dans ses bras. Il ne se défila pas, et plaqua au contraire une main sur le bas de ses reins, la gardant contre lui. Son parfum était léger, mais la structure reconnaissable entre mille. Il était prêt à parier sur Hermès. Parfait. Il aimait Hermès.

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Mar 5 Aoû - 22:55



If he has fun then me too !

Ce qu’elle se sentait bien à travers le regard qu’il pouvait lui lancer. Certes, il n’était pas fasciné par sa beauté mais elle se sentait désirable et désirée. Belle, forte. Ses collègues ne la regardaient pas comme cela. Les premières années, oui, mais c’était dégoutant. Son père, bien entendu, ne la regardait pas non plus ainsi. Elle se sentait belle quand il la regardait mais c’était son père, il ne pouvait âtre pris en compte. AJ. AJ la regardait comme il l’avait toujours regardée. Il voyait à travers elle comme si elle avait été transparente en fait et même le jour, au parc, où il lui avait dit qu’elle était jolie, elle avait bien compris qu’il voulait surtout dire « en forme ». C’était la première fois depuis la mort de Pete qu’elle se sentait séduisante à vrai dire. C’était bon. Vraiment bon et quand en plus il s’agissait d’un homme comme celui qui se trouvait en face d’elle... Elle avait gagné à la loterie.
Plus les secondes passaient, plus ils se rapprochaient physiquement et moins elle pensait à regarder autour d’elle pour chercher AJ. Cet inconnu la captivait. Elle sentait tout de même des regards sur eux. Le plus beau mec de la boîte avec l’ex du mort ! Vous vous rendez compte ! Ça allait jaser et elle savait presque de façon certaine que tout cela serait mentionner dans le BS. Et alors ?
Elle ne le cherchait pas, pas comme certains qui se donnaient en spectacle exprès. Elle refusait de s’empêcher de vivre à cause de ce journal. Elle avait été connue, elle avait l’habitude. Avant, c’était douloureux. Plus maintenant, maintenant elle s’en fichait de ce qu’ils pouvaient dire.

L’inconnu se prénommait Bennet. Très bien. Elle lui fit un léger signe de tête signifiant qu’elle était enchantée. Victoire, elle ne s’était pas trompée, il était bien de N.Y ! Elle n’avait pas perdu l’œil ! C’est comme ça, comme les parisiens à Paris, France. Repérable parmi tous les autres. Les vrais parisiens hein, pas les 92 – 78 ou autre 94 ! Les 75, les vrais ! Bennet ne pouvait être autre chose. Ses fringues respiraient le Village, les Bagels ou autre jus d’on ne sait quoi bio.

__ « C’était facile. Vous êtes une espèce rare en été, vous, les New-yorkers. Qu’est-ce qui t’amène ici ? » Pas la peine de se vouvoyer alors que l’on sait que quelques heures tout au plus après on allait se retrouver l’un dans l’autre complètement nus. Il le savait, elle aussi et c’était parfait.
Ah, cela faisait quelque temps qu’on ne lui avait pas dit que sa tête n’était pas inconnue. Bon... Après tout, elle n’avait pas honte. Cette expérience lui avait aussi permis de beaucoup voyager, de voir d’incroyables de choses. C’était grâce à cela qu’elle était aujourd’hui capable de différencier un habitant de Miami d’un autre de L.A ou SF.

__ « Tu m’as surement déjà vue à la télé ou au cinéma. A l’époque j’avais les joues plus rondes et pas mal d’années de moins. Je suis ce que l’on appelle un ex « enfant star ». » Pas la peine de préciser qu’elle avait fini junky, cela pouvait faire peur, surtout à cause des maladies. Elle ne s’était jamais piquée, m’enfin, personne extérieur à son cercle privé ne pouvait le savoir et à l’époque les médias avaient raconté tout un tas de choses fausses. Qui dit piqure peut dire hépatites et pire, sida. Elle a envie de s’envoyer en l’air, ce n’est pas le moment de lui faire peur ! En plus, franchement, elle avait déjà envie de le déshabiller.
Une bousculade la projeta contre lui. Ah, elle était bien là.
Elle n’avait pas perdu son regard coquin/mutin.
Lui aussi sentait très bon. Ce soir elle avait opté pour le parfum que son père lui avait offert, un Hermès, oui. Il n’avait pas toujours les moyens de faire des cadeaux dingues, avec quatre enfants, ils faut faire attention et un tel parfum, ici, ce n’était pas donné mais il le lui offrait tous les ans et elle l’adorait. Ce n’était pas le cas de Pete qui lui en avait offert un autre mais qu’elle n’aimait pas tellement car trop agressif. Elle avait fait le bon choix ce soir.
Elle le laissa la tenir et l’entraina dans sa danse. Leur danse. La musique ne se prêtait pas particulièrement à quelque chose de langoureux mais elle n’en avait rien à faire. Pour commencer, elle décida de ne pas le toucher avec ses mains. Seules ses jambes et son bassin entraient en contact avec lui. Ses mains à lui sur ses reins lui permettaient de garder un équilibre certain. Evidemment, elle jouait un peu avec ses cheveux, la nature ne lui en avait pas donné de si beaux pour qu’elle ne s’en serve pas quand il s’agissait de séduire !
Elle n’avait pas envie de briser trop vite ce moment précédent le premier baiser, le vrai flirt. Ce moment qu’ils vivaient là lui plaisait.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Mar 12 Aoû - 9:24


If he has fun, then, me too
Elinor & Bennet

Regarder les filles, c'était capital quand vous vouliez les envoyer fissa dans votre lit. A fortiori quand la victoire n'était pas acquise. Il ne savait pas bien quand il avait acquis son expérience de drague, en ayant été marié de nombreuses années. Puet-être dans sa haine de l'échec, et dans son refus absolu qu'on lui résiste. Ca vous oblige à vous montrer efficace très vite. Quoiqu'il en soit, il savait exactement comment on drague une fille et comment on la ramène chez soi.
Avec Linoy (drôle de prénom, soit dit au passage ... pour certaines choses, il se montrait très conventionnel), ce serait encore plus facile. A sa manière de danser en attirant tous les regards, soit elle avait envie de passer sa soirée à repousser des tas de mecs, soit elle voulait que l'un d'entre eux s'occupe d'elle. Il penchait clairement pour la deuxième solution. Ca ne l'empêcherait pas de la séduire d'ailleurs, parce que l'étape de séduction et de flirt est une étape qu'il apprécie. Mais enfin il savait comment la soirée se finirait.

Comme elle lui demandait pourquoi il était ici, il s'enflamma un peu. Il adorait réellement son boulot, et pouvait en parler des heures, même quand ce n'était pas l'endroit. Il ne fallait pas qu'il la soule avec ça, ni elle ni lui n'étaient là pour ça, mais enfin son visage s'illumina d'un beau sourire.
_ « Je suis architecte d'intérieur. Je devais rencontrer une cliente pour un nouveau chantier à venir, ici. Je resterai sans doute un bon moment dans le coin. »
Heureusement, l'aménagement d'un hôtel ne requérait pas sa présence H24 ; il avait tout de même des chantiers encore en cours à New York. Cela étant, il profiterait volontiers de sa présence ici pour s'occuper d'un ou deux gros chalets. Le style montagne, ce n'était pas son style habituel, et ce serait un défi intéressant. Il suffirait qu'il fasse un peu connaître sa présence, et il était certain qu'il aurait des demandes ; tous les propriétaires de biens intéressants le connaissaient de réputation, de toute façon.

Et elle, c'était donc la télé ? Ouais ... possible qu'il l'ait vue là, effectivement, ou au ciné. Il avait sans doute regardé la télé étant gamin, aujourd'hui il privilégiait les films d'art et d'essai, ou mieux encore les bons opéras et les concerts classiques. Cela dit, de ce qu'il comprenait, elle ne faisait plus cela. Elle ne serait d'ailleurs sans doute pas à Whistler, si cela avait été le contraire.
_ « Et maintenant ? »
Que faisait une ex enfant star ? Rien ? Il la mépriserait sans doute un peu si ça devait être le cas. Peut-être aurait-il mieux fait de ne rien demander. Il n'aimait pas les filles qui, comme sa nouvelle patronne, arrivaient à tout juste parce qu'elles avaient un nom et étaient nées dans la bonne famille. Mais il y avait pire. Il n'aimait pas l'indolence, l'inactivité. Avoir une vie devant soi et ne rien en faire. Une honte à ses yeux.

Il n'attendit pas la réponse pour se rapprocher d'elle. La bousculade était bienvenue, bien qu'il n'en ait pas eu vraiment besoin. Cela accélérait un peu les choses, et il n'était pas contre. Qu'elle ne soit pas la plus jolie fille avec qui il ait couché, possible. Qu'elle n'en ait pas moins un corps désirable, c'était une autre histoire.
Elle n'en avait pas fini avec la danse, et il se laissa volontiers entraîner. Il n'était pas particulièrement amateur de danse, bien qu'il se débrouillât plus qu'honnêtement, mais si elle voulait continuer, il ne la contrarierait pas. Il était d'humeur assez magnanime ; sa façon de faire ce qu'elle voulait sans se soucier des autres dans la boîte lui plaisait assez. Sa deuxième main se plaça elle aussi sur ses reins, et il suivit les mouvements de Linoy. Le contact dans son bassin contre le sien. Ses cheveux qui venaient parfois fouetter légèrement sa figure. Il n'était pas mécontent de son choix, mais espérait néanmoins que l'épisode "danse" ne durerait pas des heures ...

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Mar 12 Aoû - 13:49

If he has fun, then, mee too!

Un architecte d’intérieur, rien que cela. Ca expliquait le style très marqué de ses fringues. Un côté très dandy. Tous les architectes d’intérieur n’étaient pas ainsi, évidemment, m’enfin il fallait tout de même avoir un certain sens du style non ? Il en avait, oh qu’il en avait !
Elle était ravie elle. Beaucoup de regards étaient tournés vers eux, elle se sentait à nouveau importante et cela lui conférait une confiance qu’elle n’avait plus ressentie depuis maintenant bien longtemps !
Bennet lui annonça qu’il allait rester quelque temps dans le coin. Etait-ce une invitation à la revoir ? La soirée venait de commencer... Attendez : C’était un mec. S’il avait dit cela c’était uniquement parce que tout simplement, c’était vrai. S’il s’était agi d’une femme, là, clairement, il y aurait eu tentative de manipulation mais pas avec un homme, n’est-ce pas ? NA ! Les hommes ne réfléchissaient pas comme elles et puis de toute façon, elle lui bavait dessus maintenant mais il n’était qu’une éponge entre elle, Pete et AJ. Pete avait été partiellement absorbé, il restait AJ. Ce serait plus compliqué. Tout comme Bennet, elle cherchait un coup d’un soir et absolument pas une relation, en plus... Franchement... Il avait un léger côté gay qui la perturbait. Il était attiré par les femmes, c’était indéniable mais son côté hautain, très hautain avait dû en perturber plus d’une ! Pas grave, elle, elle était juste contente d’être poussée un peu plus dans ses bras à chaque mouvement des danseurs autour d’eux.

__ « J’aurais dû le deviner. » Bah oui, maintenant qu’il lui disait ce qu’il faisait, c’était vraiment évident. Bah oui bougre d’idiote, évidemment qu’il est architecte d’intérieur ! Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure ! Il disait cela avec tellement d’aplomb, comme s’il faisait le plus beau métier du monde... Elle lui sourit, en gros, sur ce coup-là, ce n’était pas impressionnant, pas pour elle. Cela prouvait qu’il avait bon goût, mais elle le savait déjà, il était venu l’aborder ! Mais elle n’était pas en train de baver sur ce qui le faisait gagner sa vie. Ce n’était pas vraiment le genre de métier à faire rêver Linoy. Loin de là. D’ailleurs elle aimait que ça bouge. L’adrénaline, les coups de sang, de flippe... C’était un chouette métier, oui, il fallait un certain quelque chose que clairement, il avait, mais bon... A peine lui avait-il donné l’information qu’elle était passée à autre chose. Elle continuait à se frotter à lui et maintenant l’une de ses mains était venue se loger sur le bas de son épaule se baladant de ce point à la nuque.

S’il ne l’avait pas impressionnée en lui disant ce qu’il faisait, il était certain qu’elle ne lui avait pas non plus envoyé du rêve en lui avouant où il avait pu la voir auparavant. Ce n’était pas le but en même temps et la question qui suivit lui donna encore plus confiance. Ce qu’elle faisait, elle en était fière et personne jamais ne lui retirerait cela ! Personne et jamais !

__ « Je suis chirurgien généraliste aux urgences de Whistler. » Ce n’était pas NY ou LA ou « wherever » mais les malades étaient les mêmes, elle avait de gros trauma et s’éclatait ! Sa petite déception, ne pas être neurochir mais bon... Elle sauvait des vies, c’était sympa, vraiment !
Bennet pouvait bien le prendre comme il voulait, elle, elle était à l’aise dans ses pompes avec son métier. Elle était au-dessus de la masse, elle était utile !

Les chansons s’enchainaient et il y avait de plus en plus de monde sur la piste de dance. Tous deux étaient maintenant dans les bras l’un de l’autre, très serrés. Sa seconde main avait maintenant retrouvée la première.
Linoy se dandinait toujours langoureusement contre lui. Ses lèvres vinrent effleurer son cou. Elle le mordilla doucement derrière l’oreille.
Elle se remit face à lui et colla son visage contre le sien, ne l’embrassant pas encore. Nez contre nez elle le regarda droit dans les yeux, faisant ainsi monter encore un peu plus la tension entre eux. Finalement, et pas de son chef, elle l’embrassa. Elle avait été poussée contre lui et ce n’était pas plus mal, elle aurait explosé sur place si ses lèvres n’avaient pas rencontré les siennes tout de suite maintenant. Ce fut un long baiser fougueux et sauvage. Pour elle, il n’y avait plus personne autour d’eux, si seulement cela avait été le cas... Elle n’avait plus qu’un envie, faire valser ses fringues et profiter !

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Ven 15 Aoû - 21:04


If he has fun, then, me too
Elinor & Bennet

Il n'avait pas un regard pour les autres personnes présentes dans la boîte. Il savait qu'il attirait les regards, c'était toujours le cas. Il n'y était pas aussi sensible à l'époque où il était marié - il était marié, donc réglo. Mais après son divorce, il avait vite pris conscience que son pouvoir de séduction auprès des filles était intact, voire même amplifié vis-à-vis de ses années fac. Sans doute parce qu'il avait encore plus confiance en lui aujourd'hui. Il avait réussi, il avait tout ce qu'il voulait - sauf sa conne d'ex-femme, ça il s'en passerait volontiers.
Linoy elle-même ne regardait plus que lui. Il ne la voyait plus tourner la tête. Qui qu'elle ait attendu, il était oublié à son profit. Tant mieux. Il détestait passer après quelqu'un, même pour un simple plan cul. De toute façon, pouvait-elle espérer trouver mieux que lui dans un bled comme Whistler ? Il ne connaissait pas la station l'hiver, il préférait Aspen, mais à la limite c'était sans doute un endroit assez respectable. Mais l'été ... qui vivait à la montagne l'été, à part les péquenots du coin ?
_ « Médecin hum ? »
Ce n'était pas forcément impressionnant, mais ça lui plaisait déjà plus que starlette. Il en avait soupé, des nanas qui vivent de leur physique, et sont bêtes à manger du foin ... Il était sorti avec une ou deux actrices de séries télé, et c'était sans intérêt. Entre les hordes de paparazzis, les fans complètement hystériques, et la bêtise foncière de filles à qui on ne demandait que d'être belles et de retenir un texte qu'elles pouvaient débiter aussi mal qu'elles le voulaient ... Non, il la préférait médecin. C'était sexy aussi. L'imaginer en blouse lui donnait des tas d'idées.

Il n'en apprécia que plus son baiser. Il avait décidé de lui laisser prendre un temps les commandes, et il n'était pas déçu. Elle avait pris tout son temps - peut-être un peu trop, d'ailleurs, mais les filles sont comme ça. Mais après l'avoir consciencieusement allumé, elle faisait maintenant preuve d'une fougue à laquelle il céda sans scrupule. Leur premier baiser s'attarda longuement, alors même qu'il promenait ses mains partout dans son dos, sur ses fesses, sans se préoccuper toujours des gens présents autour.
_ « On bouge. »
Ce n'était pas une demande ; il avait fait preuve d'une autorité qui signifiait qu'il reprenait les choses en main. Son chauffeur l'avait attendu dehors toute la soirée, aussi n'hésita-t-il pas à sortir directement de la boîte de nuit, tirant presque Linoy par le bras.
Arrivé à la voiture, il ne résista pas à la tentation de l'embrasser encore, après l'avoir poussée contre la calandre. Il n'était pas toujours très tendre avec les femmes, mais elles adoraient ça, il le savait.
_ « Ton adresse ? »
Il ne comptait pas l'emmener au Four Season. C'était un hôtel trop glauque à ses yeux. Même une fille qu'il ne reverrait pas le lendemain méritait plus de considération de sa part. Il pouvait être pressant, hautain, on le trouvait désagréable parfois, mais jamais on ne pourrait l'accuser de manquer de galanterie avec le sexe faible.

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Sam 16 Aoû - 0:40



If he has fun, then, me too!

 __ « Plus précisément, chirurgien oui. » Elle y tenait. Elle n’était pas simple médecin, elle ne soignait pas des angines et des gastro, non, elle ouvrait les gens et les réparait de l’intérieur. Ce n’était pas n’importe quoi. Faire des vaccins c’est bien pour certains, c’est du boulot planplan mais ce n’était pas pour elle. Bien que le stress ne soit pas forcement son meilleur ami en général, elle avait besoin de l’adrénaline  que les urgences procuraient. Elle avait aussi besoin de plonger ses mains dans les entrailles des autres, de sentir les organes entre ses doigts, l’odeur du sang... Bref, elle était faite pour cela et son statut de chirurgien elle y tenait. Elle n’allait pas en faire cas plus que cela mais qu’il ne lui dise pas « Ah oui, t’es doc quoi ». Elle est chirurgien  et lui s’il continuait allait vite voir où elle aimait mettre ses doigts ! Non mais !
Elle continua à l’embrasser, se frottant sans plus aucune gêne à lui. Il ne lui avait pas fallu longtemps pour savoir qu’elle allait rentrer avec lui. Il était presque la perfection incarnée et son but étant de se sortir AJ de la tête, qui de mieux que Bennet ? Niklas, certes, mais ils ne jouaient pas dans la même cour.
Dans sa tête elle était persuadée qu’AJ pourrait être jaloux de savoir qu’elle aussi s’était envoyée en l’air et qu’en plus c’était avec ce type ayant la méga classe. Dans sa tête encore, elle était aussi persuadée que de toute façon AJ s’en cognait et qu’au final elle ferait cela pour rien... Pour rien, non, elle passerait surement un bon moment, en espérant qu’il ne soit pas genre égoïste qui tire juste son coup sans se préoccuper de sa partenaire. Pete lui faisait parfois le coup mais il avait le droit, ils étaient ensemble depuis tellement longtemps.

Elle rêvait donc à la suite en espérant que celle-ci ne tarderait pas trop quand il lui somma de « bouger ». Très bien, justement, elle commençait à avoir vraiment chaud. Son adresse ? Pas chez son père donc. Il serait fichu de tuer Bennet sur place avec son arme de service et elle n’aurait jamais le plaisir de le voir nu. Chez elle, mais il y avait les bébés chats... Car oui, elle eut une pensée pour les bébés chats, quand on aime les animaux, on a toujours une pensée pour ceux qui vivent avec nous quand on organise chez soi quelque chose de nouveau ou d’imprévu. En espérant que Bennet ne soit pas allergique.

__ « Sur Lorimer Road. » Ouhlala. Elle le suivit dehors et indiqua au chauffeur le numéro de la rue auquel s’arrêter. Une fois dans la voiture, elle ne répondit plus de rien. La vitre avait été montée entre le coin passager et le chauffeur. Assise comme elle le pouvait à cheval sur Bennet elle ne se gênait plus pour l’embrasser comme elle en avait envie où elle en avait envie. De ce point de vue-là Linoy était loin d’être une fille farouche et elle savait quoi faire pour rendre un homme heureux. Elle le voulait rien que pour elle et de toute évidence, c’était réciproque. S’ils avaient été seuls dans cette voiture, peut-être qu’elle n’aurait même pas attendu d’être chez elle. Elle s’en contre fichait. Elle ne le reverrait surement plus jamais et il pouvait bien penser ce qu’il voulait d’elle, elle devait assouvir un besoin. Besoin de vengeance, certes mais besoin tout de même !
Quand enfin la voiture s’arrêta elle laissa Bennet dire au chauffeur de leur ouvrir, de l’attendre et blahblahblah, elle, elle alla ouvrir la porte de l’immeuble et s’y engouffra. Il ne fut pas long à la rejoindre. Elle vivait au premier, l’ascenseur fut tout de même de mise. Contraints de le partager avec un voisin elle ne cessa pas de regarder Bennet avec ces yeux de biches dont elle savait user.
Elle ouvrit rapidement sa porte d’entrée. Elle aurait aimé hurler : A poil ! Comme elle le faisait parfois avec Pete. C’était elle dans toute sa splendeur, un peu folle, mais elle n’en fit rien, avec lui, il ne fallait pas. Elle claqua la porte et recommença à l’embrasser. Cette fois-ci, aux diables la barrière des vêtements, elle laissa glisser ses mains partout où elles avaient la place de le faire. Il embrassait très bien, et ses abdos sous ses mains la faisaient frissonner.  

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   Dim 17 Aoû - 22:21


If he has fun, then, me too
Elinor & Bennet

Le trajet jusque chez elle n'avait pas été désagréable, elle l'avait bien allumé et il en avait profité. Mais voilà. Il trouvait que baiser dans une voiture, ça faisait déclassé. Oui, par moments il était un peu précieux, c'est comme ça. Ca se saurait, si les filles préféraient les beaufs. Quoique ... certaines d'entre elles manquaient sans doute de goût à ce point. Mais pour celles-là, il n'avait de toute façon pas la moindre considération. Ce n'étaient pas des filles issues de cercles qu'il fréquentait.
Et puis franchement, présentement, il n'aurait pas échangé sa place. Il appréciait l'empressement de Linoy. Moins ses fringues. Entre deux baisers, il dézippa sa robe et tout en couvrant ses épaules de baisers, il fit glisser les fines bretelles. La robe tomba au sol. Il préférait, et la laissa lui déboutonner sa chemise, sans cesser de l'embrasser, sans jamais rompre le contact physique entre eux. Sa chemise suivit le même chemin que la robe de sa partenaire, et atterrit au sol.
C'est le moment qu'il choisit pour la soulever.
_ « Où est ta chambre ? »
Il la déposa délicatement sur le lit - peut-être le premier geste délicat entre eux depuis le début de la soirée, alluma la lampe de chevet qu'il avait repérée dans le coin de la pièce, et ferma les grands rideaux avant de la rejoindre. Les voisins voyeurs, ce n'était définitivement pas son truc.
Son pantalon de costume et son boxer glissèrent sur ses hanches avant qu'il n'entreprenne de finir de la déshabiller. Il allait les mettre sur un pied d'égalité.
Il éteignit la lumière.

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
If he has fun, then, me too! | Bennet TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CHLOE BENNET
» Décès d’Ernst Bennett, ex-beau-père de Jean-Claude Duvalier
» Keira Hollow. [validée]
» Replik rico sou yon pos lot forom lan:''Comment reconnaitre un congo.''
» UN TRES BEAU TEXTE SUR LE REGIME DE DUVALIER

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: