Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Careful baby girl | Meredith | TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Dim 31 Aoû - 0:36

Careful baby girl
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
Des incidents, dans l’hôtel, ce n’était pas ce qui manquait. Des accidents, il y en avait aussi mais moins souvent. Des bagarres, pas tant que cela. Plus entre hommes qui avaient un peu trop bu mais entre un homme et une femme, jamais, elle ne l’aurait toléré. Ce qu’elle avait vu de la vidéo de surveillance de l’ascenseur, elle ne le digérait pas.
La jeune Meredith Carmichael y était coincée avec un autre client, Bennet Monaghan et celui-ci était plus que menaçant envers la jeune femme. Si elle avait assisté à cela en direct elle aurait fait rouvrir les portes illico presto. Malheureusement elle n’était pas là. Tout s’était terminé cordialement. Pourtant, elle craignait quelque peu pour la jeune héritière. Et si cela recommençait et qu’il finissait par lui taper dessus ? Cet homme n’avait pas bonne réputation. Elle s’était renseigné sur son compte et outre le fait qu’il était brillantissime dans son domaine, il était aussi particulièrement impulsif et violent. Il avait à plusieurs reprises été conduit au poste après des bagarres à N.Y. Elle l’avait aussi entendu au téléphone avec ce qui semblait être sa femme ou une amie et tout ce qu’il faisait était l’insulter ou la menacer de ci ou ça... Elle aurait aimé le virer de l’hôtel, rien que pour cela, oui, mais évidemment, ce n’était pas possible. Par contre, elle pourrait discuter avec Meredith. La mettre en garde. La jeune femme ne prendrait surement pas bien ces conseils mais peu lui importait. Elle avait un fils de l’âge de Meredith, elle se sentait un certain devoir de la mettre en garde. C’était important pour elle. S’il y avait quelque chose qu’elle ne supportait pas c’était bien la violence.

_ « Mlle Carmichael ? »  Elle était dans le hall. Elle l’avait aperçu et s’était dirigée vers elle rapidement pour ne pas la rater. Elle était seule. Son bourreau étant absent depuis la veille. Retour à New-York si elle avait bien compris. De toute façon, ce n’était pas lui qui l’intéressait mais bien elle.

_ « Comment allez-vous ? Avez-vous une minute, j’aimerai m’entretenir avec vous en privé concernant l’incident... Vous savez. » Elle parlait assez bas et s’était naturellement rapproché d’elle pour ne pas que des oreilles indiscrètes puissent écouter ce qu’elle avait à lui dire. Voilà aussi pourquoi elle voulait aller dans l’un des petits salons privés afin de parler normalement et bien plus ouvertement.
Elle ne lui laissa pas trop le choix et la conduisit dans une petite pièce adjacente. Elle la fit s’installer dans le canapé et s’assit en face d’elle, dans un fauteuil. Le tout d’un style désastreux. Plus ça allait, et plus elle se rendait compte que le style de son hôtel était épouvantable. Peut-être avait-elle trop regardé les travaux de Bennet ? En tout cas, elle trouvait le Four Seasons du plus mauvais goût. Tout cela était très bien dix ans auparavant...

_ « J’ai visionné l’enregistrement de la caméra de surveillance de l’ascenseur. ... A vrai dire je ne sais pas bien comment me lancer. Tout ce que je sais, c’est que j’ai eu extrêmement peur pour vous et que je ne tolèrerais pas qu’il vous arrive quoi que ce soit. Ici ou ailleurs, j’ai eu vent de vos recherches d’appartements. Ce ne sont pas mes affaires, je m’en rends bien compte, pourtant je ne peux qu’essayer de vous mettre en garde contre ce genre d’individu. Il est très certainement excellent dans son domaine, mais c’est un « sale con » en privé et avec les femmes, pardonnez mon langage. » Finalement, elle n’avait pas tourné autour du pot comme elle pouvait parfois le faire avec certains clients. Parfois c’était mieux, ici, cela n’aurait servi à rien. Puis comment lui exprimer réellement ses craintes si elle n’y allait pas cash ? Maintenant elles pourraient en parler, si la jeune femme en fasse d’elle ne se bornait pas à dire qu’elle avait tout son contrôle. Vraisemblablement ce n’était pas le cas.

code by mirror.wax


Dernière édition par Abigail Harrington le Mer 3 Sep - 21:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Dim 31 Aoû - 13:23




Meredith & Bennet
Home ?

Comme chaque matin depuis quelques jours, elle avait passé près d'une heure sur le net, à éplucher les profils de ses connaissances sur les réseaux sociaux, les blogs people, Twitter ... à la recherche de quoi que ce soit indiquant que sa situation familiale avait fuité. Elle était inquiète. Une de ses plus proches "amies" avait écrit "Bye bye" dans un de ses statuts. Meredith s'était immédiatement demandé si cela pouvait s'adresser à elle, mais elle n'avait aucun indice de ça. Allyn, la fille en question, avait répondu à ceux qui posaient la question qu'elle parlait de son dernier spot de vacances. Meredith n'y croyait qu'à moitié. Ce n'était pas le style d'Allyn d'écrire ce genre de messages.
Elle savait que ce n'était qu'une question de temps avant que tout cela ne se sache. Si déjà le journal en ligne local avait communiqué là-dessus, d'autres medias, new yorkais ceux-là, en sauraient bientôt autant. Que se passerait-il à ce moment-là ? Sans doute qu'elle ne retournerait plus à New York. Le monde dans lequel elle vivait ne faisait pas de cadeau. Le jour où elle cesserait d'être une Carmichael, elle cesserait aussi d'exister aux yeux de ses connaissances.

Mais avant cela, elle ne se laisserait pas abattre. Elle se battrait pour arriver au bout du projet, quoi qu'en pense Bennet Monaghan. Elle avait beaucoup plus à perdre que lui, et clairement elle aimait sa vie. Elle aimait le luxe, les belles choses, sa voiture avec chauffeur. Et peu importe que ce soit un monde difficile, où vous êtes seul. C'était ça qu'elle voulait.
Ce matin, toutefois, elle ne travaillerait pas. Son chauffeur devait l'emmener en centre-ville, pour une séance de shopping. Bennet était à New York, elle ne risquait pas de le voir débarquer à l'improviste pour pourrir sa journée, et cette perspective la mettait de bonne humeur. Elle avait bien envie de faire chauffer sa carte bleue dans les quelques boutiques de luxe de la station. L'automne approchait, de toute façon, et elle aurait besoin de renouveler sa garde-robe. Il ne tarderait pas à faire froid ici.

Elle s'apprêtait à sortir de l'hôtel pour rejoindre sa voiture quand Abigail Harrington, la directrice des lieux, l'interpela. A propos de l'incident. Quel incident ? Elle parlait à voix très basse, et lui demanda de la suivre, ce que Meredith fit sans plus de commentaires. Elle venait de comprendre de quoi Abigail parlait. L'ascenseur. C'était probablement ça.
Effectivement. A peine installées dans un petit salon privé, sa concurrente s'exprima de façon très franche. Elle s'inquiétait pour elle ? Personne ne s'inquiétait pour elle. Elle était Meredith Carmichael, elle n'avait rien à craindre de la vie, elle était forcément heureuse. En tout cas, c'était ainsi qu'on la percevait.
- Je vous remercie ...
C'était vrai. En un sens, ça la touchait. Mais cela l'ennuyait aussi beaucoup. Elle ne voulait pas attirer l'attention sur elle autrement que si elle était en position de force.
- ... mais ce n'est pas la faute de Bennet. C'est la mienne. J'avais omis de lui donner certaines informations concernant son projet, il avait le droit d'en être énervé.
Elle espérait que cette explication suffirait. C'était la vérité après tout. Elle n'avait rien dit sur le pourquoi du projet par peur de ne pouvoir obtenir sa collaboration. Même s'il ne risquait rien avec tout ça, elle le savait comme on sait que 2 et 2 font 4, lui était en droit d'être inquiet et en colère.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Dim 31 Aoû - 20:44

Careful Baby Girl.
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
La jeune femme l’avait suivie gentiment, ne prétextant aucune obligation ou rendez-vous auquel elle aurait pu être en retard. Non, elle était venue avec elle. Elle l’avait écoutée et la remerciait même. Très bien. Gail avait eu peur que les choses puissent bien plus mal se passer en vérité. Les princesses comme Meredith elle connaissait, elle en avait été une à sa façon. Il était évident qu’elle n’avait pas grandi dans un milieu social aussi riche que celui de la jeune héritière mais leur caractère snobinard était bel et bien identique. Si on avait essayé de lui faire la morale ou de la prévenir d’un quelconque danger elle se serait rebellée ! Elle n’était pas une jeune femme fragile ! Oh non, non ! On lui mangeait dans la main ! Meredith ne s’énervait pas. Elle tenta cependant de justifier les actes de Bennet.
C’était de sa faute ? Elle avait l’impression d’entendre une femme battue défendre son mari. - C’est de ma faute, je l’ai énervé – Et même si c’était le cas, un homme ou même une femme, ne pouvait se comporter aussi violemment. Frapper dans des murs comme il l’avait fait était inadmissible. Il s’était contenu mais sur la vidéo elle l’avait aussi vu la soulever et la tenir assez fermement. Pour qui se prenait-il ?

_ « Etre énervé, oui, je peux comprendre mais de là à vous malmener, vous saisir comme il l’a fait n’est pas correct. Il est effectivement préférable que l’ascenseur ait essuyé les coups mais qui vous dit que la prochaine fois, quand il sera énervé et croyez-moi, il s’énervera à nouveau, vous se servirez pas de mur ? Il a très mauvaise réputation... »  C’était compliqué de réellement expliquer la chose. Qui était-elle pour le faire ? Elle avait bien une amie qui avait été battue mais c’était son seul exemple et ce n’était pas le même contexte. Bennet et Meredith n’était même pas en couple.
Cela l’inquiétait tout de même. Elle n’aimait pas ce Bennet. Et puis... Elle avait vu une autre vidéo d’ascenseur... Son fils et Meredith. Si il pouvait être avec plutôt qu’avec cette junkie de Caldwell elle serait folle de joie. Meredith lui avait certes fait une mauvaise impression les premières minutes de leur rencontre mais elle s’était révélée plus gentille que prévu. Elle était seule et perdue. Très jolie, distinguée. Une fille pour eux.
Elle ne zyeutait pourtant pas sa fortune, surtout avec les rumeurs qui couraient mais Meredith pourrait être la belle fille idéale.

_ « Je ne voudrais pas que vous ayez des problèmes, voire plus. » Ce qu’elle pouvait détester la violence ! Les femmes prenaient toujours parce que soit disant plus faibles ! Physiquement peut-être un peu, oui, mais à côté de cela elles pouvaient tout supporter ! Tout faire ! Tout ! Comment cet abruti pouvait-il se permettre de jouer ainsi les machos !
Oh, elle aurait très bien pu le rhabiller pour l’hiver mais elle ne devait surtout pas montrer à quel point cela la mettait en rogne. La prévenir, simplement, sans trop en rajouter. C’était ce qu’elle devait faire.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Dim 31 Aoû - 23:41




Meredith & Bennet
Home ?

Elle ne parvenait pas à imaginer qui que ce soit prenant le risque de lever la main sur elle. Ses relations avec son père étaient ce qu'elles étaient, mais là-dessus, il serait intraitable. Il ne laisserait personne s'en prendre à elle. Enfin ... probablement. Elle était quand même sa fille.
Est-ce que Bennet oserait ? Il lui avait fait peur, c'est vrai, ce soir-là. Mal au bras en l'empoignant aussi. Mais la frapper, certainement pas. Non. Elle ne voyait personne lui faire ça, pas même lui. Son truc, en ce moment, c'était de la dévaloriser et de la déposséder du projet. Ce qui, en soit, était déjà dur à vivre. Mais ça ne durerait pas éternellement. Elle n'avait qu'à s'accrocher quelques mois - quelques années - le temps que tout ça soit fini.
- J'ai besoin de lui. Vous connaissez son talent. Tout le reste, c'est peu de choses.
Avouer qu'elle avait besoin de lui ... c'était déjà en dire beaucoup. Elle voulait pouvoir garder la situation sous contrôle seule. Ce n'était pas en affichant ses faiblesses que quoi que ce soit fonctionnerait. Elle se ferait juste marcher sur les pieds. Quand elle avait craqué dans cet ascenseur, il l'avait regardée avec mépris. Elle ne pleurait pourtant même pas. C'était ce qu'on obtenait quand on se montrait faible. Elle ne voulait pas de ça.
- De toute façon, il n'osera jamais s'en prendre à moi. Ce serait pire qu'un suicide social. Mon père détruirait chaque pan de sa vie.
C'était mieux comme ça. Démontrer qu'elle avait de la ressource - même avec la voix qui tremble un peu. Et ensuite, détourner la conversation l'air de rien. Parce que tout ça la mettait quand même sacrément mal à l'aise. Elle se sentait sereine pour la première fois depuis des jours, juste parce qu'il n'était pas là. Ca n'aurait pas dû se passer comme ça, mais puisque c'était ainsi, elle préférait profiter du temps qui lui était accordé.
- Vous parliez de mes recherches d'appartement ... je vous quitterai probablement fin septembre. J'ai acheté un loft, je suis à la recherche d'un architecte pour l'aménager.
C'était une sacrée épine dans le pied. Elle avait commencé à en contacter quelques-uns, sur New York évidemment, mais aucun ne semblait disponible pour elle. Cela faisait partie des choses qui lui laissaient craindre que des informations aient fuité. Pour quelle autre raison un architecte aurait-il refusé de travailler avec quelqu'un comme elle ? C'était l'assurance d'obtenir des dizaines de contrats dans la haute société new yorkaise. Pour l'instant, il n'y avait pas d'urgence, mais elle voulait emménager dans un mois. Il ne faudrait pas que tout cela traîne en longueur.
- Alors vous voyez, il n'y aura plus de problèmes avec Bennet Monaghan. Je suis navrée de ce qui s'est passé. Je crains de n'avoir pas donné la meilleure des images de votre clientèle.
Au demeurant, elle sentait qu'Abigail faisait preuve de retenue et de diplomatie pour la mettre en garde. C'était appréciable.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Lun 1 Sep - 21:16

Careful baby girl
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
« Peu de choses »... Il était imbuvable avec elle et elle trouvait que finalement c’était peu de choses. Elle mettait tous cela sur le compte de la jeunesse. Elle n’avait pas encore acquit assez d’expérience et n’avait pas encore suffisamment confiance en elle pour savoir que ce genre de chose n’était pas admissible et surtout, pour se rebeller. Dans ce genre de situation Abi aurait surement explosé et fait voler en éclat la réputation de cet abruti mais elle avait un certain âge maintenant et donc, bien plus d’expérience.

Elle trouvait cela tellement triste qu’elle doive accepter son comportement envers elle uniquement parce qu’elle avait besoin de lui. Exactement, là encore, comme une femme battue qui aurait besoin de son époux. Elle ne répondit donc rien à cette première remarque. Quoi qu’elle ait dit Meredith aurait contredit. Il était effectivement le meilleur mais à quoi bon accepter son comportement. Qu’il soit con, passe encore, qu’il soit hyper agressif, c’était autre chose. Dangereux pour elle.

_ « Hum... »  Elle la trouvait de plus en plus victime. Il n’oserait pas. Elle n’osait déjà pas vraiment lui cracher dessus maintenant. Il faisait exactement ce qu’il voulait d’elle, elle ne s’en rendait juste pas encore compte, ou si, mais elle avait peur de le perdre, elle venait de l’avouer, elle avait besoin de lui et de ses talents.
_ « Si je peux me permettre, votre père, il s’en contre-fiche. Si jamais il devait vous faire du mal, il vous obligerait d’une façon ou d’une autre à vous faire dire qu’il s’agissait d’une agression d’un inconnu ou d’une chute sur le chantier, dans un immeuble que vous visitiez. Il vous tiendra avec du chantage. » Elle voyait son amie. – Il m’aime, il ne fait pas exprès. Non, je suis tombée etc etc – C’était triste, vraiment. Il n’y avait pas que dans les histoires d’amour que les choses pouvaient mal finir. En général dans le boulot c’était surtout du harcèlement moral il pouvait vite passer en physique avec quelqu’un comme Bennet.

_ « Je sais très bien que vous n’êtes pas idiote. Que mes craintes et mêmes ma mise en garde paraissent ridicules mais cela arrive. Quand je vous ai rencontrée vous étiez cette jeune femme qui paraissait forte. Je ne vois plus ça en vous. Vous avez perdu votre hargne quand il est entré dans ce projet. Il est néfaste. » Oh que oui et elle devait faire quelque chose pour qu’il cesse de penser qu’il avait sur elle la main mise ! Qu’il craigne pour sa place... Qu’elle le vire. Pour elle le plus simple était qu’elle le vire ou qu’elle refuse tout contact avec lui, qu’elle délègue. Pour le coup elle comprenait que cela puisse être compliqué.
Gail avait lu l’article du BS la concernant. Elle devait se sentir bien seule. Cela ne devait pas aider à avoir confiance en soi. Voilà pourquoi aussi elle tenait à lui venir en aide. Quels parents pouvaient déshériter ses enfants ? Elle avait des problèmes avec AJ mais de là à lui faire un truc pareil, jamais de la vie !

Le fait qu’elle déménage allait encore un peu plus l’isoler. Si il voulait lui faire du mal... Elle détestait penser à cela.

_ « Je suis ravie que vous ayez trouvé votre bonheur. Je resterai tout de même sur mes gardes à votre place. » Elle n’était pas agressive. Toujours très douce. Aucune envie de la braquer, cependant elle devait être franche et lui exprimer ses craintes comme elle les sentait.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Lun 1 Sep - 23:23




Meredith & Bennet
Home ?

Abigail commençait à sérieusement l'inquiéter. Elle avait beau se persuader qu'il ne ferait pas ça ... La femme face à elle semblait l'en croire capable. Meredith devait-elle se référer au fait qu'elle était plus âgée et donc théoriquement avec une meilleure expérience de la vie ? C'était le genre de précepte tout fait qu'elle rejetait en bloc, habituellement. Elle avait des certitudes bien ancrées, et aucune raison de croire que qui que ce soit avec une autre opinion différente de la sienne pouvait avoir raison. Mais parlant de Bennet ... elle ne savait qu'à moitié ce qu'elle devait croire. Se méfier de lui ?
- Il ne ferait pas ça. J'en suis certaine.
Cette fois, elle l'avait dit avec nettement plus de force. Suffisamment pour qu'Abigail comprenne qu'elle ne voulait plus revenir là-dessus. Garderait-elle cette discussion dans un coin de sa tête ? Oui, probablement. Pas forcément volontairement. Mais ne serait-ce que parce que ce n'est pas tous les jours que quelqu'un se soucie qu'on vous frappe. Meredith avait l'impression d'être dans une sale histoire de violence conjugale. On en était loin, très loin. Bennet était son employé, qu'il l'admette ou non, et elle pouvait le virer du jour au lendemain s'il osait lever la main sur elle. Pour le coup, aucune clause ne lui permettrait d'en tirer un centime. Et son père accepterait peut-être de ne pas considérer ça comme un échec.
Non, ses soucis avec Bennet ne ressemblaient en rien à ça. Elle ne pouvait pas vraiment en vouloir à Abigail de se faire des idées. Il pouvait être effrayant, c'était vrai. Dans l'ascenseur ce jour-là, il l'avait été en tout cas. Est-ce qu'elle se faisait des idées sur elle, aussi ? Elle ressemblait vraiment à ce qu'Abigail disait ?
C'est vrai que c'était difficile, et qu'elle n'était pas aussi forte qu'elle essayait de le montrer. Qu'elle avait du mal à faire face en ce moment. Mais ce n'était pas à cause de Bennet. Il pouvait dire autant qu'il voulait qu'elle n'était pas à la hauteur, cruche, et tout ce qu'il disait d'elle, elle savait quand même que c'était son projet. Elle prêtait simplement un peu plus attention à son avis, et elle évitait qu'il ne fasse des coups d'éclats. Ce n'était pas un manque de hargne, elle avait toujours besoin de mener ce projet au bout, et il lui fallait de la hargne pour ça. C'était ... de la diplomatie, dirons-nous.
- Ca n'a rien à voir avec lui. Ce sont les difficultés de mener un tel projet.
Elle avait failli ajouter "Je n'ai que 25 ans", mais avant d'étaler ses faiblesses, il ne fallait pas qu'elle oublie qui elle avait en face d'elle. La concurrence. Cette perspective lui redonna un coup de boost, et elle se leva, un peu brusquement peut-être.
- Merci encore de votre attention, mais je crains de ne pouvoir m'attarder. Mon chauffeur va m'attendre.
Excellente excuse, même si dans les faits elle n'en avait rien à foutre qu'il attende. Elle le payait pour être à sa disposition, de toute façon. Et grassement, encore.
Elle tendit la main à Abigail pour serrer la sienne, et sortit du salon sans se retourner. Il fallait qu'elle déménage rapidement. Elle ne voulait pas revivre ce genre de discussions. C'était très gênant.
[/color]
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   Mer 3 Sep - 21:10

Carful baby girl
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
La directrice du Four Seasons n’allait pas insister plus. Si Meredith ne voulait pas ouvrir les yeux maintenant, finalement, c’était assez normal. Elle y repenserait surement et se méfierait peut-être à l’avenir. C’était ce que la rousse souhaitait. Qu’elle se méfie et reste sur ses gardes. Il n’y avait que ça à faire ou le renvoyer mais il ne fallait pas compter là-dessus. Avec les contrats en bétons qu’ils avaient dû établir, le virer sans réelle cause serait la pire des idées. – Vous me faites peur, vous êtes dangereux, j’en ai le sentiment. – S’il y avait procès, ils étaient certains de perdre et là on parlait de millions à payer.
Cela ne la regardait pas après tout. Elle voulait la protéger pour tout ce qu’on a pu évoquer précédemment mais ce n’était pas sa fille. Elle ne pouvait pas faire grand-chose.
Meredith elle, semblait convaincue que Bennet ne ferait jamais rien. Elle le connaissait après tout... Non, elle, elle n’y croyait pas du tout. Il n’était pas une personne convenable ! Un homme, un vrai, n’agirait pas comme il le faisait. Une femme doit être traitée avec respect ! Lui les prenait pour des créatures misent à sa disposition. Eh bien non ! C’était vraiment ainsi qu’elle le voyait.

En réalité, elle n’eut rien le temps de répondre. Ne voulant pas la braquer, elle ne se précipitait pas à répondre et celui ne lui donna aucun avantage car finalement Meredith se leva d’un coup et la planta là.

_ « Très bien. Prenez soin de vous Mlle Carmichael. »  Que dire de plus ? Elle n’avait vraiment aucune envie de l’énerver. Se la mettre à dos serait la pousser vers cet abruti. Si elle la voulait comme belle fille, elle devrait apprendre à se faire aimer !
Non, ce n’était pas pour cette raison qu’elle agissait ainsi mais c’était un peu ce qui l’avait poussé à vouloir s’entretenir avec elle.
Une fille comme elle n’en avait jamais eu. Une conquête, peut-être plus pour son fils ? Ce serait formidable. Une belle fille comme elle. Intelligente, distinguée. Pas le portrait craché de Bail mais elle lui faisait beaucoup penser à elle jeune, qu’elle le veuille ou non. Qui avait envie de voir son soi jeune dans les ennuis ? Pas elle en tout cas. Elle avait fait ce qui lui semblait être son boulot. Elle s’était occupée de la jeune femme, maintenant, elle allait s’occuper de son hôtel. Un jour, elle y arriverait et s’occuperait d’elle-même.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Careful baby girl | Meredith | TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Careful baby girl | Meredith | TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A Vos Souhaits [I'm a Barbie Girl, in a Barbie World... Imagination, life is your creation !]
» Look at you, baby girl... you grown up feat. Lily-Rose
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: