Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Ven 5 Sep - 23:51

Choupinou

 A l’hôtel il l’avait sommée, à l’hôtel elle s’était rendue. Pas super heureuse de devoir aller dans sa chambre mais elle l’avait prévenu, il ne fallait pas qu’il s’attende à quoi que ce soit de chaud ! Non, la dernière fois cela avait été un désastre, pas la peine de remuer les vieux souvenirs et d’essayer à nouveau quelque chose qui ne fonctionnait clairement pas.
Elle s’était tout de même maquillée. Coiffée. Elle portait un jean ainsi qu’une blouse. Rien de fou. Le tout était joli, casual. Avec Bennet, elle ne voulait pas avoir l’air d’une créature fatiguée et dépressive. Avec lui il fallait avoir l’air belle. Fatale, même si en soi, elle n’avait pas grand-chose de fatale. Elle se devait d’être irréprochable car lui ne laisserait rien passer.
Elle ne venait pas pour le séduire mais son ego lui dictait de faire ce qu’il fallait pour au moins, contenter son regard. Quel tyran !

En montant, elle avait croisé la mère d’AJ. Merde... Elle lui avait dit plus ou moins poliment bonsoir et s’était empressée de se diriger vers les ascenseurs pour rejoindre les étages. Cette femme lui filait froid dans le dos. Belle, mais pas sympathique. Coincée... Clairement, la mère d’AJ.
Elle arriva à l’heure et frappa rapidement à la porte. Elle n’aimait pas trop venir dans les hôtels en fait. Elle se sentait comme une prostituée. Elle venait là alors qu’elle s’était apprêtée. Elle s’était même épilé les jambes avant de venir et pourtant... Pourtant elle savait bien qu’il ne ferait rien ! Elle était idiote.
Il l’impressionnait en plus. Elle arrivait à être à l’aise avec lui, à le chercher, l’embêter mais sa beauté la refroidissait quand elle le regardait trop longtemps ou le voyait, tout à coup, comme maintenant, après quelques jours sans l’avoir croisé. Là, sa beauté la frappa à nouveau. Elle souffla.

__ « J’avais oublié que tu étais Mr Parfait choupinou. » Bien coiffé, ses lunettes sur le nez. En mode à la cool, un peu parce qu’être à la cool avec un pull en cachemire et des chaussettes assorties, ce n’était pas donné à tout le monde.
Maintenant qu’elle l’avait revu, que sa beauté l’avait frappé, elle pouvait à nouveau respirer. Bon, Mr Parfait ne devait plus la déstabiliser. Il n’y avait qu’AJ de toute façon pour cela et là, il n’était pas là.
Elle entra donc à sa suite et regarda partout autour d’elle. Elle connaissait l’hôtel, oui, mais pas toutes ses chambres et celle-ci était plutôt pas mal. Une suite même non ? Un truc énorme en tout cas.
Elle alla s’installer dans un gros canapé, retira ses chaussures et s’installa à son aise. Ah, et elle lui tendit la bouteille de vin qu’elle avait apporté. Du bon vin, selon son caviste. Elle y avait mis le prix. Elle s’était dit qu’avec lui, venir les mains vides ne serait pas malin. Apporter un mauvais vin non plus alors elle s’était renseignée pour bien faire les choses.

__ « Tiens, on m'a assuré qu'il était bon. J’espère que tu as prévu quelque chose à manger, je meurs de faim. » Ah bah oui oh !
Il y avait des papiers partout sur la table basse. De toute évidence il était en train de bosser. Des plans d’un appartement. Pas mal du tout. Elle ne regarda tout de même pas avec trop d’insistance, cela ne la regardait surement pas. Elle comprenait qu’un professionnel quel que soit son métier veuille garder le secret. Elle, elle le faisait. Elle était obligée, oui.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima



Dernière édition par Elinor Caldwell le Sam 6 Sep - 21:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 39

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Sam 6 Sep - 14:56


Choupinou
Linoy & Bennet

Il recevait une femme dans sa chambre, et il ne se passerait rien. Cette station commençait à vraiment lui faire du mal, et ce n'est pas les quelques jours qu'il avait passés à New York qui arrangeaient les choses. Il avait hésité à y retourner la semaine prochaine, libéré par son insignifiante patronne, avant de se rendre compte que c'était une merveilleuse occasion de la rendre dingue une fois de plus, tout en faisant pour une fois ce qu'il aimait.
Il avait d'ailleurs commencé à travailler d'arrache-pieds sur son projet. Les perspectives étaient immenses pour quelqu'un comme lui, ce qui le mettait d'excellente humeur. Sans doute pour ça qu'il avait accepté de voir Linoy. Elle le distrayait, aussi, il devient bien lui reconnaître ça. Il l'avait trouvée un temps à son goût, mais tout avait foiré la dernière fois qu'ils s'étaient vus, et maintenant qu'il savait qu'elle n'était pas disponible, elle avait grandement perdu de son intérêt. Ne pas être son principal centre d'intérêt posait clairement un problème à un égocentrique dans son genre. Sans compter qu'au final, au-delà de tous les défauts de Meredith, quand il la voyait, il voyait tout ce qu'il aimait chez une femme. Linoy n'avait pas tout ça. Elle restait néanmoins de bonne compagnie, surtout dans un trou perdu comme Whistler. C'était assez rare pour être souligné.
_ « Evite le "choupinou". Mr Parfait me suffit. »
Elle venait d'arriver, et s'il appréciait qu'elle ait quand même pris la peine de se maquiller et de s'habiller un minimum, il ne comptait pas la laisser utiliser ce genre de surnom. Aucune femme au monde, pas même sa mère, ne se serait permise de l'appeler comme ça.
Il l'observa des pieds à la tête, sans honte, en prenant son temps. C'était comme ça qu'il était. Elle aurait été mieux avec une jupe. Crayon tant qu'à faire. Pas de risque qu'il soit tenté de la séduire ce soir, avec son jean. Il aimait les femmes qui ressemblaient à des femmes, quand il s'agissait de les mettre dans son lit.
_ « Entre. »
Il avait retrouvé son sourire, ne comptant pas tout de même lui faire peur. Il attrapa la bouteille qu'elle lui tendait. Un vin français. Elle s'était bien fait conseiller, mais le millésime était un peu jeune. A voir. Il fallait de toute façon le mettre au frais pour le moment.
_ « Merci. Je vais faire monter un seau à glaçons. Fais comme chez toi. »
Dont acte. Il venait d'appeler le service d'étage, et savait qu'ils seraient là dans quelques minutes tout au plus. Le Four Season était passé de mode, mais son personnel était encore à peu près compétent et rapide.
Quand le serveur vint apporter le seau, il déposa la bouteille dedans, glissa un billet à l'employé, et se dépêcha de le mettre dehors pour ne pas faire attendre Linoy plus longtemps. Rien n'était plus malpoli que faire attendre une femme.
Il s'installa dans le fauteuil qu'il occupait habituellement, face à elle.
_ « Le dîner sera là d'ici une demi-heure. Nous pourrons goûter ton vin, en attendant. Excuse-moi pour le dérangement, je travaillais avant que tu n'arrives. »
Ranger, chez lui, c'était une seconde nature, mais pas quand il était sur un projet. Dans ces cas-là, il avait besoin d'avoir tous ses plans, ses nuanciers, son PC, sa tablette, tout à portée de main. Les plans étaient étalés partout sur la table basse, et il ne comptait pas les ranger maintenant. Il savait que d'autres idées lui viendraient ce soir, et avec ou sans Linoy, il aurait besoin de les coucher sur le papier. La création n'attendait jamais.
_ « Je compte rendre folle ma patronne, vois-tu. Et je soupçonne que ça t'arrange, je me trompe ? »
Il avait pris un peu le temps de lire ce magazine en ligne, le Blackcomb Scandals. Ce n'était clairement pas de la grande littérature, mais on y apprenait deux ou trois choses pas inutiles à ses yeux.

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Sam 6 Sep - 21:19



Choupinou

Choupinet ne lui plaisait pas. Evidemment, quel homme normalement constitué aurait aimé un tel surnom ? Aucun, encore moins un avec un tel égo ! Elle ne le faisait que pour l’embêter, ça et :

__ « Ca me permet de te faire descendre de ton pied d’estale. A mon avis ce n’est pas si mal, tu devrais essayer et t’y faire. » Elle lui fit un clin d’œil.
Elle avait très bien vu la façon dont il l’avait regardée. Elle s’en fichait royalement tout comme elle se fichait qu’il puisse penser qu’elle n’était pas assez chic pour lui. Des robes de créateurs elle en avait portée. Surtout vers la fin de sa carrière, avant, évidemment, elle était un peu trop jeune mais elle en avait eu de belles robes. Aujourd’hui, elle s’en fichait. Elle était fière de ce qu’elle était devenue. Fière aussi d’être une fille d’ici. Une fille d’ici qui veut faire sa vie ici. Qui pourrait avoir honte de faire le métier qu’elle faisait ? Le jean ? Il lui moulait à ravir le fessier. Son pull, il était un peu transparent et on distinguait la dentelle de son soutien-gorge. Certes, ce n’était pas une jupe crayon mais franchement, vous la verriez en jupe crayon ? En rendez-vous pro, oui, pour se faire engager dans un nouvel hôpital ou en réunion avec les grands pontes. Mais sinon... Elle trouvait cela très beau, pas de doute. Ce n’était juste pas son truc. Pas tout le temps. Quand elle se mettait sur son trente et un, c’était pour des circonstances bien spéciales.
Enfin. Il l’avait matée. Elle l’avait remarqué. S’était donc installée lascivement. L’allumant sans réellement le faire parce qu’elle avait été claire : Ils ne coucheraient pas. Elle réagissait juste à son regard. Voilà tout.

__ « Pas de problème. Tu travailles sur quelque chose ici ? J’ai vaguement entendu parler du projet d’hôtel mais en regardant comme ça tes plans, ça ne semble pas être ça. En plus, il parait que vous n’avez pas encore de lieu. » Petite ville. Tout se savait. Que ce soit par le journal ou par les conversations des uns et des autres, tout était su à un moment où à un autre. On avait beau faire des pieds et des mains pour que rien ne fuite, cela arrivait irrémédiablement.

Si il n’avait pas envie d’en parler, elle ne le forcerait pas. Cela ne la regardait pas. De plus, ils n’étaient pas là pour parler boulot. Pas eux ? Quoi que... De quoi d’autre ?
La dernière nuit passée ensemble s’était très bien passée. Ils avaient longuement parlé. Beaucoup ri. C’était très bien mais ils avaient un peu bu. L’alcool les aiderait aussi ce soir ? Ce serait le test !

__ « L’héritière sur le point de tout perdre ? Tout le monde s’imagine que j’ai un souci avec elle. Je ne la connais même pas, pourquoi est-ce que je lui voudrais du mal ? » Elle rigola un peu.
Bon, ceci dit et honnêtement, oui, elle ne l’aimait pas, elle avait récemment couché avec AJ. En dehors de cela, cette fille, elle s’en fichait. Elle ne l’avait jamais rencontrée. Elle n’était même pas certaine de pouvoir la reconnaître si elle la croisait dans la rue. Le BS devrait mettre les bonnes photos ! Néanmoins, c’était juste le signe que cette fille n’était pas importante. Ici, elle n’était personne ! Passer de Cosmo à rien... Bien fait !
Elle ne lui souhaitait pas pour autant d’être malheureuse. Loin de là, mais comme ça, de base, non, elle ne l’aimait pas et elle en connaissait plus d’une pour lesquelles c’était la même chose !

__ « Qu’est-ce que tu lui reproches toi ? Si tu veux la rendre dingue, c’est bien que tu lui reproche un truc na ? » A son niveau de sérieux ainsi qu’à son âge, on ne s’amusait pas gratuitement à rendre fou son patron. Pas dans ce monde-là. Trop sérieux. Pas non plus quand des millions étaient engagés. Elle était curieuse de savoir ce que lui pouvait bien lui reprocher !

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 39

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Dim 7 Sep - 11:57


Choupinou
Linoy & Bennet

Descendre de son piédestal ? Quelle drôle d'idée. Il était Bennet Monaghan. Elle plaisantait, évidemment. Il ne pouvait en être autrement. Dans sa catégorie, il était le meilleur, et tout ce que son monde avait de gens qui comptent le reconnaissaient en tant que tel. Peu importe. Il lui pardonnait de s'égarer parfois, après tout, elle vivait ici ...
_ « Aucun risque. »
Pas de quoi non plus refroidir la soirée. Elle lui avait fait un clin d'oeil, et lui avait répondu avec un semi-sourire. Elle avait l'air d'apprécier ces petites joutes verbales. Lui trouvait ça un peu enfantin, mais il était encore prêt à faire des concessions sur ce point. Et puis, elle l'avait quand même appelé "Mr Parfait". C'était ce qu'il préférait retenir.
Ce petit échange de piques avait d'ailleurs été bien vite oublié. Ils parlaient de son boulot, et ça l'intéressait beaucoup plus. A New York, tout le monde lui en parlait. Le design avait un véritable sens pour les habitants de l'UES, son quartier de prédilection. Les piliers de la haute-société se penchaient eux-mêmes sur les plans, refusant de déléguer à leurs assistants en tout genre. Il était sollicité en permanence. Ici, ça lui manquait cruellement.
_ « Je suis là pour un hôtel oui. Ce ne sera pas du luxe. »
Il avait désigné le salon dans lequel ils se trouvaient. C'était flagrant : propre, de taille raisonnable, mais plus du tout au goût du jour question déco. Pour lui qui était un fervent défenseur de la sobriété et du vide, la décoration était une insulte au bon goût. Très années 90, en fait.
_ « Mais le projet débute à peine. Ca, c'est un loft. De quoi m'occuper d'ici là. »
Loft qu'il regrettait décidément de ne pas avoir dégoté le premier. Il n'avait pas encore la solidité financière de lutter contre une Carmichaël - pas dit qu'il l'ait un jour, il aimait le luxe, mais l'argent n'était pas son but premier dans la vie. Il ne trahirait pas son style et sa façon de penser pour quelques millions de dollars de plus. Si le père de Meredith venait à mettre ses menaces à exécution, le lui vendrait-elle ?
Plus il regardait les plans, plus il trouvait l'endroit incroyable. De quoi presque le réconcilier avec la station : quelques personnes, ici, semblaient avoir tout de même du goût. C'était rassurant. Il allait passer beaucoup de temps ici, dans les deux années à venir. A supposer que ce ne soit pas plus long. Partie comme était partie Meredith, ils pouvaient tout aussi bien être encore là dans 10 ans. Lui ne serait plus là, cela dit. Jamais il ne passerait autant de temps dans la station, plutôt mourir, ou casser son contrat.
_ « C'est son loft, d'ailleurs. Il paraît que vous couchez avec le même homme. Il me semble que les filles apprécient rarement, en général. »
Qu'elle n'aille pas nier. C'était toujours comme ça avec les femmes. Elles étaient pire que jalouses les unes des autres. Même sa femme l'avait été, alors qu'il n'avait jamais imaginé la tromper. Il avait été un mari parfaitement réglo, elle lui avait rendu la vie impossible. Et Linoy échapperait à cette règle ? Laissez-le rire !
Lui se foutait de devoir partager une fille s'il ne s'agissait que de coucher avec elle. Linoy aurait pu se taper les mecs qu'elle voulait, tant qu'elle faisait ça discrètement. Il ne voulait pas d'une traînée, ça manquait d'élégance, ce n'était pas digne de lui.
_ « C'est une enfant trop gâtée. Je ne crois pas qu'elle te plairait, au demeurant. »
Il venait d'attraper la bouteille de vin, et leur en servit chacun un verre. Il observa longuement le liquide. La robe était belle, aux chaudes couleurs de miel. L'arôme, un peu vert. Comme attendu. Elle n'avait pas été trop mal conseillée, effectivement.
_ « Elle se croit capable de mener ce projet d'hôtel alors qu'elle n'a aucune expérience. et pire que tout, elle ne m'a pas parlé de sa situation avec son père. J'ai une réputation à tenir, et elle nous a mis directement sur la route de l'échec. Je ne supporte pas ça. »
En plus de ça, sous ses airs hautains, elle était faible. Il n'y a qu'à voir comme elle s'était effondrée dans cet ascenseur. C'était lamentable. Elle essayait en permanence de lui rappeler qu'elle était la patronne, mais franchement, c'était une attitude de boss, de s'humilier ainsi devant un de ses salariés ? Il la ferait céder pour que les choses se fassent à sa façon à lui. Il n'y a que comme ça qu'ils pouvaient espérer un résultat, puisqu'elle les avait mis dans le même bateau.

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Lun 8 Sep - 21:13



Choupinou

Il faudrait pourtant qu’il descende un jour de son estrade non ? Est-ce que c’était le fait d’être si beau qui le rendait si ... Si Bennet ?
Elle s’entendait bien avec lui donc finalement elle s’en fichait un peu mais il ne devait pas être simple de vivre avec lui. Elle plaignait celle qui se le coltinerait jour après jour. Il faudrait qu’elle soit cool pour ne pas devenir folle à chaque réflexion qu’il pourrait dire. Ou comme lui, oui, il lui faudrait une fille comme lui. Ils s’entretueraient non ? Oh et puis qu’est-ce qu’elle en avait à faire elle après tout ? Bennet, c’était son nouveau pote qui pète plus haut que son cul, voilà tout, le reste ? Elle s’en fichait.
Elle leva les yeux au ciel en souriant quand il lui répondit « aucun risque ». Mr Infernal, voilà comment elle devait l’appeler.

Concernant son projet d’hôtel, sincèrement, elle s’en fichait un peu. Effectivement, il n’y en avait pas énormément de prestigieux. En fait, il n’y avait que le Four Seasons et vu la tête de Bennet, ce n’était pas assez bien.
Si il y avait un hôtel grand luxe, il y aurait aussi plus de clients casse couilles selon elle. Des patients donc. Les riches, c’est sympa mais comme Bennet, ça estime que tout leur est dû et Linoy, ce n’est pas son truc. Elle a des sous, elle a amassé une petite fortune quand elle tournait. Heureusement, elle n’a pas eu le droit de toucher à tout ce qu’elle avait à l’époque. Aujourd’hui, elle a tout placé, mais peu importe. De l’argent elle en a elle aussi mais est-ce qu’elle prend les gens de haut ? Non, d’ailleurs, elle l’accepte venant de Bennet mais il sera le seul et unique autorisé à se comporter ainsi devant elle. D’ailleurs, elle remarquerait quand le jeune homme travaillant pour l’hôtel leur porterait ce qu’il avait commandé que Bennet était certes un con, mais un con poli.

__ « Vous voulez l’installer où ? » Elle aimerait savoir si la vue qu’elle avait de son appartement allait ou non changer. Elle avait de la chance, elle avait une super vue sur la montagne et ça lui plaisait bien. D’ailleurs son loyer était surement assez élevé uniquement à cause de cette vue ! Ils étaient malins ici.
Pour le moment lui, il était sur un lorft, quelle chance. Le loft de sa patronne ! Ah tiens...

__ « Faut pas croire tout ce que tu lis dans le BS. AJ est le meilleur ami de mon ex qui est décédé il y a quelques mois. On se serre les coudes, ça passe parfois par un câlin, oui, rien de plus. » Merde à la fin, c’était comme avec Eve, elle devait nier.
Elle avait été ferme et presque agacée. C’était à cause de ce journal que tout le monde l’ennuyait avec cette histoire et surtout que AJ ne voulait plus rien ! Elle devrait le faire cramer en fait ce torchon ! Elle le répétait suffisamment, ça ne la touchait pas plus que cela. Cependant, il fallait aussi avouer qu’en voyant la réaction d’AJ, ça lui prenait de plus en plus la tête.

__ « Ca m’étonnerai fort qu’elle me plaise oui. Je ne peux supporter dans mon entourage qu’une seule personne de ce type et la place est déjà prise. » Par lui évidemment. Elle ne savait rien de son enfance mais il ne fallait pas être sortit de Yale pour comprendre qu’il n’avait dû manquer de rien. Il avait un truc naturel qui montrait bien d’où il venait. Après elle ne parlait pas tant du fait qu’il ait pû être gâté que du côté « moi le meilleur du monde ». L’héritière aussi devait être dans ce goût-là. A tous les coups.
La suite lui en apprit plus. Il était mûr lui au moins, l’autre non, cela semblait évident.

__ « Bosser avec des gamins... Tu vas être obligé de tout faire seul ? Je suppose qu’elle tient quand même à mettre son grain de sel partout ? » « Je suis la boss » gnagnagna...
Elle était mauvaise mais elle ne lui faisait pas bonne impression et ce que lui en disait Bennet n’aidait pas. Elle le plaignait. Lui avait l’air tellement pro. Si les choses n’allaient pas dans son sens il devait très vite être sur les nerfs et mettre aussi sur les nerfs tous ses collègues. Si seulement elle avait les moyens... Elle lui demanderait de refaire son appart !

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 39

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Mer 10 Sep - 23:42


Choupinou
Linoy & Bennet

_ « L'installer où ? Mais c'est justement le nœud du problème. Si Meredith savait au moins ça ... »
C'était cocasse qu'elle lui demande justement ça. Un des plus gros reproche qu'il faisait à sa "patronne". Construire ou acheter, elle ne savait même pas. Elle avait lancé des géologues sur plusieurs terrains en vente, pour lui elle lançait des cailloux en l'air en espérant que l'un d'entre eux se transformerait en gemme précieux en retombant au sol. Elle ne savait rien à rien. S'il n'y avait pas eu Linoy et son vin, il aurait été déjà fin en colère. Encore que. Il n'aurait pas non plus abordé le sujet. Il aurait continué à travailler tranquillement sur le loft.
D'ailleurs, une palette de couleurs venait de lui traverser la tête. Il attrapa sa tablette, sans se préoccuper plus longtemps de son invitée, pour sélectionner les couleurs adéquates dans sa banque de données. Un vert émeraude, un bleu roi, et un blanc immaculé. Ce serait parfait. Il reposa l'appareil électronique.
_ « Pardonne-moi, une idée soudaine. Tu disais ? Ah, oui ... l'emplacement de l'hôtel ... Meredith ne sait même pas si elle va faire construire. Les premiers rapports des géologues sont tombés, c'est incompréhensible pour un non-initié. Elle ne s'en tira jamais. Tu comprends pourquoi il est capital que je reprennele projet en mains ? »
Piloter le projet complet ne l'intéressait même pas, lui. Uniquement l'aménagement intérieur. Il avait de sérieuses envie de se défouler quand il pensait à tout ça. Peut-être faudrait-il qu'il se trouve un club de boxe, en fin de compte.

_ « C'est toi que ça regarde, tu sais. Ce journal, ça existe depuis longtemps ? »
Ce n'était pas très différent des magazines people, ou des pages consacrées à la vie mondaine dans les journaux. Il figurait parfois dedans, préférant nettement quand il s'agissait de parler de son œuvre. Là, c'était un petit site web insignifiant à ses yeux.
_ « De toute façon, même à supposer qu'il doive encore se passer quelque chose entre nous, ça ne me dérange pas de partager. »
Il s'en moque, franchement. Il ne sait pas qui est ce type, ça ne l'intéresse pas, et ça ne l'intéresse pas que Linoy couche ou non avec. Elle fait ce qu'elle veut, elle est adulte. Elle n'a pas à se justifier auprès de lui, sérieusement. Il n'est ni sa mère, ni son mec.
_ « Ton ex, c'était ce snowboarder ? »
Même à New York ils en avaient parlé. Pour le peu d'attention que Bennet avait porté à ça, c'était un champion dans son domaine non ? Et sa copine ... bien sûr ! les journaux en avaient parlé parce qu'elle était une ex-starlette. Linoy lui en avait parlé aussi lors de leur première rencontre. C'était d'un ennui ... le star system ne l'impressionnait pas un seul instant. C'était plein de gens vulgaires, même dans leurs choix d'aménagement. Il détestait que des acteurs ou chanteurs fassent appel à lui, il laissait ça à ses collègues ... Il ne consentait que quelques chantiers bien choisis, et quelques décors de films triés sur le volet. Linoy ne semblait pas être consciente à quel point il était exclusif, à le provoquer comme elle le faisait.
_ « Ravi de jouer ce rôle. J'apprécierais néanmoins que tu ne me compares pas à elle. »
Il avait ses limites. Contrairement à sa pseudo-boss, il avait de l'expérience, une réputation bien assise, et rien à prouver à personne. Il savait aussi mener un projet de A à Z, et se tenir. Il n'appréciait de fait que très moyennement la comparaison. Peut-être qu'un jour si elle se décidait à être compétente il la respecterait. Pour l'instant il ne lui reconnaissait que sa chute de reins.
_ « Disons que je vais devoir faire beaucoup plus que ce que je suis sensé faire. Je n'ai encore pas été témoin de toute l'étendue de son incompétence. Mademoiselle veut des concepts. Je travaille à la remettre à sa place pour qu'elle n'en bouge plus. »

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Ven 12 Sep - 22:25

Choupinou

Pas d’emplacement pour l’hôtel ? Ah mince, oui, effectivement. Depuis le temps qu’ils étaient là maintenant, il lui semblait qu’ils auraient déjà avoir dû commencé quelque chose. Rien... ? Pas d’étonnement alors de le voir ainsi sur les nerfs. Coincé ici ce genre d’énergumène devait très certainement mourir d’ennui.
Elle attendit la suite des informations. Il se mit à faire des trucs sur sa tablette. Elle en profita pour s’occuper de son téléphone et regarder un peu plus attentivement autour d’elle. Les gens « bizarres » ça ne l’étonnait plus. Si il restait ainsi plonger dans son truc durant des heures, elle se manifesterait, oui, mais là, cela ne prit pas plus de trois minutes ? Le temps de penser un peu à AJ. De constater que non, il ne lui avait pas envoyé de message. De se demander comment il allait... Se rappeler qu’il avait dit « pas maintenant » et de lui rétorquer un peu tard « Mais quand alors ? ». Jamais. C’était le plus probable et voilà, Bennet était revenu avec elle. Elle le rejoignit aussi.

__ « Pourquoi la mettre à la tête d’un tel projet si elle est incompétente ? Le but du jeu est de perdre temps et argent pour ces gens ?! » Sincèrement elle avait du mal à comprendre. Pourquoi s’obstiner dans une voie si on est nulle ?
Elle ne savait pas qu’à la base ce n’était pas vraiment le choix de Meredith et qu’elle avait été contrainte et forcée de suivre des ordres. D’ailleurs, elle s’en fichait mais si elle l’avait su, elle se serait demandé pourquoi son père était un tel connard avec sa fille. La mettre face à un échec certain, énorme en plus. Pas cool. Ah, oui, pour la déshériter. C’était ce qu’elle avait cru comprendre en lisant le BS. En gros, son père ne l’aimait pas quoi. C’était surtout ce qu’elle comprenait elle. Jamais Richard n’aurait agi ainsi avec aucun de ses enfants. Les riches... Drôles de gens.

__ « Je répondais juste à ta question, avec quelques détails, oui. Le journal existe depuis la mort de Pete. AJ et moi sommes les principales victimes parce qu’on faisait partie du quatuor gagnant. Pete en tête, AJ, Caitlyn et moi. Bref. Quiconque s’approche de nous se retrouve dans le journal. Désolée. » Il devait avoir l’habitude que l’on parle de lui, un minimum du moins mais pas forcément comme dans le BS. C’était gamin, idiot, malveillant... Surement pas dans ses lectures habituelles. Elle le voyait mal achetant le Sun par exemple.
Mais voilà, elle l’avait rencontré et forcément il avait été mentionné. Oui, elle en était désolée mais égoïstement, elle était aussi contente de l’avoir trouvé. Bien qui paraisse dédaigneux, snob et tout ce que vous voulez, elle l’aimait bien. Il lui semblait calme. Il n’y avait pas de langue de bois entre eux. Ils n’étaient pas encore à se livrer et à être sincère à cent/cent l’un envers l’autre mais les choses lui convenaient bien.
Il la fit sourire par la suite. Elle savait qu’il était sérieux. Pas de doute.

__ « On verra bien, mais pas ce soir, j’ai la migraine. » Elle lui fit un léger clin d’œil. Si les choses devaient changer et eux se rapprocher... Non, pas ce soir. La mauvaise expérience de la dernière fois lui avait suffi. Il ne s’agissait même plus de penser à AJ là en réalité. Elle n’avait juste pas envie de coucher avec lui. Et puis, avouons que ce qu’il venait de dire l’avait affreusement refroidie. « Ça ne me dérange pas de partager ». Oui  mon pote, et moi, j’suis pas une pute, si je suis prise, je ne vais pas voir ailleurs.
Pour elle, ce genre de réflexion était l’apanage du pauvre type. Vous savez ces mecs qui vous sifflent dans la rue en vous appelant « hey madmoizell, madmoizell, t’es bonne. » et qui finissait par vous traiter de salope parce que vous aviez répondu par la négative à ses propositions carrément dégueulasses.
Ceci dit, elle n’avait pas d’homme dans sa vie. Son cœur n’était pas vraiment libre mais AJ était contre. Qu’en dire de plus ? Rien. Mais pas de bol, Bennet venait de dire LA mauvaise phrase.

__ « Oui, c’était lui et on arrête d’en parler maintenant. » Il n’était pas le genre à en avoir quelque chose à faire et par conséquent elle n’avait aucune envie d’en parler plus avec lui. Elle avait du mal à en parler à leurs proches et à Bennet finalement ce n’était pas plus simple. Elle n’avait pas été sèche. Juste franche tout en restant souriante.

__ « Désolée. »  Il était ce qu’il était mais pas un gamin. Elle devait bien le reconnaître. Jamais il ne s’était montré en enfant avec elle. Bennet était un homme et ce n’était pas juste ce qu’elle lui avait dit. Elle ne recommencerait pas même si, la place de casse couilles dans son entourage lui était quand même réservée !

__ « Tu devrais demander une prime ou une augmentation. C’est dingue. J’ai du mal à comprendre pourquoi elle s’obstine. » L’héritage ? Elle n’y croyait pas et n’était qu’à moitié au courant de ça. Mais même, elle n’avait cas laisser Bennet à la tête du projet, ne pas essayer de jouer à la cheftaine et tout le monde était content ? Drôle de fille encore que cette Héritière comme tout le monde l’appelait désormais.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 39

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Mer 17 Sep - 0:13


Choupinou
Linoy & Bennet

Pourquoi l'avoir mise sur un tel projet ? C'était une question qu'il s'était posé aussi. Il trouvait complètement stupide de confier un tel projet à une gamine comme Meredith, alors à fortiori lui mettre la pression en lui disant "réussis ou tu peux aller voir ailleurs si ta fortune s'y trouve", c'était débile. Elle était cruche ; elle tenait peut-être ça de son père - encore que vu la fortune de ce dernier, il y avait de quoi lui accorder le bénéfice du doute. Il ne la plaignait pas pour autant. Si elle lui en avait parlé plus tôt, ç'aurait peut-être été le cas, mais maintenant qu'il avait l'impression qu'elle s'était jouée de lui, pas de risque qu'il compatisse.
_ « Je n'en sais rien. Ca la regarde. »
L'autre raison pour laquelle il ne prendrait pas partie pour sa boss, c'était qu'elle ne lui avait pas donné de détails. Son père avait peut-être d'excellentes raisons de la mettre ainsi à l'épreuve. Si ce n'était pas le cas, soit, c'était un connard d'élever sa fille dans le luxe pour ensuite la menacer de tout lui prendre. Mais il la croyait tout à fait capable d'avoir mérité son sort aussi. C'était comme ça, dans leur monde : si vous faisiez trop de vagues, il y avait toujours un moyen de vous évincer. Celui-là était particulièrement violent, mais Bennet savait très bien qu'on ne devient pas quasi-milliardaire en étant un bisounours. Que Linoy ne le comprenne pas ne l'étonnait pas vraiment. Elle n'était pas de leur monde, et quand vous n'en faites pas partie, vous ne pouvez tout simplement pas en maîtriser les codes.

_ « Ce genre de journaux existe à New York, tu sais. Je ne les lis pas. C'est la première fois en revanche que je reçois des SMS. »
Il devait au moins reconnaître ça aux provinciaux de Whistler. Quelle que soit la personne qui se cachait derrière ce "magazine" en ligne, elle avait dégoté son numéro de mobile. Celui de Meredith aussi, et probablement d'un certain nombre de personnes de Whistler susceptible de se trouver dans le Blackcomb Scandals, ou de vouloir le lire.
En soi, ce n'était pas compliqué d'avoir son numéro, il avait le même téléphone pour les affaires professionnelles et privées, donc en négociant intelligemment avec sa secrétaire, il devait y avoir moyen d'obtenir quelque chose. C'était plutôt l'idée de le faire qu'aucun journal n'avait eu jusque-là.
Peut-être parce que les magazines new-yorkais, en ligne ou sur papier, avaient pignon sur rue et risquaient des procès. Là, personne ne savait visiblement qui se cachait derrière les "articles" déposés en ligne.
Ce n'était pas dramatique tant que son talent et son travail n'étaient pas remis en question ; il n'était effectivement pas du genre à acheter le Sun, ni à prêter attention à ce qui se disait concernant sa vie personnelle. Il avait couché avec Linoy et tout le monde le saurait ? La belle affaire. Comme si ça changeait quoi que ce soit à qui il était, ou à la haute opinion qu'il avait de lui-même. Qu'il ne couche pas avec elle ne changeait rien non plus, d'ailleurs.
_ « J'avais bien compris que ça se passerait comme ça, oui. Reprends un peu de vin. »
Il n'avait pas souri à son évocation d'une migraine, en dépit de son clin d'oeil, mais il ne s'était pas renfermé non plus. Elle le provoquait en permanence, visiblement c'était sa façon de fonctionner. Il passait outre, mais lui resservit quand même du vin. Il se buvait très bien.
Vu la tension qui était montée en elle d'un seul coup quand il avait parlé de son ex-petit ami, ce n'était d'ailleurs pas plus mal de la resservir. Il y avait de quoi gâcher leur soirée rien qu'à la façon dont elle avait répondu. C'était agaçant. Il était mort, elle était triste, OK. Mais ce n'était pas sa faute à lui. Elle n'avait aucun droit de s'irriter.
_ « Comme tu le souhaites. »
Il ne savait pas bien où tout ça l'emmènerait avec Linoy. Pas dans un lit. Pas de façon régulière en tout cas. Il ne la prenait pas pour une pute mais non, ça ne le dérangeait pas qu'elle couche avec un autre mec que lui, à fortiori si ça n'était que ponctuel entre eux. Et ça le serait. Elle n'était pas le genre de fille avec qui il se voyait avoir une relation suivie, et il était certain qu'elle en pensait autant à son égard.
Il passait tout de même un moment pas désagréable, pour dire que l'un comme l'autre restait sur la défensive et ne s'ouvrait que de façon superficielle. Elle essayait de faire preuve d'humour, et ce n'était pas désagréable.
_ « Je n'ai pas besoin d'argent. Juste que le projet aboutisse. J'ai déjà participé à la rénovation ou à la construction de palaces, vois-tu, et je refuse que mon nom soit associé à un échec. Donc je vais faire ce qu'il faut pour. Seul le résultat compte. Meredith finira par comprendre que c'est dans son intérêt, si elle veut conserver son nom. »
Il était travailleur, il aimait ce qu'il faisait. Alors ce n'était pas la charge de travail qui le dérangeait, mais plutôt les circonstances dans lesquelles cette charge était arrivée. Et maintenant, il avait officialisé la situation de son bébé-boss.

electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   Ven 19 Sep - 22:14



Choupinou

Elle ne répondit rien concernant le cas « Meredith ». Elle haussa juste les épaules. Il ne savait pas, elle n’en savait certainement pas plus alors à quoi bon continuer à en parler ? Surtout qu’en plus le sujet semblait l’irriter un peu. Oh, pas plus qu’il ne pouvait l’être en général mais c’était certain, il ne la portait pas dans son cœur. Difficile de bosser avec des gens que l’on n’apprécie pas. Elle, elle avait du mal et ça finissait très rapidement en pugilat hors du bloc. Elle ne disait que très rarement des choses méchantes gratuitement mais en cas d’énervement intense elle pouvait vite monter en pression et ne plus savoir ce qu’elle disait. Mais bref, là n’était pas le problème. Au bloc, elle n’avait aucune animosité envers qui que ce soit. Bennet, lui, allait peut-être finir par tuer Meredith. Au moins son père en serait débarrasser et il ferait bien ce qu’il veut de son héritage. Elle devrait lui mailer l’idée !

Si ce genre de journal existait dans une petite ville comme Whistler, il était évident qu’il en existait aussi à N.Y. Avait-elle l’air débile ? Par contre, bon point pour eu les bouseux, les canadiens fouille merde savaient comment récupérer des numéros de téléphone et ennuyer exactement qui ils voulaient. Oui ! Allez les gars ! On est meilleurs que N.Y ! – Trêve de plaisanterie, elle les détestait !

__ « La ville est plus petite... C’est plus facile de contacter tout le monde et puis, là encore, je crois qu’il s’agit principalement de gens évoluant dans notre sphères. » La sphère de Pete.
Après, elle n’était pas certaine de ce qu’elle disait car elle ne demandait pas à des inconnus si eux aussi recevaient des SMS du torchon. Est-ce sa boulangère les recevait aussi ? Surement vu la façon dont elle l’avait regardé la dernière fois quand elle avait craqué pour une tarte au citron.

__ « Merci. » Essayait-il de la saouler ? Ce serait difficile, avec tout ce qu’elle s’enfilait, elle était résistante. Non, il voulait surement qu’elle se détende et soit, elle aussi, un peu moins sur les nerfs. Ok. Elle préférait cette option.
Parler de Pete lui tapait sur le système. Parler de Pete c’était la faire penser à AJ. Se sentir coupable parce que Pete c’était son premier amour et surtout le meilleur ami de son ex... Bref, toujours les mêmes problèmes.
C’était à Carrie qu’elle appréciait le plus en parler. Elle semblait comprendre ou du moins, vouloir comprendre et surtout, elle ne la jugeait pas. Bennet ne la jugerait pas plus mais pas dit qu’il soit fin psychologue... Elle n’obtiendrait aucun bon conseil venant de lui.

__ « T’as pas besoin d’argent, je comprends, m’enfin y’a un moment où on est pas là pour bosser pour des cacahuètes, d’autant plus quand c’est une projet branlant, faut compensation. Mais je comprends aussi que tu ne veuilles pas être associé à un échec, c’est mauvais pour l’image. » Pour n’importe qui et dans n’importe quel domaine d’ailleurs. Après, c’était suivant son égo mais connaissant un tout petit peu Bennet, elle se doutait qu’il ne voulait absolument pas que les choses n’aboutissent pas vers quelque chose de grandiose. Elle avait google son travail et franchement, il avait un goût incroyable.

__ « J’ai regardé ce que tu as fait sur internet. J’ai vu ton appartement à N.Y et une maison à Boston. La maison... C’est sublime. J’ai vu un peu du reste aussi mais c’est la maison qui m’a le plus transportée. » Clairement, ce n’était pas la sienne et comparé à son appartement New-Yorkais ou encore ce qu’il avait pu faire pour des clients à travers le monde, cette maison était un ovni. Elle ne ressemblait pas à ce qu’il avait l’habitude de faire. C’était moins contemporain, beaucoup plus cosy, douillet... Comme si il avait mis dans cette maison toute une part de lui-même qu’il ne montrait pas. Elle aurait aimé y vivre.
Elle avait choisi de ne pas renchérir sur Meredith. Cette fille ne l’intéressait pas et Bennet devait suffisamment se la coltiner pour ne pas en plus avoir à en parler alors qu’il était supposé passer une soirée tranquille.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Choupinou | Bennet Monaghan [TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Choupinou et ses Relations \o/
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» CHLOE BENNET

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: