Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Ven 14 Nov - 21:45

Et si nous parlions plus légèrement ?
Abi Harrington & Richard Caldwell
Cela faisait maintenant des années qu’elle ne voyait plus Richard Caldwell que parce qu’il y avait une obligation particulière. L’hôtel et les larcins qui y étaient commis, son accident de voiture, une enquête sur ci ou ça, des soucis à la mairie. Ils s’étaient à la superette mais c’était vraiment surprenant. Là, elle était allé le voir au commissariat pour régler quelques détails concernant sa sortie de route et cela l’avait frappé : Ils n’avaient pas discuté légèrement depuis bien trop longtemps.
Richard avait été son premier amour, oui, on n’oublie pas le premier, vrai, mais là n’était pas le propos. Non, elle avait juste envie de passer un moment agréable de détente avec quelqu’un qui jadis avait été son ami. Car oui, amant, mais ami aussi. A la fin de leur entrevue elle lui avait donc proposé d’aller boire un verre dans un club de la ville. Un club privé où seuls les membres peuvent entrer. Pas le genre de bar avec de la musique trop forte, non, un « club » pour adulte. Un bar huppé en somme.
Il avait accepté l’invitation et elle en était ravie. Ils y étaient allés à pieds. Tranquillement car elle avait encore du mal à marcher bien qu’elle se sente mieux.

_ « Je suis contente que tu aies accepté l’invitation. Cela fait si longtemps. Ce sera pour moi un moyen de te remercier pour ce que tu fais concernant l’enquête. »  Il allait lui répondre qu’il ne faisait que son métier. C’était tout Richard ça. Humble.
Peut-être parleraient-ils de leurs enfants ? Ou pas ? Ils parleraient légèrement, c’était ce dont elle avait envie.
A la maison il s’agissait toujours de parler d’AJ, de l’accident, des accidents, du travail, d’argent, de rénovation de maison, d’argent... De travail... Quand ils parlaient car Julian était très occupé. Ce soir elle le savait, il ne rentrerait pas avant tard dans la nuit et comme d’habitude pour ne pas la réveiller il irait dormir dans la chambre d’amis. Elle ne le verrait que le matin... Et encore. Les choses n’étaient pas compliquées entre Julian et Abigail Harrington, elles étaient juste inexistantes en réalité. S’évader de tout cela était son désir le plus cher actuellement.

_ « J’espère que tu n’étais pas attendu chez toi ? Tu me l’aurais dit de toute façon. Je suis ravie que l’on puisse se reparler... Un peu comme avant ! »  Elle était ravie, radieuse. Toujours elle-même donc quelque peu sur la réserve mais foncièrement heureuse d’être là et surtout, détendue.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Mer 19 Nov - 23:46



▲ Et si nous parlions plus légèrement Richard ? feat Abigail


A son grand regret de flic, il avait été plus ou moins contraint d'abandonner l'enquête concernant l'accident d'Abigail. Les essais laboratoire n'avaient pas pu établir précisément la date des traces de freinage ; quant aux pneus, ils correspondaient à un modèle ultra courant, monté sur des dizaines de milliers de véhicules au Canada. Par curiosité, Richard avait pris la peine de vérifier combien de véhicules des modèles équipés de ces roues étaient immatriculés sur Whistler. Il y en avait déjà 87 exactement. Sans la possibilité de savoir si un autre véhicule était présent, ils étaient obligés d'attribuer l'accident à une perte de contrôle du véhicule. Il n'y aurait pas d'autre audition, et Abigail devrait maintenant gérer la situation avec ses assurances.
C'était pour lui annoncer tout cela que Richard l'avait convoquée au commissariat. Il aurait éventuellement envisagé de passer la voir, plutôt que la faire se déplacer, mais il se refusait à prendre trop de libertés dans ses horaires de travail. Il était chef de la police, et, de fait, considérait qu'il se devait d'être exemplaire pour ses collaborateurs. Quant à passer le soir ... il le faisait, très ponctuellement, pour des questions d'administration de la ville. Mais il n'aimait pas ça.
Abigail boitait encore un peu en arrivant, mais semblait aller beaucoup mieux, et Richard en profita pour lui témoigner sa satisfaction. Quand elle lui proposa, en retour, d'aller boire un verre dans un club privé - auquel lui n'avait d'ailleurs pas accès - il faillit refuser, avant de se rappeler que Sarah allait au cinéma avec une de ses amies. Il lui envoya un SMS pour lui dire qu'il sortait également, et Abigail et lui avaient quitté le commissariat.

Maintenant, assis dans ce club, il ne se sentait qu'à moitié à l'aise. Les lieux étaient éloignés de ceux qu'il avait l'habitude de fréquenter. Tout était très élégant, et il n'avait pas osé prendre une bière. Il avait laissé Abigail énoncer sa commande, et avait pris la même chose. Ce serait donc un verre de vin. Un Alsace au nom compliqué qu'il ne connaissait pas, et au parfum doux comme du miel. C'était étrange. Pas désagréable, mais très éloigné de ce qu'il avait l'habitude de boire. Il n'imaginait pas non plus vraiment Abi boire quelque chose d'aussi léger, preuve s'il en était qu'ils ne se connaissaient plus guère.
    J'aurais préféré faire plus. Je te conseille d'oublier tout ça. Promets-moi juste d'être prudente.

Les premières minutes de gêne étaient passées, et il savourait maintenant de retrouver quelqu'un qui le connaissait aussi bien. Abi et lui, c'était de l'histoire ancienne, très ancienne, pourtant il avait toujours le sentiment qu'elle le connaissait mieux que Sarah ou Eliana.
    Sarah est au cinéma, et les enfants sont grands. Julian travaille ?

Julian Harrington travaillait toujours. C'était un peu idiot comme question. Richard trouvait parfois qu'Abi aurait mérité mieux que ça, un homme qui se préoccupe un peu plus d'elle, parce qu'il la considérait comme une femme à part. D'un autre côté, il lui connaissait un caractère à savoir faire ses propres choix.
    Je suis heureux de te revoir moi aussi. Je te propose qu'on s'interdise de parler des enfants, pour une fois.

Le sujet était revenu de nombreuses fois sur le tapis, dernièrement. Linoy et AJ passaient trop de temps ensemble pour que leurs parents n'en parlent pas. Mais ce soir, pour une fois, il avait envie de laisser sa fille vivre sa vie, et de profiter de la sienne.
made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Mar 25 Nov - 13:41

Et si nous parlions plus légèrement Richard ?
Richard & Abi
Peut-être retrouverait-elle un peu de sa jeunesse ce soir ? Un peu de sa folie. Elle s’était beaucoup amusée plus jeune avec Richard. Certes elle n’avait pas tant changé que cela mais elle était tout de même plus fugueuse durant ses jeunes années.
Richard l’avait vu sous toutes ses formes, plus ou moins belles... Un coup saoule, une fois grippée, le lendemain triste... C’était l’adolescence, les découvertes... Avec lui elle s’était sentie vivante. Elle savait depuis le début, inconsciemment du moins, que leur histoire ne mènerait à rien et pourtant elle avait tenté le coup. Cela lui avait fait le plus grand bien, elle s’était « encanaillée ».
Elle n’était pas la seule. Richard aussi avait changé. Il avait toujours été raisonnable mais maintenant qu’il était père d’une famille nombreuse et chef de la police, c’était quelqu’un d’encore plus prudent. Allez, ce soir, ils retrouveraient leurs vingt ans !
Elle n’y avait pas pensé mais après réflexion et quand elle le regard entrer avec elle dans le club, ce n’était pas un endroit dans lequel il devait se sentir à l’aise. Elle avait fait comme elle l’aurait fait avec un ami de son couple. Un avocat, un chirurgien... Quelqu’un de son monde. Richard était plus simple. Elle regrettait d’ailleurs parfois de ne pas l’être un peu plus elle-même. La vie serait surement plus douce.

_ « Promis. Je changerai de voiture plus tôt dans l’année ET je ferai attention à la vitesse. »  Oui... Jusqu’à ce qu’elle oublie cette promesse et reprenne son coupé pour foncer sur les routes. Elle n’habitait pas dans la bonne région pour cela, c’était ce qu’elle regrettait mais aussi snob soit-elle elle ne se voyait pas vivre autre part qu’ici. Devant certaines personnes elle n’osait l’avouer et pourtant, Whistler était une ville bien agréable.

_ « C’est vrai qu’ils se gardent tous seuls maintenant. Le temps file... Julian ? Oui ! Quoi d’autre ? »  Evidemment qu’il travaillait. Les gens demandaient pour être poli selon elle car ils le savaient tous, Julian ne faisait que travailler. Ou alors il avait une maîtresse ? Jamais elle ne s’était posé la question. Etait-ce possible ? Pas selon elle non, par conséquent elle ne se posait jamais de telles questions.

_ « Ni enfant, ni mari ni femme ! Juste nous, Vingt ans auparavant, la romance en moins ! » Ainsi ils purent trinquer. Franchement elle était heureuse. Vraiment bien.
Quand on est parent et que l’on a des postes à responsabilités il est parfois très difficile de se retrouver ou même de savoir encore qui on est vraiment. Ce soir ils seraient eux ! En tout cas, elle ferait tout pour !

_ « C’est la première fois que nous venons ici tous les deux non ? On en a pourtant écumé des bras ensemble ! La belle époque. Tu aurais préféré que nous allions autre part ? Si tu veux on s’esquive ? »  Pourquoi pas ? Hop ils buvaient leur verre rapido et filaient dans un endroit où Richard se sentirait plus à l’aise et où elle-même se sentirait peut-être moins observée. Elle n’était pas contre mais si il refusait alors ce ne serait pas grave.

_ « Oh, tu sais, j’ai retrouvé la semaine dernière dans une vieille malle des lettres que tu m’avais écrites. Je me souviens que l’on en échangeait pas mal. J’ai même un jeton de la fête foraine. Je crois que c’était lors de notre premier rendez-vous. Je ne pensais pas avoir gardé tout cela ! » Combien de temps avaient-ils passé ensemble ? Elle n’en était plus sure. De douces années en tout cas. Calmes, insouciantes...
Elle mentionnait tout cela sans se douter qu’elle pourrait réveiller en elle une certaine nostalgie. Richard tout comme Julian d’ailleurs était tout à fait son type d’homme, encore aujourd’hui. Pas aussi tiré à quatre épingles que Julian, certes mais avec un certain chic. Tous les deux ne dénotaient pas.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Mer 3 Déc - 23:49



▲ Et si nous parlions plus légèrement Richard ? feat Abigail


Il ne croyait pas vraiment à ses promesses d'être raisonnable. Abigail avait le paradoxe ancré en elle. Plus jeune, elle était l'archétype de la fille raisonnable et sage, bonne élève, qu'on imagine plus tard bien mariée, mère de famille, avec un job propre sur soi. Un peu ce qu'elle était devenue, en fait. Sauf qu'en parallèle de ça, Richard l'avait aussi connue comme une incroyable casse-cou, fêtarde comme on ne l'aurait pas imaginée. Alors, certes, avec son tailleur bien repassé, elle pouvait lui promettre d'être raisonnable. Ce n'était pas pour autant qu'il parviendrait à la croire. Mais que dire de plus ? Ce n'était pas à lui de lui dire comment se comporter. Elle ne l'aurait pas accepté de son mari, probablement, alors de lui qui n'était plus qu'une connaissance ... Il se contenta de hocher la tête, un sourire entendu au coin des lèvres.
    Ton mari est un bourreau de travail.

Une simple constatation, qui n'appelait ni confirmation, ni le moindre commentaire. Richard ne se serait jamais permis de critiquer Julian Harrington devant sa femme, mais son attitude le dépassait. En tant que chef de la police de Whistler, il n'avait jamais le temps de s'ennuyer. Oh, certes, il ne passait pas son temps à résoudre des homicides et des enlèvements comme on le voit dans les séries télé, mais enfin il y avait toujours des choses à faire, à améliorer en matière de sécurité. Sans compter toute cette paperasse dont ils étaient abrutis, mais qui était malheureusement nécessaire pour éviter les procès.
Pourtant, il persistait à trouver du temps pour sa famille, parce que rien n'importait plus. Julian, lui, y semblait imperméable. Que le meilleur ami de son fils meure, que sa femme ait un accident de voiture, ou encore que son propre fils se retrouve à l'hôpital congelé - OK, pas vraiment, mais vous voyez le tableau - il travaillait toujours. Richard avait du mal avec ça, même s'il appréciait de retrouver ce soir Abi loin de sa famille à lui, justement.
    A nous. Plus vieux et plus sages !

Trinquer avec elle lui faisait du bien, même s'il était incapable de comprendre pourquoi. Sans doute une combinaison de nostalgie, et de nouveauté.
    Je n'ai pas l'habitude de fréquenter ce genre d'endroit, honnêtement, mais si tu t'y sens bien, ça me va.

Il était un homme simple, et n'en avait pas honte. Il avait toujours travaillé pour faire vivre sa famille, et avec quatre enfants, ça n'avait pas été facile tout le temps. Aujourd'hui, les grands travaillaient, Linoy se débrouillait seule, et Joshua et Elijah n'étaient plus vraiment des charges financières. Pour autant, il ne se voyait pas du jour au lendemain multiplier les restaurants et les bars huppés. Ce ne serait jamais son style. Celui d'Abi, en revanche, c'était incontestable. Elle ne dénotait pas dans le décor, loin s'en faut. Selon Richard, elle y apportait même une touche d'élégance supplémentaire.
    Je ne t'emmènerai pas à la fête foraine aujourd'hui, mais si tu sais toujours jouer aux fléchettes, Le Smithsonian est encore ouvert.

Que d'heures ils avaient pu passer dans ce petit troquet sans prétention, mal éclairé et souvent enfumé. Aujourd'hui, le Smithsonian était toujours aussi mal éclairé, abritait toujours des lycéens à la sortie des cours et quelques poivrots toute la journée. Mais surtout, le jeu de fléchettes n'avait pas changé, après tant d'années.
made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Ven 5 Déc - 21:18

Et si nous parlions plus légèrement ?
Richard Caldwell & Abigail Harrington
« Un bourreau de travail », c’était le moins que l’on puisse dire. Le principal problème étant qu’elle s’y était faite et qu’elle ne râlait même plus alors qu’elle aurait dû le faire. Elle était censée le faire pour le bien de leur couple. Ce couple auquel elle tenait mais auquel elle ne croyait plus vraiment. Quel dommage et que gâchis. Elle et Julian parlaient « business », le privé n’existait plus vraiment... Comme tous les couples ? Allez savoir.
Elle ne releva pas la remarque de Richard. Elle se contenta de lui sourire comme elle le faisait depuis le début de la soirée. Finalement Julian était le cadet de ses soucis. Peu présent dans sa vie il l’était également dans ses pensées. Comme si elle s’en fichait. Elle s’en fichait car elle n’avait pas l’impression d’avoir quelque chose à se reprocher et non, elle n’avait rien à se reprocher alors pourquoi ne l’avait-elle pas prévenu de ce qu’elle faisait ce soir ? Elle lui avait juste laissé un message lui précisant qu’elle serait tard à la maison, que Zoila avait laissé de quoi manger si il rentrait à temps pour cela, fin du message. Devait-il en savoir plus ? Pourquoi ? Fin des interrogations !

_ « C’est si triste ! »  En réalité elle souriait et rigolait un peu. Ils étaient vieux maintenant, c’était bien vrai et sages.... Oui, aussi, surement, très certainement ! Tout était derrière eux !
Elle n’était pas vraiment le genre à se morfondre sur son passé. Elle regrettait parfois de ne pas avoir continué avec Richard et puis elle se raisonnait, ils étaient trop différents. Cela la prenait deux minutes et elle passait à autres chose. Il y avait de toute façon tant d’autres choses à penser ! Pas le temps de regretter quoi que ce soit !

_ « Comme un poisson dans l’eau ! Cependant ce n’est pas ce dont j’ai envie ce soir ! Je te propose de m’enlever et de me conduire dans le bar qui te conviendra le mieux. »  Elle, elle y ferait peut-être tâche mais cela ne gênait pas. Pas le moins du monde en réalité, elle n’était pas non plus le genre timide à se cacher et à avoir honte de ce qu’elle pouvait dégager. Il était évident qu’elle se sentait plus à son aise dans des endroits comme celui-ci mais de temps à autre elle ne crachait pas sur l’encanaillement.
Voilà, Richard lui proposait quelque chose de formidable !

_ « Oh mais oui ! Oui ! Apprête toi à perdre ! » Ni une ni deux elle bu son verre cul sec, sans faire de vague et se leva pour entraîner Richard avec elle. C’était son idée mais elle prenait les devants. Cela aussi c’était son truc.

_ « [color=#5C0515Allons-y. Mon enthousiasme de ce soir risque de faire tâche ici ![/color] »  Elle faisai de l’humour mais il fallait avouer que ce soir le club était particulièrement calme. Comme le lendemain de l’accident de Pete, tout le monde ici était dévasté. Perdre un champion de la station... Enfin, elle n’était pas là pour penser à cela. Elle allait profiter de cette soirée  cent pour cent pour Richard en l’honneur de ce qu’ils étaient !

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Dim 14 Déc - 19:21



▲ Et si nous parlions plus légèrement Richard ? feat Abigail


Lui proposer de l'enlever ... Il trouvait la tournure pas vraiment innocente. Sans doute n'aurait-il pas dû. Il devait bien s'avouer que le temps qu'ils passaient là, ensemble, le troublait. Il repensait à leur adolescence, et il se demandait pourquoi ça n'avait pas marché. La réponse n'était pas jolie jolie ... A l'époque, Abigail avait eu une période où plus rien ne lui avait convenu à Whistler. Richard en avait fait les frais. Après ça, tout le monde s'était attendu à la voir partir. Pourtant, des années plus tard, elle était toujours là, et ils passaient à nouveau une soirée ensemble comme ils le faisaient dans leur jeunesse. Comment ne pas y voir un signe ?
    Le Smithsonian, ce sera parait alors !

Bien sûr, à l'époque, ni elle ni lui n'avaient de gros 4x4 pour s'y rendre. Au mieux un vélo quand la neige ne bloquait pas les rues. Là, ils avaient pris l'imposant véhicule d'Abigail. Il y voyait le soupçon de snobisme qui la caractérisait. Son pick up à lui avait moins bonne mine, il fallait l'avouer. Elle l'avait laissé conduire pourtant, arguant qu'il était plus raisonnable. Ca ne faisait aucun doute.
Quand ils étaient rentrés dans le bar, le patron avait à peine levé les yeux vers eux, comme la clientèle. Richard ne l'avait dit, parce que ce n'était pas la raison pour laquelle il avait amené Abi ici, mais ce relatif anonymat était mieux. Ils étaient mariés tous les deux. Ca aussi, ça lui trottait dans la tête, comme un avertissement.
Le jeu de fléchettes était libre, et ils s'installèrent sur la table à côté, autrefois dévolue aux joueurs. C'était probablement toujours le cas. Il commença par leur commander à tous les deux un double whisky, bien tassé. Ca, c'était plutôt une nouveauté, une habitude d'adultes. Avec sa robe, Abi tranchait encore plus dans le décor ici que lui n'avait dû choquer au club. Pourtant Richard la trouvait belle. Il secoua la tête. Ce n'était pas le moment de penser à ça.
    Donc tu penses pouvoir me battre ? J'ai eu deux garçons avec lesquels m'entraîner, je te rappelle ...

made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Mar 16 Déc - 12:37

Et si nous parlions plus légèrement
Abigail Harrington & Richard Caldwell
Elle avait un bon pressentiment concernant cette soirée. Tout se passerait bien. Ils passeraient un bon moment, comme jadis. Enfin... Pas tout à fait comme avant. Ils étaient maintenant mariés chacun de leur côté. Elle, elle avait choisi un homme avec des responsabilités, une carrière. Elle avait choisi celui qui avait plu à sa famille... La sécurité.
Richard avait pris une première épouse et s’était vraiment trompé à son sujet... Ensuite il avait trouvé Sarah. Sarah était douce et très gentille. Selon Abi, celle dont on ne disait finalement rien. Elle détestait sa première épouse mais il fallait avouer qu’elle marquait les esprits. Richard ne s’ennuyait-il pas dans son nouveau mariage ? Et elle ? Oh... Elle s’y était faite...
Ce soir elle allait s’amuser comme elle ne s’était pas amusée depuis des lustres. Peut-être même depuis la naissance de son fils.

_ « Allez, c’est parti ! »  Elle l’avait laissé conduire char. Elle se sentait d’ailleurs mieux dans sa voiture que si elle avait dû prendre celle de Richard. Elle n’allait pas changer en quelques minutes et elle imaginait les sièges du pick up de Richard recouvert de tout et rien mais de sale. Non pas que Richard était sale mais il était chasseur. Elle imaginait des substances grasses et noire. De la saleté quoi.
Zoila aspirait la voiture de Gail deux fois par semaine. Elle s’interdisait d’y manger ou d’y laisser entrer quoi que ce soit de sale. Pas d’animaux surtout ! Quelle horreur, les seuls animaux qui entraient dans sa voiture avaient une forme de manteau, d’écharpe ou de bottes... Cruelle Abi !
Bref, ils arrivèrent rapidement au bar. Personne ne les regardait. Elle faisait effectivement « tâche » mais ce n’était pas un souci, elle aimait cela. Elle restait chic tout en faisant de son mieux pour être cool. Elle savait l’être quand elle était jeune, ce n’était pas si difficile. Elle était à l’aise.

_ « Je vais miser sur ta vue baissante ! »  Oui, ils vieillissaient. Elle n’avait jamais joué aux fléchettes avec AJ. Jamais. Pas même aux jeux vidéo ou à quoi que ce soit de remarquable. Trivial Poursuit peut-être ? ... Elle ferait les choses autrement si tout était à refaire. Peut-être n’aurait-elle-même pas AJ. Elle serait restée avec Richard. C’était si simple de s’imaginer une vie meilleure avec son premier amour. Si simple quand son mariage était une comédie... Mais la vie n’aurait surement pas été plus douce. Elle était trop ambitieuse pour Richard. Trop snob... Mais ce soir, elle aimait imaginer que cela aurait pu marcher. C’était si excitant de retourner dans le passé.

_ « Cela fait des lustres que je n’ai pas touché une fléchette. J’ai foi en mon talent ! » Elle allait le battre, même si elle devait le distraire ! Elle allait d’ailleurs défaire son chignon qui commençait à lui donner la migraine. Laissant ainsi ses longs cheveux maintenant ondulés et fous, tomber sur ses épaules. Cela faisait un bien fou !
Tous deux trinquèrent. Tout cela était parfait décidément.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Lun 5 Jan - 23:09



▲ Et si nous parlions plus légèrement Richard ? feat Abigail


    Ne compte pas là-dessus, je travaille dans la police, je te rappelle !

Même en vieillissant, il restait en parfaite santé. Tous les ans, il avait une visite médicale obligatoire pour s'en assurer, et même si Whistler n'était pas une ville de grande délinquance, se maintenir en bonne forme était impératif. En tant que chef de la police, c'était aussi une manière de montrer l'exemple à ses subalternes. Il était finalement égal à lui-même sur le plan professionnel et personnel.
Mais c'était sympa, de se chercher comme ça.
    Et puis, contrairement à tes stilettos, mes chaussures m'offrent un équilibre parfait.

Un point partout, ma belle. Non. Merde. Un point partout, c'est tout. Alors qu'ils trinquaient un verre beaucoup plus conforme à ce qu'il appréciait boire dans les bars que le verre de vin du club, il l'avala rapidement. Les fléchettes. C'était là-dessus qu'il devait se concentrer.
Il les attrapa d'ailleurs et, galanterie oblige, les présenta à Abigail pour la laisser commencer la partie. Elle était rouillée, lui pas, et la première partie fut rapidement remportée par ses soins.
    Eh bien ... ton talent n'a pas suffi. Tu veux ta revanche ?

De parties en parties, il n'eurent pas le temps de voir passer la soirée. Il était plus de minuit quand Richard se rendit compte que Sarah devait être rentrée du ciné, et se demander où il était. Abigail n'était guère plus fière, ce qui le rassura un peu, mais alors qu'ils retournaient tous deux à sa voiture, il constata deux choses. La première, c'est qu'ils avaient retrouvé la proximité physique de leur jeunesse, et la deuxième, c'est qu'il avait hâte d'une autre soirée du même genre.
made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   Jeu 22 Jan - 14:49

Et si nous parlions plus légèrement ?
Abigail Harrington & Richard Caldwell
Richard restait en parfaite santé et il était aussi toujours très séduisant. Richard quoi... Plus la soirée avançait et plus l’alcool aidant, elle le trouvait attirant. Etait-ce la solitude qu’elle ressentait ou l’envie de revenir à des jours insouciants ? En tout cas et maintenant ses cheveux détachés elle n’arrêtait pas de les remettre en place et de rire de bon cœur. Elle se lâchait vraiment. Cela faisait si longtemps qu’elle ne l’avait pas fait et qu’elle ne s’était pas sentie aussi bien.
N’allez pas croire qu’elle était ivre morte, certainement pas, mais elle était joyeuse.
Richard était de très bonne compagnie. Tous les deux se taquinaient et jouaient comme deux ados qui se tournent autour sans trop savoir ce qu’ils font. Dans le cas d’Abi ce n’était pas vraiment ça. Elle savait ce qu’elle faisait. Elle savait ou l’alcool lui disait d’aller et ce qu’elle devait faire pour arriver à ses fins. Le problème serait le lendemain si effectivement Richard et elle succombaient. Assumerait-elle ? Son couple avec Julian existait sur le papier mais en pratique c’était tout autre chose alors...

_ « Oh, ne t’inquiète pas pour mon équilibre, des années de pratique sur ces petites merveilles, mon équilibre est aussi bon que celui d’un flamant rose sur une patte. »  Parfaitement ! Aucun souci pour elle-même si il fallait avouer que sa récente fracture lui avait donné du fil à retordre.
Elle perdit la première partie. Il était hors de question qu’elle s’en aille sur une défaite. Certainement pas !

_ « Et la galanterie alors ?! Hum ... Oui, je veux ma revanche ! »  En se remettant en place, tout près de Richard, son pied glissa sur une capsule et elle faillit tomber. (Comme quoi son équilibre pouvait faillir !). Elle s’accrocha à Richard et se mit à rire. Elle n’avait pas vraiment honte. Ce genre de chose arrivaient et ce n’était pas de sa faute après tout, c’était de la faute de cette fichu capsule.
Là, dans les bras de Richard elle se souvint pourquoi un jour elle avait été folle de lui.

_ « Tu n’as pas changé tu sais. Quand je te regarde j’ai l’impression d’avoir la même personne qu’il y a trente ans. » C’était vrai et rassurant.
Pas certaine de réellement le draguer elle n’arrêtait pourtant pas de lui faire des yeux de biche. Se transformerait-elle en Meredith Carmichael qui elle aussi minaudait pour obtenir ce qu’elle voulait d’un homme ?
Abigail Harrington retrouvait sa jeunesse dans ce bar avec son premier amour.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si nous parlions plus légèrement Richard? - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et si nous parlions un peu Français, pour changer ?
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» Des personnes qui nous manquent (pv Akiko/Alexie) TERMINE
» Promenons-nous dans les bois [ Anaviel] TERMINE
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: