Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Dim 24 Mai - 1:05




Meredith & Bennet
Travel and fun

Il était tout simplement hors de question qu'un accrochage en voiture la prive d'une de ses meilleures opportunités depuis longtemps de quitter Whistler. Miami n'était que Miami, trop vulgaire pour elle dans l'absolu, mais elle n'était pas contre quelques bains de soleil, et surtout une vie un peu plus citadine que celle qu'elle menait dans la petite station qui l'abritait. Harper était avec elle quand cette espèce de folle avait percuté leur véhicule ; Michel n'était responsable de rien, évidemment. Mais leur véhicule était HS, et Harper avait dû faire appel à un taxi pour les emmener à la piste d'où devait décoller leur jet ; le vol avait dû être retardé ... Bref, c'était une horreur.
Maintenant installée confortablement dans son fauteuil, après un décollage sans encombre, elle se sentait néanmoins enfin détendue. Elle avait mené toute cette histoire de Miami avec brio, commençant par convaincre son père de l'intérêt pour le projet d'aller se confronter aux tendances design, avant de proposer à Bennet de partager le jet. Rien de plus jusqu'à ce qu'il lui demande si Harper pouvait organiser son voyage - "parce que son assistante était en congés". Elle leva les yeux vers son architecte d'intérieur, absorbé par sa tablette, et se replongea aussitôt dans la pile de magazines qu'Harper avait préparé pour elle. Elle n'avait eu que peu de temps pour les consulter dernièrement ; ce changement n'était pas pour lui déplaire, mais il lui fallait tout de même se tenir au courant de ce qui se passait à New York.
Un certain silence s'installa, qu'elle rompit quelques minutes plus tard d'une exclamation.
- Votre femme a des invitations pour le Met Ball ? Je ne vous ai jamais croisés là-bas. Ah non, pardon, elle accompagnait Alex Tanner.
Elle jeta un regard à Bennet, lui demandant silencieusement s'il se savait déjà remplacé. Cela ne devait pas le gêner des masses, compte tenu des commentaires acerbes qu'il réservait à son ex-épouse.
- C'est un choix de cavalier audacieux. Son fond de placement lui a fait faire fortune en un temps record, mais sa viabilité sur le long terme est discutée, il me semble. Le gestionnaire de patrimoine de père lui a déconseillé d'investir. Il est bel homme, cela étant. Et ... oh ! elle se fait toujours appeler Monaghan. Vous le saviez ?
Se taisant d'un coup, elle étudia plus en détails la photo sous ses yeux. Ainsi donc, Bennet avait été marié avec cette femme. Elle n'était pas vilaine, mais manquait de relief. Tout comme sa robe vieux rose, affligeante de classicisme. C'était la première fois que Meredith n'assistait pas au bal, depuis son bal de débutantes. Elle ne le regrettait somme toute pas. Certaines soirées plus confidentielles étaient infiniment plus satisfaisantes. Il faisait chaud au Met, et les paparazzis pullulaient en raison des invitations distribuées aux stars à la mode. Meredith n'en était pas impressionnée ; elle remettait toujours chacun à sa juste place.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Dim 24 Mai - 14:01


Envolons nous
Bennet et Mer
Voilà, ils partaient tous les trois. Dommage d’ailleurs que l’assistante de Meredith soit présente... Elle était gentille mais son côté « invisible » le perturbait. Etait-elle là, ou non ? Elle ne faisait pas de bruit, rien. Son assistante  lui était bien moins discrète. Bon... Elle avait un foutu caractère et ils se connaissaient depuis des lustres, elle se permettait un tas de choses. Mais cette Harper était flippante. Elle était donc là, avec eux. C’était normal en fait. Ils ne partaient pas en escapade coquine ! Dommage. Dommage ? Un peu.
Depuis leur petite expérience il n’avait de cesse de penser à Meredith, nue, le plus souvent. Elle lui avait fait un effet auquel il ne s’attendait nullement.
La petite pimbèche incapable s’était révélée bien plus capable qu’il ne l’aurait souhaité et bien moins gamine aussi. Bref, une très agréable surprise qui le laissait quelque peu songeur. La suite ?
Elle était son employeur. Les choses avaient changé. En couchant avec elle il s’était rendu fragile. Pouvait-il encore lui parler comme il le faisait avant ? La traiter avec autant de condescendance ? Sur le papier, oui, pourquoi pas, mais dans les faits... Les filles avec lesquelles ils couchaient ne restaient jamais dans son entourage. Puis ces filles n’étaient que des « pouf » bonnes uniquement à le satisfaire pour quelques heures... Au final il était emmerdé d’avoir succombé à Meredith. Emmerdé de la considération qu’il lui portait !

Il était perdu dans ses pensées quand Meredith commença à lui parler de Charlotte. Sans la regarder sans non plus contrôler son ton, il la reprit immédiatement.

_ « Ex-femme. » Dans le même temps il appela l’hôtesse, belle comme un cœur mais à laquelle il n’avait pourtant prêté aucune attention et lui demanda « quelque chose de plus fort ». Si Meredith lui parlait de Charlotte il allait avoir besoin d’un remontant. Charlotte lui donnait des frissons d’horreur. La chair de poule... Bref, il était très remonté contre elle et cela ne changerait surement jamais.

_ « Je suis désolé, vous voulez vraiment aborder le sujet ? Elle ne restera pas avec lui si sa fortune est bancale. Elle me réclame une pension faramineuse. Elle veut vivre sans travailler. » C’était bien la première fois qu’il abordait ainsi le sujet. Il en parlait parfois avec sa grand-mère mais jamais avec qui que ce soit d’autre. Là, il se lâchait avec Meredith oubliant du coup la présence d’Harper.

_ « Montrez-moi ça. » Il lui prit le journal des mains bien plus délicatement qu’il ne l’aurait fait quelques jours auparavant. Il regarda la photo. Charlotte avait beaucoup maigri. Quand il l’avait épousée elle avait des formes... Ce n’était qu’un souvenir.
Sa robe ne lui allait pas et...

_ « Quelle horrible tenue... Elle n’a jamais su s’habiller. » Il rendit la revue à Meredith. Il aurait pu être styliste !
Peut-être était-ce d’ailleurs pour ce genre de réflexion sur la mode que beaucoup de gens l’avaient cru homosexuel. Que voulez-vous, il avait du goût !

_ « J’ai été quelque fois au gala du Met si. C’est devenu trop people. Toutes ces prétendues célébrités qui y sont invitées... C’est comme le festival de Cannes. Vulgaire. Vous n’y allez plus ? » Coincé ? Oui et fier de l’être !


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Dim 24 Mai - 17:52




Meredith & Bennet
Travel and fun

- Ex-femme oui, pardon.
Ces excuses-là, dites avec une petit sourire et sincères, ne ressemblaient plus à celles qu'elle lui adressait encore quelques mois auparavant. Il n'y avait pas de reproches dans la voix de Bennet, juste une correction réflexe ; quant à elle, elle comprenait volontiers qu'il préfère la nuance. Il ne semblait d'ailleurs guère disposé à parler d'elle. Meredith se demanda lequel des deux avait le plus blessé l'autre. Etait-il seulement possible de blesser un homme comme Bennet ? Insister sur le sujet ne l'intéressait cela dit pas vraiment. Elle se moquait de Charlotte Monaghan comme d'une guigne ; sans cette photo, le sujet n'aurait même jamais été abordé. Elle lui reconnaissait néanmoins un effet positif : avoir lancé une discussion entre eux. Il s'était rapidement avéré au cours des soirées qu'ils avaient passées ensemble qu'ils ne pouvaient pas passer tout leur temps à s'embrasser et faire l'amour, et, en fait, ils discutaient plutôt bien ensemble. Ils venaient du même monde, et avaient des vues relativement similaires.
- C'est la première année que je n'assiste pas au gala. Ils m'ont assise à côté entre Beyoncée et Doutzen Kroes l'année dernière, et j'ai trouvé le temps très long. Elles ont passé la soirée à débattre sur les avantages comparés du régime Mayo et de la méthode the Zone.
Outre le fait que Meredith n'avait besoin ni de l'un ni de l'autre, elle estimait qu'il n'y avait pas de quoi passer une soirée là-dessus. Elle était coquette comme n'importe quelle fille, son dressing à New York avait la taille d'une boutique de prêt-à-porter et elle testait à peu près tous les produits de beauté qui sortaient sur le marché. Pour autant, elle voyait plus loin.
- Je n'ai pas cherché à y retourner cette année, du coup. Et puis, ils m'ont proposé de faire partie du comité d'organisation, et c'est trop de travail en ce moment.
Sur le coup, elle avait été flattée, évidemment. L'événement, bien que pas son préféré, bénéficiait d'une très large couverture médiatique. Puis elle s'était rendue compte que le projet d'hôtel l'intéressait finalement plus que de passer des heures au téléphone pour déterminer si les roses devaient être blanc nacré ou blanc cassé. Elle avait décliné poliment - Harper était très doué pour rédiger ses courriers, décidément - et avait eu la surprise de recevoir un carton de réponse manuscrite émanant d'Anna Wintour, lui certifiant qu'une place lui était réservée dès qu'elle souhaiterait se joindre à eux. Sympa.
Bennet avait gardé le journal posé devant lui, probablement plus par négligence de le lui rendre qu'en prévision de le parcourir, mais Meredith en profita tout de même pour s'asseoir à côté de lui, demandant au passage à l'hôtel une citronnade. Elle reprit le magazine, et le posa au milieu d'eux, sur la tablette, avant de déclarer, un peu mutine.
- Je veux bien vous prêter mon journal, mais uniquement à condition de le regarder avec vous. Je suis curieuse de savoir si vous avez un goût aussi sûr en matière vestimentaire qu'en aménagement d'intérieur.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Dim 24 Mai - 19:59


Le grand méchant loup...
Bennet et Mer
 _ « C’est pourtant elle qui a demandé le divorce, elle devrait être ravie de récupérer son nom de jeune fille, mais cela ne se fait pas, n’est-ce pas ? » Ce qu’il était bavard aujourd’hui et étrangement, le sujet ne le rendait pas si fou qu’il l’aurait cru. Il parvenait à rester calme. Meredith ne prenait pas partie, c’était peut-être ce qui lui permettait de ne pas se mettre à hurler en traitant Charlotte de tous les noms d’oiseau qui lui viendrait à l’esprit.
Le fait que Charlotte puisse encore porter son nom le rendait pourtant nerveux. Ce qu’elle avait pleuré quand il lui avait demandé de ne plus le faire quelques semaines seulement après leur séparation officielle.
Dans la haute société il semblait que les femmes ne reprenaient pas leur nom de jeune fille, elles gardaient celui du mari jusqu’à en trouver un autre. Charlotte cherchait la célébrité. Une célébrité particulière. Que le commun des mortels la connaisse lui importait peu, ce qu’elle voulait c’était que la bonne société la reconnaisse. Elle venait elle-même d’une bonne famille, pourtant elle en désirait toujours plus. Enfin... Il lui ferait cesser de porter son nom et tout irait pour le mieux, si ce n’était pas lui ce serait son avocat, peu lui importait finalement.

_ « Intéressant effectivement. » L’ironie n’était pas cachée. Tous les deux voyaient les choses de la même façon ce qui rendait leurs conversations assez intéressantes finalement. Meredith pouvait être drôle, elle était fine, très cultivée... Jeune oui, dans le travail, pas assez expérimentée, oui, cela il ne l’oubliait pas mais pour le reste il ne se plaignait pas.

_ « C’est un honneur. C’était un honneur... Vu ce que c’est devenu mais tout de même. » Elle avait bien fait de refuser, ils avaient d’autres chats à fouetter. Il ne dit rien cependant sur le sujet. Pas la peine de faire, encore, comme si il savait mieux, qu’il approuvait son choix. Elle n’avait pas besoin de son approbation de toute façon. C’était nouveau de réagir ainsi pour lui. Cette nuit passée avec elle avait changé beaucoup de choses. Il espérait tous les jours qu’elle ne commette pas l’irréparable et qu’il doive se montrer à nouveau odieux. Le pourrait-il seulement ?

Meredith vint s’installer à côté de lui. Il eut envie de poser sa main sur son genou mais ne fit rien, Harper était là. Il eut aussi envie de l’embrasser mais encore quelque chose qui lui était interdit. Heureusement que leurs suites étaient voisines. Il en demandait plus, oui. Si seulement elle ne s’était pas révélée si « douée ».
Elle était donc installée à ses côtés et lui faisait des yeux mutins. Il se plongea quelque peu dans ses yeux et la gratifia d’un sourire en parfait accord avec le regard qu’elle lui lançait.
Il reprit donc le magazine même si franchement cela ne faisait pas partie de ses lectures favorites. Le voyage serait un minimum long et il fallait s’occuper !

_ « Mon goût est sûr, peu importe le sujet. » Y avait-il un sous-entendu là-dedans ? Oh que oui !

_ « Permettez-moi d’ailleurs de vous dire que ce chemisier vous met particulièrement en valeur. » Et blablabla... Il ne voulait pas que l’assistante ou l’hôtesse l’entende alors il avait parlé doucement. Le chemisier en question laissait apparaître un début de décolleté qu’il connaissait maintenant que trop. En défaire un bouton n’aurait pas été déplacé. Il le fit, discrètement, un grand sourire aux lèvres. Il s’était arrangé pour se cacher comme il le pouvait des regards indiscrets. Cela l’amusait. Il ne tenterait surement pas plus le diable. Il s’amusait cependant bien.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Lun 25 Mai - 0:13




Meredith & Bennet
Travel and fun

- Cela ne se fait pas non.
Elle ne cherchait pas particulièrement à prolonger la discussion ; cela le concernait lui, pas elle, elle n'avait pas à se montrer indiscrète. S'il voulait en parler en revanche, tant qu'il ne la prenait pas pour son psy, elle n'était pas opposée. D'ailleurs, sa remarque était autant une constatation qu'une question. Dans leur monde, les femmes ne reprenaient effectivement pas leur nom de jeune fille. Meredith, elle, se demandait surtout ce que cela pouvait faire de le perdre. Elle était une Carmichaël, et n'imaginait pas qu'il en soit un jour autrement. De toute façon, contrairement à bon nombre des filles de sa connaissance, le mariage ne l'intéressait pas. Ou plus. Plus depuis qu'elle avait l'hôtel.
C'était comme cette proposition de rejoindre le comité d'organisation du Met Ball. Autrefois, elle aurait pour ainsi dire tué pour faire ça. Aujourd'hui, refuser ne lui laissait pas le moindre regret. Elle se sentait mieux là où elle était, comme si elle trouvait sa place. A la localisation près. Sa place ne se trouverait jamais à Whistler. Mais professionnellement, peut-être avait-elle trouvé. En tout cas, elle se sentait bien. Et les choses allaient plutôt en s'améliorant. C'était étrange, voire un peu dérangeant, de penser que Bennet y contribuait. Elle s'interdisait d'y penser, sous peine d'y accorder plus d'importance que cela n'en avait pas. Il n'empêche. Si Harper n'avait pas été là, elle aurait envoyé l'hôtesse voir ailleurs si elle y était pour rester vraiment seule avec Bennet. Elle ne s'y trompait pas quand il parlait de goût sûr. Tous les deux comprenaient parfaitement les sous-entendus dans le langage de l'autre.
- Si vous le dites ... c'est vous l'expert.
A de nombreux points de vue. Bennet l'électrisait comme aucun homme n'avait su le faire jusque-là. Le simple fait d'avoir ouvert un bouton supplémentaire de son corsage avait provoqué en elle une décharge d'adrénaline. Il jouait à un jeu dangereux, sans doute un peu con puisqu'ils ne pouvaient rien espérer faire avant leur arrivée au Carmichaël Miami.
Rendant son sourire à Bennet, elle se leva, autant pour lui faire admirer son micro-short et ce qui allait avec - tellement Miami - que pour se débarrasser quelques minutes de Harper en lui demandant de rejoindre l'hôtesse pour leur préparer une collation. Harper était plongée dans un bouquin et leur tournait le dos ; sans doute n'aurait-elle rien vu, si elle avait décidé de rendre à Bennet la monnaie de sa pièce pour le corsage. Mais maintenant, au moins, elle était certaine de ne pas être dérangée quand elle rejoignit Bennet pour déposer un baiser dans son coup. Elle savait exactement comment le mettre aux abois, elle aussi, et le jeu n'était pas pour lui déplaire.
- Si vous aimez ce corsage, attendez de voir ce que j'ai fait mettre dans ma valise.
Pour l'essentiel, des tonnes de lingerie sexy, mais aussi deux robes Hervé Léger si ajustées qu'elles avaient pour ainsi dire été cousues directement sur elle. Bennet serait fou en la voyant avec ; elle commençait à bien connaître ses goûts, et elle avait fait sa valise en conséquence.
Soudainement, elle mit fin au jeu qui consistait à se tourner autour, pour se concentrer à nouveau sur le fameux magazine. D'un doigt parfaitement manucuré, elle lui désigna deux photos.
- Celles-ci, qu'en pensez-vous ?
Elle s'en moquait royalement. Ce qu'elle attendait, c'était un compliment à son égard. Elle avait découvert qu'il n'en était pas avare dès lors qu'il s'agissait de leurs rapports personnels, même s'il ne le formulait pas toujours de façon directe ; elle ne s'en lassait pas.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Lun 25 Mai - 18:59


I want you... Again!
Bennet et Mer !
Le balais que toutes ces femmes avaient dans le derrière était au moins en or, sinon comment l’auraient-elles supporter ? Pourquoi n’avait-il eu que des aventures folles depuis sa femme (et même pendant d’ailleurs) ? Et bien parce que ces filles de la haute, les puristes du moins étaient tellement chiantes et prudes qu’il avait fini par tellement s’ennuyer qu’il avait pensé mourir !
Meredith avait été bien élevée elle. Coincée d’apparence, mais délurée en privé. Parfait ! Pour une fois, vraiment, il n’avait que ce mot à la bouche. Des filles, il en avait eu mais celle-ci avait en plus d’une certaine dextérité, une classe folle. Pour une fois aussi, il était « sous » elle. Si elle ne voulait pas de lui, il était obligé de se plier. Soyons honnête, lui, il aurait (à priori) toujours du désir pour elle, elle... C’était une femme, elles ne fonctionnaient pas comme eux et le jour où elle n’aurait pas envie, il n’aurait plus qu’à prendre son mal en patience. Pour que cela reste ainsi, évidemment, elle ne devait pas le décevoir. Côté privé, peu de risque. Côté pro ... C’était une autre histoire.

Là tout de suite et avec les yeux qu’elle lui avait fait, elle avait tout éveillé en lui. Quand elle se leva... Comment dire... Rien à dire. Rien. Parfaite.
Elle demanda à son assistante de rejoindre l’hôtesse. Qu’elle reste là-bas, ne revienne plus et leur fiche la paix ! Oui !
Meredith était revenue et elle l’avait embrassé dans le cou, aussi rapide que l’éclair et toujours prêt à faire feu il parvint à lui arracher un baiser court mais enflammé. Plongé à nouveau dans le regard de sa nouvelle belle il ne put qu’imaginer avec envie ce qui se cachait effectivement dans ses valises.

_ « Vous éveillez ma curiosité... » Mais pas que. Elle s’était à nouveau installée à ses côté et il n’attendit pas qu’elle recroise les jambes afin de pouvoir glissa sa main à l’intérieur de ses cuisses. Elle avait un short particulièrement court mais aussi moulant. Pas un souci pour lui, il savait exactement quoi faire.
Elle avait tout éveillé en lui et maintenant il lui rendait la pareille. Son désir était... Comment dire... Evident.
Meredith voulu couper le jeu en reprenant le magazine. Soit. Il agrippa sa cuisse (sans non plus lui faire mal) puis retira sa main.

_ « Vous êtes une partenaire redoutable Meredith Carmichael. » Il fit mine qu’il allait l’embrasser en avançant son visage tout près du sien mais ne fit que fair claquer sa mâchoire comme s’il la mordait. Le tout accompagné d’un regard et d’un sourire qui en disait long sur ce qu’il lui ferait plus tard.
Maintenant il était coincé dans son fauteuil, s’il se levait, c’était la honte assurée.
Il avait opté pour un pantalon en lin blanc. Le genre qui bien qu’il mette des boxers, ne permette pas de cacher quoi que ce soit.
_ « La robe Emeraude, Ralph Lauren si je ne m’abuse est très belle, mais pas portée par une jeune femme avec une telle carnation... Suis-je vraiment en train de parler « chiffons » avec vous ? » Cela l’amusait, il appréciait parler fringues tant que les gens étaient d’accord avec lui, comme pour tout le reste à vrai dire.
A ce moment-là Harper fit son grand retour, sans prévenir, comme d’habitude ! Un fantôme ! Il fut surpris et sursauta. Se regardant la braguette il vit tout de suite qu’il devait impérativement cacher ça et se plaqua le magazine ouvert dessus.

_ « C’est incroyable ça ! On ne vous a pas appris à vous annoncer ! » Franchement, ça le gonflait. Elle était bien gentille et bien mignonne mais elle le gonflait sincèrement.
Il ne criait plus sur Meredith, il fallait bien qu’il crie sur quelqu’un d’autre !


electric bird.



_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Mar 26 Mai - 0:14




Meredith & Bennet
Travel and fun

Elle pensait avoir mis fin au jeu avec ce baiser déposé dans le cou de Bennet ; elle ne voulait pas aller plus loin en sachant qu'ils n'auraient que le bénéfice de la frustration jusqu'à Miami. Mais il avait frappé fort. Quand elle sentit sa main, son souffle se coupa. Une seconde, pas plus, mais il avait visé juste. Une vague de désir la frappa de plein fouet, et elle enragea de ne pouvoir l'embrasser. Tout juste avait-elle eu droit à un baiser arraché à la va-vite. Combien de temps pouvait-il s'écouler avant qu'Harper ne revienne ? Elle refusait de perdre la face devant lui et de lui laisser penser qu'il pouvait la contrôler au lit mais putain ! elle serra le point sur le magazine qu'elle venait d'attraper. Tout son corps était tendu, et que Bennet retire sa main ne suffit pas à la calmer tout de suite. Elle s'efforça néanmoins de faire comme si de rien n'était.
- Vous n'êtes pas mal non plus, Bennet.
Tu parles ... il lui aurait fait faire à peu près n'importe quoi. Mais elle s'accrochait à l'idée que c'était réciproque. Elle avait rééquilibré leur relation à coups de reins. Cela ne la dérangeait pas. Elle ne revendiquait pas particulièrement sa sexualité, elle n'était pas prude non plus. Elle avait toujours assumé de coucher avec des hommes, d'autant plus qu'elle ne les enchaînait pas comme on enfile des perles. La seule chose qui la mettait un peu plus mal à l'aise, c'était de ne pas avoir rompu avec Riley. Elle ne l'avait pas vu depuis plus d'une semaine, mais il faudrait tout de même qu'elle rompe. Elle doutait que Bennet soit du genre à partager et, à devoir choisir entre les deux, elle préférait garder son architecte d'intérieur. Elle crut qu'il allait l'embrasser en le voyant s'approcher d'elle, mais il n'en fit rien. Oeil pour oeil, dent pour dent ; elle passa lentement sa langue sur sa lèvre supérieure, et, d'un coup d'oeil, constata qu'il était à point. Elle eut un sourire satisfait. Cela valait bien sa propre frustration.
- Ralph Lauren oui. Mais elle date de la saison dernière.
Elle avait dit ça avec une petite moue de mépris. Porter des vêtements de vieilles collections, quand elles n'étaient pas assez vieilles pour être vintage, était une faute de goût inacceptable dans ce genre d'événements. Meredith, elle, avait fait faire une robe par Vera Wang, dont elle ne savait pas encore quand elle la porterait, dans la mesure où elle n'était pas allée au gala.
- Qu'on parle robes ou tissus d'ameublement, quelle différence ? Il s'agit toujours d'avoir ou non du goût.
Elle était néanmoins surprise de constater l'étendue de ses connaissances en matière de haute-couture. Pour une femme comme elle, Bennet était une sorte d'oiseau rare.
Ou un connard, c'est selon. A la seconde où elle l'avait entendu hausser le ton, elle lui avait jeté un regard un peu paniqué, craignant qu'il ait mal pris sa remarque.
Il n'avait plus haussé le ton depuis plusieurs semaines, antérieurement même à l'épisode du jacuzzi, mais elle se était visiblement toujours sur ses gardes. En réalité, il s'adressait à Harper. Elle non plus ne l'avait pas entendue arriver, et c'est en remarquant le magazine sur genoux qu'elle comprit le problème. Elle faillit en rire, mais se retint. Il était difficile parfois de faire comme si de rien n'était, et en dépit de l'engagement d'Harper à ne rien révéler de sa vie privée, elle restait méfiante.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Mar 26 Mai - 13:54


OUST
Ben et Mer
Pour une fois cela lui plaisait qu’elle mène la danse.
Bennet était un tortionnaire dans le boulot, dans la vie privée aussi mais dès que vous aviez son respect, il pouvait être capable de vous suivre sans plus essayer de vous dominer. C’était ce qui était en train de se passer là avec Meredith. Il acceptait, pour le moment, qu’elle puisse le chercher, l’allumer, jouer avec lui. Il était son jouet. Il gardait son répondant mais ne se battait plus avec elle. Tous les deux allaient dans le même sens et évoluaient dans la même bulle. C’était très reposant.
Il venait de lui faire un compliment qu’elle lui rendit immédiatement.
Il aurait aimé que tout cela continue et que tout devienne bien plus physique mais ce n’était pas l’endroit. Ou si, cela pouvait l’être mais ils n’étaient pas seuls et même s’il ne devenait pas dingue à l’idée que quelqu’un puisse découvrir qu’ils couchent ensemble, il préférait ne pas s’afficher. Secret de polichinelle ? Ok. Affichage. Pas ok !

Concernant Riley, il avait plus ou moins la certitude que c’était bien lui qu’elle attendait le soir du jacuzzi. Il avait demandé à la starlette qui lui avait confirmé que son sportif ne couchait plus avec Meredith. Malheureusement, il ne pouvait en être sûr. Les hommes mentent, trompent... Les sportifs n’y coupaient pas et Linoy ne connaissait peut-être pas toute la vérité MAIS, il fallait avouer qu’il avait remarqué un changement en Meredith depuis l’arrivée du jeune homme. Pas compliqué ensuite de faire l’addition.
Il n’en avait jamais parlé à Meredith. Il serait fortement fâché de savoir qu’elle puisse coucher avec eux deux en même temps. Il trouverait cela particulièrement mal placé d’ailleurs et ne se priverait pas de la traiter de tous les noms dans sa tête, pourtant, il ne dirait rien. Ils n’étaient pas un couple, ils faisaient ce qu’ils voulaient... En théorie.

_ « Je vous emmène demain soir dans un club privé. Laissez-moi choisir votre tenue, si elle vous plait, vous serez à moi toute la nuit... Complètement à moi j’entends. Dans le cas contraire, je serai votre « boy ». » Il ne craignait pas une seconde de se planter. Il avait déjà en tête une robe parfaite pour elle. Parfaite pour Miami. Parfaite pour la soirée qu’il leur prévoyait. Cela ne voulait pourtant pas dire qu’il attendrait demain soir pour la manger toute crue. Il l’aurait ce soir, demain et... Allez savoir quand encore !

Ne revenons pas sur l’histoire du goût. Ils en avaient tous les deux, ils avaient le même plus ou moins.
Maintenant Harper était là et la voir apparaître tel un spectre lui avait presque coupé toute envie ! Il se remettait à être désagréable. Il vit le regard de Meredith sur lui mais n’y préta pas attention, il était focalisé sur son assistante qu’il n’allait pas rater.

_ « Posez ça et dégagez ! Loin, là-bas, au fond ! Je ne veux plus vous voir et la prochaine fois annoncez-vous ! Comment voulez-vous que l’on travaille avec quelqu’un comme vous qui rôde en permanence ! Allez ! »  Bennet, dans toute sa splendeur. Il l’avait faite partir en agitant aussi ses mains comme s’il ne s’agissait que d’une vulgaire poussière.
Il détestait être surpris. Il s’amusait beaucoup trop pour qu’on le ramène à la réalité ! Hors de question qu’elle fiche tout en l’air.
Ce fut souriant qu’il se retourna vers Meredith.

_ « Cette fille, elle doit apprendre à faire du bruit ! » Il avait parlé tout à fait gentiment à sa patronne. Maintenant ils seraient tranquilles et c’était ce qui lui importait. Harper était prévenue, elle savait quoi faire et comment agir.
Meredith ne serait plus dérangée et pourrait donc se consacrer à Bennet que ce soit pour l’allumer ou parler chiffon.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   Mer 27 Mai - 23:16




Meredith & Bennet
Travel and fun

Bennet la challengeait. Si elle avait regardé les choses avec un peu d'objectivité, elle aurait admis que même si la forme était douteuse, le fond était le même s'agissant de leur relation professionnelle. Sauf qu'il est beaucoup plus facile d'accepter le challenge quand on maîtrise son sujet, et quand les conséquences sont anodines. C'était pour ça que sa relation personnelle avec lui était assez simple. Il n'y avait aucun enjeu autre que leur satisfaction mutuelle, aucun engagement, et aucune conséquence. Même la proposition qu'il venait de lui faire ne demandait guère de réflexion : elle à lui, ou lui à elle. L'idée était plaisante, attirante même, bien qu'inégale : compte tenu du bon goût de Bennet, elle partait quasi-perdante. A part un gros échec ou un petit mensonge, il la tiendrait pour une soirée. La question se résumait presque, finalement, à ça : accorderait-elle à Bennet la faveur de s'offrir à lui sur un plateau ? Pas sans avoir l'air de combattre, en tout cas. Le sourire avec lequel elle lui répondit en disait long sur ce qu'elle pensait de tout ça.
- J'aime assez l'idée de vous avoir à ma botte plus encore que ça n'est déjà le cas. J'accepte.
Avoir le dessus sur Bennet n'avait pas de prix. Elle ne s'en lassait pas. Et elle le provoquait volontairement, sachant qu'il n'aurait pas vraiment d'autre choix que de se tenir tranquille pour le moment. Elle avait certes autant envie de lui en cet instant que lui d'elle, mais ça ne se voyait pas.
Dommage pour Harper, qui se retrouva un peu malgré elle à payer le prix de leur petit jeu et de la frustration accumulée. Même en sachant que ce n'était pas contre elle que Bennet s'énervait, Meredith n'aimait pas beaucoup entendre ça. Comme assistante, Harper était efficace, et la discrétion dont elle faisait preuve était exactement ce que Meredith demandait. Elle avait été habituée chez elle à un personnel invisible, qui faisait tout sans broncher, et ne se serait pour rien au monde montré indiscret. Le majordome y veillait avec sévérité. Elle trouvait donc ça normal qu'Harper agisse de la même manière, tout en étant consciente qu'en l'occurrence, la situation était un peu gênante. Elle entendait bien avoir une discussion avec son assistante dès leur atterrissage à ce sujet, tout en ne sachant pas vraiment encore comme elle ferait pour ne pas trop en dire. Pour le moment, elle se contenta de baisser la tête, ignorant le regard de détresse d'Harper.
Elle avait été lâche sur le coup, mais quand Bennet, après le départ de l'assistante, s'adressa de nouveau à elle, elle prit son courage à deux mains pour défendre au minimum la jeune femme qui l'aidait au quotidien.
- Elle débute dans le métier, et je lui ai demandé d'être discrète. J'aurai une discussion avec elle.
Elle espérait qu'en parlant posément et en regardant Bennet dans les yeux, elle éviterait de le mettre en rogne. Et puis, il n'y avait pas que ça. Tout en s'adressant à lui, elle avait déboutonné un autre bouton de son corsage. Il n'y avait plus vraiment de place pour l'imagination, maintenant.
- L'avantage, c'est que nous serons plus tranquilles maintenant.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Road to Miami [PV Bennet] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NEG MIAMI SOT VE LAVARUCE GAUDET QUAND DU DA POU PREZUDAN !
» Mr Manning Comments at the summit of the Americas: miami herald Jacqueline Charl
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» [TERMINÉ ] Episode n°2 : Sur la promenade de Miami... [ A & P]
» KPLIM INTERPELLE A L'AEROPORT DE MIAMI

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: