Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Who's your daddy? - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Who's your daddy? - TERMINE   Mar 26 Mai - 21:13


Who's your daddy?
Bennet et Mer !
 _ « Julia, j’ai besoin d’une robe – Non. Arrête de dire n’importe quoi. Balmain, 2015, je te l’envoie à l’instant par sms. –Oui, aussi, Yves Saint Laurent peut-être... Pas de Louboutin, trop commun. Tu te débrouilles. Pas à mon nom, Carmichaël, à Miami, dans l’hôtel du même nom oui, c’est ça. – Vire moi cette sucette et arrête de grignoter, c’est mauvais pour ce que tu as. – Tu réserve une coiffeuse et une maquilleuse aussi. – J’en sais rien, tu cherches sur le net ! Une taille zéro très certainement. Appelle son idiote d’assistante pour les chaussures puis contacte Olivier Rousteing, tu vois avec lui pour la robe et les chaussures. – Tu te démerdes. Demain soir. Si ça plait, tu prendras une paire d’escarpins chez qui tu veux. – Je sais. – Ne sois pas en retard ou je te vire ! » Il en était capable, elle le savait. Le ferait-il ? Surement pas. Julia était son assistante depuis trop longtemps maintenant et il aimait qu’elle ne tremble pas face à lui. Parfois il avait envie de l’étriper mais ce n’était pas à cause d’un quelconque manquement au travail. Elle était efficace et le connaissait bien.

L’avion pour Miami n’avait pas atterrit depuis deux minutes qu’il était déjà au téléphone avec elle pour lui dire de faire « ses courses ». Il s’était évidemment éloigné de Meredith qui parlait avec Harper pour ne pas qu’elle entende quoi que ce soit de ce qu’il disait. Ce devait être une surprise ! Il espérait vraiment qu’elle aime, lui, il l’imaginait très bien dans cette robe qu’il avait vu en défilé peu de temps auparavant. Les chaussures, ce n’était pas forcément son fort. Du moment qu’elles étaient à talons aiguilles... Julia saurait choisir, Olivier Rousteing encore mieux !
Pour la coiffure et le maquillage, il avait demandé des gens mais ensuite c’était à ces personnes de se débrouiller. Il n’y mettait pas non nez. Mince, il n’avait pas parlé ne minaudière... Julia y penserait, elle était folle de ces petites choses-là. Julia bien que grande gueule et très certainement trop vulgaire pour une Meredith Carmichaël était THE assistante de rêve pour Bennet. Elle devait d’ailleurs déjà être sur internet pour trouver toutes les photos de Meredith, ses tenues, sa taille, ce qu’elle pourrait porter comme minaudière, ses couturiers préférés... TOUT. Julia avait toute sa confiance.

L’arrivée à Miami se fit donc sans encombre. Le soir il attendit avec impatience que Meredith soit enfin seule pour la retrouver dans sa chambre. Une rose à la bouche, une bouteille de champagne et deux coupes à la main. Oui, très kitch, il avait d’ailleurs l’air un peu con avec ce sourire idiot aux lèvres et cette rose coincée là mais il s’en fichait. Les choses se passaient bien et même lui avait besoin de rire de temps à autres. Il n’avait pas rigolé longtemps puisque la suite était devenue sérieuse très rapidement !

Aujourd’hui ils avaient fait comme si de rien n’était même s’il avait eu envie de la tripoter toute la journée. Heureusement que quelques pièces de déco l’avait sortie de cet état d’esprit. Il avait parfois l’impression de se transformer en pervers.
Il avait d’ailleurs croisé une ancienne conquête. L’une de celles avec lesquelles il passait le temps durant son mariage avec Charlotte.
Il l’avait bien regardée mais n’avait pas été tenté. Fini... Il avait attendu la soirée avec beaucoup d’impatience. Il avait pris soin de se faire beau. Parfum, comme toujours. Boutons de manchette. Costume d’été. Beau comme un dieu, comme d’habitude n’est-ce pas ?

Il arriva à l’heure dans la suite de Meredith, ce fut la maquilleuse qui le fit entrer. Meredith était prête et elle était sur le point de partir.
Il se servit un verre en l’attendant. La maquilleuse l’avait prévenue qu’il était là. Il était presque inquiet de savoir si la tenue lui plaisait. Si Julia s’était trompée dans le choix des accessoires...


electric bird.


La robe :
Spoiler:
 

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Mar 26 Mai - 23:44




Meredith & Bennet
Guess

Peut-être finirait-elle par aimer Miami. Ou pas. Disons que Miami avec Bennet après des mois coincée à Whistler était appréciable. Depuis leur voyage en avion et la façon dont ils s'étaient cherchés, elle avait l'impression d'avoir passé son temps soit à déambuler sur le salon - qui était quand même après tout la raison principale de leur déplacement - soit nue avec Bennet. Ses lèvres étaient gonflées d'avoir été trop embrassées, mais elle se sentait incroyablement en forme. La seule ombre au tableau, si réellement c'en était une, était cette soirée dont Bennet lui avait parlé dans l'avion. Il n'avait plus abordé le sujet depuis, et elle en venait à se demander s'il avait oublié. En fait de club privé, il avait débarqué la veille avec une rose dans la bouche. Heureusement que cet intermède "romantique" n'avait pas duré ; elle n'était pas certaine que c'était ce qu'elle préférait chez lui.
Quoiqu'il en soit, il ne lui avait reparlé de rien. Ni la veille, ni aujourd'hui. Elle était rentrée à l'hôtel avec lui en fin d'après-midi, et s'était coulée dans la piscine à débordement sur la terrasse de sa suite, seule. Il ne faisait pas encore trop chaud, le temps était idéal pour profiter d'un bain de soleil, jusqu'à ce qu'un coup de sonnette l'interrompe. Surprise, elle sortit du bassin et s'enroula dans une serviette blanche, épaisse et moelleuse, pour aller ouvrir. Là où elle s'attendait à voir éventuellement débarquer Harper, un livreur attendait, une robe dans une main, un sac de chez Yves Saint-Laurent dans l'autre. Derrière lui se pressaient une coiffeuse, et une maquilleuse, matériel à la main.
Immédiatement, elle repensa aux paroles de Bennet dans l'avion. A sa proposition, qu'elle avait acceptée. Troublée, elle attrapa la housse de la robe, et le sachet du livreur avant de signer le reçu, puis elle referma la porte tout en s'adressant au personnel qui attendait d'entrer.
- Laissez-moi quelques minutes seule. Attendez là. Je vous ouvrirai.
Elle voulait être seule pour ouvrir la housse et voir sur quoi le choix de Bennet s'était porté. De ce choix dépendrait toute la suite de la soirée.
Lentement, elle fit glisser le zip de la fermeture éclair de la housse, son appréhension n'allant que croissant. Dans la housse de transport, une deuxième housse, griffée Balmain, qu'elle ouvrit cette fois rapidement. Elle contempla un instant la robe, la suspendit, et retourna ouvrir à ses préparatrices.
- Installez votre matériel dans la pièce à côté. Je vais aller me changer.

Seule dans sa chambre, elle ouvrit les immenses placards, relativement bien remplis par rapport à la durée de son séjour à Miami, et en sortit plusieurs cintres, qu'elle étala sur le lit, avec la robe de Bennet. Après quelques secondes de réflexion, elle attrapa une des robes, l'enfila rapidement, et retourna au salon où maquilleuse et coiffeuse l'attendaient, prêtes à s'occuper d'elle.
Ce n'était pas une nouveauté. Chaque gala, chaque soirée qui le méritait la voyait faire appel à des professionnels pour sa préparation. Ce à quoi elle n'était pas habituée, c'était qu'un homme les ait mandatées pour elle. L'impatience de la soirée à venir le disputait en elle au trouble, et elle ferma les yeux pour se détendre, tandis qu'on s'occupait de ses cheveux et de ses ongles.

Une demi-heure plus tard, peut-être un peu plus, on frappa à la porte, et elle entendit la voix de Bennet. Sans sa Patek Philippe au poignet, elle n'avait aucune idée de l'heure qu'il était, mais le bracelet en platine qui la remplaçait était du meilleur effet. Elle laissa la coiffeuse et la maquilleuse ranger leurs affaires sans un mot, après avoir pris le temps de se regarder dans la glace. Elle se trouvait parfaite. Elle poussa la porte du salon principal, et y retrouva Bennet. Dans une robe Balmain d'inspiration martiale. Comment lui faire croire qu'il avait mal choisi, alors que le même modèle l'attendait sagement dans sa penderie, à Whistler ?
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Jeu 28 Mai - 12:54


Who's your daddy
Bennet et Mer
Il n’eut pas attendre longtemps avant de la voir apparaître radieuse. Coiffée, maquillée, habillée. Cela l’aurait surpris qu’elle ne porte pas la robe qu’il lui avait offerte. Il ne doutait pas de ses gouts et continuait à la considérer quelque part, inférieure à lui et il n’imaginait donc pas qu’elle puisse le défier. Ça, c’était ce qu’il pensait en son fort, fort intérieur. Un peu plus en surface il était juste soulagé. Oui, elle portait sa robe. Non, elle ne l’avait pas provoqué pour continuer leur petit jeu. Au fond de lui, la provocation aurait pu le rendre fou. En surface... Se laisser complètement diriger par Meredith ne l’aurait peut-être pas gêné tant que cela. Cette dualité en lui, la concernant, commençait à le rendre perplexe. Professionnellement, tout en elle éveillait en lui un agacement sans nom alors qu’en privé il ne s’imaginait pas passé deux jours sans passer une nuit avec elle. Pour l’instant, il ne s’agissait vraiment que de sexe et d’amusement. S’ils ne couchaient pas ensemble et ne se cherchaient pas en éveillant mutuellement leur désir, il se serait surement ennuyé. Pour l’instant, donc, rien à redire. Tout était neuf, tout était beau. Pas de question à se poser, pas d’attache. Le pied en gros.

Il accueillit Meredith avec un sourire de satisfaction au coin des lèvres. Cette robe... Elle aurait eu un fouet que cela ne l’aurait pas surpris. Elle lui faisait penser à une garde romaine, une maîtresse SM ou quelque chose de ce genre. C’était assez difficile à décrire mais il était ravie, c’était le principal.

_ « Vous êtes exactement comme je l’imaginais. » Pas tout à fait vrai puisqu’elle était encore mieux. Il n’avait pas envie de dire des mots tels que « sublime », « magnifique », « radieuse » ... Il n’avait pas envie d’être trop explicite. Il voulait juste rester égal à lui-même et c’était ainsi que Bennet Monaghan faisait des compliments.
Il s’approcha d’elle pour lui prendre la main et la faire tourner afin de la voir sous toutes les coutures puis la lâcha.
L’embrasser pour la saluer ne faisait pas partie de leurs « habitudes ». Cela était réservé aux couples ou aux personnes ayant décidé de former quelque chose. Eux ne faisaient que coucher ensemble après tout et pour ce qui était des cadeaux, pas un fait si remarquable pour lui, quand on a de l’argent, rien n’est surprenant.

_ « Vous êtes donc à moi pour la nuit. J’ai pleins d’idées... » Cela en disait long. Là il n’avait qu’une envie, soulever la jupe, installer Meredith sur le bahut derrière elle et la prendre là en faisant attention surtout à ne pas la décoiffer ou abîmer son maquillage afin qu’ils puissent ensuite partir au plus vite. Le ferait-il... ? Non.

_ « Une voiture nous attend en bas. Nous allons dans un club qui m’a été conseillé par un cheikh. Une table nous y attend. Ensuite... Nous verrons ce que la nuit nous réserve. » Il ne s’agissait pas d’un club « boîte » comme les autres. Seule une clientèle triée sur le volet était acceptée dans cet établissement. Il y aurait des danseuses, de la musique, oui mais aussi beaucoup de possibilité d’être tranquilles. Mais non voyons, pas un club échangiste ! Pas non plus une maison-close ! Un club tout à fait spécial et parfait pour eux ! De toute façon il détestait les boîtes de nuit à proprement parler.

_ « Prête ? » Il lui tendit à nouveau la main pour la faire passer devant lui sans oublier de lui ouvrir les portes etc etc.
Il commencerait à jouer dans la limo s’il n’arrivait pas à se retenir... Probable. Elle était à lui de toute façon mais il n’allait pas non plus en faire sa chose sans ne plus la respecter, ça, c’était pour les filles que l’on payait. Meredith était bien au-dessus de tout cela.


electric bird.



_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Ven 29 Mai - 22:13




Meredith & Bennet
Looks like it's you

Elle savait ce que signifiait "comme je l'imaginais" dans la bouche de Bennet. Ca voulait dire "parfaite" ou tout équivalent ; Bennet était comme elle, et ne tolérait que le meilleur. De toute façon, elle s'était vue dans les glaces du salon, elle avait suffisamment confiance en elle pour ne pas douter. Elle se prêta pourtant volontiers au jeu de se laisser admirer. Elle avait remarqué les regards de Bennet sur elle bien avant le début de leur aventure, et si cela l'avait agacée au début, il y avait bien longtemps qu'elle avait appris à apprécier.
Elle prit à son tour le temps de l'observer. Costume clair, mais chemise noire, il était aussi élégant qu'à l'habitude. Aussi sexy également. Elle était à lui, comme il venait de le rappeler, mais elle attendait ça avec plus d'impatience et de curiosité que de crainte. Elle sourit quand il évoqua "des idées". Elle, n'y avait pas vraiment réfléchi ; se jeter dans le vide avec un homme comme Bennet avait quelque chose de follement attirant.
- J'ai hâte d'en savoir plus ...
A commencer par le déroulement de la soirée. Ce n'était pas forcément ce qui la préoccupait le plus, à vrai dire, mais soit. Club privé recommandé par un cheikh. Dans la bouche de quiconque autre que Bennet, ça aurait sonné "look at mon réseau". Quelque chose d'effroyablement vulgaire. Chez Meredith, on ne mentionnait pas de noms, ou rarement. Venant de Bennet, elle pouvait l'accepter. Elle aurait néanmoins préféré savoir ce que la nuit lui réservait. Elle était tout de même assez curieuse de savoir de quel club il pouvait s'agir. Probablement rien de trop bruyant, ni trop fréquenté. Elle espérait quelque chose de suffisamment huppé pour ne pas avoir besoin d'un carré VIP.
- Je vous suis.
Façon de parler. Avec ou sans règles du jeu supplémentaires, Bennet ne quittait pas son habit de gentleman, lui ouvrant la porte, mais la laissant toujours passer la première. Il en fit de même pour la limousine noire qui les attendait en bas de l'hôtel. Meredith, elle, joua la carte de la docilité, levant même un regard évocateur vers lui avant de grimper dans le véhicule. Une sorte de clin d'oeil à leur pari qu'elle avait perdu, en quelque sorte.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Sam 30 Mai - 19:28


Come
Bennet et mer !
Il n’en dirait pas plus. Elle était à lui et il lui avait prévu de la challenger. Relèverait-elle le/les défi(s) ? Il n’en savait rien. Il n’avait rien préparé de très compliqué mais elle restait Meredith Carmichael, par conséquent une jeune femme aux réactions imprévisibles. Lui qui l’avait toujours imaginée pudique et presque Sainte ni touche avait été agréablement surpris lors de leurs premiers ébats.
Il appréciait d’ailleurs fortement cela en elle.

Ils partirent donc. Une fois dans la limo, une vraie limo, pas une berline, il voulait avoir de la place. Le chauffeur savait ce qu’il avait à faire et de cette manière la vitre les séparant de lui pouvait rester fermer. Bennet n’était pas un exhibitionniste et il avait prévu de ne pas laisser Meredith tranquille bien plus longtemps.
Il s’installa dans le fond, sur le côté se trouvait un bar. Deux coupes avaient été posées et remplies. Il les prit et en offrit une à Meredith.

_ « Buvez. » Installé comme un pacha il ne la laissa pas s’asseoir à côté de lui mais sur la banquette latérale. Le jeu commençait maintenant.
Son ton c’était fait plus autoritaire. Il la regardait à la façon d’un prédateur maintenant. Oh, pas dangereux non plus mais il était parti dans le jeu maintenant et s’il avait tenu dans la chambre, s’il ne lui avait pas sauté dessus, désormais, il n’avait plus envie d’attendre.
Il estimait qu’elle avait fini de boire, il ne regarda pas coupe pleine ou vide, peu importe, pour lui, elle avait terminé. Il lui retira la coupe de la main et la posa. Posa aussi la sienne et attira Meredith vers lui. Sur lui en fait, à cheval, face à lui. Il passa sa main sous sa jupe et... Vous savez.
Il l’embrassa dans le cou mais n’avais pas spécialement envie d’être doux.

_ « Pas de baiser sur la bouche. » Elle embrassait très bien. Il ne voulait pas qu’elle l’embrasse pour voir si sans cela, il ressentait toujours le même désir.
Il la lâcha et arrêta donc ce qu’il lui faisait et mis ses bras le long de la banquette. Il lui avait fait plaisir, l’avait allumée, maintenant...

_ « A vous. » Il aurait pu la manger.
Tout le temps passé à lui faire plaisir il avait tenté de tenir pour ne pas s’enflammer et finir par tout faire. Il voulait que ce soit elle qui prenne les choses en mains, elle qui le « réveille ».
Ils le savaient tous les deux, cette soirée ne serait faite que de jeux et/ou ébats sexuels. C’était là-dedans qu’ils excellaient ensemble.
Pour la suite, peut-être serait-ce moins sportif ? Elle n’aurait jamais autant travaillé de sa vie !


electric bird.



_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Dim 31 Mai - 8:57


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Dim 31 Mai - 19:44


_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Lun 1 Juin - 21:03


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Jeu 4 Juin - 22:49


...
Bennet et Mer
Il était allé s’installer dans le petit salon qu’il avait fait réserver pour eux. L’y attendaient des bouteilles de différents alcools et quelques petites choses à grignoter. Il n’avait pas faim, pas même vraiment soif mais il se servit néanmoins une vodka. Pas son alcool favori mais il avait envie d’avoir un coup de chaud pour le début du show.
L’attente lui parut interminable avant que les jeunes femmes ne reviennent. Enfin, elles étaient là. Il n’avait au départ d’yeux que pour Meredith. Tellement plus racée que l’hôtesse.
Ils venaient de se défouler dans la limousine et pourtant il avait déjà à nouveau envie d’elle.

_ « A vous... » Elles étaient là mais seule la jeune femme du club semblait « partante ». Meredith ne se débinerait pas, pas devant lui, pas comme ça, maintenant. Il voulait simplement l’encourager. De toute évidence elle n’était pas à l’aise. Il aimait cela. Pour une fois dans leur vie il appréciait de la voir timorée.
Il avait parlé d’une voix douce qu’il se connaissait à peine, d’ailleurs, il toussota pour faire comme si il y avait eu un couac dans sa gorge. Clairement, il y avait un couac oui, c’était infernal de voir comment Meredith lui faisait tourner la tête.

_ « Dansez, déshabillez-vous, toutes les deux, ensemble. » Il avait choisi cette autre fille car il la trouvait aussi à son goût. Du moins, c’était avant de la voir aux côtés de Meredith. Il avait pris une fille aux cheveux plus foncés. Pas très grande, la peau mate. Finalement, il n’appréciait plus mais si toutes les deux se mettaient à se trémousser ensemble il pourrait bien retrouver son intérêt pour cette fille.
Se « taper » les deux ? Allons ! Cette pauvre fille n’était pas une prostitué ! - Oui... Honnêtement, il y pensait. Les avoir pour lui seul... Il ne fallait surement pas y penser, Meredith échangerait-elle seulement ne serait-ce qu’une caresse crédible avec cette inconnue ?

Il était, comme dans la voiture, installé tel un pacha, attendant que les choses se passent. Qu’on lui fasse plaisir, voire, qu’on le fasse rêver.
Il avait foi en Meredith. Il aimait la perfection, certes, pourtant, il n’aurait pas apprécié qu’elle lui fasse un effeuillage parfait. Jusqu’à présent elle ne l’avait absolument pas déçu du point de vue privé, elle semblait tout savoir faire. Il ne voulait pas qu’elle sache tout faire. En espérant, donc, qu’elle flanche. Oui... Bennet était plein de paradoxes.


electric bird.




_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Ven 5 Juin - 0:32




Meredith & Bennet
Enjoy the gift

Ses talons aiguilles métalliques, vertigineux même pour elle, résonnaient sur le sol du club alors qu'elle suivait l'hôtesse. Pour ne pas réfléchir à ce qui l'attendait pendant les quelques minutes qu'il pouvait rester avant son "show", elle observa la jeune femme devant elle. Sa robe ressemblait à la sienne, mais elle était claire. Elle portait les mêmes chaussures. Ce n'était quand même pas un cadeau de Bennet pour cette fille ? Elle pinça les lèvres. Elle n'était pas jalouse, ce n'était pas le problème. Bennet était un excellent amant, mais tant qu'il ne la délaissait pas au profit d'une autre femme, il pouvait toujours coucher avec qui il voulait. Tant qu'il prenait ses précautions pour ne pas lui filer une cochonnerie.
En revanche, qu'il la traite, elle, Meredith Carmichaël, sur le même plan qu'une hôtesse, voilà une perspective qui l'énervait. Elle espérait qu'il s'était contenté de passer des consignes au club. Elle méritait plus de considération.

Quand elle entra dans le salon privé, l'appréhension l'étreignit à nouveau. Allait-elle vraiment faire ça ? S'effeuiller - comme ça semblait être le terme diplomatique - avec une autre femme, devant Bennet ? Lui semblait particulièrement bien installé, sur une banquette, un verre à la main. Elle aussi aurait volontiers but un alcool fort, pour une fois. Elle ne voulait pas le décevoir et, plus encore, elle ne voulait pas sembler moins capable qu'une simple hôtesse. Il fallait qu'elle assure. A fortiori maintenant que Bennet avait parlé.
Les premières notes retentirent dans la foulée, et elle tenta de se rappeler ce que lui avait dit l'hôtesse. Se laisser porter par la musique. OK. Danser n'était pas un problème, elle savait le faire. Elle savait avoir l'air sexy aussi. N'avait-elle pas dansé un nombre incalculable de fois en boîte, avec sa clique ?
Cette perspective lui redonna un peu d'aplomb, et elle se mit à danser comme elle l'aurait fait avec des amies, si elle avait voulu draguer. Ce qu'elle ne savait pas, en revanche, c'était comment se déshabiller. L'hôtesse, elle, ne perdait pas de temps. Meredith capta le regard de Bennet, et l'agacement la prit. Elle refusait de ne pas être son point de mire, ce soir. Lentement, elle commença par détacher ses cheveux, et se rapprocher de l'hôtesse. Immédiatement, celle-ci la frôla, rapprochant son visage autant que son corps. C'était trop pour Meredith.

Bennet serait déçu, peut-être. Possiblement mécontent. Elle n'était pas strip-teaseuse et refusait d'y ressembler. Elle s'assit à côté de Bennet, se servir un verre de vodka qu'elle but cul sec, sans le regarder. Vu de là, le spectacle de l'hôtesse, qui n'avait pas cessé son numéro, captait le regard, il fallait l'avouer. Il se passa quelques secondes avant que Meredith n'adresse la parole à Bennet.
- Vous gagnez, cette fois. Quel est le prix d'un échec ?
N'eut été le fait, déjà passablement désagréable, qu'elle considérait avoir échoué ... Mais sérieusement ... elle aurait encore préféré qu'il la défie de draguer une fille, d'en embrasser une. Ca, au moins, elle l'avait déjà fait.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Ven 5 Juin - 18:52


Et maintenant ...?
Bennet et qui veut !
Il n’avait d’yeux que pour Meredith jusqu’à ce que celle-ci semble... Perdue ? Coincée ? Courroucée ? Par quoi ? Le fait qu’il veuille deux femmes rien que pour lui ? Le fait qu’elle puisse être agacée par le fait qu’il ait effectivement fait parvenir à la jeune femme une tenue quasiment identique à celle de Meredith ne l’effleurait pas. Tenue que l’autre jeune femme n’était à la base pas supposée garder.
Il haussa les sourcils quand il vit Meredith tout bonnement jeter l’éponge et venir s’installer à ses côtés. Elle aurait pu continuer ! Selon lui il n’en demandait pas énormément. Un petit effeuillage, une petite caresse à la « copine »... Bon... Meredith ne savait pas tout faire, c’était réconfortant d’un côté, pourtant, il était déçu.
Elle finit par lui adresser la parole. Il ne la regarda pas et resta concentré sur le spectacle qui lui faisait face. D’un mouvement de menton il désigna la fille et répondit à son « jouet d’un soir ».

_ « Apprenez. » Qu’elle regarde, en prenne de la graine. Il ne demandait rien de compliqué. Rien de vulgaire non plus. Hors de question qu’elle ou même l’employée du club se mette nue. C’était évident. Les dessous ne devaient pas être grossiers. De la dentelle fine, de belles couleurs non criardes. Meredith s’attendait elle à ce qu’il les fasse se mettre nue ?!
Il ne dit plus un mot jusqu’à la fin du spectacle et en profita  sans s’occuper de Meredith. Elle lui avait posé une question, il le savait mais il n’y avait pas encore répondu, il y reviendrait plus tard.
La chanson était terminée et par conséquent le spectacle aussi. Il se leva et alla vers la jeune femme, grand sourire aux lèvres.

_ « C’était parfait, je vous remercie. Vous pouvez garder la tenue. »  Elle n’était pas supposée la garder donc mais elle avait fait du bon boulot, elle n’était pas Meredith physiquement mais elle n’était pas désagréable à regarder non plus. Il ne faisait pas souvent des cadeaux au petit personnel mais Meredith semblait passablement irritée par tout cela alors... Evidemment, il ne comprenait pas forcément très bien tous les signaux, ce n’était qu’un homme après tout mais... Il y avait quelque chose dans son regard qui montrait qu’elle était irritée par sa présence, soit, il jouait dessus encore quelques secondes.

Une fois la jeune femme sortie il retourna vers Meredith, lui attrapa la main doucement pour la faire se lever.

_ « Faites-le pour moi. Dansez. Votre sublime corps ne suffira pas toujours à me faire avoir envie de vous... » C’était vrai.
Meredith se dandinait devant lui. Ouvrait ses chemisiers, se passait la langue sur les lèvres lascivement mais elle n’était jamais dans la démonstration très explicite.
Il aurait aimé qu’elle le touche, qu’elle danse, comme ce soir, qu’elle l’allume autrement.
Il la laissa debout et alla s’asseoir à nouveau. Elle n’était pas une fille de joie ou encore une fille facile, il l’avait bien compris, cela ne l’empêchait pourtant pas de venir et réclamer ce dont elle avait envie.

_ « Séduisez-moi. » Que diable oui !
Il n’aurait pas toujours envie d’elle juste en lui regardant le postérieur ! Ça fonctionnait pour le moment mais il se lasserait vite, il le savait et se connaissait suffisamment bien pour en être plus que certain.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Sam 6 Juin - 12:19




Meredith & Bennet
Enjoy the gift

Quand il lui demanda de la séduire, elle quitta le salon, sans un mot. Pour s'enfuir ? Certainement pas. Elle avait le sentiment de ne pas avoir été à la hauteur, et de ne pas avoir respecté les termes de leur contrat d'un soir. N'avait-elle pas accepté d'être toute à lui pour la soirée ? De lui appartenir ? Elle n'était même pas bien certaine de savoir pourquoi elle avait reculé. Vraisemblablement, l'inquiétude de la comparaison. Elle ne voulait pas laisser Bennet la voir maladroite en quoi que ce soit, sur le plan personnel. Il en pensait déjà suffisamment sur le plan professionnel. D'un autre côté, quitter le champ de bataille comme elle l'avait fait ne donnait pas la meilleure des opinions d'elle non plus !
Si encore il ne se montrait pas si doux ... Quand il avait pris la parole, à leur entrée dans le salon, elle n'y avait pas pris garde. Il avait toussoté, voilà. Mais ensuite, il avait continué. Elle ne le savait même pas capable de s'exprimer comme ça. Le fait qu'il l'encourage comme il le faisait lui faisait regretter d'avoir lâché. sans compter qu'il était vexant, à dire qu'il n'aurait pas toujours envie d'elle juste parce qu'elle était elle. Il faudrait qu'elle réfléchisse à cette phrase, d'ailleurs. Pour elle, Bennet était un amant et elle ne pensait jamais au lendemain. Il ne se conjuguait qu'au présent, jusqu'au moment où l'un des deux n'y trouverait plus son compte. Voyait-il plus loin, était-ce un effet de langage ? Elle avait envie de rattraper le coup.

Elle rappela l'hôtesse, qui discutait dans le couloir à quelques pas devant, avec une collègue.
- Vous !
Un petit mouvement d'index pour la faire revenir, mais sans agressivité. Meredith avait encore besoin d'elle.
- 500 dollars tout de suite et 1000 dollars à récupérer demain à l'accueil du Carmichaël si vous revenez avec moi pour un deuxième effeuillage.
Pour Meredith, c'était une paille. Pour l'hôtesse, ça devait être un argument suffisant, non ? Ca l'était. Elle opina de la tête, et suivit Meredith. Bennet voulait la voir danser, se déshabiller avec une autre femme ? OK. Elle indiqua à l'hôtesse la chanson qu'elle voulait entendre diffuser, cette fois. Une version moitié-groove, moitié-jazz de Sweet dreams, d'Eurythmics. Elle devait reconnaître à Bennet d'avoir choisi des chansons particulièrement adaptées. Bonus pour lui, le morceau était plus long. C'était pour ça qu'elle avait sélectionné l'autre, initialement.

Elle ne regarda pas Bennet en entrant à nouveau dans le salon privé. Pour être précis, elle lui tourna le dos. Conseil de l'hôtesse. Il lui avait fallu prendre sur elle pour accepter de recevoir des suggestions de sa part. Elle préférait ne pas penser qu'elle le faisait pour Bennet. Un peu gênant, dans le principe.
La musique démarra très rapidement. Elle l'avait demandé pour ne pas laisser l'opportunité à Bennet de dire quoi que ce soit. Elle respira profondément une dernière fois, et mit à danser en faisant abstraction de l'idée tenace qu'elle devait avoir l'air maladroite. Etre dans de meilleurs dispositions d'esprit rendait peut-être les choses un peu plus faciles.
Quand finalement la musique s'arrêta, Meredith faisait face à l'hôtesse et, sans l'avoir prémédité, toutes les deux s'embrassèrent. Ce genre de baiser sans conséquence dont Meredith avait déjà usé avec ses copines pour chauffer des mecs en boîte. Ca faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas fait. L'hôtesse les quitta dans la foulée, sans un mot, mais avec un clin d'oeil à l'attention de Meredith, auquel elle répondit d'un sourire.
Dans un monde idéal, Bennet ne dirait rien. Ne commenterait surtout pas cette deuxième tentative. Histoire de ne pas rappeler le raté de la première.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Sam 6 Juin - 19:50


Et maintenant ...?
Bennet et qui veut !
Attendez... Qu’était-il en train de se passer ? Elle venait de quitter la pièce. Il soupira en grommelant pour lui. L’avait-il vexée pour qu’elle le quitte ainsi ? Le deal n’était-il pas qu’elle devait être à lui pour toute la nuit ? Faire ce dont il avait envie ?! Elle partait et n’avait honoré qu’une infime partie de ce qu’il avait en tête. Enfin... Infime, il n’avait pas grand-chose de surprenant en plus dans la tête mais elle venait juste de l’abandonner alors qu’il s’agissait là de l’épreuve la plus compliquée selon lui. Elle n’y était donc pas arrivée, passe encore, mais qu’elle laisse tout ainsi en plan...
Il continua de grommeler et se resservit à boire. Il attrapa son portable et échangea quelques sms avec son assistante. Quelle heure était-il à NY ? Aucune idée ! Julia répondait et c’était le principal. Il était en train de se préparer à se lever et partir quand Meredith revint avec la jeune hôtesse. Ah ?
Si elle n’était pas revenue, lui serait tout simplement parti ou alors il serait resté et aurait dragué. Aurait-il eu envie d’une autre femme ? Oui car l’agacement serait très vite monté contre Meredith et il n’aurait surement plus jamais eu envie d’elle comme dernièrement.
Elles étaient donc là, toutes les deux. Il les regarda avec l’air incrédule. Et ensuite ? Il avait cependant espoir. La musique se lança très rapidement, pas le temps pour lui de dire quoi que ce soit.
A nouveau, il s’installa tel un roi sur la banquette. Il n’eut encore d’yeux que pour Meredith mais cette fois son regard était plus critique et plus sévère. Il ne fallait pas oublier qu’elle l’avait abandonné sans rien dire et qu’il devait encore gérer la petite déception du premier effeuillage avorté.

Meredith s’e sortait bien mieux. Elle se lâchait, semblait se poser beaucoup moins de questions. Ce fut un moment particulièrement agréable. Petit à petit il commença même à regarder l’acolyte de Meredith. Pas aussi intensément cependant qu’il le faisait avec sa « boss ». Il était ravi mais ne le montrait nullement. Son visage restait fermé.
Ce qu’il se passait dans la tête de Meredith lui importait guère. Qu’elle ait été vexée, frustrée, agacée ne le perturbait pas. Qu’elle puisse se battre contre elle pour arriver à faire ce qu’elle était en train de faire non plus. Il pouvait éventuellement comprendre mais en avait-il envie ?

Le spectacle était terminé et l’hôtesse les avait quittés. Il prit son temps avant de se lever. Il resta assis à regarder Meredith de faon toujours aussi sévère.
Après de longues secondes il finit par se lever et s’approcher d’elle. Il l’attrapa et la poussa contre le mur derrière elle. Il se baissa pour avoir son visage à la hauteur de celui de Meredith et posa sa main sur sa cuisse. Toujours aucun sourire.

_ « Ne me laissez plus jamais comme ça. » La prochaine fois ça ne passerait pas.
Sa main remonta le long de sa cuisse pour effectuer le même trajet que dans la limo. Cette fois il ne prit pas la peine de la dénuder. Il ne quittait plus le visage de Meredith des yeux excepté quand il l’embrassait dans le cou ou lui mordillait les lèvres. Il la ferait monter au nirvana ainsi bien qu’elle ne le mérite pas forcément. Pour lui c’était un moyen d’affirmer son ascendance sur elle. Il la contrôlait et contrôlait également son plaisir.

Une fois chose faite, il la lâcha et retourna vers la banquette et la table. Leur servit à boire. Tendit son verre à Meredith.

_ « Peut-être pourrions-nous maintenant rejoindre la foule ? » A moins qu’elle ne le retienne ? De toute façon il avait envie de se mêler à la population du club. Avec elle, cela allait de soi.
Il était bien et ne lui tenait presque pas rigueur de son abandon. Elle s’était bien rattrapée, heureusement et le baiser avec la fille avait été la cerise sur le gâteau. Dommage qu’il ait eu à attendre pour voir cela.


electric bird.



_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Dim 7 Juin - 23:58




Meredith & Bennet
Enjoy the gift

Son sourire s'effaça rapidement quand elle vit le visage fermé de Bennet. Restée seule, debout, au milieu du salon privé, elle croisa par réflexe ses mains dans son dos, comme une enfant prise en faute. Elle connaissait ce regard, et il ne lui rappelait pas de bons souvenirs. Qu'est-ce qui lui avait déplu ? Tout de même pas qu'elle revienne avec l'hôtesse ? Ou le baiser ? Sa fuite ... Quand il se leva, elle se sentit réellement anxieuse. Le regard noir de Bennet en aurait tétanisé plus d'une.
Elle se retrouva plaquée contre le mur, incapable de détacher ses yeux du visage de son architecte. Jusque-là, elle n'avait pas su ce qu'était ne pas s'appartenir. Elle était en train de le découvrir. Et franchement ? Il y avait quelque chose d'un peu inquiétant à se savoir à la merci de Bennet quand il la regardait comme il l'avait regardée dans l'ascenseur. Même s'il n'était pas en train de l'engueuler, au contraire. Quand elle n'y tint plus, elle s'accrocha à lui, plantant ses ongles dans ses épaules. Elle ne put que lui confirmer dans un souffle que le message était passé.
- Compris.
Elle se sentait ... troublée, de ce qu'il venait de lui faire. Troublée, et pas aussi bien qu'on aurait pu l'imaginer. Ca n'avait rien de sexy, et la forme en avait fait un moment beaucoup moins satisfaisant que ça aurait dû. Un sourire involontaire flottait néanmoins sur son visage, alors qu'elle reprenait son souffle. Et qu'elle enfilait la robe choisie par Bennet pour justement qu'elle l'enlève.
Sans mot dire, elle attrapa le verre qu'il lui tendait. Une autre vodka. L'enchaînement des événements, depuis qu'elle avait suivi l'hôtesse, l'avait un peu dégrisée, l'empêchant de perdre déjà complètement le contrôle, mais il était urgent qu'elle mange, si Bennet la faisait boire encore. Rien de ce qui se trouvait sur la table ne la tentait vraiment - manger ne la tentait pas, en fait - mais elle se força néanmoins à avaler deux ou trois amuse-bouches.
S'il ne souriait pas encore vraiment, Bennet semblait plus détendu. Non pas qu'il ait ressemblé à un moment quelconque à un psychopathe, soyons bien clairs. Elle serait partie sans demander son reste, s'il avait été de ce genre-là. Mais le jeu entre eux avait été poussé plus loin. Suffisamment loin pour qu'elle n'aille surtout pas objecter à rejoindre les espaces publics du club. Cela lui convenait bien aussi. Elle avait besoin d'un peu de repos.
- Allons-y, oui.
Si c'était ce qu'il voulait ... De toute façon, il décidait.
A peine sortis, la musique, plus forte, coupa tout contact entre eux. A l'exception de la main de Bennet sur sa hanche. Il y avait du monde, autour d'eux. Plus qu'à leur arrivée. Quelle heure pouvait-il être d'ailleurs ? Qu'importe ... L'espace n'était pas pour autant bondé à vous en empêcher de circuler, et rapidement, ils se trouvèrent à proximité du bar, dans une zone moins bruyante. Elle aurait volontiers dansé un peu, mais dans le doute, elle avait simplement suivi Bennet. Ou plutôt s'était laissée guider par lui, dans la mesure où il la laissait toujours passer devant.
Quoiqu'il en soit, après qu'il les ait fait stopper, elle de tourna vers lui et, dans le mouvement, son coude heurta quelqu'un. Immédiatement, elle s'excusa avant d'avoir une excellente surprise.
- Par ... CHAZ ! Mais qu'est-ce que tu fais là ?
Charles Piper, qui venait de l'attraper par la taille pour déposer un baiser sur sa joue, était peut-être la seule personne au monde à qui elle accordait toute sa confiance. Leurs grands-pères respectifs avaient fait la guerre, puis fortune ensemble, et leurs vies avaient été intimement liées depuis l'enfance. Charles l'avait dépucelée il y a une bonne dizaine d'années, pendant les vacances de Noël, dans le grand manoir Carmichaël, et depuis ils avaient entretenu une liaison plus ou moins suivie, et presque fraternelle.
- Merry ! Toujours aussi belle, à ce que je vois. Je ne savais pas que tu étais à Miami.
- Je suis ici pour le travail. Toi aussi, je présume ? Mais permets-moi de te présenter.
Bennet était toujours là, après tout, bien qu'un peu éclipsé par cette apparition. Il les regardait avec une certaine curiosité et autre chose aussi, qu'elle ne parvenait pas à définir.
- Charles, je te présente Bennet Monaghan. Bennet est architecte d'intérieur, et travaille avec moi sur le projet de nouveau palace de papa, au Canada. Nous sommes ici pour la Biennale du design. Bennet, voici Charles Piper. Charles est un vieil ami de la famille, et siège au Congrès.
Y avait-il de l'animosité latente entre les deux hommes quand ils se serrèrent la main ? Elle haussa les épaules. C'était leur histoire.
- Quelle surprise tout de même de te trouver ici, à Miami.
- Et je ne suis pas seul. J'ai croisé Aly ce matin, dans le hall de ton hôtel.
Aly. Comme Aly Arpel, évidemment. Sa copie conforme, officiellement meilleure amie, officieusement rivale, à qui elle n'adressait plus la parole depuis son exil à Whistler. Aly était aussi blonde, belle et racée qu'elle. Toutes les deux avaient fréquenté les mêmes écoles du jardin d'enfants jusqu'à la fac. Les Arpel étaient une plus vieille famille, mais les Carmichaël étaient nettement plus riches, ce qui avait toujours donné préséance à Meredith. Elle savait néanmoins qu'Aly rêvait de la détrôner à New York. Elle était presque certaine que c'était elle qui avait rejoint le comité d'organisation du Met Ball à sa place et ... oh, voilà qu'elle se pointait, dans LA robe Balmain. Qu'est-ce qu'il y avait donc tant avec cette robe ?
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Lun 8 Juin - 14:36


Deux pour le prix d'une
Bennet et Mer!
Meredith le suivait sans rien dire. Elle se faisait toute petite, il s’en rendait compte. Il n’avait pas été tendre avec elle comme à chaque fois qu’elle n’agissait pas comme il le voulait. Elle l’avait abandonné sans prévenir et surtout, n’avait pas persévéré alors qu’il lui demandait quelque chose de simple. Il n’aimait pas que l’on abandonne et encore moins qu’on l’abandonne.
Tout cela était de toute façon derrière eux. Il avait, selon lui, remis les choses dans l’ordre. Maintenant il fallait se remettre dans le mood de la soirée. Profiter du club, des gens, de la musique. Danser ? Il faudrait qu’il ait bu un peu plus. Eventuellement il pouvait regarder Meredith danser pour lui mais malheureusement, il doutait qu’elle le fasse.
Alors qu’ils avançaient vers le bar la tenant par la taille, elle lui fut enlevée. Une de ses connaissances... Plus en fait, vu la façon dont il la tenait maintenant et cette façon dont Meredith prononçait son prénom laissait peu de doute. « Chaz », « Oh Chaz » ... Comme si elle avait déjà crié son nom un million de fois dans des situations bien plus intimes.
Bennet les laissa se retrouver et en profita pour leur prendre à boire. Il fut de retour pour les présentations.

_ « Ravi de faire votre connaissance. » Sourire de circonstances, échange de poignée de main. Ce type l’énervait déjà. En fait non, c’était le comportement de Meredith avec lui qui l’agaçait. Le fait également qu’elle soit collée à Charles et plus à lui. En gros, qu’elle lui échappe.
Bennet n’écoutait que d’une oreille ce qu’il se passait avec ses compagnons. Il avait repéré une jolie blonde un peu plus loin dans la pièce. Elle s’approchait d’ailleurs d’eux. Une espèce de copie conforme de Meredith.
Oh... Elles semblaient d’ailleurs se connaître. Aly... Son visage lui disait d’ailleurs quelque chose, tout comme sa robe.
Bennet se mit à sourire malgré lui. Il était évident que Meredith n’allait pas apprécier. Alors qu’ils étaient tous concentrée à regarder la nouvelle venue, Bennet en profita pour ramener Meredith à lui. Il lui glissa à l’oreille.

_ « Vous ne m’aviez pas dit que vous aviez une jumelle. »  C’était drôle. Franchement et le plus agréable pour lui était à venir.
Il lâcha Meredith.

_ « Mlle Arpel, quelle surprise de vous croiser ici. Comment allez-vous ? » Il avait travaillé pour sa mère, refait à neuf bureau et chambre de Mme. Il se souvenait d’Aly parce qu’il avait souvent pensé que c’était une honte qu’elle soit si jeune. A l’époque il n’avait absolument pas imaginé coucher avec elle, aujourd’hui c’était différent. Pourquoi pas ? Parce que « Meredith » peut-être.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Mar 9 Juin - 13:35




Meredith & Bennet
YOU !!!

- Vous seriez déçu.
Meredith n'avait pas manqué de noter que Bennet l'avait "récupérée" dès que possible. Une pointe de jalousie, peut-être ? Elle ne s'en serait pas plainte, cela dit. Elle avait beaucoup de tendresse pour Charles, et ils s'étaient toujours très bien entendus au lit. Mais ce soir elle était avec Bennet pour une soirée qui tenait toutes ses promesses jusqu'à présent.
Elle ne voulait pas que la présence d'Aly la ramène à une autre réalité. Sa réalité new yorkaise, avec les rivalités, et tout le reste. Aly et elle avaient été inséparables dès l'enfance, mais en grandissant une forme de compétition était née entre elles, exacerbée sans doute par la ressemblance qu'on leur prêtait. Pour les garçons, pour la popularité, pour la reconnaissance de leur monde ...
Meredith n'avait qu'une faible avance sur son "enn-amie" : la fortune de son père. Cette différence là pesait pourtant dans la balance : les portes s'ouvraient toujours en premier pour elle.
En tentant de profiter de son exil forcé à Whistler - comme si la distance pouvait gommer l'avantage de Meredith - Aly avait déclenché une véritable guerre froide. Un conflit bien inutile pour elle : avec un peu de patience, elle aurait tout obtenu. Le projet d'hôtel intéressait tellement plus Meredith que l'organisation de galas de charité, qu'elle aurait recommandé sa dauphine et amie partout. Plus maintenant. Aly paierait jusqu'au dernier centime de sa trahison.

Meredith avait d'ailleurs lancé les hostilités en préférant siroter le Shirley Temple que Bennet lui avait apporté quelques minutes auparavant, plutôt que saluer sa vieille amie. Aly allait attendre que Meredith daigne la saluer. Toutes les deux n'étaient plus sur le même plan.
En l'occurrence, Meredith était particulièrement en position de force, entre Charles, jeune politique coqueluche de tout ce que New York comptait de mondains, et Bennet, aussi sexy que réputé dans sa profession. Quoiqu'en dise Bennet, il ne lui résistait pas. Quant à Charles, qui pourtant connaissait Aly, il lui était tout acquis. Elle était sur le point de daigner saluer son amie, et faire les présentations qui s'imposaient, quand ... "Mlle-Arpel-quelle-surprise-de-vous-croiser-ici-comment-allez-vous". QUOI ? Ils se connaissaient ? Bennet la regardait de cet air satisfait du mec qui croise une de ses ex. Ils avaient couché ensemble ? Que croyait-il ? Qu'elle acceptait de passer après une Aly Arpel ? Pétasse.
Elle serra le poing, enfonçant ses ongles dans la paume de sa main comme à chaque fois qu'elle donnait le meilleur exemple d'hypocrisie qui soit, et adressa un grand sourire à Aly.
- Comme je suis heureuse de te voir ! Cela fait trop longtemps ! Et vous vous connaissez ? Je n'aurai donc pas à faire les présentations !
Petit rire de circonstance. Charles la regardait dans un sourire que tous les deux comprenaient. Il semblait avoir parfaitement saisi ce qui se passait.
- Alors dis-moi ... Tu passes quelques jours de vacances ici ?
Dans cette vulgaire ville de poufs ?
- Jolie robe, au passage. Nous avons failli porter la même. Comme autrefois.
Autrefois, quand elles étaient encore de simples amies qui jouaient à s'habiller pareil. Meredith excellait dans ces conversations hypocrites, et le sourire d'Aly, le ton de sa voix, lui laissaient penser qu'elle ne se rendait compte de rien. Bennet, lui, semblait moins facile à duper. Elle avait essayé de se dégager de lui discrètement, mais n'était parvenue qu'à lui faire resserrer son étreinte.
- Et si nous trouvions une table pour fêter ces retrouvailles ?
- Alors racontez-moi. Comment vous êtes vous connus ?
La voix de Charles, et la sienne, venaient de s'opposer, au moment où la conversation se tarissait. De quel côté se trouvait Chaz, à vouloir poursuivre cette soirée comme s'il y avait un quelconque plaisir à se trouver avec Aly ? Il ... le con. Il ne voulait pas qu'elle retourne à sa soirée avec Bennet. C'était pourtant tout ce que Meredith voulait. Retourner dans leur bulle. Plutôt que ce grand écart ridicule. Le seul avantage qu'elle y voyait était de pouvoir déterminer ce qui s'était exactement passé entre Bennet et Aly. Elle savait que chez lui, la politesse et le détachement ne voulaient rien dire. Elle bouillait de savoir s'ils avaient effectivement couché ensemble. Pourvu qu'il ne profite pas de la situation pour poursuivre leur jeu. Elle n'arriverait jamais à tout gérer.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Mar 9 Juin - 19:48


Et maintenant ...?
Bennet et qui veut !
Déçu ?! Mais non ! Ou peut-être que si ... Il se souvenait d’Aly quand il avait travaillé pour sa mère. Une bien gentille jeune fille mais pas très fine. Pas assez à son goût du moins. Voilà en partie aussi pourquoi il avait refusé ses avances (oui, il y avait eu avances allons... !). Une fille pas très maligne aurait pu s’indigner des pratiques de Bennet et se plaindre à qui aurait voulu l’entendre. Pas bon pour la réputation de Bennet puisque la jeune femme avait des connexions importantes. Il ne regrettait d’ailleurs pas de ne pas avoir succombé car Meredith valait bien mieux. Les jeunes femmes de ce milieu ne pouvaient pas se multiplier dans son lit. Les filles connues dans les clubs et les aéroports, oui, pas les riches héritières. C’était bien trop compliqué à gérer pour Bennet. Ce genre de personnes demandait un suivi personnalisé qu’il ne pouvait assurer que pour une seule et unique personne. Etrangement et sans même y réfléchir plus que cela il était persuadé qu’il préférait que ce soit Meredith plutôt que son amie. Elle était certes une novice dans le monde des affaires pourtant elle était capable de parler de sujets divers et variés de façon très intéressante. Aly... Il ne pouvait pas en dire autant. Non pas qu’elle soit idiote, juste moins cultivée. L’argent ne faisait pas tout.

Bien que persuadé de tout cela il se prit tout de même un malin plaisir à regarder Meredith en souriant et en haussant les sourcils. Lui faire croire qu’il avait déjà testé son amie ? Oui. En faire des tonnes. Non. Il lui ferait croire une fois. Ne démentirait que contraint et forcé par une question claire, mais lui ferait croire tout de même.
Elle le narguait avec son « Chaz », il pouvait bien la taquiner un peu aussi.
Ils discutèrent tous un peu de façon cordiale et tellement banale jusqu’à ce que Charles pose la question que Bennet attendait mais certainement pas avec impatience.
A ce moment-là il reprit le contrôle de Meredith et l’attira vers lui avec toute la douceur dont il pouvait faire preuve en public (parfois en privé).

_ « Peut-être une autre fois, Mlle Carmichaël et moi sommes attendus ailleurs malheureusement. » Il y mettait les formes, le sourire de circonstance... Tout entre eux quatre, trois, deux... Tout entre eux n’était qu’hypocrisie. Enfin... Tout entre eux depuis l’arrivée de la sœur jumelle de Meredith à vrai dire. Il y avait clairement une rivalité certaine entre les deux jeunes femmes. Rivalité qui l’avait amusé dans les premières minutes et l’ennuyait maintenant profondément. Pour ce genre de frivolité il avait Julia et depuis peu Linoy. De vraies gamines quand elles voulaient. Cela lui était grandement suffisant.
Ils étaient donc attendus, enfin... Pas encore non... Mais ils allaient effectivement devoir partir à un moment donné. C’était plus tôt que prévu mais il en avait suffisamment soupé de ses amis. De son amie à vrai dire. Charles était un homme bien gentil mais pas ici, pas maintenant.

_ « Vous devriez venir à la fin de l’été voir Meredith, ce sera une très bonne période. Désertez les Hamptons qui tendent à devenir vraiment populaire. » Ils étaient tous tellement pété de fric... Il pouvait tout à fait se permettre ce genre de paroles. De plus, ils étaient tous New-Yorkais et ils avaient tous les mêmes rituels, fin d’été direction les Hamptons.
Après, qu’ils viennent ou non voir Meredith il s’en fichait, il ne faisait que faire la conversation et au passage laisser planer le doute sur une éventuelle relation avec Aly. Ce n’était pas parce qu’il avait repris Meredith contre lui qu’il ne pouvait pas, encore, faire comme si il voulait quelque chose avec son amie ! Très peu gentleman certes mais amusant à voir. Aly y croyait en tout cas. Meredith... Peut-être moins parce que machinalement il lui caressait l’épaule où il la tenait maintenant. (Il se trouvait juste derrière elle).


electric bird.



_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Mar 9 Juin - 23:08




Meredith & Bennet
Nous sommes attendus ?

Ah bon, ils étaient attendus ? Il ne lui en avait pas fait part, ce qui était sans doute logique compte tenu du contexte particulier de leur soirée, jusqu'à cette rencontre imprévue. Elle n'était pas mécontente qu'il décline la proposition de Chaz. Elle n'avait aucune envie de voir les deux hommes s'affronter à distance, et, la concernant, aucune envie non plus de s'opposer frontalement à Aly. C'était une chose de vouloir lui faire payer ce qu'elle avait fait, c'en était une autre de transformer ça en vulgaire catfight. Toutes les deux avaient passé l'âge pour ça. Non, elle détruirait Aly en douceur, et en finesse.
Elle prit un air faussement contrit et haussa les épaules, s'excusant muettement. Il y avait un peu plus dans le regard qu'elle porta sur Charles. Un peu de reproche pour ce qu'il avait tenté de faire, tout en sachant qu'elle ne lui en tiendrait pas rigueur sur le long terme. Son petit flash de jalousie avait été plutôt mignon. Mais ce soir, c'était bien les mains de Bennet qu'elle préférait sentir sur elle, sa présence, son parfum.
C'est vers lui d'ailleurs qu'elle tourna la tête, surprise de son dernier commentaire. Il proposait à Charles et Aly d'aller la voir à Whistler ? Pour revoir Aly, évidemment ... Elle doutait qu'il pousse l'altruisme jusqu'à conseiller à un potentiel prétendant de lui rendre visite. Encore que rien ne disait qu'à la fin de l'été, Bennet et elle en seraient toujours au même point. Cela lui semblait loin, pour un homme avec lequel elle se contentait de coucher sans sentiments.
Irréprochable, elle confirma l'invitation dans un sourire.
- Vous êtes les bienvenus quand vous le souhaitez. A fortiori quand l'hôtel sera ouvert.
Etant entendu que si Charles avait des chances évidentes d'être de la soirée d'inauguration, Aly, elle, devrait se contenter d'être une simple cliente. Elle se demandait néanmoins ce qu'elle devait penser du doute que Bennet laissait planer sur une relation. Aly semblait subjuguée, mais ne lui faisait pas l'impression de connaître les talents de Bennet. Quant à lui ... il lui caressait doucement l'épaule. Il était parfois particulier et direct, mais elle ne l'imaginait pas agir ainsi si vraiment Aly avait été sa maîtresse. Il avait tout de même plus de classe que ça.

Le temps d'un dernier échange de poignées de mains, de bises, et d'amabilités polies, et ils étaient effectivement sortis du club. Elle ne savait pas quand ni comment Bennet avait trouvé le moyen de faire appeler leur limousine, mais elle les attendait devant le bâtiment. Son exigence n'était pas que professionnelle, et elle appréciait.
Seule avec lui dans le véhicule, cachés des regards, elle eut envie de l'embrasser et regretta qu'il ne l'ait pas permis ce soir. Ces caresses, sur son épaule ... Elle y pensait. Pour se dire que demain ou dans les jours à venir, tout NY saurait qu'il se passait quelque chose entre eux. Mais aussi parce qu'elle était presque certaine qu'il ne l'avait pas prémédité. Elle se tut néanmoins sur ce point. Elle ne serait sans doute pas capable d'en faire autant concernant Aly ... Franchement ? La question la taraudait. Elle avait besoin qu'il confirme. Quitte à sembler jalouse ? C'était ce qui la retenait jusqu'à présent. L'interprétation que Bennet ferait de cette question. La réponse qu'il lui donnerait, aussi. Il avait retrouvé le sourire, et elle comptait faire en sorte qu'il ne le quitte plus, désormais. Elle choisit donc de ne pas l'attaquer directement avec ça.
- Sommes-nous réellement attendus ailleurs, ou aviez-vous autant envie que moi d'éviter de vous retrouver coincé avec Aly et Charles ?
Et puis merde ... Le simple fait d'avoir mentionné le prénom d'Aly l'avait énervée, et avait ramené sur le devant du tableau ses interrogations. Si elle ne le demandait, elle risquait de se gâcher elle-même le restant de la soirée. Advienne que pourra. Elle n'en était plus à ça près ce soir.
- Vous avez couché avec elle, Bennet ?
Voilà, c'était dit. Et s'il voulait savoir si c'était de la jalousie ? Oui, un peu. Il y a des filles avec lesquelles elle n'avait pas envie de le partager, et Aly en faisait clairement partie. Peu importait les conquêtes d'un soir, ils ne s'étaient pas juré l'exclusivité, ils n'avaient aucun projet de former un couple. Mais certaines filles, en revanche ... c'était Meredith ou elles, c'est tout.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Mer 10 Juin - 23:30


Mmmm Charal !
Bennet et qui veut !
S’il avait proposé aux amis de Meredith de venir lui rendre visite ce n’était que par pure besoin de finir la conversation par autre chose que « bon allez, salut, on s’casse ! ». Une espèce de formule de politesse qui aurait tout autant pu être dite par Meredith. « On s’appelle, on s’fait une bouffe ». Quand cela arrivait-il vraiment ?
Enfin bref. Il s’était arrangé pour faire venir la voiture, ainsi, ils n’eurent pas à attendre. Embarqué il indiqua au chauffeur leur destination : L’hôtel. Rentrer se coucher ? Laissez-nous rire !

_ « Les deux. Nous avons à faire et je n’avais pas envie de vous partager. » C’était clair et net. Il n’avait pas apprécié Charles de par la relation qu’il semblait avoir eu avec Meredith et trouvait Aly bien trop exubérante et fausse. Une gamine, pas une femme. Le genre de fille qui avec ses copines piaille et ricane bêtement.
Il avait donc ressenti une pointe de jalousie en imaginant Meredith avec Charles, apparemment il n’était pas le seul à ressentir cela. La question de Meredith lui montrait que son petit jeu avec Aly avait parfaitement fonctionné. Elle était elle aussi « jalouse » et c’était tout ce qu’il avait voulu. Cela permettait de mettre un peu de piquant.

_ « D’après vous ? »  Il la faisait encore mariner quelque secondes avant de lui dire la vérité. Pas la peine de mentir ou de jouer là-dessus.
Il ne laissa d’ailleurs pas l’opportunité à Meredith de répondre et enchainé assez rapidement.

_ « Non, je n’ai pas couché avec elle Meredith. Votre amie est très attirante mais dès lors qu’elle ouvre la bouche, le charme est rompu. J’ai travaillé pour sa mère il y a quelques temps de cela. A l’époque Aly m’avait semblé trop jeune d’une part, et bien trop immature pour envisager quoi que ce soit avec elle. Vous le savez, je n’aime pas les gamines. » Il ne lui dirait pas qu’en plus, comme dit précédemment, il ne pouvait envisager de mêler professionnel à privé. A l’époque encore moins puisqu’il était marié. Aujourd’hui c’était toujours contre sa politique mais Meredith faisait exception à la règle. Pourquoi ? L’ennui à Whistler ? Peut-être, c’était en tout cas ce qu’il aimait penser. Le fait est que comme on dit, l’argent attire l’argent ou encore qui se ressemblent s’assemblent. Il avait envie d’être avec elle car elle seule était capable de le comprendre. Son goût démesuré pour le luxe, le beau, l’excellence.

Le trajet ne fut pas plus long qu’à l’allée mais moins agréable. Personne n’avait perdu ses sous-vêtements et ils n’avaient fait que parler.
En sortant de la limo, une horde de photographes les accueillir en criant. Un coup de Bennet ? Attendez... Pour qui le prenez-vous ?!

_ « L’une des sœurs Kardashian doit être arrivée... Venez. » Il attrapa Meredith pour la main pour la faire entrer fissa dans l’hôtel où le calme n’était pas vraiment de la partie. Il y avait encore pas mal de monde. Tout de monde s’était retourné sur leur passage. Ils n’étaient clairement pas ceux que l’on attendait mais Meredith faisait son petit effet. Il ne fallait pas oublier qui elle était. Si Bennet était connu dans son milieu, en dehors... Il n’attirait tout de même pas les foules, du moins certainement pas comme cela.
Il ne lâcha pas Meredith de la main et essaya de l’entraîner rapidement vers les ascenseurs puis à l’intérieur de l’un d’eux. Cela lui parut très long. Il n’avait vraiment aucune envie qu’ils soient importunés.
Ils purent finalement embarquer et monter à l’étage, direction la chambre de Meredith. Encore, il garda sa main. Ils n’étaient pas seuls dans l’ascenseur, d’autres clients les accompagnaient. Il n’avait donc pas jugé bon de la lâcher. A nouveau, comme dans le club il eut de petit mouvement incontrôlable de caresses sur la main de Meredith.

Ils étaient arrivés.
Il avait fait préparer un dîner. Il adorait dîner très tard le soir et même s’ils étaient rentrés plus tôt que prévu le dialogue avait été établi entre chauffeur et staff de l’hôtel si bien que tout les attendait.
A ce moment-là, seulement, une fois Meredith entrée dans la chambre, il la lâcha.

_ « Déçue ? Vous pensiez que quelque chose de plus « piquant » nous attendait peut-être ? » C’était simple et finalement très banal mais ils étaient humains et qui passent toute une nuit à ne faire que se sauter dessus dans des endroits divers et variés ? Des ados... Avait-il l’air d’un ado ?


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Jeu 11 Juin - 19:51




Meredith & Bennet
Nous sommes attendus ?

"Je n'avais pas envie de vous partager". Tout le monde aime entendre ça, même s'agissant d'une simple histoire de sexe. Elle non plus n'avait d'ailleurs pas envie de le partager. En tout cas, pas avec n'importe qui. Jamais elle ne lui demanderait de lui garder l'exclusivité. Qu'il ne couche pas avec ses amies, en revanche ... ça tombait sous le sens, n'est-ce pas ? A moins que ce soit déjà fait ? Non, heureusement. Il avait répondu, et sans chercher à la faire patienter pour rien. Elle avait tilté sur l'utilisation de son prénom ; il ne faisait pas ça souvent. Elle avait eu bien plus souvent l'occasion d'entendre du "Mlle Carmichaël", et pas toujours dit de façon amicale. Elle évita de triompher à la description qu'il fit d'Aly, parce qu'elle ne voulait pas lui faire croire qu'elle cherchait son approbation. Ca n'était pas le cas. Enfin, pas beaucoup. Néanmoins, s'entendre dire grosso modo que sa meilleure amie et rivale est inculte avait quelque chose d'assez jouissif. Il semblait également avouer à mots couverts qu'il ne la prenait plus pour une gamine ; ça aussi, pourtant, elle l'avait entendu ou compris de nombreuses fois. Cette soirée était décidément plus riche qu'elle ne l'aurait imaginé.
Et maintenant, d'ailleurs ? A travers les vitres foncées, Meredith voyait la limousine rouler rapidement dans les avenues désormais dégagées. Elle connaissait mal Miami, et la discussion avec Bennet ne l'incitait pas à se concentrer sur le trajet. Ce n'est qu'en arrivant devant l'hôtel qu'elle comprit qu'ils rentraient. Après l'interruption causée par leur rencontre fortuite, jouaient-ils encore ? Rien dans le visage de Bennet ne le laissait deviner ; elle serait obligée de se laisser encore porter par le courant.

Quand le chauffeur vint leur ouvrir la porte, quelle ne fut pas sa déconvenue de voir là des dizaines de photographes. Il y avait un événement quelconque à l'hôtel et on n'avait pas pris la peine de la prévenir, elle ? Non. C'était pire. Ils attendaient une vulgaire people. Meredith aussi aurait pu faire partie de ces socialites qui ne font rien de leur journée sauf porter des vêtements, raconter leur vie sur les réseaux sociaux, et parasiter les soirées. Pourtant, elle avait toujours eu en horreur l'exposition médiatique. Sans doute un trait hérité de ses parents. Quand Bennet lui attrapa la main pour rentrer rapidement à l'intérieur, elle se laissa faire sans hésitation. Quelques photographes attendaient encore à l'intérieur. Demain, le directeur aurait l'occasion de savoir ce qu'elle en pensait. Elle avait été photographiée, main dans la main avec Bennet. Sans subir le harcèlement de paparazzis - merci, mon Dieu - elle n'avait pas besoin d'être une Kardashian pour atterrir parfois dans les journaux people, et là, ça ne l'arrangeait pas spécialement. A cause de Bennet. Peut-être essaierait-elle d'obtenir le renvoi du directeur. Ou du service de sécurité.
Elle verrait demain. Tout à l'heure, peut-être ? Elle ne se sentait pas fatiguée, mais n'avait aucune idée de l'heure. En tout cas, elle préférait évacuer le sujet pour ce soir, et profiter de la fin de cette soirée. Elle était assez curieuse de savoir ce que Bennet avait prévu d'autre, étant donné qu'apparemment, rentrer avait bel et bien fait partie de ses plans.
Elle se laissa guider jusqu'à sa suite - elle se doutait de leur destination, en revanche, elle ne manqua pas de noter que Bennet n'avait pas lâché sa main. Tout comme son épaule au club, il l'avait caressée doucement pendant tout le trajet en ascenseur. Elle avait failli, en réponse, se lover contre lui avant de se rappeler que compte tenu de leur relation qui n'avait rien de sentimental, le geste de Bennet était incongru. Entre ça, et le rendez-vous qu'elle ne devait pas manquer de prendre avec le directeur le lendemain, elle n'eut sans doute pas l'air ravie en entrant dans la suite, puisque Bennet lui demanda si elle était déçue. Elle observa la table dressée pour eux, et lui sourit.
- Non, c'est parfait. J'étais un peu ailleurs, je crois.
La table était belle ; et elle commençait à avoir faim. Même en n'étant pas une grosse mangeuse, et même si bien d'autres choses l'avaient occupée et préoccupée ce soir, il fallait de temps en temps qu'elle mange, elle aussi. Elle le laissa tirer la chaise pour qu'elle s'assied et, juste avant de le faire, sans y avoir réfléchi, elle déposa un baiser dans son cou.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Lun 15 Juin - 17:56


Dernière danse
Bennet et Mer !
Elle avait effectivement une drôle de tête mais qui n’inquiéta pas plus que cela l’architecte d’intérieur. Il imaginait d’ailleurs assez bien pourquoi : Le bordel dans son hôtel. Les stars ou plutôt pseudo stars fichaient toujours un sacré merdier. Les paparazzi se sentaient en droit de tout investir sous prétexte qu’une arménienne au gros cul débarquait avec tous ses points cardinaux... Il détestait cette famille et ce qu’elle représentait. La mère l’avait d’ailleurs contacté pour faire refaire son garage... Son garage ! Imaginez. Julia avait été diplomate dans sa réponse à cette femme, Bennet lui avait hurlé en jurant pendant bien une heure. Un garage merde. Bennet Monaghan ! Pour qui se prenait cette pétasse ?! Même pour une chambre ou un bureau, la réponse n’aurait peut-être pas été meilleure. Il ne voulait que le haut du panier, avoir de l’argent ne faisait pas de vous, aux yeux de Bennet, quelqu’un à fréquenter.
Enfin... Meredith pensait très certainement comme lui.
Ils entrèrent dans la chambre de celle-ci et s’installèrent presque rapidement. Il l’avait aidée avec sa chaise et à ce moment-là, elle l’avait embrassé dans le cou. Pourquoi ? Tout cela était très tendre. Il avait d’ailleurs eu un léger frisson. La question était : « pouvait-il laisser passer ça et surtout l’autoriser ? »
Il alla s’installer à sa place.

_ « Je lève l’interdiction de m’embrasser sur la bouche. Si jamais l’envie vous prend de m’embrasser à nouveau, évidemment. » Il lui fit un clin d’œil accompagné d’un sourire. Oui, lui aussi pouvait être taquin « mignon ». Il avait apprécié ce geste tendre même si cela le mettait aussi mal à l’aise.
Ils dinèrent en continuant à s’envoyer quelques petites piques tout à fait bon enfant. Le jeu de séduction étant encore présent mais à un level différent. Une espèce de drague douce mais qui finalement les mena au même point que s’ils s’étaient cherchés comme dans l’avion. Tout cela fut juste beaucoup plus doux.
Il y avait en fond sonore de la musique. Il se leva pour monter un peu le son alors qu’une chanson de type slow venait de commencer. Il alla chercher Meredith et la fit se lever pour qu’elle danse avec lui. Pas de refus. De toute façon, elle n’avait aucunement le droit de lui refuser quoi que ce soit ce soir... Quoi que. Un coup d’œil à sa montre lui rappela l’heure qu’il était.
Collé serré avec Meredith, sa bouche lui embrassant le cou et se rapprochant dangereusement des lèvres de l’héritière il lui glissa :

_ « Nous avons largement dépassé l’horaire légal de notre petit jeu... Vous êtes à présent libre Mlle Carmichaël. » Il la dévorait des yeux et ses lèvres effleuraient celles de Meredith. Ses mains lui caressaient les reins. Il avait à nouveau envie d’elle mais il voulait qu’elle le décide. Si elle le mettait à la porte, alors soit. Il était joueur. Il n’allait de toute façon pas tarder à devoir partir vue l’heure mais l’idée d’une dernière « danse » ne lui déplaisait pas, loin de là.


electric bird.



_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   Lun 15 Juin - 23:45




Meredith & Bennet
Nous sommes attendus ?

Autoriser à nouveaux les baisers lui faisait un peu l'effet de lever une punition. Elle aimait faire l'amour - à fortiori avec Bennet - mais elle adorait également les baisers - sans surprise, ceux de Bennet plus encore. Elle ne céda pourtant pas tout de suite - ne serait-ce qu'en raison de la présence d'un employé du service d'étage chargé de leur apporter leur dîner. Dîner qu'elle apprécia, d'ailleurs. Bennet n'avait rien raté ce soir, elle était obligée de le reconnaître.
Quand il l'attira à lui pour danser, elle se leva gracieusement, et se colla à lui, musique oblige. Maintenant, elle allait pouvoir se rattraper de tout ce qu'elle n'avait pu l'embrasser pendant la soirée. Elle ne connaissait pas la musique choisie par Bennet - du jazz, de la trompette - mais c'était particulièrement doux. Presque trop après une soirée comme la leur. Elle appréciait.
Elle regretta, d'une certaine manière, qu'il la "libère". Cela signifiait que les choses touchaient à leur fin, et elle n'en avait pas envie. Bennet et elle s'étaient offert quelque chose de différent de ce qu'ils s'autorisaient à Whistler - le relatif anonymat aidant, et c'était bien. Le premier véritable baiser de cette soirée vint d'elle - évidemment - alors que la musique touchait à sa fin. Elle connaissait d'autres manières de danser, d'autres manières de terminer la soirée. Mais avant cela, elle voulait les lèvres de Bennet, sa bouche. Cela lui avait manqué.
- J'ai passé l'âge du couvre-feu, heureusement.
Délaissant les lèvres de Bennet, elle l'attrapa par la main, à son tour, pour le conduire à la chambre de la suite qu'elle occupait. A ses yeux, rien de si urgent les attendait le lendemain, qui justifierait qu'ils aillent sagement se coucher tout de suite. Elle en voulait plus, et elle voyait dans ses yeux que lui aussi - pour ne pas parler du reste. Et puisqu'il ne dirigeait plus, elle pris la suite en mains, et le poussa doucement sur le lit. Chacun son tour.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Who's your daddy? - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Who's your daddy? - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Daddy, le prédateur?
» Daddy V de retour au sommet...
» Big Daddy V en interview... Part II
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: