Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 "TU" || PV Mer - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: "TU" || PV Mer - TERMINE   Mar 23 Juin - 14:00


"TU"
Bennet et Mer
Bonheur ! Il avait enfin réglé ce problème avec son client mécontent ! Des têtes étaient tombées mais ce n’était pas foncièrement le problème de Bennet. Travailler avec lui c’était marquer des points dans leur milieu mais c’était aussi prendre le risque de tout perdre du jour au lendemain. C’était ce qui était arrivé avec la société à laquelle il avait fait appel pour ce client. Il avait gracieusement voulu laisser sa chance à ces gens mais ils l’avaient déçu. Grandement déçu ! Ils étaient donc fichus, mis sur liste noire. Bennet déconseillerait à tous ceux qui voudraient bien l’entendre, cette entreprise. Ils avaient commis beaucoup trop d’erreurs. Il s’était laissé attendrir mais cela n’arriverait plus !
Ce soir, il était donc d’une humeur merveilleuse. Son stress de la nuit passée avec Meredith avait disparu et puisque ses soucis professionnel aussi, il ne pouvait que se sentir bien.
Tous les deux étaient rentrés ensemble après leur longue journée de travail. Il n’avait pas attendu cinq minutes avant de déshabiller Meredith et de la conduire sous la douche. Qu’elle l’ai voulu ou non, ils allaient y passer ! Oh... Elle ne disait jamais non.
Après une bonne douche il avait commandé à manger. Meredith savait-elle faire la cuisine ? Au final... Pourquoi avait-elle une cuisine ? Ils mangeaient soit dehors, soit en commandant. Le must du chic ? Avoir une cuisine et ne jamais s’en servir !

Il était en train de manger, assis sur le lit de Meredith. Le livrer était arrivé avant qu’elle ait terminé dans la salle de bain et lui crevant de faim n’avait pas attendu. Il s’était installé sur le lit. Il avait mis la télévision pour regarder les informations qui étaient maintenant terminées. Un film venait de commencer. Une espèce de comédie romantique débile.

_ « Hum ! Vous devriez venir voir ça, c’est absurde, et venir manger, ça va refroidir. » Elle le faisait toujours attendre quand il s’agissait de manger. Une femme normale selon lui, mais quand même !
Le film était tellement idiot que cela l’amusait réellement.
Jamais il ne regardait vraiment la télé. Les infos oui, quelques émissions bien choisies au sujet précis et des films de cinéma. De grosses productions avec des explosions et ce genre de choses le détendaient. Les films d’amour... Beaucoup moins mais ce soir il était bien.
Meredith arriva dans un déshabillé à tout vous faire envoyer valser si vous n’aviez pas été affamé. Il la regarda et immédiatement un léger sourire coquin apparu au coin de ses lèvres. Il ne resta pas longtemps ainsi.

_ « Je pourrais essayer de vous dire quelque chose d’aussi stupide que ce pauvre type dit à sa partenaire à la télé mais... Pas mon truc. » Qu’elle était magnifique, à croquer... Ce genre de conneries quoi. Il ne savait pas faire ça. Il le disait parfois oui, mais pas là.
Il lui avait préparé une assiette gardée au chaud qu’il alla chercher dans la cuisine et revint rapidement. Ce n’était pas parce que c’était le dernier des connards qu’il n’était pas pour autant gentleman à ses heures. D’ailleurs, il n’était toujours (sauf quand il se mettait à crier).

_ « Tenez. » Il lui tendit son assiette pour qu’elle puisse s’installer à côté de lui et manger.
Ok, le lit, ce n’était pas le meilleur endroit.  Pas chic, pas ceci, pas cela. Ce soir... Ils n’étaient pas en représentation, non, ils étaient juste bien.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Mar 23 Juin - 21:14




Meredith & Bennet
Happiness therapy

Elle aimait contrôler l'avancement des travaux de l'hôtel ; chaque fois qu'elle allait sur le chantier et qu'elle voyait la progression, elle avait le sentiment de se rapprocher du but, et que les choses devenaient plus concrètes. Parallèlement à ça, Bennet et elle consultaient des fournisseurs pour l'aménagement de l'hôtel, sans compter qu'elle travaillait avec le service RH de Carmichaël Resorts sur le recrutement du personnel qui serait nécessaire pour faire tourner le palace. Cela représentait de nombreuses heures de travail, mais elle se sentait infiniment mieux comme ça qu'à son arrivée à Whistler.
La seule chose qu'elle persistait à détester, et ça ne changerait jamais, c'étaient les casques qu'ils étaient obligés de porter. C'était moche, ça la décoiffait, et elle se sentait sale après avoir porté le sien ; une crainte sans fondements, dans la mesure où personne d'autre qu'elle ne le portait, mais son truc à elle, c'était et ça serait toujours plutôt les belles boutiques et les spas, que les chantiers de construction. Au final, elle n'était tout de même pas mécontente de rentrer, et de filer sous la douche. Avec Bennet, évidemment, qui lui avait pour ainsi dire sauté dessus à peine sortis de l'ascenseur. Il n'avait pas vraiment besoin de la forcer, elle devait l'avouer. Elle ne se lassait pas de lui, au contraire.
Elle terminait de se préparer - serums et autres soins qui constituent immanquablement la routine d'une fille - alors que Bennet avait déjà quitté la salle de bains, quand elle entendit du bruit dans la chambre. Bennet avait mis la radio ?!? Surprise, elle se dépêcha d'enfiler le déshabillé en soie qu'elle avait acheté tout récemment, et rejoignit sa chambre.
- Il y a une télé ici ?
Sérieusement ? Mais elle habitait là, et elle ne le savait pas ! A sa décharge, elle ne la regardait que rarement. Quelques séries, et des films. Elle préférait passer du temps sur son piano, par exemple. Curieuse, elle s'approcha du téléviseur ultra-plat, et comprit. Il avait été habilement dissimulé derrière une commode, et un système quelconque permettait de le faire monter quand vous vouliez le regarder. Elle se retourna vers Bennet, amusée.
- Vous auriez pu me le dire ! Pour quoi je passe maintenant ?
Elle l'avait rejointe pour s'asseoir à côté de lui, en tailleur. Comme fréquemment, ils s'étaient fait livrer, et son architecte avait apparemment décidé de faire pique-nique lit. Drôle d'idée, mais qui la fit sourire plutôt que lui déplaire. Elle était de trop bonne humeur pour ça.
- Je suis déçue, moi qui aime tant les compliments ampoulés !
Tu parles ... Premièrement, elle avait suffisamment confiance en elle pour ne pas avoir besoin qu'on lui rappelle qu'elle était belle comme un coeur. Deuxièmement, Bennet faisait bien mieux que des compliments dégoulinants de bons sentiments. Et ça lui convenait parfaitement.
Elle attrapa l'assiette qu'il lui tendait ; ils dînaient thaï, ce soir, et des arômes de citronnelle envahissaient la chambre.
- Vous allez me dire que vous aimez ce genre de films ?
Elle, oui. Mais plutôt mourir que de l'avouer à un Bennet Monaghan.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Mar 23 Juin - 21:46


"TU"
Bennet et Mer
Il ne put s’empêcher de sourire au sujet de la télévision. Pensiez-vous sincèrement qu’il l’avait faite poser là en plein milieu de la pièce et à la vue de tous. Non. Elle se trouvait dans un meuble évidemment. C’était lui qui avait fait installer tout cela. Il fallait que ce soit beau mais aussi pratique. Il imaginait parfaitement que Meredith ne devait pas souvent regarder la télé, encore moins au lit mais... Il avait un peu fait son appartement comme il aurait fait le sien, et oui, il y aurait eu une télé planquée dans la chambre.

_ « Je pensais que vous auriez tout inspecté. » Bah, oui. N’était-ce pas ce que faisaient les femmes ? Tout inspecter ? Regarder partout ? S’assurer que chaque chose est à sa place et regarder à quoi peut correspondre telle ou telle télécommande ? Ah non... Télécommande = truc de mec.
Il rigola donc légèrement.

_ « Pour une jeune femme qui ne regarde pas la télévision. C’est tout à votre honneur. » Il détestait ces personnes qui passaient leur temps scotché devant cet écran de malheur. Le soir pour se détendre oui. Sinon, c’était inutile. Le matin, il y avait la radio, pas besoin d’écran et puis, qui avait le temps de regarder quoi que ce soit le matin ?
Maintenant, elle saurait, en cas de ... Maladie ou autre flemme du dimanche, qu’elle pourrait, si elle le désirait, regarder ... Des trucs de filles depuis son lit !

_ « C’est bien ce qu’il me semblait oui. – Sincèrement... J’essaie de chercher mais je n’en trouve pas... Hum... Ah ! Quelque chose du genre, votre père est un voleur, il a pris toutes les étoiles du ciel pour le mettre dans vos yeux. J’ai réellement entendu un jour, un type, dire ça à une fille. Vous savez quoi ? Il est reparti avec. Jamais compris comment. » Comment une fille pouvait être aussi bête pour tomber là-dedans et se laisser berner par de telles conneries ? Ce n’était pas ainsi qu’il procédait. Il était bien plus direct et en fait, même s’il semblait draguer, il finissait toujours par faire en sorte que la fille fasse le boulot. Malin !

_ « Je ne vis que pour les comédies romantiques. C’est bien connu. » Il la regarda en levant rapidement les yeux au ciel.
Est-ce qu’elle, elle appréciait ce genre de navet ? Il pensait sincèrement que non. Elle n’était pas ce genre-là. Pas fleur bleue, pas romantique, pas rêveuse. C’est ainsi qu’il la voyait. Vu leur relation, comment pouvait-il la voir autrement ? C’était lui qui avait flippé parce qu’il s’était endormi chez elle et avait passé la nuit à la chercher dans le lit pour la prendre dans ses bras... Etait-il romantique pour autant ? Il ne fallait pas y compter non ! En ce qui la concernait, franchement, il n’y pensait pas non.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Mar 23 Juin - 23:51




Meredith & Bennet
Happiness therapy

Elle avait tout inspecté, oui. C'avait été une telle surprise de rentrer de New York, contrariée de n'avoir aucun architecte à qui confier l'aménagement, pour découvrir qu'elle n'avait plus besoin de faire appel à qui que ce soit, parce que Bennet s'en était chargé. C'avait été la première fois ce soir-là qu'ils avaient réussi à travailler sans s'écharper, ou presque. Que d'évolution dans leur relation, depuis. Quoiqu'il en soit, elle avait tout regardé oui. Mais bien plus pour apprécier les choix de Bennet que pour chercher une télé dans sa chambre. Enfin, puisqu'elle était là ... ça ne la dérangeait pas, après tout. A fortiori si Bennet trouvait ça positif - mais depuis quand déjà préférait-elle avoir son approbation ?
Qu'importe ... elle repoussa cette soudaine question loin dans sa tête. Elle avait le contrôle de ce qui se passait, ça ne servait à rien de se prendre la tête. Et puis, c'était tellement plus amusant d'écouter Bennet essayer de faire des compliments. Il était nul, c'était vrai. Elle pouffa de rire et attrapa nonchalamment la bouteille de vin qu'il avait posée sur une de ses tables de nuit pour leur servir un verre à chacun. Il avait opté pour un blanc californien ; excellent choix. Elle trinqua avec lui, comme elle le faisait souvent.
- Aux hommes doués pour les compliments.
Se moquait-elle de lui ? Oui, mais gentiment. Le grand sourire qu'elle affichait en témoignait. Préférait-elle Bennet comme ça, que comme un héros de comédie romantique ? Probablement aussi... Mais elle ne le lui dirait jamais.
- C'est très simple. Les filles veulent tout. Un mec seulement beau, c'est parfait pour le sexe, et encore. Il faut qu'il sache se comporter. C'est là que les gentils ont une chance. Tous ces clichés dans les films comme celui-là, c'est vrai.
Oui, les filles étaient romantiques. Enfin ... elle n'était pas sûre de s'inclure dans le lot. Que voulait-elle ? Bah ... rien de toutes ces conneries qu'on voit dans les films. Ce qu'elle avait en ce moment lui convenait parfaitement.
- Enfin, la plupart du temps. Cela dit, je suis surprise qu'en tant que fan de comédies romantiques vous n'ayez pas retenu quelques tirades supplémentaires. Que pensez-vous de quelque chose comme "Je vous aime Scarlett. En dépit de vous, de moi et de ce stupide monde qui s'écroule, je vous aime." Autant en emporte le vent est plus qu'un classique !
Tout en discutant, et sans voir grand-chose du film, elle avait terminé son assiette ; elle la déposa sur le côté, ne gardant à portée de main que son verre de vin, et s'appuya contre l'épaule de Bennet, sans même s'en rendre vraiment compte. Elle ne dit plus rien pendant quelques minutes, observant les personnages à l'écran. C'était effectivement nul, et cousu de fil blanc ... cette histoire de fille qui redécouvre l'amour après un divorce difficile ...
- Est-ce que nous sommes vraiment obligés de regarder ça ?
Elle ne lui demandait pas vraiment son avis, en fait ; elle venait de se pencher au-dessus de lui pour récupérer la télécommande et changer de chaîne, mais il ne la laissa pas faire, et un semblant de bagarre éclata entre eux. Rien de plus qu'un jeu, dans lequel Meredith tricha sans vergogne, embrassant Bennet juste le temps de le déstabiliser.
- J'ai gagné !
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Mer 24 Juin - 22:35


Cutie Pie
Bennet et Mer
Est-ce qu’elle se moquait de lui parce qu’il ne savait pas faire de compliments ? Il savait en faire, il n’était juste pas du genre à dégouliner de... De quoi d’ailleurs ? Selon lui, de connerie. Non, lui ne faisait pas ça.
Il sourit et leva également son verre. Il eut envie de dire : « Aux mauviettes oui » mais ne fit rien. Les hommes obligés de faire des compliments étaient de ceux qui de toute évidence ne savaient pas comment faire autrement qu’en étant pathétiques pour obtenir les faveurs d’une femme. Lui n’avait qu’à scruter une salle et regarder l’objet de son désir. Ni plus, ni moins. Avec les spécimens de la trempe de Meredith ce n’était pas forcément suffisant mais avait-il eu besoin de dégouliner ? Certainement pas. Son doigté avait suffi !
Il but une gorgée de vin, très bon soit dit en passant, et continua à manger en écoutant Meredith. Les films romantiques disaient donc vrai ? Les femmes voulaient des hommes « faibles » ?
Il prenait ainsi les choses puisqu’avec le recul il s’était rendu compte qu’il n’était jamais tombé amoureux de sa vie. Charlotte n’avait rien été de plus qu’une compagne agréable quelque temps et une réelle plaie sur la fin. N’ayant donc jamais connu le sentiment amoureux il ne comprenait pas bien pourquoi un homme aurait voulu être si mielleux avec une femme et lui dire des conneries comme la tirade qu’elle n’allait pas tarder à lui dire.
Dans ce que Meredith disait, il comprenait qu’il était parfait ! Beau et qui savait se comporter. C’était le principal. Pour le gentil... On repasserait.

_ « Hum. » Il écoutait réellement. Pas au point de prendre des notes mais même s’il n’avait rien à ajouter, il retenait. Cela allait lui servir plus vite qu’il ne le pensait, d’ailleurs, dans sa tête, cela germait déjà et Meredith allait lui donner une merveilleuse occasion de s’essayer à tout cela.

_ « Nan... Mon truc c’est plutôt, Titanic vous voyez ? C’est ça l’amour... Laisser le radeau à sa dulcinée et mourir de froid. La préserver elle parce que sa vie vaut bien plus que la nôtre. Vouloir la sauver à tout prix. » Bullshit ! Comment savait-il cela ? Ah, oui, Charlotte l’avait obligé à regarder ce film une dizaine de fois. Il restait sagement à ses côtés pensant pouvoir ensuite obtenir ses faveurs mais... Non.
Il avait parlé le plus sérieusement du monde sans sourciller, sans la quitter des yeux. Il était en marche. Bennet la machine était en marche vers sa dulcinée.

Elle prit ensuite l’initiative de changer de chaîne. Ok. Il était de toute façon en train de prendre une bouchée quand elle l’attaqua. Comment se défendre ?! Son assiette sur les genoux, le verre en position plus qu’instable ! Il sauva le tout avant la catastrophe tout en essayant de repousser Meredith et surtout garder la télécommande ! Il pensait y arriver quand elle l’embrassa ! Garce ! Il manqua de renverser le verre !

_ « Triche ! Vous avez triché ! » Il souriait.
Il posa le verre en lieu sûr ainsi que l’assiette. Il ne la quittait plus des yeux.

_ « Mais je vous en prie, trouvez nos quelque chose de mieux. » Il s’était rapproché d’elle maintenant qu’il n’était plus gêné par l’assiette et le verre.

_ « Ne bougez pas, vous avez un cil... Juste... Là... »

Formidable ! Elle avait un cil sur la joue. Il s’approcha d’elle et doucement, délicatement, le lui retira.
Il s’était encore mis plus près et ne la lâchait vraiment pas du regard. Il vint déposer un baiser tout doux là où le cil s’était trouvé. De là, il ne lâcha pas son visage et l’embrassa un peu plus bas et continua encore pour arriver jusqu’à sa bouche. Il l’embrassait avec envie mais ses mains ne se baladaient pas sur son corps. Tout en étant de vrais baisers qui auraient pu les mener loin, cela restait assez chaste.

_ « Vous me troublez tant. » Il continua à l’embrasser, cette fois en la serrant dans ses bras et lui caressant également les cheveux.
Subrepticement il s’empara de la télécommande. Immédiatement l’objet en main il arrêta tout. Plus de baiser, plus d’étreinte. Il ne la repoussa pas pour autant et resta même très proche d’elle.

_ « Moi aussi je sais tricher. Dites-moi, j’aurai mes chances en tant que gentil ? » Il était fier de lui ! Comme un idiot, tout sourire ! L’avait-elle déjà vu sourire autant ? Il revint même déposer un simple baiser sur les lèvres de Meredith.
C’est vrai qu’elle lui faisait tourner la tête... Pas que la tête d’ailleurs... (mauvais jeu de mot accepté) mais il préférait qu’elle pense qu’il n’avait dit cela que pour jouer.


electric bird.


_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Jeu 25 Juin - 13:56




Meredith & Bennet
Happiness therapy

- Ca n'est pas un peu pessimiste comme vision de l'amour ? C'est chevaleresque, certes, mais heureusement qu'aujourd'hui les couples se séparent plus souvent parce qu'ils divorcent que parce que l'un des deux meurent ...
Franchement, comment pouvait-il avoir cette vision-là de l'amour ? Elle concevait qu'un divorce ait pu le rendre pessimiste, surtout connaissant la colère que déclenchait son ancienne épouse chez lui, mais tout de même ... Meredith, elle, préférait voir ça comme le mariage de Cara, la petite soeur de Charles : son mari et elle ressemblaient à une version pas niaise des couples de comédies romantiques, et même si Mer avait toujours eu beaucoup plus d'affinités avec Chaz, elle les trouvait mignons.
Qu'importe ... Elle-même était loin de tout ça. Pas qu'elle n'ait jamais connu ça, d'ailleurs. Elle était à peu près certaine d'avoir été amoureuse de Charles, au début. Avec la différence d'âge et le fait qu'elle était mineure et lui non, ils se cachaient. Cela donnait du sel à leur relation. Elle l'admirait, à l'époque. Et puis, faute d'être jamais vraiment sortis ensemble, le tout s'était transformé en affection, et en retour de flamme ponctuel, et toujours bien dissimulé. Cela restait tout de même le plus proche de ce qu'elle ait connu de l'amour. Ah... peut-être un mec à la fac, aussi. Mais aujourd'hui, étrangement, elle avait même du mal à se rappeler son prénom. Peut-être aussi que ce n'était pas pour elle, tout ça. Ses critères étaient peut-être trop élevés.
Tant pis. Elle se contentait largement de ce qu'elle avait en ce moment, et au moins elle n'avait pas à craindre qu'une histoire de sentiments vienne tout gâcher. Parce qu'elle s'amusait follement.
- Qui a dit que c'était interdit ?
Maintenant qu'elle avait repris la télécommande, elle avait le contrôle. Pour zapper sur quoi ? Aucune idée. Elle n'avait envie ni d'un film, ni d'une série télé. Et la seule autre chose qu'elle regardait, c'étaient les infos et les émissions de musique classique. Classical 1, une des chaînes dédiées, ne la décevait jamais, et peut-être aurait-elle zappé dessus si Bennet ne l'avait pas interrompue pour un cil.
Elle se laissa faire, le regardant directement, dans les yeux, comme il le faisait. Ses baisers annonçaient-ils autre chose ? En tout cas, le moindre contact de ses lèvres sur sa peau l'électrisait. Elle aimait qu'il l'embrasse, à peu près autant qu'elle aimait fait l'amour avec lui. L'un précédait d'ailleurs toujours l'autre. Ils n'étaient pas du genre à se papouiller comme des ados.
Mais là, ce goujat ne fit rien de tout ça. Il venait de tricher à son tour. Salaud. Salaud qui la fit rire. Elle s'était presque laissée prendre au piège de son "vous me troublez".
- Bien joué. mais comme gentil, vous n'avez aucune chance. Vous êtes un prédateur, Bennet.
Et elle une proie ? Mouais ... Elle pensait plutôt faire jeu égal avec lui. En tout cas, elle avait le plus grand mal à trouver un moment où il avait fait preuve de gentillesse désintéressée. L'aider à préparer la venue de son père, par exemple, était clairement intéressé ; elle n'était pas dupe.
- Mais comme vous ne cherchez absolument pas à l'être, qu'est-ce que ça peut faire ?
Tout en discutant, elle était repartie à l'assaut de la télécommande ; pas parce qu'elle la voulait, mais juste parce qu'elle se sentait d'humeur joueuse, et que tout se passait bien entre eux. Il ne se faisait malheureusement plus avoir par ses œillades ou ses baisers, et elle allait devoir déclarer forfait. A moins que ... ah non ! C'était de son téléphone qu'il venait de s'emparer cette fois. Il en avait profité. Elle protesta dans un rire.
- BENNET ! Rends-le moi !
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Jeu 25 Juin - 15:11


Never again!
Bennet et Mer
« Pessimiste » ? Bah... Il n’avait pas de vision de l’amour lui. Juste cette connerie de Titanic ou le mec meurt et laisse la place à sa nana sur leur bouée ou truc flottant. Comment ça « pessimiste » ? Du coup il ne comprenait pas.
Ah, elle préférait les divorces et trouvaient cela moins triste que la mort ! OK !

_ « Vous dites ça parce que vous n’avez jamais rencontré mon ex-femme ! » Si elle était morte, qu’en aurait-il pensé ? Que les choses étaient plus simples ainsi !
Sans cœur ? Sincèrement ? Il s’en fichait. Qu’elle ait un accident ou une maladie, ce serait dommage et basta. Elle ne faisait plus partie de sa vie, elle n’existait donc plus et même quand elle faisait partie de son existence, il s’en souciait guère. Bennet était dur et son cœur uniquement là pour le faire vivre. Les sentiments et tout ça il ne connaissait pas, ou si, parce qu’il avait un coup de foudre pour un canapé, une table, un tableau, une photo... Mais pas pour les gens. Les gens permettaient de se sentir un peu moins seul quand le besoin d’être grégaire se faisait sentir. Point.
Ce qu’il partageait avec Meredith ne le préoccupait pas plus que cela. Simple : Il couchait avec elle parce qu’elle était belle, douée, intelligente, là, semblable à lui. C’était parfait et au final, la seule chose réellement positive qu’il en pensait était que pour lui, elle était parfaite. Il n’aurait pas pu trouver mieux. Y avait-il des sentiments là-dedans ? Surement, mais ne lui en parlez pas, il vous rirait au nez.

Dans leur petit jeu, la triche était donc autorisée ! Eh bien, il fit ce qu’il fallait pour tricher lui aussi et cela marcha merveilleusement bien !
Il avait adoré jouer à ce petit jeu, peut-être devrait-il en faire plus souvent, cela pimenterait leur relation... « Relation ?! », pardon, leurs ébats !
Il lui avait demandé ce qu’elle pensait de lui en tant que gentil.

_ « Arrêtez, vous y avez cru ! Vous ne dites cela que parce que vous me connaissez, une inconnue serait tombée dans le panneau. Je vous le prouve quand vous le voulez. » Sourire en coin.
Il aimait néanmoins être un prédateur. Il adorait même ce terme. « Prédateur »... C’était lui, oui.

_ « Prédateur, vous voyez, vous me connaissez trop bien. » Il lui fit un tout petit clin d’œil.
Tous les deux commençaient réellement à se connaître. De jour en jour un peu plus c’était pratique mais il ne faudrait pas qu’ils tombent dans la routine, voilà pourquoi le jeu était important entre eux. Ce devait être l’aventure sinon il lui faudrait de trouver une autre perfection. Ce serait difficile, il le savait mais ne l’avouerait pas.

_ « Non, c’est vrai. » Etre gentil c’était pour les autres, elle avait raison.
Il ne put continuer à parler car Meredith recommençait à se battre avec lui pour la télécommande. Il avait les mains libres cette fois, la retenir ne lui était donc pas difficile.
A un moment donné il lâcha l’engin et le récupéra mais au toucher c’était différent, ah, ce n’était pas la télécommande mais le téléphone de Meredith, oups ! Il le garda néanmoins, elle en aurait besoin très vite, leurs téléphones auraient dû leur être greffé !
Il le garda donc jusqu’à ce que Meredith 1°) crie son prénom, 2°) le tutoie. A ce moment précis il avait le bras en l’air. Il garda le bras en l’air mais lâcha instantanément l’appareil qui tomba sur le lit, sans s’abîmer. Il resta immobile trois secondes ou quelque chose comme cela avant de baisser le bras et prendre son verre pour boire une gorgée de vin, ensuite, il reprit la parole.

_ « Vous avez encore triché ! Vous m’avez surpris ! Ne refaites plus ça. » Elle l’avait fait exprès n’est-ce pas ? Elle n’avait pas prononcé ce tutoiement par erreur ? Impossible, s’il vous plait ! C’était impossible. Il allait finir par penser que oui, ils se connaissaient trop bien et qu’ils étaient trop proches. Le tutoiement n’était pas leur truc. Non ! Oh non, non, non... Il allait encore avoir une crise de panique si elle ne le convainquait pas qu’elle l’avait fait exprès.


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 836
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Jeu 25 Juin - 22:34




Meredith & Bennet
Happiness therapy

Très franchement, elle n'avait pas la moindre envie de rencontrer son ex-femme. Elle s'en fichait. Elle ne se sentait pas curieuse. Lui, maintenant, c'était très bien. Sa vie ailleurs ou avant ... C'était sa vie, pas besoin que ça vienne sur le devant de la scène. Tout comme elle avait été un peu dans ses petites souliers quand ils avaient croisé Charles. Circonstances particulières, certes, mais quand même.
D'ailleurs, quand elle y pensait, ce soir-là aussi ils avaient joué. Très différemment, en revanche. Ce soir, elle se sentait insouciante, ce qui était loin d'être le cas à Miami. Elle s'amusait même tellement - franchement, il faut peu de choses - qu'elle ne comprit pas en quoi elle avait à nouveau triché aux yeux de Bennet. Il avait comme fait un arrêt sur image, la faisant du coup reculer pour le regarder.
- Comment ça j'ai triché ?
Qu'est-ce qu'elle ne devait plus refaire ? Il en avait marre de leur pseudo-bagarre ? Comme s'il ne s'en amusait pas une minute auparavant.
C'est en visualisant la scène dans sa tête qu'elle eut une idée de ce qui s'était passé. Elle porta la main à sa bouche. Merde ... Elle ne s'était rendu compte de rien. C'était sorti tout seul. Mais c'était forcément ça qui avait gêné Bennet ; il faisait la même tête que quand il s'était endormi, il y a de ça quelques jours. Elle l'avait tutoyé. Avec le recul, ça sonnait bizarrement, d'ailleurs. Elle avait tellement l'habitude de le vouvoyer. C'était comme un réflexe, qu'ils avaient conservé même en se rapprochant.
Mais s'étaient-ils vraiment rapprochés, d'abord ?
- Je suis navrée, c'était involontaire. Ca n'arrivera plus.
En disant ça, elle se sentait comme une enfant prise en faute ; le ton de Bennet ne laissait pas de place à l’ambiguïté, il faut dire. Elle s'en voulait, évidemment, mais une part d'elle ne trouvait pas ça si grave. Trouvait la réaction de Bennet démesurée, et un peu vexante. Il prenait des précautions délirantes pour éviter tout rapprochement entre eux, alors qu'il n'y avait pas lieu. Elle avait presque envie de lui balancer qu'il n'avait pas à être inquiet, que son opinion sur lui n'avait pas suffisamment changé pour qu'elle puisse vouloir autre chose que coucher ensemble. Il venait de blesser son amour-propre ; ça n'était pas arrivé depuis des mois.
Elle prit néanmoins sur elle, se contentant de récupérer son téléphone, qu'elle posa sans y prêter plus d'attention sur la table de nuit. Elle considérait l'engin directement responsable de ce qui s'était passé.
- Vous avez gagné, vous choisissez.
Pour quoi faire, en même temps ? Avec le froid qu'il avait jeté, il aurait tout aussi bien pu s'en aller tout de suite. Elle le craignait. Elle ne voulait pas qu'une soirée si bien commencé se termine comme ça.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   Ven 26 Juin - 10:57


...
Bennet et Mer
Il se serait bien passé de rencontrer son ex-femme lui aussi. Charlotte était à l’époque de leur rencontre une jeune femme charmante, un peu trop surement mais vraiment douce et gentille puis... A son contact, elle s’était endurcie, fermée, pour devenir la garce qu’elle était aujourd’hui. Il avait du mal à croire que le changement était de son fait. Lui il n’avait fait que vivre, comme d’habitude. Jamais ils n’auraient dû se marier, il avait fini par la briser. Aujourd’hui ils se détestaient et c’était la guerre. Elle n’aurait pas son argent !

Là n’était pas le problème, non. Le problème maintenant était avec Meredith. Elle l’avait tutoyé et alors qu’il le lui avait fait remarquer, pensant qu’elle l’avait fait exprès, elle sembla ne rien comprendre. Il y avait aussi le fait qu’elle l’appelle par son prénom. Ils le faisaient quand il fallait parler l’un de l’autre ou se présenter mais entre eux... Ils ne s’appelaient juste pas. Jamais il ne lui disait : Meredith, regardez-ça ou croquez moi le lobe ! Son prénom et le tutoiement combinés l’avaient presque mis KO.

_ « Ce que vous venez de faire ! Dire ! » Elle ne semblait vraiment pas comprendre. Soit elle continuait à tricher, soit elle ne l’avait vraiment pas fait exprès et là, c’était la catastrophe. Il ne pouvait pas se permettre d’accepter ça ! Le tutoiement était la porte ouverte à toutes les fenêtres. Cela commençait ainsi pour ensuite finir par dormir ensemble (erreur déjà commise), avoir une brosse à dents chez l’autre, s’appeler par des petits noms, officialiser leur relation. Bref, avoir une relation ! Non ! Il ne voulait pas de relation ! Les relations finissaient mal et elles vous pompaient une énergie dont il avait que trop besoin dans le travail !
Il termina son verre et s’en servit un nouveau dans la foulée.
Le voir ainsi aurait certainement fait rire pas mal de gens. On voyait clairement qu’il était tout à coup mal à l’aise et gêné. Gêner Bennet Monaghan n’était pas donné à tout le monde. Un point pour Meredith sauf que mettre Bennet dans un tel état ne vous assurait pas une place au premier rang dans ses pensées.

C’était certain, elle venait de le confirmer, c’était involontaire ! Pourquoi n’avait-elle pas menti ?! Elle aurait dû mentir, il n’aurait rien vu ! Rien du tout ! Cela aurait été de la triche purement et simplement et ils auraient terminé leur soirée ainsi, maintenant c’était fichu.
Finalement elle ne le connaissait peut-être pas si bien que cela sinon elle aurait menti. Bennet pouvait lui faire l’amour et tout un tas de choses vraiment très intime mais le tutoiement ne faisait absolument pas partie de ce qu’il pouvait accepter.

_ « Effectivement, non, ça n’arrivera plus. » Cela sonnait comme un ordre, une menace. En fait, c'était le cas. Elle ne devrait jamais recommencer sous peine de le voir s’éloigner pour de bon mais aussi se mettre en colère. Elle était prévenue. Pour le moment il était trop perturbé pour crier et ce n’était d’actualité. La prochaine fois par contre...
Pour tenter de détendre l’atmosphère elle lui tendit à nouveau la télécommande pour qu’il choisisse. Qu’il choisisse quoi ? C’était fini. Cela l’ennuyait au plus haut point mais c’était terminé. Il n’avait plus envie de l’embrasser, plus envie de la déshabiller, plus envie d’être avec elle. C’était beaucoup trop lui. Trop d’intimité, de moments partagés... En fait il se rendait compte qu’elle était ni plus ni moins sa petite amie, c’était ce tutoiement qui l’en avait fait prendre conscience et il ne voulait pas de cela. Il ne faisait pas dans la petite amie.
Il appréciait tout chez elle, partir lui coûtait mais il n’y avait que ça à faire. Enfin... Ça lui coûtait... Il ne s’en rendait pas compte mais oui, ça lui coûtait.

_ « Vous, avez gagné. » Il avait bien assisté sur le « vous ». Il la tenait responsable de ce fiasco et il fallait qu’elle le sache.
Il termina son verre et se leva. Il enfila son pantalon puis sa chemise, chaussettes, chaussures... Bref, il partait. Son téléphone était posé sur la table de chevet près de Meredith, il se pencha donc au-dessus d’elle pour l’attraper. Une fois le téléphone en main il resta penché au-dessus d’elle et lui attrapa le visage. Il l’embrassa sur le front, incapable d’autre chose et pourtant poussé par une force extérieure à ne pas partir comme ça. Il avait l’impression que c’était fini.

_ « Bonne nuit Mlle Carmichael. » Il la lâcha rentra à l’hôtel. Il eut le temps de réfléchir en voiture et ce fut la pire chose à faire.
Arrivé dans sa chambre il ficha tout ce qu’il y avait sur son bureau en l’air. Pourquoi être si énervé par tout cela ? Il n’en savait rien ce qui le mettait encore plus hors de lui !


electric bird.

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "TU" || PV Mer - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
"TU" || PV Mer - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Les histoires d'amour finissent mal, en géneral...[FB 1753] [TERMINE]
» {TERMINE} Olaf le bonhomme de neige qui aime l'été
» Un vent d'aventure (termine)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: