Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Sam 19 Avr - 23:24



3, 2, 1. Stop !


__ « Heure du décès. - … - Linoy, heure du décès ? - … - Linoy ! » Elle avait tout fait, TOUT pour ne pas que cela arrive .
__ « Non ! » Elle ne pouvait pas y croire. C’était impossible. Elle avait tout tenté.
__ « Dr Caldwell, heure du décès ! » Depuis quand était-il là lui ? Plongée dans son intervention elle ne l’avait ni vu ni entendu.
__ « Heure du décès, quinze heures trente-huit. » Ce ne fut qu’à ce moment-là qu’elle entendit enfin la machine lui indiquant que tout était bel et bien terminé. Elle avait tout raté.
L’infirmière qui lui avait au départ demandé de déclarer la mort du patient avait maintenant sa main posée sur l’épaule de celle que tout le monde appelait « Linoy » depuis toujours. Pour information cela signifie « ma beauté » en hébreu. Surnom que sa mère, juive, lui avait donné le jour de sa naissance. Elinor, Linoy, ce n’était pas si loin. Enfin, tout le monde avait l’habitude de l’appeler ainsi, même au travail.
Elle lui sourit donc sans vraiment la regarder et jeta ses gants ainsi que son masque par terre. Dépitée. Elle jeta un regard au mort. Jeune, dans sa pleine jeunesse. Un accident idiot lui avait pris la vie. Elle était certaine qu’elle pourrait le sauver et une merde en entrainant une autre, d’hémorragie à rupture de ceci ou cela, tout son corps avait lâché. Son cœur. Elle poussa un énorme soupire.

__ « Vous m’arranger tout ça pendant que je vais voir la famille. Ensuite je vous veux dans mon bureau. » Elle oscilla de la tête. Elle détestait « remettre les morts en état » comme elle le disait. C’était le boulot des infirmières, pas le sien. Il s’agissait de les rendre « présentable ». Est-ce qu’ils avaient bien fait cela pour Pete ? Qui l’avait fait ? Elle n’était même pas de service ce jour-là. Elle s’était demandé depuis sa mort si cela aurait pu changer quelque chose ? Si elle avait été aussi efficace qu’aujourd’hui alors son sort aurait été le même. Elle ne cessait d’oublier qu’il n’avait jamais été vivant en arrivant à l’hôpital. Cependant elle s’en voulait maintenant comme si Pete avait été sur la table. C’était la première fois qu’elle ressentait un tel sentiment depuis sa disparition.

Elle fit donc ce qui lui était demandé seule. Elle retira le tube de sa gorge, la minerve. Essuya le sang sur son corps. Il avait été beau. Pas un athlète comme Pete mais son corps était bien fait et même si son visage était tuméfié, elle voyait sous tout cela des traits fins et bien dessinés. Quel gâchis.
Elle avait le plus grand mal à penser correctement. Ses gestes étaient machinaux et pourtant elle ne les faisait pas souvent. Elle ne les avait pas faits depuis des lustres en réalité. Depuis ses premières années ici. Elle ne traîna pas et se rendit ensuite directement dans le bureau de son chef de service.

__ « Assieds-toi. » Certainement pas. Elle s’était adossé contre le meuble qui se trouvait en face de son bureau. Une seule envie, s’allumer une cigarette mais elle doutait que cela lui plaise beaucoup en réalité. Elle retira son stéthoscope et commença à jour avec en regardant ses pieds.

__ « J’suis bien comme ça, merci. » Elle allait passer une sale quart d’heure. Elle le savait pertinemment. Il n’avait rien répondu mais son léger soupire indiquait qu’il n’allait pas être patient bien longtemps.

__ « Tu n’étais pas dans la salle tout à l’heure ! Pas avec nous ! Pas avec ton patient ! »

__ « J’ai tout fait pour le sauver ! Depuis son arrivée jusqu’à la fin ! J’ai tout tenté ! » Comment pouvait-il lui dire cela ?!

__ « Ne m’interromps pas ! Tu n’étais pas là ! Tu te trouvais quelque part dans la nuit du sept avril à te demander si oui ou non tu aurais pu sauver ton petit ami ! Ce jeune homme n’était pas Pete Thompson ! D’ailleurs lui était décédé avant d’arriver chez nous ! Tu dois te reprendre ou te reposer, rester chez toi. Je ne veux pas te voir comme ça. Tu es un danger pour les patients. Tu ne réfléchis pas, tu n’as même pas été capable de voir que tout était perdu avant que vous commenciez à l’intuber ! Ce n’est pas de ta faute ! C’est ainsi. On ne peut pas tous les sauver. Il a vécu jusqu’à la salle numéro cinq et s’est éteint. C’était inévitable. Tu es la seule à ne pas l’avoir vu. » Pour elle tout était possible. Elle avait toutes les cartes en main pour le sauver ! Mais elle n’était pas là, c’était vrai. Elle voulait tellement lui donner toutes ses chances qu’elle lui avait peut-être même gâché ses dernières minutes de vie à le torturer… Comment le savoir maintenant ? Elle releva les yeux et le regarda. Lui qui avait été son mentor et qui l’avait toujours soutenue semblait excédé par « sa petite chouchoute ».
Il l’avait aidée dans les moments difficiles. Il connaissait tous ses problèmes. C’était même lui qui s’occupait de ses prises de sang pour les tests que son père avait ordonné de faire faire… Elle ne l’avait jamais déçu de ce côté-là mais ce soir… Ce soir elle craquait. Craquerait.
Sa mâchoire se serra et ses dents se mirent presque à grincer. Pleurer ? Certainement pas. Elle n’avait pas grand-chose à dire non plus finalement mais il la connaissait, voilà pourquoi il continua.

__ « Tu te prends cinq jours de vacances et tu nous reviens en forme. Je compte sur toi. Si ça ne va pas tu sais où me trouver. - … - Tu peux y aller. » Elle lui jeta un coup d’œil. Lui sourit même presque et quitta le bureau. Elle avait honte et se sentait mal. Elle remonta directement se changer et prit ses affaires. Sortit de l’hôpital et se dirigea vers un coin de la station qu’elle appréciait énormément. C’était là que les « jeunes » se retrouvaient pour boire, fumer, coucher pour certains… Elle ne désirait qu’une chose, être seule et pourtant, cela la terrifiait. Le bruit de leurs conversations la détendrait peut-être.

Une fois arrivée. Elle se rendit compte qu’il n’y avait finalement pas grand monde. Des petits groupes épars qui discutaient tranquillement des bières à la main. Elle alluma une cigarette et contempla la montagne noire en cette nuit assez nuageuse.
lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima



Dernière édition par Elinor Caldwell le Mer 7 Mai - 14:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Dim 20 Avr - 16:27


AJ & Elinor

Pour une fois, il s'était levé tôt. Il n'avait guère de mérite à ça à vrai dire, il était réveillé depuis 4h du matin peut-être, et bien entendu il avait été impossible de se rendormir.
Il ne se sentait même pas vraiment fatigué. Plutôt dans un état de délabrement total. Mais la fatigue était absente pour le moment.
La journée qui s'annonçait serait longue - une de plus. Il n'avait jamais eu l'impression que Whistler était petit, mais depuis la mort de Pete il avait l'impression d'être coincé dans un de ces bleds de campagne qu'on voit à la télé et qui ne font franchement pas rêver.
Qu'allait-il faire aujourd'hui ? Il n'était pas sorti depuis 3 jours, et la vue de son appartement le déprimait. S'il regardait encore un seul téléfilm de série B à la télé, sa tête allait exploser, c'était certain.

Motivé à se bouger un minimum aujourd'hui, il commença par faire un peu de rangement dans l'appartement. Il n'était pas maniaque - loin s'en faut - mais les bouteilles de bière ou de whisky qui jonchaient le sol faisaient vraiment pas clean. Heureusement que ses parents n'avaient pas l'idée de venir le voir chez lui, il aurait été bien emmerdé à leur expliquer.
Il savait que ça n'allait pas, qu'il suivait une mauvaise pente. Ce qu'il y avait au bout en revanche ... Il ne savait pas bien, il n'y pensait pas. Et il n'avait pas envie d'autre chose en ce moment. La seule chose positive dans tout ça, c'est que quand il allait surfer, c'était pour descendre des pistes. Il se sentait libre de ne plus enchaîner les figures, et ça lui faisait du bien. Le reste était-il si grave après tout ? L'alcool, il en buvait déjà des quantités non négligeables avant, n'est-ce pas ? Et le reste ... tant que la saison ne reprenait pas - s'il décidait de reprendre - il n'y avait pas de contrôle anti-dopage. Et après, avec les contrôles, il arrêterait. C'était simple.

En fin de journée, il était plutôt satisfait de lui. De nombreuses pistes avaient fermé à la station, c'était toujours le cas quand le mois de mai arrivait. Bientôt, toute la station fermerait pour la belle saison, d'ailleurs, mais en attendant les pistes restantes étaient les plus intéressantes à ses yeux. Noires - évidemment - et avec de vraies difficultés.
Il était claqué en arrivant sur l'esplanade où il avait l'habitude de passer ses soirées, avec Pete et ses potes, avant d'aller en boîte.

C'était calme. Beaucoup plus qu'il y a encore quelques mois. C'étaient eux qui animaient le coin, à l'époque. Il avait vécu des fêtes épiques ici. Aujourd'hui, il n'y avait que des jeunes - plus jeunes que lui, dirons-nous. Ils étaient en petit groupe, descendait des bières.
AJ se posa dans un coin, encore en combinaison. Il était à peu près dissimulé des autres groupes, il voulait la paix, mais connaissait un peu trop de monde à Whistler pour l'obtenir autrement qu'en se cachant. Dans le sac à dos qu'il avait trimballé toute la journée, une bouteille de scotch pas encore ouverte. Elle n'allait pas le rester. Il comptait bien qu'en partant d'ici il pourrait foncer se pieuter ; il n'avait envie de rien d'autre.

Il avalait à peine sa première gorgée d'alcool quand il distingua une silhouette qu'il ne connaissait que trop bien. Elinor, la copine de Pete. Son ex. Enfin vous comprenez. Prétendre qu'il la connaissait bien était en fait un mensonge, mais ils avaient fait énormément de soirées ensemble.
Depuis la mort de Pete, il ne l'avait pas vue. Il avait soigneusement évité tout le monde, il faut dire.Avait-il envie de la voir ce soir ? Pas plus que d'habitude, pourtant elle sembla le repérer. Alors, il lui fit signe d'approcher.
    Tu viens souvent ici ?


© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.


Dernière édition par AJ Harrington le Lun 21 Avr - 19:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Lun 21 Avr - 13:04




3, 2, 1. Stop !


Elle serait tranquille ici. Pas totalement seule mais pas non plus obligée de faire la conversation, faire bonne figure. Ce n’était pas dans son habitude de mentir et de se montrer souriante quand elle n’en avait pas envie mais souvent, prise dans le tumulte de la fête, des excès elle se lâchait et oubliait pour quelques heures. Ce soir, elle n’avait pas envie de cela. Ce dont elle avait envie, elle n’y avait pas droit. Cela faisait des années qu’elle n’avait pas succombé mais durant toutes ces années elle n’avait pas vécu de drame… « Drame ». Elle n’était même pas amoureuse de Pete en réalité. Ils étaient un couple, oui mais elle n’avait pas confiance en lui. Elinor Caldwell était loin d’être une idiote. Loin aussi d’être elle-même une enfant de chœur et si elle avait succombé de temps à autres aux lèvre de bellâtres (ou pas… L’alcool ne vous fait pas vraiment voir très clair) qu’est-ce que Pete, lui, avait bien pu faire ?! Pourtant voilà, elle était dévastée par sa mort. Mine de rien, il était toujours là pour elle. Elle pensait à lui le soir, le matin. Ils étaient en contact permanent. Aujourd’hui, plus rien. Elle était seule. Pete connaissait ses travers et même si il ne savait pas forcément la calmer, il avait toujours un moyen pour qu’elle se détende. Il lui changeait les idées. Il lui manquait vraiment. Elle s’en voulait que les choses n’aient pas été plus simples avec lui. Meilleures.

Elle était en train de fumer sa cigarette, les yeux dans le vide, l’esprit perdu quand tout à coup elle entendit une voix. Une voix qu’elle connaissait mais qu’elle ne remit pas tout de suite.
Elle leva la tête doucement pour le regarder. Elle ne sourit pas, le regarda juste sans bouger, puis elle lui laissa une petite place. C’était A.J. Le meilleur ami Pete. A vrai dire, elle ne l’avait jamais spécialement apprécié. Trop effacé peut-être ? Pas assez « m’as-tu-vu ». Pas assez tout… ? Elle ne savait pas pourquoi elle ne s’était jamais penchée sur son cas. Peut-être parce qu’elle ne se penchait sur aucun cas finalement. La bande de Pete était sa bande car elle était sa copine officielle, mais en dehors de cela, sans Pete, jamais elle ne serait devenue leur « amie ». Amie étant un bien grand mot puisque rares étaient ceux qui prenaient de ces nouvelles.

__ « Nan mais ça me manquait. » Ils en avaient passé du temps ici. C’était surement cela qui l’avait poussé à venir ce soir car elle ne voyait plus grand monde et s’ennuyait beaucoup. Elle qui avait l’habitude de toujours être entourée se retrouvait face à elle-même. Quoi de pire quand on n’est pas à l’aise dans ses pompes ?

__ « Et toi ? » Peut-être qu’ils parleraient de Pete ? Ou pas ? Est-ce qu’elle en avait envie ? Puis avec lui ? Il était chiant non ? Les seules fois où ils s’étaient éclatés ensemble c’était avec cinquante autres personnes, des grammes élevés d’alcool dans le sang et toujours, toujours Pete au milieu.

__ « Tu t’en sors ? J’veux dire… Depuis qu’il est mort. Est-ce que tu t’en sors depuis qu’il est mort ? » C’était plus fort qu’elle. Si elle était venue ici, inconsciemment c’était qu’elle voulait parler de lui en réalité. Elle avait peur de l’oublier trop vite. De le perdre quelque part. En parler un peu le ferait vivre encore un peu. Certains essaieraient surement de minimiser son chagrin. Qu’ils essaient.
Elle tendit à AJ son paquet de cigarettes pour lui en proposer une.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Lun 21 Avr - 22:54


AJ & Elinor

Une clope. C'était moins "violent" que sa bouteille de scotch, évidemment. Mais difficilement suffisant. Et puis, il ne fumait pas. En tant que sportif, c'est peut-être le seul truc qu'il ne pouvait vraiment, vraiment pas faire. Les mecs qui fumaient étaient rares : ça vous bouffe de la capacité respiratoire, et après, le moindre footing devient hard. Difficile de s'entraîner tous les jours dans ces conditions. En plus, à la base, il n'aime pas l'odeur de la clope. En extérieur ça passe, mais en intérieur ça le dégoûte. Il ne drague d'ailleurs que rarement les filles qui fument - faut qu'elles vaillent vraiment le coup.

Bref ... Tout ça pour dire pas grand chose. Toute façon il ne se passe pas grand chose dans sa tête. Des tas de trucs qu'il essaye d'évacuer. Ne pas penser serait le pied, si ça fonctionnait. D'ailleurs, est-ce que revenir ici est une bonne idée ? C'est rempli de souvenirs, l'ombre de Pete flotte partout, ça faire remonter à la surface une culpabilité difficilement tolérable.
Pourtant il est là. Il faut croire qu'il aime souffrir.

Et Elinor, elle aime souffrir aussi ? Il ne connait pas le degré d'attachement qu'elle avait envers Pete. Ca faisait un petit moment qu'ils étaient ensemble, mais du côté de son meilleur pote ... Ah la la, est-ce qu'Elinor savait qu'elle avait été cocue ? Ce n'était pas tous les jours, heureusement pour elle, mais enfin Pete n'avait pas été réglo. AJ et lui s'étaient même engueulés à ce sujet.
Pour AJ, ce n'était pas une attitude à avoir. Soit vous êtes avec quelqu'un, soit vous préférez coucher avec des tas de filles. Pas les deux. Les relations libres et compagnie, c'est bullshit. On ne traite pas une fille comme ça. Le pire, c'est qu'il est persuadé que Pete a toujours tout caché. C'était un lâche, à sa manière, parfois.

    Si ça me manquait ?


Bonne question. Oui, non ? Pas grand chose ne lui manquait, et en même temps tout lui manquait. Il connaissait Pete depuis la maternelle, ils avaient tout fait ensemble, ils avaient été inséparables pendant plus de 20 ans, et du jour au lendemain il était mort.

    Sans doute, ouais. Je suis là, après tout.


Il croyait volontiers Elinor quand elle disait ne pas y être revenue. Lui y avait passé pas mal de temps. Les jours où il se sentait mieux, il voyait d'autres potes, ils revenaient faire des soirées ici. Ce n'était plus pareil. Ca mettait tout le monde mal à l'aise, ça se finissait tôt. Pete était un putain de fantôme qui planait sur tout Blackcomb.

    Non.


C'était direct, son ton était dur. Bien sûr que non il ne s'en sortait pas. Pete était partout. Il avait l'impression d'être dans un foutu film dramatique. Il n'avait jamais imaginé que perdre quelqu'un fasse mal comme ça. Ca avait fait voler en éclat tous ses repères. Les potes de sa bande attendaient qu'il soit un leader à la place de Pete, il en était incapable. Il ne savait plus ce qu'il voulait faire de sa foutue vie un jour sur deux environ. Il se faisait pitié. Mais tout ça, hors de question de le lui dire. Ca ne la regardait pas.
Pourtant, il n'avait pas envie d'être méchant avec elle. C'était juste compliqué d'en parler, en ne sachant même pas ce qu'il fallait en dire.

    Tu vas me dire que toi tu t'en sors ? Que tu sais encore où tu vas ? J'pensais même pas que ça pouvait ... remettre les choses en question à ce point.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Mar 22 Avr - 14:24

3, 2, 1. Stop !


Elle avait zappé qu’il ne fumait pas. L’avait-elle-même un jour su ? Bonne question. Ce n’était pas le genre de choses auxquelles elle s’intéressait. Il pourrait même apparaître avec des lunettes de vue gros foyer, elle ne remarquerait surement pas la différence. Trop centrée sur sa petite personne, ses émotions, le fait qu’elle était perdue… Le reste ne comptait qu’à moitié.

Dans sa relation avec Pete, elle n’était pas complètement honnête non plus. Elle se doutait de ce qu’il faisait à droite à gauche et ne s’était pas gênée une fois ou deux pour s’amuser un peu aussi. Elle n’avait couché avec personne d’autre, elle n’y était jamais arrivé mais elle avait embrassé quelques garçons, avait pas mal flirté. Rien de comparable à ce qu’il faisait lui, non, mais elle n’avait pas besoin d’aller plus loin pour se « venger ».
Cela la rendait d’ailleurs pas mal triste ces problèmes de fidélité. Elle ne l’avouait pas mais ce n’était pas évident à vivre. Elle se demandait même si elle valait la peine qu’il soit avec elle finalement. Pourtant, quand enfin ils en parlaient, plus ou moins posément, il refusait catégoriquement la séparation. Cela la rassurait mais il recommençait. Elinor n’était pas dupe, elle ne l’avait jamais été. Elle avait évolué à Hollywood quelques années alors il ne fallait pas le prendre pour une cruche. Tout le monde couchait avec tout le monde dès que tout le monde était un peu connu. Bon, les anonymes aussi le faisaient mais alors dès que vous aviez un soupçon de notoriété, étrangement, toutes les jambes s’ouvraient à vous. Pete était célèbre, aimé, séduisant… Evidemment, il avait un tas d’opportunités auxquelles il ne savait pas toujours refuser et elle, Linoy, bossait beaucoup, elle n’était donc pas toujours là. Elle ne cherchait aucune excuse à tout cela mais voilà les circonstances dans lesquelles ils vivaient.

AJ et elle devaient être plus ou moins dans le même état d’esprit alors ? Elle ne l’avait jamais cerné, voire étudié finalement. Aucune idée de son fonctionnement. En tout cas, il était aussi aimable qu’elle.
Sans crier gare il entra dans le vif du sujet. Il y allait sans prendre de gants, tant mieux, elle n’aimait pas tourner autour du pot !

__ « Non. » Elle s’allongea par terre, les mains derrière la tête, le regard perdu dans les étoiles et les nuages.

__ « J’ai jamais su où j’allais en fait parce que rien ne reste jamais pareil. Ça va, ça va pas… Et là… » Bah là ça n’allait plus du tout. Elle savait qu’elle n’aimait pas être seule mais maintenant que Pete était parti c’était une solitude toute différente. Il y avait toujours sa famille, son père, ses demi-frères et sœurs. Ce n’était pas Pete. Mine de rien il était là pour elle. Qui l’était comme lui maintenant ? Personne.

D’une certaine manière il contribuait à sa destruction, certes, mais elle avait l’impression qu’elle en avait réellement besoin. Maso ? Surement.
Elle se redressa d’un coup pour s’asseoir en tailleur. Elle écrasa sa cigarette et en ralluma une sans attendre.

__ « C’est comme si j’étais une chaise et qu’on m’avait retiré un pied. Je sais plus comment tenir debout. J’essaie mais ça fonctionne pas. A la moindre bourrasque je flanche et je m’écrase par terre. Ça me rend dingue et je le déteste pour ça. Ensuite je m'en veux de penser ainsi et au final c'est un p*tain de cercle vicieux... » Elle fumait frénétiquement maintenant. C’était la première fois qu’elle disait à voix haute ce qu’elle ressentait vraiment. C’était douloureux puisque cela prenait ainsi forme. Maintenant c’était de l’ordre de la réalité.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Mar 22 Avr - 21:07


AJ & Elinor

Elle ne savait pas où elle allait. Grand bien lui en fasse. En un sens, il s'en foutait. Il n'avait pas pris de nouvelles d'elle depuis la mort de Pete, c'était sa nana mais il ne la connaissait pas en fait. Ils faisaient des soirées ensemble, c'est tout. Et en général, ils étaient déchirés.
Enfin, ce n'était pas une surprise de découvrir qu'elle n'allait pas. Les parents de Pete et sa soeur n'étaient que l'ombre d'eux-mêmes, il n'était pas mieux. Tous ceux qui avaient connu Pete de près étaient mal. Sans compter cette histoire de mort non naturelle. Pour certains, c'était source d'un chagrin d'autant plus fort. Pour lui ...

Il sortit sa bouteille et en avala une gorgée sans même proposer d'abord à Elinor. Il avait un besoin urgent de sentir l'alcool lui brûler la gorge. Après, ça allait mieux, en général.
Il souffla devant lui, ignorant ce qui l'entourait. Un petit nuage de fumée blanche sortit de sa bouche. Il ne faisait pas chaud, mine de rien, mais il aimait cette sensation de froid. Le mieux, c'était quand ça commençait à vous faire mal, à brûler. La douleur aidait à se sentir vivant, et à se dire qu'on pouvait résister à quelque chose.
Après une autre longue lampée, il tendit la bouteille en direction de sa compagne d'un soir.
    Tu en veux ? C'est une bonne béquille.

Rapport à ce qu'elle venait de lui dire. Lui utilisait l'alcool pour au moins ne pas penser. C'était un anesthésiant efficace, bien que pas très recommandé. La coke aussi, mais de façon moins régulière. Il avait encore un peu de lucidité à ce sujet, et il savait ce qu'il ne voulait pas devenir.
    Ca me rassure. De pas être le seul à lui en vouloir.

Parce que c'était un peu ça qu'elle lui disait non ? Lui, en tout cas, ne pouvait s'empêcher d'en vouloir à Pete, même pour des choses dont son ami n'avait clairement pas été responsable.
Est-ce que c'était la faute de Pete s'il avait manqué de caractère toute sa vie ? Sauf qu'il s'était laissé à suivre Pete par facilité, et que maintenant qu'il se trouvait con ...
C'était presque ça le plus douloureux, plus que l'absence de son ami. Imaginer Pete mort, c'était toujours bizarre. Imaginer ne plus le voir.
    Tu sais le plus marrant là-dedans ? J'aime même pas le freestyle.

Ouais, ses pensées l'emmenaient loin. Enfin avoir été champion du monde junior - l'année où Pete était blessé, bien sûr - dans une discipline que vous n'aimez pas, c'est quand même le summum de pathétique.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Jeu 24 Avr - 12:10



3, 2, 1. Stop !


C’était dingue ces heures qu’ils avaient passé ensemble à boire s’amuser, parler sans réellement parler peut-être même danser, partager sans réellement y penser et aujourd’hui ils étaient comme deux étrangers. En réalité ils avaient toujours été comme deux étrangers puisque que quand ils se voyaient, au milieu, Pete trônait. Elle n’avait aucune idée de qui il était, ce qu’il aimait, détestait, voulait… Elle ne le connaissait absolument pas. Ceci expliquait qu’effectivement ils n’avaient pas pris de nouvelle l’un de l’autre. Elle n’y avait même pas pensé et pourtant il était son ami le plus proche, cela, elle le savait. Pete lui parlait souvent d’AJ. Elle n’écoutait pas forcément. C’était toujours le soir très tard ou le matin très tôt. Elle était toujours proche de l’endormissement… Il ne se livrait qu’à de tels moments de toute façon. Peu étaient les gens qui pouvaient se vanter de l’avoir vu « vulnérable ». Chez Pete, rien n’allait jamais mal ou alors ça explosait. Il se mettait en colère, criait, cassait et c’était terminé une fois le trop de pression évacué. Dans ces moments-là elle ne bougeait pas. Elle le regardait s’exciter. S’allumait une clope, prenait un truc à boire… Elle, elle ne criait pas spécialement souvent quand ça arrivait… C’était une autre histoire, mais cela nous éloigne d’AJ et elle.

Il lui proposa à boire. Elle prit la bouteille l’air peu convaincue. Bien évidemment que c’était une bonne béquille. Il ne devait pas être fou au point de ne pas savoir que tout ça c’était que du vent. De la poudre aux yeux. « Oooooooooh, maintenant tout va bien ! » ensuite l’envie de se pendre revenait trop rapidement.

__ « Tu parles… » Elle soupira et en bu une grosse gorgée. En plus elle n’aimait pas cela ! Pas grave. Seconde gorgée. SA gorge et ses papilles s’habitueraient bien au goût.

Ce qui la surprit fut la suite. Lui aussi lui en voulait. Elle n’était pas sûre de cela. Elle ne s’était pas posé la question, ok, mais elle n’imaginait pas que lui, le gentil et doux AJ pouvait en vouloir à Pete. C’était ainsi qu’elle le voyait. Gentil et doux mais ce soir, elle se rendait compte que non, pas que. Parce qu’en réalité il semblait encore moins sympathique qu’elle. Elle qui pourtant n’était pas vraiment Mme sociabilité dans le sang. Il lui donnait d’ailleurs envie de se refermer.

__ « Avec ce genre de mort y’a toujours une part de colère chez les proches. C’est comme ça. Ça passe ou pas. Dépend des gens et de leur façon de gérer. » Bah oui. Fallait pas chercher plus loin en même temps, elle avait appris cela dès sa première année en médecine et avant en cours de psychologie. Bien entendu, il y avait la colère et on en voulait au mort de façon très violente parfois. Eux se mettaient mal. D’autres cassaient tout dans la chambre du défunt ou fichaient en l’air toutes ses affaires… Chacun sa façon de faire.

__ « J’aurais bien deux mots à lui dire quand même parce qu’il savait qu’il n’avait pas le droit de « partir » comme ça… Il m’avait promis de faire gaffe, toujours. Menteur. » C’était effectivement une promesse qu’il lui avait faite. Toujours bien faire attention. Il l’avait toujours tenu, sauf cette nuit-là. Comment avait-il pu être aussi peu vigilent ?! Sa montagne il la connaissait par cœur ! Chaque crevasse, rocher, sapin, trous trucs machins à la con qui tuent si on se le prend…

__ « C’est con…T’aurais pas dû le suivre. Qu’est-ce qu’elle pouvait y faire. Lui dire qu’il avait du coup raté sa carrière ? Oui, effectivement, oui, elle pourrait. Il devait le savoir ceci dit puis ce qu’elle avait répondu l’illustrait assez bien. Elle l’avait dit avec un petit sourire en coin parce que merde… Effectivement, c’était risible.
Elle n’avait pas gardé la bouteille et l’avait laissée entre eux.


lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Jeu 24 Avr - 13:56


AJ & Elinor

Si elle ne veut pas de sa bouteille, elle n'est pas obligée de la prendre. Il s'en chargera bien seul. Ca vaut ce que ça vaut, mais ça occupe. Quand il est raide, le temps semble moins long, et les choses qu'il fait reprennent un peu de couleurs. Comme une bonne nouvelle dans une semaine merdique. Alors, certes, au bout d'un moment tout ça passe, l'alcool se dissipe, et en général on se sent encore plus mal qu'avant, mais au moins on a profité d'un moment pas trop dégueulasse.
Toute façon, ça doit lui convenir aussi, parce qu'au final, elle se sert et elle boit. Il ne commente pas cela dit, elle fait ce qu'elle veut. Il se contente d'attraper la bouteille après elle, et de boire à nouveau. Cette béquille-là lui convient très bien.

Il est presque tenté de lui conseiller de boire encore après son cours de psychologie que comment les gens gèrent le deuil. C'est pas vraiment ce qu'il est venu entendre ce soir. Et il est certain qu'au quotidien, c'est pas le style d'Elinor. Le genre pimbêche donneuse de leçons, c'était pas ce que Pete préférait.
    Mouais. Si tu le dis.

Il préférerait qu'elle se taise en fait. Surtout pour ce qu'elle dit ensuite. Putain ... Si elle savait. Etre prudent ... Pete l'était toujours, ils l'étaient tous toujours. Ils ont quand même tous grandi avec la montagne, ils savent les dangers qu'elle abrite. Mais pas en étant déchiré comme ils l'étaient parfois en soirée. Comme ce soir-là.
    Il avait bu.

Il ne parle pas du reste. Accord tacite. Elle avait sa part de responsabilité là-dedans, lui aussi, pas la peine d'épiloguer là-dessus. Lui en tout cas n'a pas envie d'en parler, supporter la culpabilité au quotidien lui suffit.
    On n'est pas prudents quand on boit. Je crois pas qu'il ait pensé à sa promesse ce soir-là.

C'est merdique. Reporter la faute uniquement sur Pete. C'est minable. Il se déteste de ça. Mais mettre des mots ... Tout ça le met tellement en colère. En être arrivés là. Ils ont tout perdu. Pete, bien sûr, mais toute leur vie. Comment imaginer qu'un jour les choses reprennent telles qu'elles étaient avant ? Il n'y a pas de retour en arrière.

Est-ce qu'il était mieux avant ? Un suiveur ? Elinor aussi le trouve pathétique, il l'entend au ton de sa voix. Il est un peu fier, il n'aime pas que les autres partagent les opinions merdiques qu'il a de lui. Peut-être qu'il le mérite.
    Tu le suivais pas, toi ?

Qu'elle aille pas dire le contraire, elle restait quand même avec lui alors que bon ... Même si elle avait jamais eu la confirmation, elle ne pouvait pas ne pas avoir entendu des bruits comme quoi elle aurait été cocue. Apparemment elle passait dessus.
    On est nés le même jour. On se connaissait depuis les premiers jours de notre vie. Je doute que tu calcules ce que ça veut dire.

Il s'est un peu radouci à ces mots. Parce que c'est vrai, Pete et lui se connaissaient depuis tellement longtemps. Il avait pas un caractère très fort, il s'était laissé entraîné, mais ils étaient gosses. La connerie, c'était peut-être de pas avoir bifurquer après. Mais ça implique de prendre le temps d'y réfléchir. Maintenant, il avait du temps pour ça, et il commençait à comprendre deux trois trucs.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Jeu 24 Avr - 23:49



3, 2, 1. Stop !


Evidemment qu’elle était sceptique concernant sa béquille. Tout ça c’était comme la drogue. De la merde qui vous bousillait tout en vous faisant croire que tout allait bien ! Elle n’avait pas le droit de boire ! Elle buvait trop. Elle était alcoolique, merde, à vingt-sept ans seulement. Alcoolique et addict en plus de cela. Les aléas du succès… Ouais ouais… A quatorze ans, elle, elle n’avait pas géré ! Maintenant à cause de tout cela elle était dans une situation pas évidente. A cause de Pete elle n’avait qu’une envie, replonger. Super ! Merci ! Boire, boire, boire jusqu’à en vomir, avoir mal à la tête à se la taper contre les murs. Ne plus se souvenir de rien… C’était comme ça qu’elle avait envie de boire si elle voulait une béquille utile ! Oui, elle était sceptique. Elle accepta néanmoins le breuvage proposé. Que faire d’autre ? Elle était faible face à cela, surtout ce soir. Elle était face à un mur inconnu. Lui, surement pareil. Finalement il lui faisait même presque peur. Elle n’avait pas imaginé une seule seconde qu’il pouvait être si froid. Pauvre Linoy, toi qui pourtant ne daignait jamais te poser trop de questions sur autrui te rendais maintenant compte que quand tu le faisais tu te gourais complètement. AJ le gentil AJ. Tu parles !

Elle n’avait pas voulu lui donner de leçon, juste expliquer le pourquoi du comment de leur sentiments face à Pete. C’était réducteur, certes, bateau, aussi, mais c’était ça. Il ne semblait pas convaincu. Peut-être qu’il n’avait pas eu à gérer assez de famille de défunts. A l’hosto elle en avait de toute sorte et leur réaction bien que toutes foncièrement différentes avaient parfois ce point commun, la colère. Là c’était lui qui était sceptique. Ok, elle comprenait. Ou pas… De toute façon elle n’en dirait pas plus. Elle n’était pas une donneuse de leçon, loin de là. Elle n’aurait d’ailleurs pas pu se le permettre, elle-même étant une épave consciente de sa condition.

__ « Mouais… Là c’est toi qui le dit. » Il disait vrai très certainement mais elle ne voulait pas de cela. Elle voulait lui en vouloir comme elle en avait envie et ce qu’il disait foutait tout en l’air puisqu’il avait raison et que si il avait raison elle ne devait plus en vouloir à Pete, ou plus ainsi et ça, elle n’était pas prête ! Pete n’avait pas le droit de se mettre dans de tels états. Il buvait et vivait à cent à l’heure, chouette, mais pourquoi tout foutre en l’air ? Parce qu’il était faible ? Comme elle, comme AJ aussi peut-être ? Parce qu’il ne gérait pas sa vie ? Pourtant sa vie était belle. Les gonzesses, les victoires, l’argent… Alors quoi ?! Pourquoi agir comme ça ? Juste parce qu’il était jeune et qu’il voulait vivre sa vie pleinement ? « Vivre vite mourir jeune ? » Pauvre con ! Sa faiblesse lui semblait bien plus excusable face à un comportement si idiot ! Il avait tant à construire, à accomplir encore !

Elle avait peut-être tout faux, surement… Si ça se trouve il ne gérait pas la pression aussi bien qu’elle le pensait et il évacuait le tout en se « faisant plaisir ». Elle n’en savait rien et ne voulait pas le savoir. Elle voulait être en colère. Elle voulait une excuse pour replonger. Cela la terrorisait mais si elle avait une excuse, la mort de Pete, alors les gens seraient compatissants… Affronter ses démons n’avait jamais vraiment été son fort et aujourd’hui plus que jamais son cerveau était sens dessus dessous. Confus.

L’avait-elle vexé en lui disant qu’il n’aurait pas dû le suivre ? Susceptible en plus ?

__ « Bien sûr que si, comme une sangsue. Sa groupie numéro uno… » Elle soupira en rigolant à moitié en même temps. C’était vrai, elle l’avait toujours su. C’était ce qui la rendait si faible face à lui. Elle était fière de lui. Fan… Pas amoureuse, c’était autre chose… Elle voyait en lui le monde. Sa propre gloire retrouvée… Une connerie comme cela. Elle avait tout fait pour le séduire et quand il avait été sienne, elle n’avait plus lâché l’affaire quitte à accepter certaines choses…

__ « A travers lui je retrouvais un peu le faste de ma vie d’avant… Les paillettes, les gens partout autour de lui à crier son nom, lui demander des autographes… T’étais pas le seul à le suivre… Je pense même qu’on est pas deux cas isolés… Je sais très bien ce qu’il faisait derrière mon dos, y’a pas marqué « gourdasse » sur mon front mais voilà… Quand on … Bah, quand on met une personne sur un tel pied d’estale c’est compliqué de l’en faire descendre… » Elle avait un peu honte de se confier ainsi mais plus elle buvait plus elle avait envie de parler.
Il y en avait d’autres des profiteurs, ouais, certains plus honnêtes que le voisin. AJ et elle étaient ses proches. Elle ne vivait pas avec lui pour lui voler son argent ou profiter de façon peu catholique de tous les avantages de sa vie. Elle était si fière de lui… Tellement aveuglée par son talent, son physique… Sa gloire.

__ « Ouais, j’ai pas d’ami si proche. » A se demander si elle avait des amis tout court. Elle ne pouvait pas capter une telle relation. Si forte, peut-être même gémellaire d’un certain point de vue. Impossible pour elle.
Le ton d’AJ était plus doux. Le sien à elle plus dur. Plus dur parce qu’elle se confiait et cela lui faisait mal de se rendre compte de la vérité.

lumos maxima


_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Ven 25 Avr - 14:48


AJ & Elinor

Vachement moins con, d'être la groupie d'un sportif ... Il doutait néanmoins que Pete ait considéré Elinor comme ça. Les groupies ... ils en avaient tous. Soyez un sportif professionnel, pour ramasser des nanas y'a pas mieux. Vous pouvez être le type le plus moche du monde, c'est comme un sésame.
Mais ce sont des filles méprisables. Le nombre de fois où ils avaient pu s'en moquer, avec Pete et les autres ... Les bouts de papier avec des numéros de téléphone qui circulaient de mec en mec. Aucun d'entre eux n'appelait jamais - enfin, pour ce qu'il en savait. Pas la peine, quand vous pouvez lever la fille que vous voulez en soirée.
Quoique Pete ait vu chez Elinor - et on se demandait quoi, vu l'absence de culpabilité totale quand il la trompait - ça allait au-delà de la groupie avec qui tu couches parce que t'as pas envie de te fouler à t'occuper plein temps d'une fille.
    Pas une groupie non.

Il n'étais pas qu'un connard, il pouvait bien lui dire ça, si ça pouvait lui remonter ne serait-ce qu'un tout petit peu le moral.
Surtout que la suite était peut-être encore plus pathétique que son histoire à lui. Il avait manqué de caractère, c'est vrai, mais il avait quand même performé dans son sport, dragué des tas de filles, gagné du blé, fait la fête. Qu'un 480 ne lui provoque pas les mêmes sensations qu'une descente à pleine vitesse était relativement indolore, comparé à elle.
Quand Pete avait commencé à la fréquenter, AJ n'avait pas fait le lien tout de suite avec qui elle avait été. Il ne lui avait jamais trouvé un caractère d'ex-starlette. Même si elle était la seule qu'il connaisse, et donc son seul point de référence.
Enfin, ce qui lui était arrivé, c'était un peu ce qui arrivait à chaque sportif en fin de carrière. L'oubli, tout ça ... Ca faisait flipper. Il n'aurait pas aimé être à sa place.
Ca le rend muet. Il n'y a pas grand-chose à dire après une telle confession. Que Pete n'aurait pas dû la tromper ? Il le pensait sincèrement. De là à le dire à Elinor ...
    Je sais pas si c'est un bien ou un mal.

Et là, il parle de l'amitié.
    C'était un frère pour moi. Avec les mêmes rivalités.

C'est toute l'ambivalence de ce genre de relations. Ca veut dire que tu peux compter sur l'autre tout le temps, partager avec lui tes meilleurs délires, et même tes doutes. Mais aussi qu'il y a toujours une compétition entre vous, parce que vous voulez exister tous les deux, et pas être juste "l'ami de".
    Je passais toutes mes journées avec lui et Caitlin, ou presque. Maintenant l'appart est vide quand je me lève, vide quand je me couche. J'ai des tas de potes, et quand on fait des soirées, je m'emmerde. Alors franchement, ne pas avoir d'ami proche, je considère ça comme une bénédiction. Parce qu'au moins tu risques pas de les perdre.

L'alcool le rend sentimental ... il déteste ça. Manquerait plus qu'il pleure, et plus personne ne s'étonnerait qu'il lui pousse une paire de seins. Fuck. Il avait réponse à tout avant, et des questions sur rien. Maintenant c'est le bordel. Et il est en train de se confier à la nana de son ex.
    Oublie ça, tu veux.

Quand il attrape la bouteille, elle est vide. Merci le partage. Il se sent en colère d'un coup, agressif. D'ailleurs il vient de très mal lui parler. Il ne sait même pas ce qu'il fout encore là. Peut-être parce que c'est pas pire qu'ailleurs ?

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Ven 25 Avr - 15:54



3, 2, 1. Stop !


Il lui semblait qu’ils étaient à l’opposé l’un de l’autre. Dans ses sphères tout à fait différentes. Elle, elle avait déjà vécu tout cela. Elle était déjà tombé bien bas… Elle connaissait plus ou moins les rouages qui menaient au fin fond du trou. Elle savait aussi comment remonter. Comment essayer de s’en sortir. Linoy était tout à fait consciente de ce qu’elle devait faire pour aller mieux, seul hic, elle n’était pas prête et tant que cela n’arrivait pas alors elle ne pourrait s’en sortir. Lui… ? Bah lui elle ne savait dire où il se trouvait exactement. Linoy buvait tout en étant foncièrement dégoutée par ce qu’elle faisait. Elle luttait contre ses démons. Il e lui semblait pas que lui luttait. Le problème principal était qu’elle ne savait rien de ce qui se passait dans sa tête. Voulait-il s’en sortir ou non ? Se rendait-il compte qu’il n’agissait pas comme il fallait ? Est-ce qu’il avait conscience que le bout du tunnel pouvait ne pas être si loin si on s’en donnait la peine ?

Linoy avait eu de la chance d’avoir un père comme le sien. Il avait été derrière elle dès sa sortie de cure. Elle avait replongé mais peu et quantitativement parlant, elle n’avait presque pas à rougir de cette rechute. Presque pas car au final une rechute était la preuve que l’on était faible… Mais voilà, grâce à sa famille elle avait gardé plus ou moins la tête haute. Même avec Pete. Quand il « tapait » elle buvait. Elle ne fumait pas non plus d’herbe ou de cannabis. Pourquoi ? Parce qu’au-dessus d’elle l’ombre de son père furieux planait et… Elle avait peur de lui. Peur de le décevoir. Elle lui avait fait des promesses. Elle n’aimait pas faillir à cela. Il lui faisait confiance.
Elle savait très bien que sa chute dans la drogue n’avait été qu’une bêtise lourde de conséquences. Elle n’était pas malheureuse au point de se noyer ainsi dans les stupéfiants. Elinor n’avait pas réfléchi. S’était laissé entraîner par les mauvaises personnes. Elle détestait ce sentiment de faiblesse. Elle n’était pas une suiveuse ! Pas non plus vraiment une meneuse mais elle était le genre à prendre ses décisions par elle-même. Ce qu’elle avait manqué de caractère ! Elle s’en voulait pour cela et désirait ne plus jamais avoir à se voir ainsi.

Pour elle, elle avait été au départ une groupie, si, folle de lui et finalement il était devenu son petit ami alors elle l’était aussi devenue. Tout simplement. Elle avait continué de l’admirer… La seule différence au départ avec les autres fans avait été son caractère. Elle avait su le séduire, se faire passer pour une fille tut à fait normale mais pas lambda. Elinor Caldwell n’était pas une fille lambda et puis elle connaissait déjà les projecteurs… Elle n’était pas nouvelle sur les tapis rouge. Un groupie futée ! Il avait surement raison, « groupie » était un bien grand mot, mais elle s’était considérée comme tel au départ. Ce groupe de gens elle l’avait choisi exprès. Il s’était avéré que le contact était bien passé et Pete… Ah, Pete… Ca collait plutôt pas mal.
Elle aimait cette relation tout en souhaitant un jour trouver quelqu’un de mieux ou que Pete change bien qu’elle n’y ai jamais vraiment cru.

Bon, AJ la contredisait… Elle avait l’impression qu’il ne faisait que cela. Elle disait blanc il disait noir, elle changeait d’avis et disait comme lui, finalement il voulait le contraire… Des claques. Alors elle n’était pas une groupie. Surement pas aux yeux de Pete non mais voilà, elle avait sa petite part de super fan sur laquelle il pouvait compter. Celle qui toujours lui disait qu’il allait tout déchirer et qu’il était le meilleur ! Plus le temps passait, moins elle était à fond, évidemment, mais… Elle avait dit groupie, elle pensait groupie ! (Pas cinglée mais groupie quand même !)

La suite la surprit un peu puisqu’il se confia. Eh beh ! Elle l’écouta, comprenant mieux ce qui pouvait se passer dans sa tête. Se radoucissant en se disant qu’il n’était pas si casse pieds finalement. Que si il se livrait à elle ainsi alors cela pourrait lui faire du bien, elle pourrait peut-être dire des choses réconfortantes, ou pas. Tout dépendait de ce qu’il voulait vraiment mais bon, en tout cas, elle, elle comprenait mieux.
En désintox qu’est-ce qu’ils avaient pu parler… Au départ elle trouvait cela tellement inutile et idiot ! Au final elle avait appris des autres et aussi sur elle-même. Toutes ou presque, les situations vécues par ses « co-désintoxés » étaient bien pire que la sienne ! Parler pouvait-être la clé mais il fallait être prêt. S’ils parlaient tous les deux-là, elle-même pourrait s’en sortir un peu apaisée. Elle voyait aussi son intérêt.
Elle ouvrit la bouche pour lui répondre mais il la coupa net en lui disant d’oublier. Il était cassant, mauvais.
Elle se leva d’un bond.

__ « Tu m’fais chier ! Tu crois que je vais oublier comme ça ce que tu viens de me dire juste parce que tu m’ordonnes de le faire ?! En plus qu’est-ce que tu crois ? Que ça va chambouler mon monde de savoir ça ?! AHHHHHHHHHHHHHHH !! Ça me rend dingue ! Moi aussi je me suis confiée ! Je le fais toutes les semaines aux réunions de toxicos et après ?! On s’en cogne ! Putain ! Ne m’donnes pas d’ordre comme ça ! Toi et moi on est aussi pathétique l’un que l’autre et pas parce qu'on se confie, ça nus rend pas plus faible qu'on ne l'est déjà! Des faibles y’en a d’autres partout dans le monde ! Rentre toi ça dans le crâne! - Amis ou famille, il en faut parce que c’est eux qui te permettent de remonter ! Qu’est-ce que j’en sais ?! Je l’ai vécu et je le vis toujours ! Faut juste essayer de bien les choisir. Putain… Mais … Ahhhhhhhhhh !!!! Fallait pas v'nir me parler si t'avais pas envie d'causer! » Ça faisait du bien aussi de crier. Il l’avait mise hors d’elle ! Ok, elle n’avait pas beaucoup d’amis, pas du tout, mais sa famille l’aidait énormément. Qu’est-ce que ça faisait qu’ils se confient l’un à l’autre ? Au contraire, ils ne se voyaient jamais, ça changerait rien entre eux ! Elle allait le juger ?! Mais dans quelle galaxie il vivait lui ? Puis donner des ordres sur un tel ton à la jeune fille la rendait toujours cinglée. C’était une réaction exagérée mais l’alcool avait aidé et puis merde, il ne faisait que la contredire ou l’emmerder tout le temps. C’est bon quoi ! Une phrase gentille sur vingt-cinq blessantes ! « Oh mon gars, j’suis pas une couille molle qui se laisse enterrer sans rien dire ! » Elle ne comprenait même pas pourquoi il lui disait tout cela si c’était pour après faire le fier et se rétracter. Débile ! Couillon ! Connard ! Parler n’allait pas les tuer. Elle en avait l’habitude certes. Cependant, ça faisait parfois du bien surtout que, encore une fois, ils ne trainaient pas ensemble ! Pour elle c’était ce qui était simple, comme ils ne se voyaient jamais, ça changerait rien. Se confier à des proches par contre… Très peu pour elle.

Il fallait avouer qu’elle aussi était bizarre. Parfois complètement muette, d’autres fois un peu plus loquace… Ca dépendait. Elle ne s’était jamais montrée ainsi à leur bande. Ok. A Pete, oui, de temps en temps. Il fallait la suivre mais là… Elle était furax. Furax aussi de réagir de la sorte alors qu’au final elle aurait juste dû se dire : Ok, j’m’en tape. Mais non. Pourquoi ? Surement parce qu’elle s’était trompée sur lui et qu’elle avait cru qu’il était sympa. Bah non, du coup, elle était doublement déçue et énervée.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Sam 26 Avr - 13:48


AJ & Elinor

Voilà qu'elle se mettait à l'engueuler, l'air bien en furie. Ce n'était pas pour ça qu'il l'avait interpellée, et s'il avait su que leur pseudo-discussion décousue aboutirait à ça, il aurait siroté son scotch tranquille dans son coin. Il n'aurait même pas imaginé qu'elle soit capable de se mettre dans des états pareils. Elle semblait plus calme en soirée - enfin, pas forcément calme calme, t'es pas en soirée pour chanter des berceuses, mais en tout pas quelqu'un de colérique. Etait-ce lui qui la mettait dans cet état-là ? C'était presque marrant comme perspective.
N'empêche qu'elle l'a laissé un peu sur le cul. L'alcool aidant, une part de lui a envie de se marrer de la voir prendre les choses tellement à cœur. Comme si c'était grave. Lui s'en fout. Surtout si ça le concerne lui. Ils ne se connaissent pas, pourquoi réagir comme ça ? Une autre part de lui a envie de vider son sac ; la plus petite part. Parce que ça ne changerait rien. Tu mets des mots sur tes sentiments et quoi ? Tu te réveilles le lendemain et tout va mieux ? C'est faux et archi-faux. Il pourrait lui balancer tout ce qu'il ressent en ce moment, ça serait pareil demain matin. D'ailleurs, est-ce qu'il se sent mieux de ce qu'il vient de dire ? Nan. Pas le moins du monde. Ce qui nous amène à la troisième part de lui. Celle qui se sent en colère. Colère contre lui, de pas avoir su se taire. De lui avoir parlé, même. Il n'avait qu'à rester dans son coin, il n'en serait pas là. Colère contre elle. Pour qui elle se prend ? Avoir été la copine de Pete ne l'autorise pas à lui parler ainsi, ni à s'imaginer qu'il va avoir envie de partager quoi que ce soit avec elle.

Il s'en carre de son opinion sur le fait de se confier, s'en carre qu'elle ait fait des réunions de toxicos, et n'en a rien à foutre que le reste du monde soit faible, et tout son blabla stupide. Il a furieusement envie de la faire taire d'une manière ou d'une autre. Il sent tous ses muscles tendus, comme la corde d'un arc avant que la flèche ne parte. Comme quand il est en haut d'une piste, bouillonnant de colère, et qu'il s'apprête à descendre au mépris de toute prudence, pour avoir le sentiment de dominer.
Et en même temps, quelque chose en lui lui dit que ça n'en vaut même pas la peine. Qu'après tout, puisque ça ne révolutionnera ni sa journée, ni celle du lendemain, ni les autres, ça ne vaut même pas la peine de lui répondre. Et finalement, c'est cette part de lui qui prend le dessus, même sur sa colère. Son corps se détend d'un seul coup. Il n'apprécie pas ce qu'elle vient de dire, mais il s'en moque. Il n'a pas envie d'y réfléchir, pas envie de s'en rajouter. La coupe est suffisamment pleine.
    Tu as fini ?

Il est très calme en disant cela, plus du tout agressif. Pas gentil non plus. Juste parfaitement détaché.
    Pete est mort. Tu galères, je galère, et apparemment on ne se fait pas de bien. J'ai pas envie de me confier, c'est comme ça. Mais si tu veux parler, fais le.

Il n'est pas obligé de s'impliquer dans ce qu'elle lui dira. Il peut juste l'écouter d'une oreille pendant qu'elle vide son sac. Apparemment, elle a besoin de ça et elle voudrait qu'il l'écoute. OK, il peut le faire. Qu'elle ne lui en demande pas plus, il ne s'en sent pas capable. C'est tout.

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Sam 26 Avr - 17:24



3, 2, 1. Stop !


Con, con, con ! On n’ouvre pas la bouche pour faire ensuite demi-tour et se rétracter. « Ah non mais j’ai rien dit, oubli ». Mais dans tes rêves mec ! Ça ne fonctionnait pas comme ça ! Elle détestait ces gens qui agissaient ainsi. Si on se confie, on ne finit pas par se rétracter ensuite juste parce qu’on se sent con, merde ! De toute façon, con, il l’était alors un peu plus ou un peu moins… Très franchement, tout de suite, elle ne l’aimait pas du tout. Elle n’était pas du genre à hurler comme ça mais quand elle était énervée cela pouvait lui échapper. Elle n’était pas foncièrement fière de sa réaction mais c’était surtout l’alcool qui avait crié. Il n’aurait pas dû lui parler de cette manière. Elle détestait cela. Et lui aussi elle le détestait d’ailleurs. Elle le trouvait très imbu de sa personne et pas sympathique du tout ! Peut-être était-ce parce qu’elle l’avait imaginé autrement qu’elle le voyait maintenant si négativement. Il était surement autrement mais à l’instant elle n’avait pas la lucidité pour le voir tel qu’il était réellement. Con, con, con !

__ « Ouais j’ai fini. » Pas vraiment. Elle aurait pu continuer à hurler mais il faisait maintenant le type calme et plus doux. Elle aurait limite été capable de se mettre à hurler de plus belle mais le genre hystérique n’était pas le sien. Elle s’était laissé aller une fois, un peu trop hâtivement, certes, mais elle n’allait pas continuer alors qu’il faisait comme si de rien n’était.
Tout de suite elle ne comprenait pas sa réaction. Plus tard peut-être après réflexion mais pas maintenant alors qu’elle avait bu et qu’elle n’était déjà pas au top.

Elle récupéra sa veste par terre et son paquet de clope qu’elle avait laissé tomber en se levant. Elle avait fini. Si bien fini qu’elle allait se casser. Elle ne supportait plus de le voir. Ils auraient pu se serrer les coudes non ? C’était ce qui arrivait quand des gens disparaissaient. Pas de façon trop présente, pas en étant collé l’un sur l’autre en permanence mais parler de Pete cinq minutes n’allait pas le tuer. Il ne voulait pas. Pas parler, surtout ne pas parler, ne pas se confier… Ne pas LUI parler aussi surement, qu’en savait-elle ? Mais pourquoi ? Et aussi, pourquoi ressentait-elle ce besoin de communiquer ? Après tout ce n’était pas non plus vraiment dans ses habitudes mais là… Elle avait trouvé cela pas mal, surtout avec lui, le « jumeau » de Pete.

__ « Non, ça ira. Salut et merci pour le verre. » Elle tourna les talons et prit le chemin du retour vers sa voiture. Elle ne marchait pas bien droit mais ce n’était pas entièrement sa faute. Le sol était jonché de cailloux et de rochers qui, dans le noir, constituaient des pièges. Si ça se trouve c’était un caillou qui avait tué Pete. Il avait buté dedans d’une façon ou d’une autre et … La chute.
Elle continuait de fumer. Folle furieuse et tremblante. Il s’en foutait, elle aussi et merde ! En réalité, elle ne s’en fichait pas autant qu’elle le disait. Voilà pourquoi elle avait pris si à cœur son refus d’ouverture et de partage. Elinor avait un bon fond. Un caractère parfois étrange mais un bon fond et ne pas être aimé ou considéré lui portait toujours au cœur. Elle avait aimé être sous les feux de la rampe… Trait de caractère qu’elle n’avait pas perdu avec les années même si aujourd’hui la discrétion semblait primer.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
AJ Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 682
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 28 ans
Autre(s) compte(s): Mer, Carrie, Paul, Joshua

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Lun 28 Avr - 13:58


AJ & Elinor

Fallait-il la laisser partir ? Au fond de lui, quelque chose lui disait qu'il n'aurait pas dû. Mais avait-il envie d'écouter ?
Il ne comprenait pas sa volonté de le faire parler. Elle décidait de s'en aller parce qu'il lui avait dit non, ça semblait clair. Mais dans la mesure où ils ne se connaissaient pas, qu'avait-elle à gagner à ce qu'il se confie à elle ? Il aurait pu comprendre de la part d'une amie, pas d'une quasi-inconnue. Il n'avait même pas souvenir qu'elle lui ait témoigné de l'intérêt avant. Elle avait fait partie de leur bande et avait participé à leurs soirées en tant que petite amie de Pete, rien de plus.
Peut-être pour qu'il lui parle de Pete ? Il savait sans doute masse de choses qu'elle ne savait pas, en particulier sur l'enfance de son ex. Mais si c'était le cas, c'était morbide, et ça ne l'aiderait pas à aller mieux. Si elle remuait le passé, elle resterait coincée dedans. Il n'était peut-être pas le mieux placé pour voir les choses ainsi, mais il était sincère. Elle méritait sans doute de tourner la page. Ce n'était pas sa faute tout ça. Pas directement. Pas comme lui et Caitlin, qui ne pourraient jamais tourner la page.

Il la regarda partir dans la nuit. Elle semblait toujours en colère. Elle n'aurait pas dû. Ca n'aide pas, la colère. Ca vous vous fait vous sentir plus mal. Se détacher est nettement plus efficace. En tout cas, lui, c'est quand il se détache de tout ça qu'il se sent le mieux, si tant est qu'on puisse appeler ça un mieux.
Comme elle s'est levée, il en fait autant. Peut-être qu'après tout c'est un signal de départ pour lui aussi. Ramasse son snow, remets la bouteille vide dans son sac à dos - il aime ses pistes, la nature de Whistler, alors il les respecte en général.
Etre resté assis trop longtemps après sa séance de l'aprèm l'a courbaturé. Il faudra qu'il envisage de refaire vraiment du sport, sinon sa carrière, il peut lui dire bye bye, et rapidement. Mais il ne ressent pas la motivation à cette perspective. Tout ces efforts, ça le soûle d'avance.
Il prend quand même la peine de la rattraper, il a le sentiment que tout n'a pas été dit.
    Elinor.

Oui, il l'appelle par son vrai prénom. Il n'a jamais fait autrement. Ne demandez pas pourquoi, c'est juste qu'il trouve ça plus beau. Ca lui va mieux.
    Je bois seul. Et je prends de la coke seul. Et j'en ressens de plus en plus le besoin. Je sais ce que ça cache, et je m'en contrefous. Respecte ça s'il te plaît. Ce sont des choix qui m'appartiennent.

Voilà. C'est à lui. SES décisions. Par celles dictées ou inspirées par quelqu'un.
    Si tu veux qu'on reparle de Pete, on le fera. Je t'appellerai. Pour le reste, arrête de te mettre en colère. C'est pas grave.

Comme ils sont au parking, il grimpe dans sa bagnole, sans lui laisser le temps de répondre à ça. Tout de même anxieux de ce qu'elle pourrait en dire. Il connait son passif ...

© MISE EN PAGE PAR TAZER.

_________________
Going back to the start
Come up to meet you, tell you I'm sorry, You don't know how lovely you are, I had to find you, tell you I need you, Tell you I set you apart by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackcomb.forumactif.fr
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   Sam 3 Mai - 16:32

3, 2, 1. Stop !

En colère ou vexée ? Surement vexée qu’il ne lui porte finalement pas plus d’intérêt que cela. Pourtant la jeune femme ne s’attendait à rien venant de lui. Ils n’étaient pas amis. Vexée d’être si bête et naïve surement. Ce n’était pas son habitude pourtant. Qu’elle avait été idiote de penser qu’ils pourraient partager quoi que ce soit. Oh, on ne l’y reprendrait pas. Elle avait été faible, elle ne recommencerait pas. Pas avec lui, surtout pas. Avec personne d’ailleurs. Personne n’en valait le coup sauf les siens surement. Ils étaient les seuls à se soucier d’elle et elle ne devrait se soucier que d’eux. Les autres, AJ et même Pete devraient sortir de son esprit. Arrêter de la bouffer et de la rendre malade. De la rendre faible et vulnérable ! AJ lui avait involontairement mit une claque. C’était assez douloureux. Très douloureux même. Elle qui pensait qu’il était gentil. Qu’il allait lui manger dans la main comme les autres pouvaient le faire depuis la mort de son petit ami… Tu parles… Rien de cela. Il l’avait remise à sa place. Rappelé qu’ils n’étaient rien l’un pour l’autre. Elle n’avait pas à lui donner de leçon ou de conseil. Ok. Au final elle comprendrait car elle-même l’aurait très mal pris si on avait décidé de l’aider sans pour autant lui demander son avis. Elle était en colère contre elle-même. Elle n’aurait dû être en colère que contre elle-même mais non. AJ était tout aussi fautif avec sa petite gueule attendrissante. Son passif de chevalier servant. Croyez-vous vraiment qu’elle ne savait pas qu’il prenait de temps à autre « sa » défense auprès de Pete et qu’il rappelait à son meilleur ami que sa copine ne méritait pas d’être ainsi trompée ? Elle le savait car Pete lui avait dit. Il lui avait dit une fois en fait pour lui faire mal. « Y’a qu’AJ pour te défendre ma pauvre ! J’suis jeune ! J’ai bsoin de gouter à tout ! » Ce soir-là avait surement été la pire des disputes qu’ils avaient eu à vivre. Depuis ce jour elle avait pensé qu’AJ était sympa. Quelle bêtise !

Elle avait récupéré ses affaires et elle partait. Elle n’était pas encore arrivée à sa voiture que le jeune homme était derrière elle. Mais pourquoi ?! Fous-lui la paix !
La jeune fille était du genre rancunier. Cela faisait à peine une minute qu’elle pensait avoir été humiliée alors forcément, elle n’était pas redescendue de ses grands chevaux.
« Elinor ».
Personne ne l’appelait jamais Elinor. Elle adorait son prénom mais n’avait jamais pris la peine de dire qu’elle ne s’appelait pas vraiment Linoy. A l’école primaire tout le monde l’appelait ainsi, au collège aussi. Son prénom de « star » avait été Linoy. Linoy Caldwell… AJ connaissait son vrai prénom car ce n’était pas non plus un secret et tous ses comptes « internet », FB, Twitter truc machin chose étaient sous son vrai prénom mais voilà, son surnom avait pris le dessus et le fait qu’il l’utilise la mit encore plus mal à l’aise. Elle se retourna et se raidit en lui faisant face. La mine mauvaise et une nouvelle cigarette à la main.

__ « Et tu mourras seul. C’est ton choix, j’ai compris. » Elle repartit pour marcher, rejoindre sa voiture et se tirer loin. Ne plus le voir. Plus jamais. Ce qu’elle pouvait lui en vouloir !

__ « Non non, je t’en pries, ne te donne pas cette peine. » Elle se retourna pour repartir mais décida qu’elle n’en avait pas terminé.

__ « J’ai été si bête de penser qu’on pouvait partager ce qu’il nous arrive. De penser que t’étais sympa. Tu t’rends compte ? » Elle se mit à rigoler nerveusement. Pas comme une folle mais nerveusement. Vraiment.

__ « T’es pas sympa et moi non plus d’ailleurs et on a rien à faire ensemble. On a rien en commun, plus même Pete alors… Bonne vie ! Bonne défonce ! » La nuit serait difficile. Très difficile, peut-être même trop.
Plusieurs choix s’offraient à elle : Rentrer chez son père et sa belle-mère (ainsi elle ne boirait peut-être pas). Rentrer chez elle (elle s’achèterait de quoi boire et se saoulerait pour oublier seule). Aller dans un bar et consommer encore et encore mais entourée de gens. La dernière solution lui semblait la mieux.
Elle rejoint rapidement sa voiture et chercha un peu trop longtemps ses clés. C’est pas vrai, elle égarait tout !
Une fois ses clés en main elle monta dans sa voiture et partit à la suite d'AJ. Même direction pendant quelques minutes... Elle ne pouvait pas le doubler... Elle se trouvait idiote de lui coller ainsi aux basques mais il n'y avait pas trente six chemins pour retourner en ville...
Elle avait pris sa décision alors que la colère ne désenflait pas : Elle irait boire un verre à l’extérieur! "Un verre"... Façon de parler!

lumos maxima



_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
3, 2, 1. Stop! [TOPIC TERMINE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE
» The Sim's Topic
» 05_ i just can't stop loving you
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Topic bouffe : à vos gamelles !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: