Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Heart check [PV Elinor] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 111
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Mer 20 Jan - 20:50


Heart check
Août 2011, prison de Detroit. ✧ Il faisait une chaleur dégueulasse depuis deux semaines. Le soleil qui tapait sur les murs venait réchauffer les cellules, et la nuit ne parvenait pas à évacuer l'air chaud qui s'accumulait à l'intérieur. Il faisait moite, et les tenues des détenus étaient bien trop épaisses pour l'atmosphère ambiante. Paul avait l'impression de ne pas avoir dormi depuis des semaines. Habituellement, son sommeil était entrecoupé ; se réveiller à intervalles régulières était la seule chose qu'il avait trouvée pour se garder en sécurité. Aujourd'hui, c'était un réflexe auquel son corps ne pensait plus. Mais là ... là, il ne s'endormait même pas. La fréquence des douches avait été augmentée, mais il avait toujours l'impression de puer. Tout puait déjà d'habitude, mais c'était encore pire en ce moment. L'odeur âcre de la sueur envahissait tout. La seule chose que la prison leur avait accordée, à tous, c'était des bouteilles d'eau. Ca ne suffisait pas. Tout le monde était sur les nerfs. Paul était inquiet.
L'émeute avait éclaté au matin du 16ème jour de chaleur. Au moment où les grilles s'étaient ouvertes pour la promenade, Bug, une des terreurs des lieux, avait sonné la charge. Le temps que les surveillants, eux aussi épuisés, réagissent, ils avaient été submergés par le nombre. Paul, lui, avait tenté de se faire discret ; il savait qu'il était autant en danger que les surveillants, quand des barreaux ne le protégeaient pas. Il s'était faufilé comme il le pouvait au milieu de la pagaille qui régnait, pour atterrir dans un des seuls endroits qui fermait à clé et qu'il connaissait bien : l'infirmerie. Sur le chemin, il avait réussi à récupérer un surveillant, qu'un type allait poignarder avec une arme de fortune.
Dans le bureau sécurisé de l'infirmerie, le surveillant avait pu prévenir ses collègues d'une autre aile isolée de la prison ; sans considération pour l'aide que Paul lui avait apportée, il l'avait menotté à l'extérieur du bureau, après un meuble scellé dans le sol. "Au moins toi, tu n'iras nulle part !". Paul se souvenait lui avoir hurlé son innocence. Qu'il était flic autrefois. Qu'ils étaient du même côté. Quand ses co-détenus étaient entrés dans l'infirmerie, après avoir défoncé une porte, Paul se voyait mort. Ils l'avaient frappé à coups de pieds, tandis qu'il était sans défense, jusqu'à ce que l'un d'entre eux repère un défibrillateur cardiaque. En dépit des coups, Paul avait encore parfaitement conscience de ce qui se passait autour de lui ; il s'était débattu, avait tiré sur la menotte comme un fou, sans succès. Deux types l'avaient plaqué au sol, tandis qu'un autre continuait de lui balancer des coups de pieds, et que le dernier riait à l'idée de "jouer avec ce machin. On va voir si on peut cramer ce connard de flic". Ils avaient arrachés son tee-shirt. Sur sa poitrine, il avait senti les deux plaques métalliques du défibrillateur, froides. Tout le long, il n'avait pas cessé de se débattre. La douleur qu'il avait ressentie alors était au-delà des mots ; ensuite, c'était le noir complet.

20 janvier 2016, Whistler. Tous les six mois, depuis cette émeute durant laquelle des co-détenus lui avaient déclenché une crise cardiaque avec un défibrillateur, Paul subissait un check complet auprès d'un cardiologue. La dernière fois encore, c'était à la prison qu'il y avait eu droit. Le médecin le connaissait - trop bien, même - et faisait partie de ses rares soutiens. Paul s'était même fendu d'une lettre à l'occasion de la nouvelle année, pour le remercier de toutes ces fois où il l'avait soigné - voire où il lui avait sauvé la vie. Là, pour la première fois, il devait aller à l'hôpital de Whistler ; il appréhendait. Du côté de son coeur, rien à signaler : pas de douleurs dans la poitrine, même après le sport, pas d'emballement suspect. C'était tout le reste qu'il craignait. Son histoire qu'il allait devoir expliquer. Alors qu'il attendait devant le bureau du docteur Caldwell, avec qui il avait rendez-vous, une jeune femme se présenta ; c'était elle. Elle faisait ... elle ne faisait pas cardiologue, mais il la suivit néanmoins docilement, et s'assit face à elle, à son bureau, comme elle le lui demandait. Bonjour docteur. Je viens pour un check médical. J'ai une copie de mon dossier, si besoin. En espérant qu'elle ne pose pas trop de questions, mais il savait d'ores et déjà qu'il ne pourrait pas passer au travers de toutes les gouttes.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Jeu 21 Jan - 21:22



Heart check

Par où commencer ? Mariage ou grossesse ? Grossesse ou mariage ? Bonne question !
Chaque matin elle se réveillait, et... Etait prise d’horribles nausées ! Commençons donc par la grossesse !
AJ et Elinor avaient finalement décidé de garder la petite graine. Elle était depuis, folle de joie et malade comme un chien. CHAQUE fichu matin elle se vidait. Si elle n’avait que peu de problème à voir ses patients rendre leur quatre heures, elle détestait quand c’était elle qui le faisait et depuis qu’elle avait eu les résultats de ses examens de sang, cela ne semblait plus cesser d’arriver. Il faudrait s’y faire car cela pourrait durer encore quelques temps. Malgré ce petit inconvénient, elle était sur un nuage, persuadée que sa petite graine grandissait bien en elle. Elle avait commencé à faire très attention à ce qu’elle mangeait et évidemment, elle n’avait plus fumé une cigarette depuis ce fameux dimanche ou elle avait appris sa grossesse. Ce n’était pas simple et AJ en payait déjà les frais, mais elle tentait de trouver tous les moyens possible et imaginable pour s’occuper l’esprit autrement. Comment ? C’est ici que l’on peut passer aux fiançailles : Elle commençait à se chercher une robe. Regarder des salles, des alliances, un costume pour AJ, des fleurs, un bouquet, une coiffure... Un milliard de choses qui lui occupait tellement l’esprit qu’elle en oubliait parfois qu’elle devait également dormir !
Elle montrait sa bague à quiconque voulait bien la voir, ou pas et se trimballait partout avec la main en l’air ! Sans s’en rendre vraiment compte d’ailleurs. Eva avait sauté au plafond en entendant la nouvelle et s’était extasié avec Linoy devant LA bague !
C’est donc un Linoy tout sourire, radieuse, cernées certes, la mine quelque peu pâlotte mais tellement rayonnante d’une certaine façon qui vint appeler le patient, Paul Hawthorne, dans la salle d’attente.
Elle n’avait pas eu le temps de regarder son dossier avant son entrée dans le bureau, de toute façon elle ne le faisait jamais, préférant le parcourir avec la personne. Elle trouvait cela moins impersonnel, par conséquent, elle ne savait absolument pas quel type de personne elle pouvait avoir face à elle.
Quand il s’installa elle le regarda donc brièvement. Jeune homme de toute évidence en forme, là, elle prit le dossier alors qu’il s’installait, le nom d’un pénitencier américain se trouvait dessus... Bon... Elle l’ouvrit et le consulta rapidement et moins brièvement qu’elle l’aurait normalement fait.

__ « Je vais vous laisser vous déshabiller et vous installer juste à côté. Dites-moi si vous avez froid, je peux augmenter le thermostat. » Ses hormones la faisaient bouillir la plupart du temps alors elle restait « au frais ». AJ l’avait d’ailleurs engueulée car elle passait son temps à aérer l’appartement... En plein hiver au Canada, mauvaise idée !
Alors que son patient était parti s’installer, elle continua sa lecture rapide. Merde... Un ex-taulard américain venu... Se planquer au Canada ? Ok, elle n’était pas là pour juger, elle, elle soignait mais... Elle avait une graine dans le ventre, imaginez... Ah bah non, n’imaginez pas qu’il soit schizophrène, elle avait son dossier sous les yeux et il n’était pas cinglé ! OUF !
Il semblait avoir vécu des trucs pas faciles. Pourquoi avait-il été si abîmé en prison, ce n’était pas indiqué et en lisant son dossier, elle n’avait pas idée de ce qu’elle allait avoir exactement face à elle. Quand elle le rejoignit, elle cacha du mieux qu’elle le put sa surprise. Il avait des cicatrices, beaucoup de cicatrices.

__ « Des douleurs ou quelque chose à signaler avant que je commence ? » Histoire qu’elle sache s’il y avait ou non quelque chose de précis à chercher. Ensuite elle commença l’examen et dès qu’ils purent parler, elle brisa le silence.

__ « Vous êtes nouveau à Whistler, la station vous plait ? » Ce serait plus simple de papoter un peu que d’attendre dans le silence que les choses se passent. Bon, elle, elle s’activait mais elle aimait bien savoir à qui elle avait à faire et puis c’était toujours plus sympathique si l’on pouvait échanger un peu.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 111
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Dim 24 Jan - 1:27


Heart check
Elle avait son dossier. Il venait de le reconnaître sur son bureau, avec le tampon de la prison. ✧ Avait-elle déjà repéré ce "fameux" tampon ? Pas encore, non, sans quoi elle ne serait pas en train de sourire comme elle le faisait. A la seconde où elle saurait qui il était, les choses changeraient, c'était impossible autrement.
Pour la première fois ou presque depuis sa sortie de prison, il était confronté, seul, à sa plus grande crainte : quelqu'un allait connaître son passé, au moins pour partie. Dans les négociations pour l'achat du chalet, par exemple, il en avait été de même, mais son avocate était avec lui, et sa présence rendait les choses plus simples. Là ... il était seul avec lui et sa cardiologue, qui venait de l'envoyer s'installer sur la table d'examen en lui demandant de se déshabiller. Même ça ... Qu'est-ce qu'elle allait penser en le voyant ? Elle ferait le lien avec son passé, sans doute. De toute façon, la multitude de cicatrices qui ornaient son corps venait directement de ce passé. Il était au bord de trembler oui - pas tout à fait quand même - mais pas à cause de la température. Il se sentait juste bien trop mal à l'aise, et avait hâte que la visite se termine. C'est très bien pour la température, je vous remercie.
Pendant quelques secondes, le silence se fit, perturbé uniquement par un bruit de page qu'on tourne. La cardiologue était en train de lire son dossier. Son estomac se noua. Elle était tenue au secret professionnel, mais jusqu'à quel point ? Est-ce que son identité pouvait être considérée comme faisant partie de ce secret médical ? Quand elle le rejoignit, en tout cas, elle ne semblait pas particulièrement différente. Se pouvait-il qu'elle lui laisse le bénéfice du doute ? Il avait du mal à y croire. A l'époque du procès, personne ou presque ne lui avait fait ce cadeau, alors aujourd'hui, pourquoi les choses seraient-elles différentes ? En tout cas, elle semblait vouloir se concentrer sur la visite ; elle n'avait pas fait le moindre commentaire sur son dossier, pour le moment. Rien du tout. Je fais du sport, mais je n'ai eu aucun problème. A vrai dire, il s'était bien remis de sa crise cardiaque ; quand il avait repris conscience, il était dans un lit d'hôpital depuis deux jours, et il avait encore mal, mais on le considérait quand même comme un miraculé. Le médecin de la prison, lui, le voyait plutôt comme une sorte de survivant, à s'en sortir à chaque fois, malgré tout. Paul, lui ... ne voyait rien. La seule chose qu'il voulait voir, en fait, c'était le jour suivant. Ca le maintenait. Quand le docteur Caldwell reprit la discussion, alors qu'elle était en train de l'examiner, il ne fut pas capable de lui répondre. Il était cerné de trop de souvenirs. Il parla de son dossier. Vous êtes tenue au secret médical, n'est-ce pas ? Est-ce que vous vous tairez aussi sur mon identité ? C'était une erreur judiciaire, je n'ai tué personne. Comment j'aurais pu ? C'étaient mes meilleurs amis. Et leur fille de 9 ans. 9 ans ! Ne dites rien, s'il vous plaît. Si ça se sait ... je devrai partir. Jamais les gens ne toléreraient quelqu'un comme lui, il en avait la certitude absolue.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Lun 25 Jan - 13:54



Broken heart

Pas frileux, nickel.
Bon, le dossier l’avait laissée quelque peu perplexe, il fallait bien l’avouer mais voilà, n le leur apprenait tout au long de leur cursus, tout patient était bon à soigner, à sauver. Il n’y avait aucune exception. Chaque vie valait la peine qu’ils se battent pour elle. Paul Hawthorne de faisait évidemment pas exception à la règle. Ce qu’il avait fait ? Malheureusement elle n’en savait rien mais en même temps, cela ne la regardait pas. Il était là pour s’assurer qu’il allait bien et c’était ce qu’ils allaient faire. C’était son métier, son devoir.
Il semblait être quelqu’un qui prenait soin de lui. Bien bâtit, en forme. A l’écoute, son cœur semblait en bonne santé lui aussi. L’électrocardiogramme leur donnerait de plus amples informations. Cela ne prendrait pas beaucoup de temps mais suffisamment pour que le silence s’installe entre eux et Linoy n’aimait pas le silence. Avec lui ou n’importe quel patient, elle aimait bien parler, surtout qu’elle était de bonne humeur et heureuse. Certes, elle avait un ex-taulard entre les mains mais à l’instant, aucune raison de le craindre. Elle n’avait jamais eu un tel dossier à traiter mais encore, durant leurs études, on le leur avait dit : Si vous avez en face de vous quelqu’un qui a médicalement été qualifié de dangereux, cela sera indiqué dans son dossier (autant que faire se peut, évidemment.)
Le dossier de son patient était complet, elle n’avait aucun doute là-dessus et elle n’avait trouvé nulle part d’avertissement. Alors pourquoi s’inquiéter inutilement ? Elle devait cesser ce genre de comportement, pour la graine. La graine devait pousser dans un environnement calme et serein. Pas de panique inutile donc !
Alors qu’elle lui demandait comment il se sentait à Whistler, si la ville lui plaisait... Il se mit à... Eh bien à tout lui révéler. Tout ce qu’elle n’avait pas demandé car elle estimait que cela ne la regardait pas lui était offert sur un plateau d’argent. Enfin... De façon un peu abrupte mais c’était tout de même offert.

__ « Oui. » Oui, le secret médical était primordial. Elle ne dirait rien le concernant, enfin, médicalement parlant parce que pour le reste, c’était différent. Si elle n’avait pas le droit de révéler ce qu’il avait comme pathologie, elle pouvait parler de lui tout de même. « Oui c’est quelqu’un de gentil. Oui il est physiquement pas mal. Un peu froid mais sympathique ». Tout cela, elle pouvait, sauf...

__ « Tout ce qui vous concerne médicalement parlant reste entre nous oui. Pour le reste... Il suffit de me dire ce qui doit rester entre nous. Mais en général je ne parle pas de mes patients. Je n’aime pas que l’on parle de moi alors j’applique cette règle pour les gens que je soigne. » Oui, surtout qu’en plus avec lui c’était encore plus délicat. Il lui dit tout. TOUT.
Whahooo...

__ « Je ne dirai rien, ne vous inquiétez pas. Respirez... Doucement... Allongez-vous. » Elle appuya sur son épaule pour le faire s’allonger à nouveau. Il faisait péter tous les signaux là. Il devait rester au calme pour l’examen et voilà que son cœur s’emballait comme un fou.

__ « Allongez-vous. Tout va bien. Votre identité, votre histoire ne sortiront pas d’ici. Promis. Doucement... Respirez... » Etait-ce le fait d’être enceinte qui la faisait être ainsi mais elle n’avait pas flanché une seule seconde. Elle n’avait absolument pas été effrayée par sa réaction et au contraire elle était restée là, douce et ... Maternant.

__ « Vous n’aurez pas à partir. Inspirez parc le nez et expirez par la bouche, doucement. Restez allongé. Là... » Le croyait-elle ? Vu ce qu’il avait dans le regard, oui. Etait-ce important ? Non, car elle n’était pas là pour le juger !
Elle avait gardé sa main sur son épaule pour qu’il reste en place. Elle n’aurait évidemment pas fait le poids s’il avait décidé de partir mais avoir sa main sur lui c’était aussi lui assurer un certain soutien. Elle ne le laisserait pas paniquer.
De son côté, elle prendrait le temps de tout analyser plus tard. Pour le moment c’était lui la priorité, pas elle.

__ « Voilà... Regardez, ça se stabilise. » Elle fit glisser un tabouret jusqu’à la table d’auscultation et s’installa à côté de lui. Elle lui souriait.

__ « C’est mieux. – Vous savez, il n’y a rien d’indiqué dans votre dossier concernant les raisons de votre incarcération. Les médecins n’ont pas le droit de vous demander pourquoi. Nous, on doit s’occuper de vous, vous soigner. On n’est pas là pour vous juger. Tout bon médecin sait ça. – Vous êtes tout blanc. J’arrive. » Elle alla prendre un verre, du sirop et de l’eau pour le lui apporter.

__ « Tenez. – Je ne voudrais pas que vous quittiez la ville à cause de moi ! Mes patients sont de vieux croûtons, je préfère quand même voir des jeunes hommes bien bâtis. » Elle continua à lui sourire. Il n’y avait dans ce qu’elle disait AUCUN signe de drague. Mais RIEN. Rien de rien. Elle tentait juste au mieux de le faire se détendre.
Parler de ce qu’il lui avait dit, l’erreur judiciaire et tout le trallala... En avait-elle le droit ? Oui, en soi oui mais le voulait-il vraiment ? Elle n’était pas psy, elle ne le connaissait pas, elle n’allait pas lui balancer des phrases bateau. « Oh bah non, vous n’auriez pas pu les tuer, vous avez l’air si sympa comme type ! » Que des conneries. Il valait mieux se taire. Elle avait entendu, elle avait compris. Le fait qu’elle ne réponde pas ne rendait pas la révélation moins importante.

__ « Vous n’avez pas répondu à ma question : Est-ce que la station vous plait ? » Allez, du calme, doucement. Elle avait envie de le croire et... Oui, elle le croyait. Ça irait pour lui.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 111
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Jeu 11 Fév - 0:10


Heart check
Sans la machine à laquelle la médecin l'avait branché pour contrôler son coeur, Paul lui-même n'aurait pas eu conscience de la panique qui le gagnait à la perspective que son identité soit connue. ✧ Il était hors de question de s'apitoyer sur son sort ; il ne l'avait jamais fait auparavant, et ne commencerait pas aujourd'hui. Ce qu'il lui fallait, c'était avancer, mais il était tout de même impératif que la question de ce qu'elle ne devait pas révéler soit réglée une fois pour toute. Si un jour il devait vivre avec la menace qu'on puisse du jour au lendemain le trahir, alors il n'en vivrait plus. Déjà, là, il comprenait entre les lignes qu'elle avait légalement le droit de presque tout dire, hormis concernant son strict état de santé. Ce n'était pas suffisant pour lui, pour qui l'aspect médical était finalement le moins important. Mon identité. J'ai absolument besoin que vous ne disiez rien à ce sujet. Tout en lui parlant, il s'était allongé comme elle le lui avait demandé, et s'efforçait de respirer lentement. Pour le moment, cela dit, il ne se sentait pas vraiment calmé. Dans les paroles du docteur Caldwell, il ne voyait que des grands engagements, mais rien de très concret. En résumé ? Il ne lui faisait pas encore confiance. Cela viendrait peut-être, mais la dernière fois qu'il s'était trouvé "dans le monde", on l'avait jugé sans lui laisser une seule seconde le bénéfice du doute. Et le fait que je sorte de prison. Personne ici n'est au courant, hormis l'agent immobilier à qui j'ai acheté le chalet dans lequel je vis. Et encore ... Paul n'avait que très peu parlé au moment de la visite du chalet et de l'achat, se concentrant strictement sur les commentaires liés à sa recherche immobilière. C'était son avocate qui avait négocié tout le reste, et si elle avait forcément dû communiquer certaines infos, Paul n'en connaissait même pas toute la teneur. Le point positif, concernant Elinor Caldwell, était qu'elle se montrait pour le moment plutôt sereine, vis-à-vis, par exemple, de l'agent. Elle ne semblait pas le juger, au contraire de tout ce qu'il avait connu auparavant. Bercé par ses paroles, et rassuré par l'assurance qu'elle lui avait donnée de ne pas révéler ses secrets, il commença à se détendre tout doucement. Sa respiration se fit plus profonde, comme quand il méditait, et, sur l'appareil, son rythme cardiaque reprit une allure plus conforme à ce qu'il avait l'habitude de voir quand on l'examinait ainsi. Il avait envie de la croire, quand elle disait qu'il n'aurait pas à partir. Un jour ou l'autre, il lui faudrait refaire sa vie, et l'idée que ce soit à Whistler n'était pas pour lui déplaire. Il appréciait l'endroit, la liberté qu'il y ressentait, et sa colocation. Il ne voulait rien perdre de tout ça. Quand elle s'éloigna, il eut encore, par réflexe, une légère montée d'anxiété, mais, en fait, elle n'était partie que pour lui ramener un verre d'eau sucrée, qu'il avala sagement, comme elle le lui demandait. Son dossier ne mentionnait rien concernant son incarcération, c'est vrai, et pourtant, cela ne tranquillisait pas Paul. En fait, il trouvait presque cela pire. Il était facile de deviner, grâce aux rapports du médecin de la prison, qu'il avait passé pas mal de temps enfermé, ce qui laissait forcément supposer qu'il avait fait quelque chose de grave. Il n'était pas certain que laisser la place à l'imagination des médecins soit une bonne chose. La franchise lui semblait, somme toute, moins dangereuse. J'ai été piégé. Vous savez, comme dans ces films. On m'a accusé d'avoir tué mon coéquipier, sa femme, et leur fille. Même si vous n'avez pas le droit de le demander, je préfère que vous le sachiez. De toute façon, vous avez dû voir que j'étais resté longtemps là-bas. Je ne veux pas que vous imaginiez ... des choses. Je ne sais quoi. J'étais innocent, mais faute de pouvoir le prouver, j'ai payé. Jusqu'à ce qu'une nouvelle avocate s'occupe de mon cas, et démontre qu'il n'y avait aucune preuve directe m'incriminant. Paul s'attendait à ce qu'elle prenne peur, à l'idée du meurtre, et pourtant elle parvenait à plaisanter. C'était non seulement rassurant mais, en plus, cela fonctionnait d'une certaine manière : il se sentait capable de faire confiance à la cardiologue. J'adore cet endroit. Quand on vient de là où je viens, c'est le paradis. Tout est vert - blanc, en l'occurrence - il y a de l'espace, du calme. De la lumière. Vous avez de la chance de vivre ici. Vous êtes originaire du coin ?
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Lun 22 Fév - 14:14



Broken Heart

De toute évidence son patient allait avoir besoin d’être encore un peu plus rassuré. Très bien. Elle était là pour ça en même temps, rassurer. Que ce soit au sujet de sa santé ou sur un plan plus personnel, ou différent du moins.

__ « Je ne dirai rien. Soyez en assuré. » Bon, s’il ne comprenait toujours pas elle allait finir par se mettre sur la défensive... Enfin, cela dépendrait du ton qu’il adopterait. Pour le moment, il était plus flippé qu’autre chose mais peu à peu elle constata qu’il redescendait. Il continua cependant. Il lui parlait de la prison, là-dessus non plus elle ne dirait rien. Ce qu’elle lui avait promis juste avant englobait également cette partie de l’histoire. En gros, elle oublierait son existence dès qu’il aurait quitté son bureau, voilà-tout.
Paul continua à se confier alors que l’examen continuait doucement. Elle n’était pas le genre curieux au point de vouloir tout savoir mais si cela faisait du bien au jeune homme alors pourquoi pas. Au moins, de son point de vue, elle saurait tout ce qu’il s’était passé et ne se poserait plus de question sur le sujet. Elle n’était pas curieuse mais elle repenserait forcément à lui à un moment donné, comme ça, et là, elle aurait des questions. Questions qui ne la regardait pas mais ainsi était la nature humaine, curieux ou pas, on finissait toujours par se demander le pourquoi du comment.

__ « D’accord. » Elle avait tout entendu, évidemment.

__ « Vous y êtes restés combien de temps avant que l’avocate ne vous sauve ? » Elle n’avait en soi pas vraiment le droit de demander, non, mais en même temps, ils discutaient. Ni plus ni moins, ils échangeaient et puis, l’information pourrait peut-être l’aider par rapport à ses cicatrices ou... Peu importe.

__ « Ils se sont acharnés sur vous parce que vous étiez flic... Mon père était le chef de la police de la station... J’ai vécu un peu à L.A, rencontré quelques personnes qui effectivement, n’étaient pas fan des policiers... J’ai remercié le ciel que Richard vive dans une petite station de montagne plutôt qu’une grande ville. C’est un métier dangereux et malheureusement pas toujours bien vu ou accepté. C’est dommage. » Pourquoi ne pas lui dire des petites choses aussi. Qu’il prenne des infos à son tour et d’une certaine manière, focalise son attention sur autre chose que son propre malheur. Elinor voulait également lui donner de la matière. Qu’il ne se sente pas le seul à parler.

__ « On sait toujours quand on arrive à Whistler, mais jamais quand on en partira. – Je suis née ici oui, puis comme je vous l’ai dit, j’ai déménagé à L.A au divorce de mes parents puis je suis revenue vivre avec mon père et sa nouvelle famille. Une grande famille. On est quatre enfants, deux garçons, deux filles... Une famille de dingues ! » Elle n’avait évidemment aucune idée qu’il vivait avec deux d’entre eux. Comment aurait-elle pu le savoir ?

__ « Vous serez bien ici, je n’en doute pas. » L’electro cardiogramme était terminé, il était bon de ce qu’en lisait Linoy. Elle lui indiqua qu’il pouvait se rhabiller.

__ « Vous avez souvent des bouffées de stress comme aujourd’hui ? – Je suis obligée de vous le demander, mais est-ce que vous voyez quelqu’un ? Je peux vous indiquer un confrère si vous voulez. Il n’y a aucune obligation, évidemment. C’est juste une suggestion. » Les angoisses, c’était un truc horrible, elle le savait pour y être sujette alors s’il avait besoin de voir quelqu’un, elle serait plus qu’heureuse de lui donner un nom. Ni plus ni moins.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 111
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   Ven 4 Mar - 0:00


Heart check
L'air de rien, tandis que le docteur Caldwell l'incitait à parler, elle l'examinait. ✧ Il n'y avait rien de désagréable dans cette consultation qu'il devait faire tous les six mois, ce n'était pas douloureux. A l'époque où il était encore incarcéré, c'était même plutôt un bon moment, un de ceux où il n'était plus en cellule, où il n'avait plus à surveiller autour de lui en permanence, aux aguets. Un de ceux, aussi, où un "civil", quelqu'un de libre, ne le jugeait pas. Le médecin et l'aumônier de la prison le croyaient peut-être innocent, peut-être coupable mais, en tout cas, ils ne l'avaient jamais rejeté. S'agissant de l'aumônier, cela dit, il l'avait cru après que Paul lui ait certifié en confession n'avoir tué personne.
Ici, à Whistler, hormis cette bouffée de stress lié au secret de son identité, l'examen n'était pas plus douloureux, au contraire. Sa cardiologue avait un toucher délicat, des mains douces. Désir, séduction ? Non. Mais, tant qu'à fait, c'était agréable et, à force de discuter, il en oubliait même presque qu'elle détenait le plus grand secret le concernant, celui qui pouvait tout remettre en cause. Il se confiait, dans sa manière assez pudique. J'ai passé dix ans là-bas. Dix ans ... C'avait été long et pourtant, maintenant qu'il était dehors, cela lui semblait presque avoir été court ; son esprit avait du mal à intégrer qu'il ait perdu autant de sa vie entre quatre murs gris. Mais la vie continuait. Il faut croire qu'il était plus fort que tout ça, parce qu'il était toujours debout. Avec la ferme envie d'avancer maintenant, même s'il ne savait pas forcément comment exactement. La vie lui apporterait ce qu'elle lui apporterait, tant qu'il pouvait se détacher de ce passé, ce serait bien.
Maintenant que le docteur Caldwell lui en avait dit un peu plus sur elle, et en particulier sur son père, il lui faisait confiance. Totalement ? C'était compliqué, après une première rencontre strictement professionnelle, mais le stress qu'il avait subi en début de consultation s'était bel et bien envolé, et la séance se termina calmement. Tout allait bien, et Paul se rhabilla tout en terminant sa discussion avec sa nouvelle cardiologue. Whistler, ses beaux paysages ... il ne savait pas quand il en repartirait, c'est vrai, mais pour le moment, il ne se sentait pas pressé. D'ailleurs, il était presque prêt à reprendre d'ores et déjà rendez-vous, comme un pari que dans six mois, il serait toujours ici. Mais aller voir quelqu'un ... un psy ? Son avocate le lui avait proposé aussi, mais il ne voulait pas. Pas pour l'instant. Il voulait s'offrir l'opportunité de voir s'il pouvait oublier par lui-même, sans avoir à confier ce qu'il avait au fond de lui à qui que ce soit. Je fais ce qu'il faut pour protéger mon identité, donc ... non. Le stress est rare. Je ne crois pas avoir besoin de voir quelqu'un pour ça. Peut-être plus tard. Mais nous pouvons prendre rendez-vous pour le prochain check up, peut-être ? Ce qui fut fait dans la minute, avant que Paul quitte l'hôpital sous un beau soleil qui lui arracha un sourire radieux. Les choses s'arrangeaient.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Heart check [PV Elinor] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Heart check [PV Elinor] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Bélier (limite minimale du nombre de caractère du titre : check !)
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» The way of the heart.
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: