Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Girls squad ? [PV Linoy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Girls squad ? [PV Linoy]   Mer 16 Mar - 23:04




Meredith & Bennet
Pyja's parties
Bon ! Finalement, Meredith et Linoy avaient réussi à convenir d'une période qui leur convenait à toutes les deux pour aller passer quelques jours à New York. Vacances entre copines ? Non, les deux jeunes femmes ne se connaissaient pas à ce point. Simplement, Meredith avait prévu de passer quelques jours dans sa ville d'origine pour du shopping et quelques points à régler avec son père s'agissant du projet de palace de Whistler et, après avoir fait profiter à Elinor une première fois du jet quand la jeune femme avait besoin de se rendre à Manhattan, l'héritière lui avait proposé de faire à nouveau avion commun.
Le séjour, pourtant court, avait dû être plusieurs fois décalé, essentiellement de son propre fait : certains problèmes sur le chantier avaient nécessité sa présence impérative. Meredith n'était pas mécontente que tout cela soit enfin réglé, encore que ces contretemps lui aient permis de profiter de Bennet encore un peu. Plus le temps passait avec son architecte, et moins elle avait envie de s'en séparer. Leurs aurevoirs avaient d'ailleurs duré plus longtemps que prévu et, maintenant, Michel était obligé de rouler à vive allure entre Whistler et Vancouver. Le vent fort qui soufflait depuis quelques jours ne permettait pas de prendre un hélicoptère. Plutôt ennuyée de cet autre contretemps, Meredith restait silencieuse, occupée pour le moment à échanger des SMS avec Bennet, qui venait de lui apprendre qu'il avait invité Linoy à rester chez lui pendant que toutes les deux seraient à New York. L'idée rendait Meredith assez perplexe, à vrai dire. Cela aurait dû être la première fois qu'elle allait seule chez Bennet depuis qu'il lui avait offert ses clés, et elle n'avait pas imaginé que cela se transformerait en soirées pyjamas. D'un autre côté, elle avait également eu le plus grand mal à s'imaginer seule dans l'univers de son amant, alors ... Peut-être n'était-ce somme toute pas plus mal.
Quand Michel les déposa enfin à l'aéroport de Vancouver d'où décollerait le jet Carmichaël, il était parvenu à rattraper le retard que l'héritière avait provoqué à trop embrasser Bennet pour lui dire aurevoir. Satisfaite, mais pas vraiment surprise de l'être, Meredith remercia chaleureusement son chauffeur - une des personnes en qui elle avait confiance avant même son arrivée au Canada - et l'invita à profiter des quelques jours où elle serait absente pour se reposer et tester les pistes de skis. La plupart du temps, Meredith ne voyait pas le personnel qui gravitait autour d'elle mais dès lors qu'elle vous remarquait, vous étiez certain d'avoir son attention. Un peu comme en amitié, finalement. Elinor Caldwell en était la preuve vivante : jusqu'à l'avortement, Meredith s'était à peine préoccupée de son existence mais, maintenant, elle reconnaissait certaines qualités à la cardiologue. Incluant celle de savoir garder des secrets. Quand, une fois toutes les deux dans le jet, Linoy retira sa veste, Meredith eut la surprise de lui trouver un ventre arrondi, qui n'avait absolument rien à voir avec un abus quelconque de fast-food.
- Ca alors ! Ni vous ni AJ ne m'avez rien dit, et je ne croyais pas à ces rumeurs en ligne. Toutes mes félicitations !
Une grossesse ! Dire qu'au début, Meredith avait pris la médecin pour une alcoolique pas bien remise non plus de ses problèmes de dépendance. Aujourd'hui, Elinor ne ressemblait plus à cette image. En vérité, elle rayonnait. La bague à son doigt n'y était bien évidemment pas étrangère, selon toute probabilité, mais c'est surtout ce ventre qui, aux yeux de Meredith, était la raison principale de cette bonne mine et de ces sourires.
- J'imagine que dans ces conditions, il sera beaucoup plus confortable pour vous d'aller chez Bennet plutôt qu'à l'hôtel. Est-il au courant ?
Et il ne lui en aurait pas parlé ? Meredith avait un peu de mal à le croire compte tenu du rapprochement des deux jeunes femmes dernièrement, mais allez donc savoir ce qui pouvait passer par la tête de son architecte, par moments ...
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Jeu 17 Mar - 12:25

Girls Squad

ENFIN ! Elle pouvait partir à N.Y pour faire, seule, malheureusement, le repérage pour sa robe de mariée ! Le merdier était qu’aucune date n’avait encore été fixée et qu’elle, elle continuait ou commençait à sérieusement enfler. Et oui... Elle devrait donc acheter la robe à N.Y et la faire ajuster au Canada. Il y avait des couturières assez douées... De toute façon Linoy voulait une robe assez simple. Elégante mais simple. Pas de froufrous ou de tulles ou de robe faon princesse de conte de fée. Non, ce serait plutôt une robe assez droite qui mettrait en valeur son ventre rebondi. De la dentelle, peut-être un décolleté, ou pas... Des manches... Ou pas. Elle ne savait pas bien. Elle aurait aimé qu’Eve l’accompagne mais elle ne pouvait pas à cause du boulot. Du côté de Carrie c’était un autre problème. Enceinté également, elle n’avait pas le droit de voyager. Heureusement, du côté de Linoy pas de souci. La « graine » se portait comme un charme. D’ailleurs, Linoy avait tout arrêté ! Cigarettes, évidemment. Sushi, charcuterie, fromage à croûte machin chose, elle faisait du sport pour femme enceinte, ne buvait plus de café, de soda, de thé et de tous ce qui était décommandé. Tout, donc. Elle était devenue obsédée par ce qu’elle mangeait et allait surement finir par rendre AJ fou mais il était patient et savait que pour Linoy, c’était un moyen de garder le contrôle sur quelque chose. Arrêter la cigarette, ce n’était pas si simple !
Bref, la voilà en route pour NY, avec Meredith. Elle avait dit au revoir à AJ, s’était mise à pleurer à cause des hormones puis s’était ensuite mise à rire parce qu’elle était excitée puis « en route » !
Passons la voiture et tout le tralala et montons dans l’avion !

__ « Merci ! – Oui, on en a uniquement discuté avec la famille. Mais les rumeurs étaient vraies, oui. On est ravis... Et... Il y en a deux, ce qui explique que je sois déjà si « ronde » ! » DES JUMEAUX ! OUI !
Il n’y avait pas une graine, mais deux !
Elle devait avoir hérité ça de son père qui lui-même avait fait Josh et Eli. Du côté d’AJ, pas de jumeaux connus mais ils n’avaient pas demandé à ses parents. Du coup, ça venait des Caldwell et franchement, aussi lourdes soient les graines, elle était super heureuse ! Deux d’un coup ce serait énormément de boulot mais elle s’en fichait. C’était inespéré et merveilleux et magnifique et... Parfait ! Flippant mais parfait !

__ « Bennet ? Oui. C’est d’ailleurs pour cela qu’il m’a dit que je pouvais m’installer dans la chambre d’ami. J’avais réservé un hôtel, il m’a presque crié dessus quand je lui ai donné le nom de l’établissement puis m’a dit de profiter de son appartement... Je vous souhaite bien du courage avec lui ! J’espère en tout cas que ma présence ne vous dérangera pas. Je suis très discrète contrairement à ce qu’on pourrait penser. » Très.
Elle était tout sourire. Meredith devrait surement être canonisée pour supporter Bennet ! Il était... Gentil, enfin, généreux et, surement plein de ... Il pouvait donner beaucoup mais en le faisant de façon un peu violente ! Enfin bon...
Il n’avait rien dit à Meredith concernant la grossesse de Linoy. Il n’avait pas dû trouver cela très important !

__ « Tout ça explique mon empressement à aller à NY pour trouver une robe de mariée. Avec les « graines » qui grandissent vite, je n’ai pas beaucoup de temps devant moi. » Elle n’avait pas cessé de sourire.
C’est vrai qu’elle avait beaucoup détesté Meredith à un moment donné et puis.. C’était fini. Elle était passée à autre chose. De toute façon, aujourd’hui, elle se sentait tellement différente et au-dessus de tout. Disons qu’elle n’avait plus le temps pour ces bêtises. Au final, Meredith était une bonne amie de sa petite sœur et également la compagne de son « meilleur ami » ? C’était effectivement un peu ce que Bennet était malgré leur drôle de relation. Elle n’hésitait jamais à lui envoyer des sms débiles auxquels il ne répondait jamais mais qu’il mentionnait toujours quand ils se voyaient. Il râlait, évidemment... Mais elle le savait, ça le faisait également rire. Parfois...

__ « Assez parlé de moi, comment allez-vous ? J’ai cru comprendre que vous aviez passé Noël avec Bennet ? Evidemment il ne m’en a pas dit beaucoup mais il avait l’air ravi. Je suis heureuse que les choses aillent si bien entre vous. » C’était sincère. Bennet n’aurait pas pu trouver quelqu’un de plus assorti. Elle était parfaite pour lui.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Sam 2 Avr - 22:52




Meredith & Bennet
Pyja's parties
Ah, des jumeaux ... carrément ! Décidément, AJ et Elinor semblaient incapables de faire les choses comme tout le monde ; Meredith, bien évidemment, avait suivi leur histoire sur le site du Blackcomb Scandals, essentiellement parce qu'elle était curieuse de savoir ce qu'il adviendrait de la fille et du garçon avec qui Bennet et elle avaient respectivement couché. Un peu (beaucoup) aussi parce qu'elle était devenue friante de ce genre d'histoires, depuis qu'elle était à Whistler. Elle surveillait ce qui se disait d'elle et de Bennet, bien entendu, mais le journal semblait moins féroce à leur égard depuis quelques temps, et, également, ce qu'il advenait de tous ceux qu'elle avait appris à connaître depuis qu'elle habitait au Canada. Elle n'avait jamais envisagé Whistler comme un "chez elle" mais après tout, peut-être que cela finirait par être le cas ; de toute façon, même si son père l'avait autorisée à rentrer, elle comptait rester jusqu'à ce que ce que le palace soit rentable, autrement dit plusieurs années encore.
- Alors les félicitations devraient être doubles !
Et Bennet ne lui avait rien dit, alors qu'il était donc au courant ? Assez paradoxalement, cela la fit sourire, tout comme le fait qu'il ait reproché à Elinor d'avoir pris une chambre d'hôtel. Pour quiconque ne le connaissait pas, Bennet devait passer pour une sorte de monstre, mais Meredith, elle, avait eu de nombreuses fois l'occasion de constater qu'il était en réalité bien différent. Quand vous vous faisiez une place dans le coeur de son architecte, il se montrait même particulièrement attentionné, elle était bien placée pour le savoir.
- Ca ne m'étonne pas de lui. Mais rappelez-vous ce que vous m'aviez dit un jour : c'est un homme bien. Je n'aurais pas osé vous proposer de rester chez lui mais compte tenu des circonstances, il a eu raison. Vous ne me dérangerez pas du tout, j'en suis certaine.
En fait, d'une certaine manière, Meredith était moins intimidée de séjourner chez Bennet en ne s'y trouvant pas seule. L'appartement était bien assez grand pour les deux femmes, et, à contrario, l'idée de s'y rendre sans son compagnon l'avait un peu préoccupée. Bennet estimait qu'il était temps qu'elle prenne pleinement sa place dans son monde, mais cela ne rendait pas les choses évidentes pour autant. Elle ne se sentirait pas chez elle dans l'appartement de son amant avant de nombreux séjours, probablement et, à choisir, elle préférerait toujours s'y trouver avec lui.
- Est-ce que vous avez déjà réfléchi aux adresses où vous espériez trouver votre robe ? Vous connaissez un peu New York ? La ville est immense, vous risquez d'avoir du mal si vous ne restreignez pas votre choix.
Meredith ne saurait pas vraiment la conseiller, qui plus est, hormis si Elinor avait décidé de trouver sa robe chez un créateur, mais en avait-elle les moyens ? pour l'héritière, le plus difficile le jour où elle se marierait serait de choisir qui ferait sa robe, mais le budget n'intervenait pas en ligne de compte. Ce qui était sûrement le cas en revanche pour la cardiologue. Enfin ... si Meredith pour l'aidait d'une quelconque manière, elle le ferait avec plaisir. Elle n'avait pas coutume de se servir de son nom pour n'importe qui, mais enfin, en l'occurrence, ça ne serait pas grand-chose, et elle estimait toujours être redevable à Elinor, sac Vuitton ou non. Cette histoire d'avortement avait été particulièrement difficile à vivre, entre sa rupture toute fraîche avec Bennet et le fait même d'être enceinte ; heureusement que tout cela était derrière elle et que Bennet et elle avaient enfin réussi à être bien ensemble. Pour rien au monde elle ne serait retournée à cette période, et le sourire qu'elle ne put s'empêcher d'afficher à l'évocation de son couple en témoignait.
- Oui, nous étions invités dans ma famille, dans le Connecticut. Bennet avait l'air ravi ? Je dois bien avouer que nous avons passé un excellent moment.
Le dernier commentaire d'Elinor était plus personnel et, sur le coup, Meredith envisagea de ne pas répondre, elle qui ne se confiait que très peu, hormis à Charles et, un peu différemment, à Bennet. Mais, finalement, elle entrouvrit la porte à celle qui était, après tout, une amie de son compagnon.
- Ca a été difficile mais ... je crois que nous avons trouvé notre équilibre. J'aurais du mal à ... me passer de lui, aujourd'hui.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Lun 4 Avr - 11:43



Girls Squad

Double félicitations oui ! Quand la nouvelle était tombée, AJ et elle n’avaient pourtant pas eu le sourire dans la seconde. Des jumeaux ! Doublement de travail ! Pour une première grossesse et une première expérience avec des bébés, commencer par des jumeaux serait peut-être un peu violent. Ce n’était pas comme si AJ et elle avaient eu beaucoup de ces petites créatures entre les pattes ! Des joints, de l’alcool, des cachets, de la poudre, des clopes... Tout ça, ils géraient, avaient géré mais des tout petit bébés ?! Deux, d’un coup !
Linoy avait tenté de faire comme si de rien n’était mais il lui avait tout de même fallut digérer la nouvelle ! Des jumeaux ! Le sexe ? Elle n’avait pas voulu savoir mais son champion et elle parlaient déjà de prénoms. Il en fallait une tonne du coup...

__ « Oui, merci ! » Dommage qu’elle soit en train de parler de cela avec Meredith et non avec une réelle amie, elle aurait pu lui faire part de ses angoisses, là... Elle avait toujours un peu « peur » que tout cela ennuie Meredith. La jeune femme n’avait absolument pas les mêmes préoccupations dans la vie, d’ailleurs, quelles étaient ses préoccupations ? Son hôtel qui se construisait. Bennet, oh oui très clairement Bennet et... ? Linoy avait des plans de carrières très précis. Des plans de vie. AJ, mariage, bébé, voir son fiancé devenir champion du monde, devenir elle-même un chirurgien renommé, être complètement libéré de l’alcool et de la drogue, sauver tous les animaux du monde... Mais Meredith, que voulait-elle, elle ?
Ce voyage serait peut-être l’occasion pour elle de se connaître un peu mieux ? Ce serait d’ailleurs surement sympa. AJ lui disait souvent que Meredith était une fille bien, elle n’en doutait pas mais elle aurait aimé en savoir un peu plus. Lire en Linoy était assez simple, elle ne cachait pas grand-chose de ses émotions mais lire en Meredith... Quel travail éreintant !
Parler de Bennet était peut-être le plus simple ?
« Un homme bien » oui. Spécial, mais bien.

__ « Je n’ai pas toujours raison mais sur ce point, je ne pense pas m’être trompée ! » Non, et puis, il la laissait être « folle » avec lui alors qu’il détestait cela, elle le savait très bien. Il l’avait très gentiment félicité pour la grossesse sans en faire des caisses, cela va de soi, puis avait fait de même pour le mariage. Quand elle lui avait demandé où lui en était avec Meredith et quand ils se marieraient, il lui avait cependant répondu : « Tais-toi et occupe-toi de ton décolleté. » Il avait ensuite louché dessus en souriant mais sans pour autant passer pour un pervers.
Il fallait avouer que la poitrine de Linoy devenait chaque jour un peu plus incroyablement attirante aux yeux de n’importe quel homme qui croisait son chemin ! AJ était ravi !

__ « J’ai sélectionné quelques boutiques oui. Dans Manhattan. Je me suis restreinte le plus possible, histoire de ne pas tenter l’impossible vu la grandeur de la ville, oui, et mon état... Je me fatigue deux fois plus vite... Désavantage de la grossesse. » C’était effectivement casse pieds. Elle était crevée quasiment tout le temps et elle ne faisait pas grand-chose !
Pour les robes, elle avait fait un premier choix de quelques boutiques assez chic se trouvant « downtown ». Pour ce qui était du budget, elle n’était pas à plaindre. Elle avait dépensé beaucoup de son argent de « star » pour payer ses études de médecine mais il lui restait encore un peu d’argent, suffisamment pour une belle robe. Pas une Dior ou une Chanel, de toute façon, ce n’était pas ce qu’elle visait. Elle ne voulait pas mettre autant dans sa robe. Linoy n’était pas une princesse. Elle aimait la mode et les fringues mais vu sa condition, elle allait la jouer discrète !
Elles revinrent sur Bennet. Noël passé dans la famille de Meredith. C’était ce que voulait Linoy, la connaître mieux et la jeune femme en face d’elle commençait lentement à s’ouvrir, chouette !

__ « Ravi façon Bennet oui... Je ne sais pas comment il est avec vous mais il reste « froid » encore avec moi. « Oui, oui, c’était très agréable ». » Elle imita Bennet qui disait que tout s’était bien passé, réprimait un sourire alors que dans le fond il était ravi. Il fallait le connaître et savoir lire en lui pour s’en rendre compte. Certes... Linoy savait le faire ! OUF ! C’était d’ailleurs ce qui faisait qu’ils s’entendaient si bien.
La suite mit un sourire encore plus grand sur le visage de Linoy. Elle était heureuse dans sa vie et voulait qu’il en aille de même pour tout le monde et ce que lui disait Meredith la ravissait.
L’amour... Ahhhhh, l’amouuuuuuuur !

__ « Vous savez... J’aime bien le taquiner. La plupart du temps je le cherche jusqu’au point critique à ne pas dépasser. Je lui parle donc de vous, comme il est pudique ça le met assez mal à l’aise, il se braque, bombe le torse etc... Mais dans ses yeux, c’est un peu comme dans les vôtres maintenant alors que vous parlez de lui. Il y a une petite lueur qui s’anime. » Elinor Caldwell n’était pas le genre à tourner autour du pot ou à ne pas dire ce qu’elle pensait quand elle le pensait. Quand en plus elle était certaine de ce qu’elle avançait, elle y allait franco, comme maintenant, quitte à faire rougir son interlocuteur.
Bennet était amoureux de Meredith, c’était aussi évident que le feu brûle et que l’eau mouille.
Meredith devait le savoir, oui, mais n’était-ce pas agréable de l’entendre de quelqu’un d’autre ? Linoy adorait quand on lui disait qu’AJ la regardait avec des yeux de merlan frit !
Le voyage passa ainsi. Elles discutèrent encore un peu et comme durant tout long voyage une pause se fit dans la discussion, pause durant laquelle Linoy s’endormit.
L’atterrissage se fit sans encombre tout comme le trajet les menant à l’appartement de Bennet dans lequel le chirurgien suivit l’héritière.

__ « Whahooo... Je savais qu’il avait du goût mais... Whahoo. » C’était clair et épuré mais pas trop. Ni trop clair ni trop vide donc. Si elle est AJ avaient les moyens, Bennet pourrait leur faire un superbe appartement sauf que ... Tiens, à négocier pour le cadeau de mariage ? En parlant du mariage ! (Question qu'elle posa alors qu'elles étaient finalement revenue dans la cuisine où une bonne femme que Linoy n'avait pas vue avant était en train de préparer des "collations". Après la visite de l'appartement - immense -et de la découverte de sa chambre avec installation et mise à l'aise.)

__ « Au fait ! Je ne vous ai pas demandé, est-ce que vous accepteriez de venir au mariage ? Ce sera quelque chose de tout petit, seulement les proches. Vous avez pris pas mal de place de nos vies avec Bennet alors je me disais que peut-être... » Bennet avait surtout pris une sacrée place dans sa vie. Pas une semaine ne passait sans qu’ils ne s’envoient des sms. C’était toujours court et la plupart du temps sans aucun intérêt mais c’était fait. Ils prenaient également des cafés dès que leurs emplois du temps le permettaient. Linoy le voulait à son mariage, et donc, elle voulait également Meredith puisque l’un n’allait pas sans l’autre.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Dim 10 Avr - 22:57




Meredith & Bennet
Pyja's parties
- Si vous avez besoin d'une voiture, n'hésitez pas.
Son père en avait suffisamment pour pouvoir en prêter une à Linoy si c'était nécessaire. A vrai dire, Meredith aurait même volontiers prêté la sienne à la cardiologue, sous-entendu, en l'accompagnant ...Elle avait cette idée étrange que ç'aurait pu être fun, comme à la période où Aly et elle dévalisaient Barney's, en fait. Certaines choses de son amitié avec sa désormais ennemie lui manquaient. Mais de là à oser demander, et sembler s'imposer ... Meredith était beaucoup trop bien élevée pour ça. Non, ce qu'elle pouvait proposer, c'était simplement de mettre à disposition d'Elinor une voiture, parce que ce serait plus facile qu'un taxi.
La suite de la discussion s'orienta sur Bennet, au sujet duquel Meredith fit preuve d'un peu moins de retenue. C'était plus fort qu'elle, s'agissant de son architecte, elle avait du mal à ne pas dire à quel point elle l'aimait. De là à avouer l'immensité de ses sentiments ? Meredith n'en était pas encore là, ni avec Linoy, ni avec quiconque. Elle en avait un peu parlé avec Charles, mais en restant loin encore de ce qu'elle ressentait vraiment. Bennet lui-même ne le savait probablement pas, et c'était sans doute mieux comme ça. Ce qu'Elinor lui disait de Bennet, en revanche, n'était pas tombé dans l'oreille d'une sourde, et lui faisait infiniment plaisir. Elle savait que son compagnon l'aimait, bien sûr, mais entendre dire par d'autres qu'il ne pouvait le cacher ... Oui, définitivement, il y avait quelque chose d'agréable à ça, et sur la base de ce genre de discussions, la fin du voyage se déroula de manière sympathique pour les deux jeunes femmes.

A l'aéroport, une voiture les attendait pour les mener chez Bennet, ce qui ne leur évita malheureusement pas quelques embouteillages ; Meredith en profita pour appeler son compagnon, tandis que Linoy semblait somnoler encore à moitié. Et, finalement, en un temps des plus corrects, les deux femmes se retrouvèrent à l'appartement de Bennet. Là, laissant Elinor s'extasier de l'aménagement - il y avait de quoi, il fallait le reconnaître - Meredith commanda une collation à la gouvernante, avant de désigner à la médecin la chambre qu'elle occuperait, et de se rendre dans la sienne - autrement dit, celle de Bennet - pour se changer. Un magnifique bouquet d'hortensias blancs l'y attendait, ainsi qu'un petit mot rédigé de la main de Bennet : "Bienvenue chez nous. Amusez-vous bien. Je t'aime.". Chez nous ... ces deux mots lui firent monter immédiatement un sourire sur le visage, et elle s'empressa d'envoyer un message à Bennet pour le remercier pour les fleurs. Puis, comme elle l'avait initialement prévu, elle se changea rapidement, enfilant une robe porte-feuille décontractée, avant de rejoindre Linoy installée dans la cuisine où la gouvernante en terminait avec leur collation.
- Votre mariage ? Ce sera avec grand plaisir.
C'était assez touchant, à vrai dire, d'être invitée. Jusque-là, dans sa vie, on l'avait bien souvent invitée à des cérémonies en tout genre parce qu'elle s'appelait Meredith Carmichaël ; ce n'était pas le cas en l'occurrence, et c'était plutôt agréable.
- Vous avez déjà fixé une date ? Un lieu, peut-être ?
A Whistler, probablement, dans la mesure où Linoy était enceinte. Vancouver semblait également accessible, à priori. Attrapant sa tasse de thé, Meredith remarqua qu'on avait servi la même chose à la cardiologue, face à elle. Aussitôt, elle appela la gouvernante pour qu'elle change ça, avant que la discussion reprenne bon train sur le mariage, un retour à Bennet, son appartement ici, à New York, et finalement le shopping prévu le lendemain par Linoy et par Meredith, chacune de leur côté.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Mar 19 Avr - 10:26



Girls squad

En fait... Plus que de vouloir une voiture pour se déplacer partout, Linoy avait besoin d’une amie avec laquelle choisir sa robe sinon elle allait le faire seule. C’était triste non ? Tellement triste... Elle n’avait pas sa mère pour faire cela avec elle, Eve n’avait pas pu venir à cause de sa phobie presque panique de l’avion et Carrie était beaucoup trop enceinte pour l’accompagner... Il restait Meredith qui, malheureusement, était loin d’être une amie mais qui pourrait peut-être le devenir, allez savoir... Il faudrait faire des efforts des deux côtés. L’héritière devrait s’habituer à la folie de Linoy... A sa façon parfois crue de parler. A sa franchise. Bennet y était arrivé alors pourquoi pas elle ?

__ « Hum... En fait... Je me demandais, est-ce que ça vous plairait de m’accompagner ? Je suis le genre très indécis et si je me retrouve avec deux robes qui me plaisent vraiment, j’aurai besoin de conseils et de quelqu’un qui m’aiderait à trancher. Et puis, vous avez beaucoup de goût, je ne risque pas de me retrouver en mini-jupe la poitrine à l’air avec vous ! » Ah ça non ! Elle seule ne risquait pas de se retrouver ainsi c’était clair  mais avec Meredith ce serait encore plus certain !
Linoy aimait les décolletés et le sien en ce moment était de toute beauté. Mais pouvait-on se marier avec un grand décolleté ? Pouvait-on trouver un joli décolleté sur une robe qui en plus mettrait son ventre en valeur ? Voilà pourquoi elle avait besoin de quelqu’un avec elle !
La fin du voyage se fit sans encombre et bientôt le duo improbable fut chez Bennet ou Linoy en profita, pour demander, encore, quelque chose à Meredith, si elle accepterait de venir également au mariage. En plus un de Bennet surement d’ailleurs ou en invité à part entière. Peu importait finalement.
On lui servit un thé mais Linoy n’en buvait pas. Elle s’accordait un café par jour, café qu’elle avait déjà bu le matin alors finalement elle prit de l’eau, tout simplement. Elle appréciait en général le jus de cranberries mais depuis qu’elle était enceinte elle avait l’impression de passer sa vie aux petits coins alors le jus de cranberries... Pas maintenant !

__ « Mi avril je pense et pour le lieu, non. J’ai tellement de boulot à l’hôpital... C’est AJ qui va plus ou moins s’occuper de tout. Heureusement qu’il est là... En fait, j’aurais aimé que l’on se marrie aux Embruns, là où sa famille a une maison de vacances. Un lieu un peu sauvage et à l’abri de tout. Au calme... C’est magnifique et c’est là qu’on s’est trouvé lui et moi. Malheureusement, dans ma condition je crois que les Embruns sont exclus. Le voyage est plutôt long pour s’y rendre. Avion, voiture, ferry... Donc ce sera... A Whistler je suppose... ? Je ne sais pas. » Non, elle ne savait pas encore où ce serait. Quelque part au Canada à coup sûr. Whistler surement... Elle n’en savait vraiment rien !
La soirée se passa ainsi à parler et le lendemain, comme Meredith avait accepté de l’accompagner, elles purent aller choisir la robe de Linoy.
Bennet avait fait installer un milliard de produits aux différentes senteurs dans la salle de bains qu’elle utilisait, il y en avait pour tous les gouts. Des serviettes toutes douces, un peignoir, une robe de chambre... Des chaussons, des plaids pour ne pas avoir froid, un coussin de grossesse, le genre boudin dans lequel on peut ensuite placer le bébé une fois né. Il y avait d’ailleurs laissé un mot : « Dors bien gamine. Ma contribution pour une grossesse confortable. Profites-en bien et ne l’oublie pas en partant, je n’en aurai pas besoin. BM.» Elle avait aussi un bouquet de pivoines et quant au petit déjeuner que les filles avaient découvert à leur lever, il était... Elle n’avait même pas de mot.

__ « Je sais que je suis enceinte mais de là à manger tout ça... Il fait toujours les choses aussi bien ? Gosh... Faudrait pas que je m’y habitue ! C’est dangereux ! » Elle rigolait mais il y avait de tout ! Du français, de l’américain et même de l’allemand. Café truc machin chose, déca, thé, jus en tout genre... Elle savait que ce n’était pas Meredith qui avait fait venir tout cela car elle le lui avait dit. Jamais Linoy n’aurait pensé Bennet aussi... Prévoyant et finalement très pragmatique.
A dix heures les filles quittèrent la maison et passèrent la matinée à faire les boutiques de mariées où Linoy avait pris des rendez-vous pour essayer.
Ce fut après le déjeuner, en début d’après-midi déjà bien entamée que Linoy entra dans une robe qui lui tapa particulièrement dans l’œil, plus que les autres.

__ « Qu’est-ce que vous en pensez ? – Je l’aime bien... En fait... Je crois que je l’aime tout court... Je ne sais pas... C’est joli non ? » La robe mettait parfaitement son « encore petite » ventre en valeur et la conseillère lui affirma que plus le ventre grossirait, et plus ce serait joli. Pas de décolleté mais de la dentelle, les bras couverts.... Il ne fallait pas oublier que mine de rien, Linoy avait été élevée par une maman juive qui, avait elle-même grandi dans un milieu très religieux. Elinor s’orienta donc assez naturellement vers une robe tout à fait « pudique » qui couvrait son corps à la façon d’une jeune fille pieuse. Pieuse et enceinte ! Tout à fait !

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Dim 24 Avr - 22:08




Meredith & Bennet
Pyja's parties
Accompagner Elinor chercher sa robe de mariée ? Meredith ne se serait pas attendue à ce que la jeune femme le propose. Après tout, une robe de mariée était une tenue vraiment particulière, et dans l'esprit de Meredith, cela se choisissait avec des amies très proches, ses demoiselles d'honneur, ou sa mère, ses soeurs ... pas avec une quasi inconnue comme elle. L'idée, cela dit, lui plaisait bien : une séance de shopping entre filles, pour un événement aussi joyeux, quand elle-même baignait littéralement dans le bonheur de son côté ... c'était forcément tentant. Les compliments de Linoy quant à son style, au passage, n'étaient pas pour lui déplaire, même si ce n'était pas ce qu'elle retenait.
- C'est une grosse responsabilité. Mais ... ce sera avec plaisir !
Un plaisir non feint, d'ailleurs. Meredith, après avoir plaisanté sur la question de la responsabilité, n'avait pas caché son enthousiasme en acceptant.

Ce mariage à venir ne les quittait pas. La preuve ? Maintenant qu'elle étaient chez Bennet - "chez nous"   - le sujet était revenu sur la table, autour de la collation. Ca ne dérangeait pas Meredith, bien au contraire. Elle se sentait d'humeur particulièrement avenante à l'égard des bonnes nouvelles. Ce "chez nous" de Bennet, ainsi que les fleurs, avaient achevé de la mettre d'humeur à se réjouir de l'amour pour tout le monde. Alors un mariage et des bébés ... Hormis le fait qu'elle aurait évidemment préféré que son compagnon soit là, elle était bien. Vraiment bien.
- Ce n'est pas courant que les hommes s'occupent de ça ! Je ne connais pas le lieu dont vous parlez. C'est au Canada ?
Après, dans son monde, c'étaient généralement les wedding planners qui s'occupaient des mariages, mais c'étaient principalement des femmes quand même. Tout ça l'amenait à se demander comment les choses se passeraient, si un jour elle se mariait. "Si" ... un gros "si", même. Elle doutait que Bennet en ait un jour l'idée vu sa première expérience du mariage et, présentement, elle ne se voyait pas avec quelqu'un d'autre. Quoiqu'il en soit ... si elle devait se marier, donc, ce serait probablement un des événements de l'année à Manhattan. La cathédrale, des centaines d'invités ... Ce qui se faisait quand on était une héritière comme elle, en fait. L'idée qu'AJ s'occupe des choses en lieu et place de Linoy en raison de sa carrière "parlait" toutefois à Meredith : pour elle aussi, sa carrière était devenue un point de repère essentiel, elle comprenait donc parfaitement la cardiologue de ne pas vouloir la laisser de côté.

Tout en papotant ainsi, amicalement, les deux jeunes femmes se retrouvèrent bientôt à l'heure à laquelle il convenait de se coucher quand, comme elles, on avait une journée de shopping le lendemain. En règle générale, compte tenu de la somme de travail qu'elle avait à abattre, Meredith ne se couchait généralement pas très tard, de toute façon. Seul Bennet, une fois de plus, la maintenait éveillée une partie de la nuit. Elle ne dormit d'ailleurs pas aussi bien qu'elle l'aurait souhaité, il lui manquait. Néanmoins, en dépit des draps propres, son odeur flottait dans l'air de la chambre : c'était mieux que rien.
Quand Linoy la rejoignit le lendemain matin, Meredith était déjà douchée, habillée, et lisait les news sur sa tablette tout en attendant qu'on lui serve son café. La vue du petit-déjeuner prévu par Bennet ne l'avait pas autant surprise que la cardiologue, question d'habitude, mais aussi parce qu'elle connaissait son compagnon et savait qu'il ne ferait pas les choses à moitié pour les gâter. Quoiqu'il en soit, elle ne boudait pas son plaisir.
- Bennet est difficile au premier abord, mais je ne connais pas beaucoup d'hommes aussi attentionnés. Mais vous devez le savoir ...
C'était une facette de lui que Bennet cachait, mais dans la mesure où Linoy était une de ses amies ... Meredith, elle ... ne pouvait pas cacher ses sentiments, voilà. Si ce que Linoy lui en avait dit la veille était vrai ... Bennet et elle étaient les mêmes alors.

La matinée shopping débuta assez lentement, laissant toutefois à Meredith l'opportunité de constater qu'Elinor avait des goûts bien arrêtés en termes de robe de mariée. Goûts qu'elle estimait d'ailleurs excellents : à peu de choses près, si Meredith avait dû se choisir une robe, elle aurait faire les mêmes choix, qu'il s'agisse des manches, de la dentelle, ou du décolleté. Elle ne l'aurait pas forcément supposé au premier abord, la cardiologue s'habillant de façon un peu plus détendue qu'elle-même le faisait. Encore que ... Meredith ne l'avait jamais croisée qu'en dehors du cadre professionnel - hormis lors de son avortement mais, compte tenu des circonstances, elle ne s'était pas amusée alors à détailler la tenue du Dr Caldwell.
Pour le déjeuner, Meredith les emmena dans un petit restaurant végétarien qu'elle connaissait ; tout était bio, pour une future mère, cela lui paraissait assez approprié. Tout au long de la journée, à la plus grande surprise de l'héritière, la conversation n'avait que peu tari. Linoy se révélait bien plus amatrice de vêtements que Meredith l'aurait initialement supposé. C'est en début d'après-midi que le déclic sembla avoir lieu pour la cardiologue et, franchement, Meredith n'avait rien à dire sur son choix : c'était exactement le style dont elle lui avait parlé.
- Elle est parfaite. Peut-être ... Faire reprendre un peu la dentelle au niveau du col. Il me semble qu'elle monte un tout petit peu trop haut. Et la longueur, bien sûr.
Mais enfin, c'était du détail. La longueur, de toute manière, devait être adaptée aux chaussures qu'Elinor porterait ce jour-là. Quant au col ... c'était plutôt une question de confort, en fait. Meredith avait l'impression que cela devait gêner. Il faut dire, aussi, qu'elle n'avait jamais été une grande fan des cols roulés - à part à ce qu'ils soient assez larges - ou, plus généralement, de ce qui entravait le cou. Il était même surprenant qu'elle tolère aussi bien les baisers de Bennet, qui semblait ne jamais se lasser de la dévorer là.
- Je ne vous suis pas d'une grande aide, je le crains. Mais vous avez tout le goût qu'il faut pour choisir. Je suis certaine qu'AJ aimera.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Lun 25 Avr - 11:03

Girls squad

Trouver sa robe toute seule lui avait tout à coupe semblé bien trop triste, alors, oui, elle avait demandé à Meredith de l’accompagner et heureusement, elle avait accepté. Cela renforcerait même peut-être les liens entre les filles ou plutôt, les construiraient.
Jusqu’à présent on ne pouvait pas dire qu’elles étaient vraiment copines mais petit à petit, un réel rapport de confiance semblait s’installer et surtout, du « naturel ». Linoy faisait de moins en moins attention à ne pas... Comment dire... A ne pas offusquer l’héritière ! Avec Bennet c’était simple. Elle avait toujours été elle-même et il avait été prévenu dès le début, mais avec Meredith, c’était autre chose. Elle semblait si parfaite et sage et... Tout le contraire de Linoy en fait !
Elles continuèrent à discuter ainsi, Linoy se livrant et appréciant de le faire. En même temps, dans un cadre pareil, comment ne pas apprécier quoi que ce soit ? Evidemment, le mariage restait au centre de la conversation. Mariage, AJ, Bennet... A quand le mariage du siècle entre l’héritière et l’architecte ?! Bennet était contre... Le casse bonbons !

__ « C’est vrai. J’ai beaucoup de chances d’avoir AJ. C’est lui qui a pensé à tout... Moi j’étais juste paniquée par tout ça et lui a trouvé toutes les solutions, et heureusement d’ailleurs ! – Oui, c’est sur une toute petite île, mais c’est loin... C’est de l’autre côté de Whistler si vous voulez donc impossible et pour loger « tout le monde » ce serait aussi très compliqué. Je ne suis même pas sure qu’il y ait un hôtel sur l’île... Un boui-boui qui sert à boire, oui, mais c’est tout... Ça aurait été le lieu rêvé pour un mariage juste nous deux... Ou sinon, quelque chose que l’on aurait pris le temps de préparer. Mais là... Si vous visitez un jour un peu plus le Canada ou que vous voulez vous mettre au vert, c’est l’endroit rêvé. » Elle doutait que Meredith ou même Bennet apprécie réellement les lieux mais tout le monde peut se tromper.
Elles continuèrent encore à parler puis elles allèrent se coucher. Linoy en profita pour prendre une longue douche et essayer tous les produits qu’elle trouva dans un petit panier préparé pour elle. C’était exactement comme être à l’hôtel sauf que là, les produits étaient en taille normale et qu’elle en aurait pour quelques mois. Crèmes de douche onctueuse, shampoo d’une marque qu’elle ne connaissait pas mais qui sentait bon ! Crèmes hydratante, jour et nuit, lingettes démaquillantes et une huile pour le corps avec un petit mot de Julia, l’assistante de Bennet que la jeune médecin avait eu quelques fois au téléphone : « Pour le ventre et la poitrine  » Afin d’éviter les vergetures donc. C’était une huile colombienne apparemment. Bref, la jeune femme alla se coucher une fois sa longue et très agréable douche prise et elle dormit comme un bébé. Le lendemain, elle rejoignit Meredith pour le petit déjeuner avant que les filles ne partent à la recherche de LA robe.
Petit déjeuner gargantuesque donc... Comme le panier dans la salle de bain...

__ « Il est pas simple à cerner oui, mais ceci dit, on a une agréable surprise par la suite. » Oui, puisqu’une fois que vous aviez sa confiance, il devenait franchement .... Pas adorable parce que non. Gentil... ? Peut-être !
Elles finirent par partir et ce fut après le déjeuner que Linoy trouva sa robe.  La robe parfaite qui, elle l’espérait, plairait à AJ. Meredith semblait également la trouver à son gout et ce fut après s’être regardée encore durant des minutes que Linoy se décida.

__ « C’est celle-ci. » Tout fut fait pour qu’elle puisse être mise à sa taille etc etc... Et les filles purent quitter le magasin.

__ « Je vous remercie encore pour votre aide. – Je dois... Voir quelqu’un. Je vous laisse rentrer seule, je me débrouillerai pour rentrer une fois que j’aurai fini. » Elle s’assura que Meredith ne faisait pas la tête ou qu’elle trouve cela déplacé, puis elle fila à son entrevue.

lumos maxima
Spoiler:
 

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Lun 25 Avr - 12:11

Surprise !
°°°
Meredith ✧ Bennet
Hong-Kong. Cela faisait déjà deux jours que Bennet était là et il n’en pouvait plus. Il avait l’impression de ne faire que des repas d’affaire alors que la plupart du temps il était sur le chantier. Il s’était à peine reposé et même dans l’avion pour dormir, il n’avait pas trouvé le sommeil, comme s’il ne parvenait plus à l’atteindre que quand il était dans le jet privé des Carmichael en compagnie de Meredith.
Néanmoins, travailler comme il le faisait l’empêchait de penser à elle... Un peu, car en fait, dès qu’il parvenait à prendre deux minutes pour lui, il regardait sa montre en se demandait quelle heure il pouvait être à N.Y et ce qu’elle faisait.
Le troisième jour de sa présence en terre chinoise, et après avoir constaté qu’il avait parfaitement avancé, il fit avancer ses derniers rdv et se décida à rentrer. A Whistler ? Non. A N.Y.
Il avait tout organisé avec Linoy et Julia pour avoir un avion qui le ramènerait aux Etats-Unis à une heure qui arrangerait tout le monde.
La future mariée l’avait tenue et courant des avancées de leur propre voyage avec sa perle. Tout était parfait. Elinor avait prétexté un RDV à Meredith pour pouvoir la laisser rentrer seule à l’appartement de Bennet.
Il n’y avait évidemment pas d’entrevue et Linoy ne dormirait pas chez Bennet ce soir puisqu’il lui avait pris une suite au Plaza. Une voiture l’attendait au coin de la rue, que Meredith ne pouvait voir et elle la conduirait au palace où Bennet avait déjà fait rapatrier toutes ses affaires. Il s’était également assuré que cela ne gênait pas son amie et celle-ci avait été ravie de laisser au couple la possibilité de se retrouver... Même si cela ne faisait que quelques jours qu’ils ne s’étaient pas vus... Bien trop pour Bennet en réalité.
Depuis Noël, il n’avait qu’une envie, être avec elle. Tout le temps, ou presque. Là... La semaine lui avait semblé bien trop longue, ce fut d’ailleurs ce qui le poussa à organiser tout cela !
Arrivé à son appart, il constata avec plaisir que tout était toujours parfaitement en ordre, il n’en doutait pas vraiment, et il fit installer sa surprise.
Il avait fait venir un fleuriste qui avait déposé, dans l’appartement, des fleurs et fabriqué avec, un chemin qui menait jusqu’à la suite de « parentale ». Dans l’idée, il s’était dit que c’était surement too much et puis, cela l’avait fait rire, ensuite, quand il avait regardé le résultat, il avait trouvé ça très joli. Il y avait des hortensias blancs comme Meredith les aimait, des roses, des pétales en tout genre... Le tout conduisait jusqu’au lit où il l’attendrait. Pas à poil, rassurez-vous.
Le seul hic, il n’avait pas prévu que Meredith mettrait autant de temps à rentrer alors... après avoir pris une douche et s’être refait beau, il avait trouvé le temps long.
S’il avait choisi la chambre pour le chemin de fleurs c’était surtout pour que la « tension » monte en elle. S’il l’avait conduite jusque dans le salon, le chemin pour le retrouver aurait été court et la surprise peut-être moins forte, là, elle aurait le temps de se demander ce qu’il se passait.
Installé sur le lit, donc, il avait récupéré son I-pad et gérait ses mails en attendant que Meredith arrive et comme cela prenait de temps, malheureusement, il finit par s’endormir les lunettes sur le nez, I-pad sur le torse, la veste de costume pas encore remise et la cravate pas serrée. Oh ... Le nul... Lui qui voulait que ce soit parfait !

© Starseed

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Lun 25 Avr - 12:32




Meredith & Bennet
Pyja's parties
Bon ... Finalement, chercher une robe de mariée en compagnie d'Elinor s'était avéré non seulement sympathique, mais également plus rapide que Meredith l'aurait cru. Il y avait, bien entendu, eu des temps d'attente pendant que Linoy enfilait les différentes robes : c'était assez long d'ailleurs, plus que Meredith l'aurait cru. Plus que les robes de soirées qu'elle avait l'habitude de porter pour les galas importants, en fait. Elles avaient également fait trois boutiques en tout, ce qui signifiait changement à chaque fois, reprendre la voiture, etc. Pendant tout ce temps-là, Meredith avait soit discuté, soit recherché sur internet des photos des fameux Embruns dont Elinor avait parlé avec tant d'envie. Il lui avait fallu demander des précisions à AJ pour ça d'ailleurs, parce que dans un premier temps, en cherchant une île des Embruns, Meredith n'avait rien trouvé. Finalement, après un certain nombre de SMS échangés avec le futur de mari de la cardiologue, elle avait trouvé les îles en question. Pas vilain, à priori, mais vraiment loin de tout oui. Ce n'était pas l'endroit où elle aurait eu l'idée d'aller en vacances avec Bennet : eux avaient besoin de vie citadine, d'agitation, de société avec qui partager des soirées. C'était ainsi qu'ils avaient grandi et avaient été éduqués, et s'imaginer y renoncer au profit de rien ... Hum, non, ce n'était définitivement pas sa tasse de thé. L'échange de SMS avait également débouché sur quelques questions de la part du snowboarder, qui cherchait vraisemblablement à trouver l'endroit parfait pour le mariage : Meredith trouvait passablement mignon qu'il s'inquiète ainsi de faire plaisir à Linoy. Elle ne les avait pas beaucoup vus ensemble, finalement, mais on sentait l'amour dans leur relation. Ce qui l'amena à penser à Bennet, évidemment, et à se dire qu'elle devrait bien préparer quelque chose pour leurs retrouvailles. D'autant qu'elle serait rentrée de New York avant qu'il revienne d'Hong Kong. Ce qui signifiat forcément, pour l'héritière, trouver une tenue adéquate en premier lieu. Elle allait d'ailleurs le proposer à Linoy, après que celle-ci ait commandé sa robe et versé l'acompte, mais elle fut devancée par le cardiologue, et pas dans le sens dans lequel elle l'aurait espéré. En gros ... Elinor la plantait là, maintenant qu'elle avait trouvé sa robe. Bon ... vous dire que Meredith n'était pas déçue aurait été un mensonge ; à l'instant, elle lui était difficile de ne pas penser que Linoy s'était servie d'elle, au moins un peu. Elle en avait l'habitude à New York, les gens faisaient ça parce qu'elle s'appelait Carmichaël, et qu'il était naturel de chercher à tirer tout le profit de gens comme elle. Mais c'était la règle du jeu. Là ... bref. En lady, Meredith ne montra évidemment rien de tout ça, et se contenta d'acquiescer dans un sourire.
- Bien sûr. Je vous souhaite une bonne après-midi et ... n'hésitez pas, si vous avez besoin d'une voiture.
Parce que oui, même en ayant l'impression qu'on avait profité d'elle, Meredith restait trop bien élevée pour envisager des sanctions aussi mesquines que priver Elinor du confort d'un chauffeur plutôt qu'un taxi, surtout alors qu'elle était enceinte.

De son côté, une fois la cardiologue partie, Meredith reprit sa voiture, direction Burberry, clairement une de ses marques préférée, où elle se sentait maintenant d'humeur à dévaliser la nouvelle collection, afin de passer sa déception. Faire du shopping à Whistler était forcément un peu plus limité, et cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu envie d'acheter tout et n'importe quoi juste parce qu'elle le pouvait. En arrivant, elle avertit d'ailleurs la patronne, qu'elle connaissait bien, qu'elle voulait qu'on lui privatise une zone de la boutique, qu'il lui fallait une vendeuse faisant à peu près sa taille pour présenter les tenues avant qu'elle fasse son choix, et qu'elle souhaitait également qu'on lui apporte un thé blanc à la fleur d'oranger. Demandes accordées évidemment, compte tenu de la "récompense" probable pour la directrice. Installée dans une causeuse en velours vert bouteille, Meredith regarda donc une vendeuse - bien moins jolie qu'elle, soit dit au passage, ce qui n'aidait pas forcément - passer une à une les tenues. Compte tenu de son humeur maussade, elle se contentait de désigner du doigt celles qu'elles consentaient à essayer ensuite ; une pile était en train de se former sur un fauteuil, tandis que Meredith sirotait son thé. Près de trois heures plus tard, Meredith sortait finalement de chez Burberry, son chauffeur sur ses talons les bras chargés de paquets en tout genre. Elle avait acheté près de la moitié de la nouvelle collection, sans compter quelques accessoires, le tout pour une somme proprement indécente, mais maintenant, au moins, elle se sentait calmée et prête à retrouver Elinor chez Bennet sans lui tenir trop rigueur de son abandon. Accessoirement, elle avait trouvé la robe parfaite pour ses retrouvailles avec Bennet ; lui ne la trouverait peut-être pas assez sexy, mais Meredith, elle, avait tout bonnement flashé.

Arrivée en bas de l'immeuble, elle chargea le concierge de faire monter ses courses par l'ascenseur de service, tandis qu'elle-même prenait l'ascenseur principal jusqu'à l'appartement de Bennet. Arrivée là, elle sortit de son sac un des trousseaux de clés qu'il lui avait offerts à Noël, non sans y repenser dans un sourire. Elle aurait cent fois préféré le retrouver lui que Linoy, ce soir. Tout en soupirant, elle rentrant dans l'appartement, déposa sa veste et son sac à main dans l'entrée, et s'avança vers le salon. Immédiatement, son regard fut attiré par les fleurs - les pétales de fleurs, en fait - au sol. Il y avait également des fleurs, un peu partout, et en particulier de gros bouquets d'hortensias d'un blanc immaculé. Un sourire immense se dessina sur son visage, en parallèle de l'incrédulité qu'elle ressentait encore. Ca ne pouvait venir de Linoy. Une seule personne pouvait avoir organisé ça mais ... est-ce que cela signifiait ? Mais Bennet était à Hong Kong ! Savourant le plaisir de la surprise - sans doute parce qu'au fond d'elle, elle savait que Bennet était au bout du chemin - elle avança tranquillement sur les pétales, jusqu'à la chambre, dont elle poussa doucement la porte. Les lampes de chevet étaient allumées de chaque côté du lit et, allongé là, Bennet dormait. Voilà. Meredith avait beau savoir qu'elle le trouverait là, son coeur s'illumina tout de même en le voyant, avant qu'un sourire de tendresse la prenne. Moyennant le décalage horaire, Bennet s'était endormi sans le vouloir, à en juger par sa tenue et les lunettes qu'il portait toujours. Ce qu'elle l'aimait, avec ! Elle le trouvait encore plus beau, si tant est que ce fut possible.
Tout doucement, elle approcha de lui, et attrapa la tablette pour la déposer sur la table de chevet. Puis, elle lui retira doucement ses lunettes, qu'elle posa là également. Elle ne voulait pas le réveiller même si, intérieurement, elle en bouillait également d'envie. Avec le décalage horaire, il devait être épuisé. Puis, toujours tout doucement, elle s'allongea sur le dos, en travers du lit, la tête appuyée sur les cuisses de Bennet. C'était la posture qui lui avait parue la moins susceptible de le réveiller, tout en lui permettant de retrouver le contact, non seulement physique, mais visuel également. Elle ne le quitta plus des yeux, un sourire flottant sur ses lèvres, en attendant qu'il se réveille.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Lun 25 Avr - 14:42

Surprise !
°°°
Meredith ✧ Bennet
Ce n’était pas du tout en dormant qu’il voulait accueillir sa belle, bien au contraire. Il aurait aimé voir le sourire sur son visage en le découvrant et voir si oui ou non elle appréciait la surprise. Ce n’était pas forcément dit après tout. Peut-être était-elle mieux avec Elinor qu’avec lui ? Lui n’était mieux avec personne d’autre alors il en était forcément de même pour sa perle non ?
Malheureusement, il ne vit pas tout cela car épuisé par le voyage, le boulot et le décalage horaire, il n’avait pas tenu le coup. Bennet adorait être aux quatre coins du monde, néanmoins, c’était d’y arriver qui l’ennuyait le plus. Il n’aimait pas voyager. C’était stressant. Un stress inutile qu’il n’aimait pas et quand il était en vol il ne pouvait pas se dégourdir les jambes, sortir ou bouger comme il en avait envie. Il y avait des gens auxquels il fallait faire attention... C’était casse pieds. Quand encore il prenait un jet privé, ça allait, mais pour l’Asie, ça n’avait pas été possible. Un jour, peut-être aurait-il son propre avion mais au final cela coutait plus cher que de le louer... Quoi qu’il arrive il devrait bosser comme un fou pour que l’argent rentre suffisamment pour se permettre de voyager seul dans un avion prévu pour ... Combien étaient-ils là-dedans d’ailleurs ?!
Etrangement, c’est ce à quoi il pensait en s’endormant et durant sa sieste, ce fut cette pensée qui l’accompagna plus ou moins tout le temps. L’avion, les gens, compter les gens. Si peu de premières, des enfants qui braillent, un couple en lune de miel, des hommes d’affaires, les hôtesses... Puis tout à coup, l’hôtesse s’était transformé en Meredith et lui avait mal aux jambes, ou plutôt, elles étaient ankylosées. L’avion, le manque de mouvements... Tout ce qu’il détestait donc et ce fut ce qui le ramena doucement à la conscience. En respirant un peu plus fort, il contracta tous ses muscles pour s’étirer sans avoir à bouger réellement puis il ouvrit les yeux et finit par comprendre. C’était Meredith, qui sans l’avoir voulu, l’avait réveillé. Si seulement elle l’avait fait plus tôt, il aurait également pu, bien plus tôt, se pencher doucement sur elle comme il le fit, en souriant, et l’embrasser.

_ « Je voulais t’accueillir avec une rose entre les dents, façon lover et puis... » Il sourit un peu plus. Non, il ne l’aurait pas accueillie ainsi ! Oh que non, ceci dit, cela aurait été vraiment drôle, mais pas pour eux, trop sérieux ! Un jour peut-être, pour s’amuser comme cela leur arrivait parfois.
Il l’avait embrassée et avait glisser en la déplaçant pour pouvoir la prendre parfaitement dans ses bras et la regarder et l’embrasser encore.

_ « Ça fait longtemps que tu es rentrée ? » En espérant que non sinon ce serait vraiment raté et il n’aimait pas rater !
Il avait ses mains dans le dos de sa belle et la caressait doucement sans même se rendre compte que toutes les deux caresses à peu près, il intensifiait le contact. Il n’était évidemment pas rentré plus tôt que pour cela mais le sexe était une part plus qu’importante de leur couple et sans cela, ils ne fonctionneraient pas aussi bien. Il n’était pas au point de lui sauter dessus, au contraire, il avait envie qu’ils continuent à parler mais se réveiller comme il venait de le faire était plus que satisfaisant. Doux eu possible et maintenant, c’était le désir qui à son tour reprenait conscience. Parfait, comme toujours avec Meredith.

_ « Je me suis dit que tu aurais surement du mal à dormir une nuit de plus toute seule et comme je fais très attention à ta santé, j’ai été contraint de raccourcir mon voyage à Hong-Kong. » Finalement, plutôt que d’être sur le côté, il l’entraîna avec lui quand il se mit sur le dos et la plaça sur lui, à cheval. Ses mains sur son bassin, il la faisait lentement bouger contre lui tout en suivant de son propre bassin, les mouvements de sa belle.
Evidemment, plus les choses allaient, et plus la respiration de l’architecte se faisait profonde et lente, comme s’il essayait de garder un certain calme. Ce n’était pas faux car en réalité, il se faisait violence pour ne pas l’embrasser. Quand Meredith comprit ce qu’il voulait qu’elle fasse sur lui, il put lâcher d’une main son bassin pour remonter le long de son flanc et trouver sa poitrine.

_ « Vous avez trouvé ce que vous cherchiez avec Linoy. Elle s’excuse d’ailleurs de t’avoir ainsi quittée et espère que tu ne lui en veux pas. Elle a également dit que tout était de ma faute, mais... Non. C’est inacceptable. » Sa main, sur son sein, remonta pour lui caresser le cou, le bas de la mâchoire, les lèvres puis très lentement elle redescendit jusqu’à son bas ventre où il s’arrêta, n’osant, encore, se laisser complètement envahir par le désir qu’il ressentait très explicitement pour elle.
De son autre main, il la fit bouger plus « fortement » contre lui. La regarder suffisait à le mettre dans tous ses états... Même sans contact physique, il serait devenu fou.

_ « J’ai tellement envie de toi Meredith que c’en est indécent... » Là, il se redressa et l’embrassa en la serrant contre lui. Il était faible, oui, et alors ?

© Starseed

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Lun 25 Avr - 23:31


Meredith & Bennet
Pyja's parties
Quand finalement Meredith sentit les muscles de Bennet se contracter sous sa tête, tandis que sa respiration se faisait plus forte et plus rapide, elle sut qu'il était en train de se réveiller. Elle ne bougea pas, le regardant faire, un sourire doux toujours plaqué sur le visage. Dire qu'elle avait attendu avec impatience qu'il sorte du sommeil était un euphémisme mais, dans le même temps, elle aimait le regarder dormir : il avait l'air si paisible, dans ces moments-là, et tellement moins sérieux qu'il pouvait l'être au quotidien. Depuis qu'ils étaient ensemble, il avait beaucoup changé de ce point de vue - on aurait même pu dire qu'il avait progressé - mais, au final, il restait toujours lui-même et il arrivait encore à Meredith de ne pas s'autoriser à être totalement naturelle. Elle le déplorait parfois mais, le reste du temps, elle se disait que cela viendrait. Quand il serait prêt. De quoi se serait-elle plainte, de toute façon, en considérant ce qu'il venait de faire : écourter un séjour professionnel en Asie pour lui faire la surprise de la rejoindre. Elle rit doucement à ses regrets, avant de lui accorder un nouveau baiser.
- Si tu permets, je préfère t'avoir trouvé comme ça. Tu es très beau aussi, quand tu dors.
Même si, maintenant, elle ne boudait pas son plaisir qu'il l'attire à elle pour la prendre dans ses bras. Elle s'y lova comme elle le faisait un peu toujours, savourant l'étreinte de ses bras comme ses baisers.
- Je dirais une dizaine de minutes, je n'ai pas vraiment fait attention.
Elle s'était peut-être un peu perdue à le regarder, franchement, elle n'en savait rien. Une chose était certaine : le temps ne lui avait pas paru long. En fait, elle en avait profité pour laisser retomber les sentiments négatifs qui étaient montés en elle quand elle avait pensé que Linoy la plantait, et maintenant, elle était juste bien. Bien, et même mieux encore. Il lui arrivait d'ailleurs régulièrement de s'interroger sur l'effet que la simple sensation des mains de Bennet sur elle lui procurait. Quelque chose en apaisement et désir, qui fonctionnait à chaque fois, et la laissait perplexe : elle avait eu des amants, et aucun n'avait ce "pouvoir", pas même Charles. Bennet avait quelque chose en plus, mais était-ce vraiment l'amour ? Elle avait aimé Charles aussi, pourtant ...
- C'est vrai. Je n'aime pas dormir sans toi. Merci d'être rentré. Je t'aime.
Lui plaisantait ; elle, un tout petit peu moins, parce qu'effectivement, dormir seule était l'assurance de mal dormir, et qu'au final, le geste de Bennet, d'être revenu comme ça, la touchait profondément. Les fleurs et les pétales étaient la cerise sur le gâteau - et le moyen de lui éviter une crise cardiaque, car si elle était rentrée dans la chambre sans se douter qu'il y serait ... Mais bref ... l'important, dans tout ça, c'était sa présence. Sa présence, et ses caresses, qui évoluaient doucement de la manière dont les choses évoluaient toujours entre eux. C'était d'autant plus évident maintenant que Meredith se trouvait au-dessus de lui.
Quand les mains de Bennet quittèrent son dos, elle le laissa faire. Comme souvent - toujours, en fait - il prenait la direction des opérations, mais il y avait bien longtemps que Meredith avait compris que cela lui convenait à elle également. Leur épisode malheureux à Noël n'avait fait que le confirmer. Sans être passive, elle aimait l'idée qu'il décide ; il décidait toujours bien, et jamais encore elle n'avait eu à se plaindre. Et, à en juger par la manière dont les choses débutaient, Meredith était certaine qu'aujourd'hui ne ferait pas exception à la règle. Bennet lui avait sans doute manqué plus encore qu'elle l'imaginait, ou différemment, car son corps avait réagi immédiatement à la sensation de leurs bassins ondulant au même rythme.
Parce qu'elle avait toujours eu tendance à démarrer au quart de tour, Meredith n'avait jamais bien compris l'intérêt des préliminaires ; c'était d'ailleurs exactement la raison pour laquelle Bennet et elle pratiquaient régulièrement le "petit coup rapide". Mais, avec son architecte, elle avait compris et appris à réellement apprécier ces minutes où ils se cherchaient avant de s'unir. Inutile de vous dire, en conséquence de quoi, que le manège instauré par Bennet l'inspirait ; il ne fallut pas longtemps avant qu'elle n'ait plus besoin qu'il la guide.
- J'étais très contrariée, à vrai dire, mais maintenant ... ça va. Oh, et elle a raison : c'est de ta faute. Et c'est parfait comme ça.
Une après-midi de contrariété - et de shopping, ce qui était nettement moins désagréable - valait bien la joie de faire à nouveau corps avec son compagnon. Joie, mais surtout désir maintenant : la respiration de Bennet n'était pas la seule à avoir évolué. Celle de Meredith s'était faite plus rapide, à fortiori quand la main de son amant avait migré vers sa poitrine, puis son visage. Quand il lui caressa les lèvres, elle entrouvrit la bouche pour s'emparer du bout de son pouce, tandis qu'il amplifiait le mouvement de leurs bassins. Dire qu'il n'avait même pas commencé à la déshabiller ... Elle détestait cette robe qui l'empêchait de profiter pleinement de la sensation de la peau de Bennet sur la sienne mais, dans le même temps, la frustration qui en naissait était enivrante. Où que Bennet les emmène, elle était prête à le suivre, et elle ne manqua pas de le lui dire, tandis qu'il la serrait dans ses bras. Tout doucement, elle murmura à son oreille, en réponse à son aveu d'indécence.
- Je te prête volontiers mon corps si tu as besoin d'être obscène.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Mar 26 Avr - 14:23

Surprise !
°°°
Meredith ✧ Bennet
Quel bonheur de l’avoir enfin retrouvée. C’était assez étrange d’ailleurs quand il y pensait car jamais il ne se serait dit qu’il aurait pu un jour se sentir si dépendant de quelqu’un. Quand elle était loin de lui, c’était un peu comme si on lui avait retiré un poumon et le sens de l’orientation. Il avait du mal à reprendre son souffle et se sentait un peu perdu. Le soir dans sa chambre d’hôtel ou chez lui, il tournait en rond sans réellement parvenir à trouver le sommeil. Il ne l’appelait pourtant pas et ne lui envoyait que peu de messages. Ce n’était pas leur truc. Ce dont il avait besoin c’était sa présence. Lui parler via facetime ou de pauvres SMS ne feraient finalement que lui rappeler un peu plus qu’elle n’était pas là.
Bennet était tombé dans cette relation sans même s’en être rendu compte. En quelque mois, il était passé de l’irrespect total envers sa jeune personne, de l’indifférence ou encore de l’agacement le plus fort, à un Amour inconditionnel qu’il ne comprenait qu’à moitié. Ne pas y penser était bien plus simple pour lui. Ne pas chercher à comprendre. C’était ainsi. De toute évidence il était tombé éperdument amoureux d’elle. Il pouvait lui dire « je t’aime » en le pensant réellement. N’était-ce pas le principal ?
Lui faire cette surprise lui avait tout de même un peu coûté dans le sens où il aurait dû encore rester à Hong-Kong quelques jours pour finaliser des détails qui finalement ne demandaient pas sa présence. Si les choses devaient mal se passer, ce serait de sa faute et surement également celle de Meredith car elle lui avait manqué. Logique Monaghan, ne pas chercher. Quitter le travail pour retrouver une femme... C’était tout aussi nouveau pour lui que le fait d’être amoureux. Avait-il néanmoins commis des erreurs ou non respecté des délais dans le boulot ? Non ! Il était toujours aussi au top et performant, heureusement, sinon, il aurait surement été contraint de faire un choix et face au boulot, Meredith aurait-elle eu ses chances ? Heureusement que la question ne se posait pas mais... Il aurait trouvé une solution, c’était ce qu’il faisait toujours.

Il sourit à sa belle alors qu’elle lui avouait préférer l’avoir trouvé endormi plutôt qu’une rose à la bouche. Elle le trouvait beau en dormant. Il savait déjà qu’elle le regardait dormir et franchement, il n’aimait pas ça ! Pas au point de râler mais, même si lui faisait pareil de son côté, parfois, il n’aimait pas qu’on le regarde dormir, voilà pourquoi en avion, il gardait souvent ses lunettes de soleil sur le nez. Il n’aimait pas les masques.
Dix minutes qu’elle était là. Dix minutes de perdues en caresses et autres mouvements doux contre son bassin...
Meredith avait à peu près mis deux secondes et demi à savoir ce que voulait Bennet et maintenant, il pouvait la laisser se débrouiller seule, comme souvent. Elle démarrait au quart de tour, comme lui. Elle comprenait toujours où il voulait les mener et même quand il était particulièrement pressé, elle ne se plaignait pas. Un coup vite fait maintenant ? Certainement pas. Vu comme Meredith semblait attisée, il allait faire durer le plaisir même si pour lui, cela devait également devenir un supplice.

_ « Tout pour toi mon cœur. » Rentrer pour elle de Chine, faisait partie du « tout » pour elle, oui. Elle pourrait lui demander la lune, il ferait tout pour la lui obtenir. Rien n’était trop beau pour elle, et d’ailleurs, il trouvait souvent que les choses n’étaient pas assez bien pour Meredith. Il l’avait placée sur un tel piédestal que la chute, si chute il y avait, serait phénoménale. Pour le moment, la seule chute qu’il avait envie de sentir était celle de ses reins ou l’une de ses mains s’activait encore tandis que l’autre s’était aventurée un peu plus haut avant de descendre à nouveau à hauteur de son pelvis sans pour autant chercher à la toucher plus intimement. Pas encore. Ils avaient toute la nuit devant eux et ces retrouvailles devaient être à la hauteur de la gêne ressentie alors qu’ils étaient séparés.
SA faute ?! Hum... Il fit la moue tout en faisant mine de râler. Finalement, parler de Linoy le déconcentrait alors il ne répondit pas. Il préférait se concentrer sur Meredith qu’il avait maintenant prise dans ses bras en se redressant pour l’embrasser.
Il la fit s’appuyer encore un peu mieux contre lui afin qu’ils se touchent encore plus intensément.

_ « Vous me surprendrez toujours Mlle Carmichael. » Il savait qu’elle aimait partager ce genre de moments avec lui, mais jamais ils n’avaient encore été jusqu’à se dire de telles choses. Très chastes pour certains, plutôt proche du « coquin » pour eux. Même s’ils étaient tout à fait à l’aise avec leur corps et vraiment très ouverts sexuellement parlant, ils gardaient normalement tout cela sous silence. Ce qu’ils changeaient l’un au contact de l’autre.
Ils bougeaient donc, un peu à la façon d’une danse lascive, l’un contre l’autre. Leur respiration prenant chacune un rythme qui leur convenait le mieux. Plus lente pour Bennet et qu’il voulait plus profonde. Meredith, elle, semblait plutôt avoir le souffle court.
Il lui souleva légèrement la robe pour pouvoir passer dessous et enfin la caresser à sa guise. Il se faisait mal aussi, à les faire attendre comme il le faisait mais il avait envie de la regarder et de tout faire, comme il l’avait dit précédemment, pour elle. Il parvint à passer sa main sous le sous-vêtement et le contact de sa peau sous ses doigts le fit légèrement sourire de satisfaction, et comme il était en train de l’embrasser, il en profita pour lui mordiller légèrement la lèvre. Il ne fermait pas les yeux pour bien voir les traits de son visage et la regarder. Pour le moment, il prenait son temps et ses doigts se faisaient doux en elle.

_ « Je t’aime. » Ses parles n’étaient plus qu’une espèce de souffle complètement étouffé mais peu importe.

_ « Je t’aime... » A chaque fois qu’il prononçait une syllabe, il intensifiait ses caresses et ses baisers. Il fallait prendre son temps... C’était ce dont il avait envie, profiter d’elle et de son corps. La toucher le plus possible et la ressentir.

© Starseed

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Mer 27 Avr - 0:05


Meredith & Bennet
Pyja's parties
Tout pour elle ? Quelle femme n'aurait pas eu envie d'entendre ça ? Cela étant ... ça n'avait de valeur pour Meredith que parce que cela sortait de la bouche de Bennet, la preuve étant qu'auparavant, même dans ses relations un peu plus longues, il n'y avait pas eu cet amour. Ni cet amour, ni ce désir. Bennet et elle vivaient-ils la fameuse passion des débuts ? C'était assez curieux, car elle ne s'imaginait pas se lasser un jour de lui, et, à voir le feu dans les yeux de son architecte, elle doutait qu'il y ait lassitude de son côté également. C'était curieux également car, pour elle, de telles "performances" sexuelles tenaient justement plutôt du coup d'un soir que de la relation durable ; d'ailleurs, c'était un peu ce que les magazines disaient, non ? Avant, elle en était une lectrice assidue. Maintenant, elle n'y trouvait plus grand intérêt : elle n'avait plus Aly pour débriefer dessus, et elle préférait nettement passer son temps avec Bennet qu'à lire ces conneries. Les discussions étaient autrement plus stimulantes, quand il ne s'agissait que de discuter.
Car quand il s'agissait de se retrouver ... Quitte à passer pour trop portée sur la chose, Meredith ne connaissait pas de meilleurs moments avec son compagnon. Enfin ... il y en avait bien sûr, mais présentement, seule la sensation du corps de Bennet contre le sien comptait. La sensation des mains de Bennet. Leur relatif silence. Elle n'avait plus envie de parler maintenant, qu'il s'agisse des manigances de Bennet et Linoy pour organiser cette surprise, ou de la suite. Parler pendant l'amour n'était pas son truc ; elle avait voulu faire passer un message à Bennet, c'était fait, et dans un langage tellement plus explicite que celui qu'elle utilisait habituellement, qu'elle aurait pu en rougir si elle n'avait pas pensé chaque mot prononcé. Son compagnon faisait décidément d'elle quelqu'un qu'elle avait parfois du mal à reconnaître, à tous points de vue. En réponse à la surprise qu'il avouait avoir ressenti face à une telle déclaration, elle décrocha sa ceinture, et déboutonna son pantalon, une expression entre d'amusement flottant vaguement sur ses lèvres, qu'elle ne maintenait que difficilement maintenant que Bennet avait glissé la main sous sa robe. Cette robe à la con dont son amant ne semblait pas vouloir la débarrasser, alors même qu'elle était trop occupée à lui rendre la monnaie de sa pièce en termes de caresses. Elle l'aurait voulu maintenant, mais tant qu'à avoir compris qu'il voulait qu'ils prennent leur temps, elle avait décidé de le faire monter aussi haut qu'elle-même pourrait le faire s'il continuait. Sa main libre était accrochée à l'épaule de Bennet, tandis que son bassin n'avait plus guère maintenant que des mouvements ératiques, cherchant le soulagement à la pression qui montait en elle. L'autoriser à assouvir l'envie "indécente" d'elle qu'il avait confessée n'impliquait pas, pour Meredith, qu'ils prendraient des heures pour le faire. Ou si, peut-être, mais dans un deuxième temps. D'un autre côté ... ce n'était pas comme si ce qu'il lui faisait était désagréable, bien au contraire. Elle avait l'impression de tenir tellement moins bien que Bennet le faisait ! Elle peinait à soutenir son regard, et lui sourcillait à peine. Seules les hésitations tandis qu'il essayait encore de parler faisaient dire à Meredith qu'elle n'était pas la seule à avoir du mal à garder pied.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Jeu 28 Avr - 18:38

Surprise !
°°°
Meredith ✧ Bennet
Elle avait le don de le rendre fou. Son existence, même, le rendait fou. Fou de désir pour elle. Fou d’amour, parfois, même, fou d’admiration. Fou d’admiration pour son corps, ses yeux, les traits de son visage, ce qu’elle accomplissait au travail, sa façon de gérer son monde... Il l’écoutait parler à ses employés et il était fier d’elle. Fier du chemin qu’elle avait accompli depuis tous ces mois.
Souvent, tout cela était tellement fort que c’en devenait douloureux.
Pas maintenant néanmoins, ou si, mais à un autre niveau de son anatomie. A tellement la désirer sans pour autant faire avancer plus les choses, il commençait à se sentir à l’étroit.
Il jouait au plus fin en ne faisant que la toucher sans pour autant retirer le tissu qui, clairement, les gênait et pourtant, il aurait été capable de tout déchirer d’un mouvement de mains.
S’il se contentait de faire les choses « sagement », Meredith, elle, en avait décidé autrement. Alors que les doigts de l’architecte tentaient au mieux, et avec succès s’il savait toujours lire les signes, de lui faire le plus de bien possible, sa belle, elle, s’en était pris à sa ceinture et son pantalon. En moins de temps qu’il ne faut pour le dire, le bellâtre se retrouva dans le même état de plaisir que sa perle.
Difficile, dans ces conditions, de garder tout le contrôle. Ses yeux plantés dans ceux de Meredith, qui, au passage, s’était mise à sourire de façon très mutine, il finit par en oublier ce qu’il lui faisait. Ses doigts cessèrent leurs caresses en elle et sa main, se retira tout bonnement de sous sa robe. A bout de souffle à force de se retenir et plus ou moins dans un autre monde, il se rallongea sur le dos, ses mains maintenant placées sur les cuisses de Meredith. Chacun des mouvements que sa belle effectuait était accueilli par un gémissement ne laissant que très peu de possibilité d’interprétation.
Il avait voulu jouer au malin et s’était laissé prendre. Le piège s’était retourné contre lui. Peut-être était-ce également pour cela qu’il l’aimait tant... Elle lui faisait du bien, et ce, à tous les niveaux.

_ « Déshabille toi. » Parler était pour lui primordial, ça lui permettait de ne pas perdre le contrôle. Il le perdrait, mais pas maintenant.
Si elle se déshabillait, elle ne le toucherait plus et ainsi, il aurait un peu de répit même si, soyons honnête, il allait surement regretter qu’elle ne s’occupe plus de lui pour quelques secondes.
De son côté, il déboutonna à la hâte sa chemise et parvint tant bien que mal à se débarrasser du haut sans aucune aide.
Mais... Tout lui semblait long ! Trop long ! Il se redressa à nouveau et l’embrassa avec fougue.
Les jambes de Meredith accrochée à lui, il l’attrapa plus fermement par la taille, la souleva doucement pour les retourner et l’allonger sur le lit. Dans le même temps et comme dans une sorte de tour de magie, son boxer lui fut enlevé sans qu’il ne comprenne quand et réellement comment.
Tous les deux nus et dans cette position, il ne se décida pas encore dans la seconde à ne faire d’eux qu’un seul être. Non... Il préféra l’embrasser partout en partant de ses lèvres si douces et en passant par son cou, sa parfaite poitrine, ses hanches, son nombril. Il ne descendit d’ailleurs pas vraiment plus bas ensuite. Quelques centimètres quand même. De cette manière elle montait encore en pression, et lui... Lui gérait. Car très franchement, avant qu’il ne reprenne les choses en main, il ne gérait plus rien du tout et Meredith s’en était très certainement rendu compte...
Ces quelques baisers intimes effectués, il se décida enfin à parcourir le chemin inverse et remonter vers son visage, plus rapidement qu’il n’était descendu.
Il s’arrêta pour la regarder et comme pour l’énerver, il ne fit plus grand-chose et reprit la parole, parce que ça, elle n’aimait pas !

_ « Dis-moi ce que tu veux Meredith... » Sans réellement tout reprendre, il entreprit cependant de l’embrasser encore sans jamais descendre plus bas que ses seins. L’une de ses mains, néanmoins, n’était pas si sage.
Il était content de lui, mais en même temps, si elle jouait le jeu, il allait se retrouver comme un con parce que deux choses étaient sures : Il n’était pas loin d’exploser tellement il avait envie d’elle, et, sa patience possédait des limite très vite atteintes !

© Starseed

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Ven 29 Avr - 0:12


Meredith & Bennet
Pyja's parties
Tandis qu'ils étaient occupés à se faire mutuellement plaisir, Bennet finit par oublier ce qu'il faisait alors que Meredith le voyait perdre pied. Sur le coup, la surprise - mauvaise surprise, évidemment - faillit la stopper également, non pas par dépit, mais, réellement, parce qu'elle ne s'attendait pas à ça : son amant prenait toujours un tel soin à s'occuper d'elle ... Elle se sentit redescendre, moins doucement qu'elle l'aurait cru d'ailleurs ; si elle n'avait pas eu face à elle Bennet en pleine perte de contrôle - ce qui n'arrivait pour ainsi dire jamais - elle aurait tout aussi bien pu retourner vaquer à ses activités. Enfin, peut-être pas tout de même ... ou était-ce la vue de son architecte ? Tandis qu'elle continuait à s'occuper de lui, elle touchait du doigt - sans mauvais jeu de mots - ce qui pouvait pousser Bennet à toujours s'occuper d'elle comme il le faisait. Elle prenait un plaisir incontestable à lui en donner.
Elle ne s'interrompit qu'à sa demande, alors qu'il lui demandait enfin de se déshabiller. Bon ... elle aurait préféré qu'il s'en occupe, c'est vrai, mais au point où elle en était, l'important était de se débarrasser de ces vêtements qui lui faisaient l'effet d'un carcan l'empêchant de réellement profiter de Bennet. En deux temps trois mouvements, elle fit glisser la fermeture de sa robe, avant de se débarrasser plus lentement de son soutien-gorge, faisant glisser les bretelles sur ses épaules et ses bras, avant de le dégrafer. Elle n'eut en revanche pas l'opportunité de retirer sa culotte seule : Bennet, qui s'était déshabillé en quatrième vitesse, plus vite encore qu'elle l'avait fait, s'en chargea, tandis qu'elle le débarrassait de son boxer. Désormais nue dans les bras de son compagnon, elle avait tout le loisir de profiter de la sensation de sa peau contre la sienne, jusqu'à ce qu'il la bascule sur le dos, ne faisant que remonter son désir. Il semblait pourtant décidé à la faire attendre encore, et, comme elle ne pouvait plus s'occuper de lui en retour, elle s'abandonna sous ses baisers, basculant la tête sur les oreillers, incapable, à son tour, de rester concentrée. Sans s'en rendre compte, l'héritière s'était mise à gigoter doucement sous les assauts de Bennet, cherchant à évacuer la tension, et quand il arrêta tout baiser, toute caresse pour lui demander ce qu'elle voulait, la première réponse qui jaillit dans son cerveau fut "toi". Elle avait un besoin impérieux de lui, comme souvent dans ce genre de situation. Trop souvent, peut-être ? Bennet avait beaucoup de plus de maîtrise qu'elle, tant et si bien qu'elle se demandait souvent comment il faisait pour tenir. Pour une fois, si elle tachait d'en faire autant ? Le fait qu'il lui demande ce qu'elle voulait lui donnait des idées, en fait ... Enfin ... une surtout, à laquelle elle avait déjà pensé plusieurs fois. Relevant la tête, elle le regarda, plus sérieuse maintenant.
- Beaucoup de choses, Bennet. Je suis une femme exigeante. D'abord, je veux que tu me laisses continuer à m'occuper de toi aussi.
Ce qui était chose faite sans attendre sa permission d'ailleurs, maintenant qu'elle avait retrouvé un plein accès à son corps. Ses doigts couraient sur son torse, et plus bas. Beaucoup plus bas.
- J'aime aussi quand tu t'occupes tout particulièrement de mes seins.
Si elle n'était pas sensible au niveau du cou, par exemple, sentir les lèvres de Bennet parcourir sa poitrine la retournait à chaque fois. Le dire ainsi, en revanche ... Elle était à l'aise avec son corps, OK, elle avait eu un certain nombre d'amants, OK également, mais de là à dire tout haut ce qu'elle voulait, ce qu'elle aimait ... En un sens, elle se faisait l'impression d'être plus dévergondée comme ça, en étant pourtant dans l'intimité de leur chambre, que quand il la prenait dans une voiture, par exemple. Il n'était d'ailleurs pas impossible qu'elle ait rougi au passage, à moins que son fard n'accompagne la suite.
- Et ... j'aimerais ne pas savoir ce qui va se passer ensuite. Que tu me bandes les yeux.
Et là, on était clairement dans le domaine du fantasme, qu'elle n'aurait jamais accompli avec quiconque autre que Bennet, en qui elle avait une confiance totale. Mais la simple idée de ne même pas pouvoir anticiper où les mains ou les lèvres de Bennet se poseraient sur elle suffisait à la faire frémir d'impatience et de désir.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Bennet Monaghan
Touriste
avatar

ζ Messages : 607
ζ Âge du personnage : 38

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Lizzie la forte, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Jeu 12 Mai - 11:20

Surprise !
°°°
Meredith ✧ Bennet
A force de toujours tout donner pour elle, cela lui portait préjudice quand, par « malheur » il se laissait aller à perdre pied et ne faisait plus que profiter de ce que Meredith lui offrait.
Maintenant, donc. Il s’oubliait. Sa faute ? Non, celle de la dextérité de sa belle, évidemment.
Il tentait au mieux de ne pas la lâcher du regard, mais, poussé par le plaisir, il finissait par instants à fermer les yeux. Le moins souvent qu’il le pouvait. Dans ses yeux ? Que de l’amour. Pour une fois, il n’essayait pas de la faire plier ou de la dominer. Rien de tout cela. Ce n’était pas fréquent mais cela arrivait. Il n’avait qu’une envie, profiter d’elle. C’était ce qu’il faisait.
Sur le point de définitivement « perdre la face », il la fit stopper en lui demandant de se déshabiller. Ce fut presque trop long à son goût, et pourtant, ils avaient fait cela en quatrième vitesse, lui, surtout... Cela non plus n’arrivait pas souvent. Normalement, tous les deux faisaient ça bien en s’allumant... Pas ce soir. Pas le temps. Plus le temps !
L’architecte avait repris les rennes de leurs ébats. Lui, sur elle. Lui, l’embrassant partout et gérant son plaisir, voire, leur plaisir.
Il venait de lui demander ce dont elle avait envie et sa réponse ne le déçut pas... Ce qu’il aimait cette femme.
Alors qu’elle parlait, il la dévorait du regard, ses mains posées l’une sur sa hanche, l’autre entre ses deux seins, ses doigts tentant inconsciemment de rejoindre le sommet de la colline.
Il souriait. Elle voulait continuer à s’occuper de lui... Il lui faudrait lâcher prise. Pourquoi pas. Elle avait semblé réellement apprécier lui faire du bien à l’instant et lui... Lui en avait été également plus que ravi.
Son sourire se figea quand, sans prévenir, Meredith, de ses petites mains parfaites, vint le caresser à nouveau particulièrement intimement. Le sourire ne réapparut pas, mais cela ne signifiait en aucun cas qu’il n’appréciait pas, loin de là.
Bon... Ne pas se laisser aller ! Surtout que les demandes de Meredith continuaient ! Qu’il s’occupe de sa poitrine, ok. Avec plaisir. Il embrassa chacun de ses seins, doucement, en attendant la suite.
Lui bander les yeux ?! Oh ! Bonheur !
Bennet ne souriait pas souvent et encore plus rarement de façon très spontanée mais à l’instant, elle l’avait eu ! Il avait retrouvé le sourire.
Il l’embrassa, trop content de la suite que les évènements allaient prendre. Un gros bisou sur les lèvres. Dans la foulée, il attrapa sa cravate, qui, fort heureusement n’était pas l’une de ces toutes petites cravates tricotées qu’il portait assez fréquemment, et la présenta à Meredith après lui avoir nonchalamment effleuré les seins avec. Oups.
Avec un sourire maintenant très mutin, il lui noua la cravate autour des yeux, tout en ne serrant pas trop afin de ne pas lui faire mal. Ensuite... Il ne la toucha plus deux secondes afin qu’elle ne sache pas ou ses mains et ses lèvres allaient venir se poser.
En premier lieu, ses mains, sur ses hanches. Doucement posées et cherchant le meilleur chemin à emprunter. Son bas ventre. Ses mains la caressant et ses lèvres les rejoignant. Ses mains se firent ensuite un chemin vers le haut de son corps, mais de façon latérale. Sur le côtés de ses côtes, de ses seins, les touchant sans réellement les toucher.
Ses lèvres, elles, n’avaient pas emprunté le même chemin puisqu’il l’embrassait en descendant. Les os de son bassin, l’intérieur de ses cuisses qu’il mordilla avec envie. Il descendit encore, faisant mine de se vouloir se perdre plus bas... Peu crédible... Bennet n’était pas vraiment un adorateur des pieds. Il écarta un peu plus les jambes de Meredith afin de se glisser entre elles. Ses mains avaient maintenant rejoint sa poitrine alors que sa bouche était enfin arrivée à destination.
Il l’embrassait ici que trop peu souvent, pourtant, il adirait cela. Avec elle, tout était de toute façon plus agréable qu’avec n’importe qui d’autre. « En haut, à gauche » lui avait-on souvent répété. Il s’exécutait.
Quand il sentit Meredith se raidir de plaisir sous ses baisers et ses caresses, il laissa ses mains rejoindre son bassin, latéralement, afin de la tenir plus fermement et intensifier ses baisers. Ses doigts, au niveau de ses fesses, se faisaient un plaisir de les palper doucement.
Sa belle n’était pas pulpeuse, contrairement à tout ce qu’il avait toujours cherché en termes de physique, mais il s’en fichait éperdument maintenant. Elle était perfection, point à la ligne.
Sans prévenir, il retira son visage d’entre ses jambes pour venir l’embrasser entre les seins. Tout son corps remonta le long de celui de sa perle et enfin, il la pénétra. Lentement, sans se précipiter.
Il la dévorait de baiser. L’oreille, comme il aimait le faire, le cou, les joues puis, évidemment, les lèvres. Il n’était pas forcément fan des baisers « à pleine bouche », mais là...
Ce soir, tout lui semblait différent. Comme s’ils faisaient l’amour comme un vieux couple. « Vieux » couple, sans que cela soit péjoratif. Un couple qui se connaitrait par cœur. Qui n’aurait d’autre désir que de se faire plaisir mutuellement. Un couple de toujours. Comme s’ils n’étaient qu’une seule et même entité.
Bennet n’avait évidemment que de bonnes idées, toujours, mais avec cette surprise, il avait carrément fait preuve d’un très grand génie !
Etre avec elle revenait à prendre une grand bouffée d’air frais après avoir été coincé dans une toute petite boîte.
Doucement, il finit par faire glisser la cravate vers le haut de sa tête pour pouvoir la regarder dans les yeux.

_ « Je veux te voir... » La regarder dans les yeux.
Il lui caressa le visage délicatement tout en continuant ses mouvements de bassin. Il lui releva les jambes qu’il plaqua contre son torse pour plus de sensations. Voilà pourquoi il avait retiré la cravate de ses yeux, pour la voir prendre son pied. Etre certain qu’elle appréciait.

© Starseed

_________________
“Mernet”
« I can't ever change without you
You reflect me, I love that about you
And if I could, I would look at us all the time [...] You are the love of my life »
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 832
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   Mar 31 Mai - 0:07


Meredith & Bennet
Pyja's parties
Meredith n'avait aucun doute quant au fait que Bennet ne lui refuserait pas la première de ses exigences - les autres non plus, d'ailleurs, mais celle-ci le concernait en premier lieu. A s'occuper de lui comme elle le faisait, elle avait l'impression d'avoir une certaine forme de pouvoir sur lui ; il n'aurait même pas eu besoin de la caresser pour maintenir l'excitation en elle mais enfin, elle n'allait pas se plaindre que ses mains continuent à se promener sur son corps. Son architecte avait été un amant hors du commun depuis le début de leur relation ; ce soir, c'était peut-être dû à la surprise de l'avoir trouvé à New York alors qu'elle le croyait en Asie, mais elle avait l'impression de passer un meilleur moment que jamais sous les draps, avec lui.
Quand elle lui demanda de prêter une attention toute particulière à sa poitrine, il ne fallut pas plus de quelques secondes pour qu'elle sente les lèvres de Bennet sur ses seins, lui tirant un soupir de plaisir ; elle ne l'avait pas lâché, maintenant ainsi une forme d'équilibre avant qu'elle s'abandonne toute à lui. Apparemment, il appréciait autant qu'elle sa demande d'avoir les yeux bandés, sinon, comment expliquer un tel sourire, lui qui persistait à se montrer sérieux la plupart du temps, même avec elle. Une vague sensation d'appréhension mêlée d'impatience contenue l'assaillit, tandis qu'elle l’observait attraper sa cravate ; elle avait déjà l'impression de marcher au bord d'un précipice à peu près depuis le moment où il avait glissé sa main dans sa culotte, quelle idée l'avait prise de s'infliger ça en plus ? Jamais elle ne s'était sentie autant à sa merci que pendant les quelques secondes où il ne la toucha plus : la sensation était enivrante au possible. Puis, ses mains recommencèrent à courir sur son corps, rejoignant fidèlement sa poitrine, tandis que ses lèvres ... oh ... ses lèvres. La probabilité qu'il choisisse de lui faire ça avait beau être énorme, elle sentit un frisson la parcourir, comme une décharge électrique, quand il lui écarta encore un peu plus les cuisses, avant de l'embrasser aussi intimement qu'il était possible de le faire. Elle essaya involontairement de se libérer, en sentant monter l'orgasme ; il l'attrapa fermement par les fesses, poursuivant sa douce torture jusqu'à ce qu'elle crie littéralement son prénom. Là, seulement, elle sentit à travers les derniers vagues de plaisir qui la secouaient qu'il l'avait relâchée. L'instant d'après, il s'enfonçait doucement en elle tout en ravageant son visage de baisers ; son corps se cala sur le rythme de Bennet, savourant chaque coup de rein comme jamais encore. Ou peut-être que si. Elle était comblée pour ainsi dire à chaque fois qu'elle couchait avec lui, alors allez savoir ... Mais là ... peut-être était-ce la séparation. Elle avait l'impression qu'ils n'avaient plus fait l'amour depuis une éternité, et c'était encore meilleur. A moins que ce ne soit la cravate. Elle ne savait plus rien. Juste qu'elle n'allait pas tarder à jouir encore, et qu'il était finalement grand temps que Bennet lui enlève cette cravate ; avoir les yeux bandés décuplait les sensations, ç'aurait été trop pour elle. Pendant de longues minutes encore, ils laissèrent monter le plaisir, jusqu'à ce qu'elle expire un Je t'aime sans forces.
Avant de s'endormir, étroitement serrée contre lui, elle murmura Tu devrais partir plus souvent.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Girls squad ? [PV Linoy]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Girls squad ? [PV Linoy]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» the falcon squad
» Une baignade entre 'girls'. - SAMIA
» 07. Girls running wild
» Who run the World (girls)
» 01. Girls just wanna have fun !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: