Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 First cut is the deepest [PV Lizzie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 107
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Jeu 17 Mar - 21:38


First cut is the deepest
La vie avançait tranquillement pour Paul, du côté de Whistler. ✧ La saison de ski touchait lentement à sa fin, et la fréquentation avait déjà diminué ; honnêtement, ce n'était pas pour lui déplaire. Il avait beaucoup travaillé pendant toute la période hivernale, et pouvoir, par exemple, faire une vraie pause pour manger un morceau au milieu de la journée était un plaisir, surtout avec le soleil qui brillait depuis quelques jours. Entre décembre et février, ç'avait été tout bonnement impossible : tous les saisonniers affectés aux remonte-pentes avaient été bien trop occupés pour arranger un système de rotations comme ils le faisaient maintenant. Avantage de cela : il avait bien gagné sa vie. Il avait beau ne pas en avoir besoin dans l'absolu, il ne parvenait pas à s'habituer à cette richesse et, surtout, il aurait préféré ne pas se retrouver d'un seul coup millionnaire, en échange de dix années derrière des barreaux. Travailler et gagner sa vie lui semblait naturel et, surtout, cela lui permettait d'entretenir ses mensonges vis-à-vis de ses colocataires, et d'éviter de s'affirmer comme propriétaire du chalet. Avec le printemps qui arrivait, il ne savait pas encore bien ce qu'il ferait, mais le supposé pactole amassé pendant la saison hivernale justifierait qu'il ne travaille pas pendant quelques temps et puisse continuer à payer son loyer.
Du côté de la colocation, tout se passait très bien également. Joshua et Rachel avaient pris leurs aises au même titre que Lizzie et lui, et, même si on sentait que deux duos opéraient, globalement, tout le monde s'entendait bien. Le frère et la soeur n'étaient pas chiants, travaillaient sérieusement tous les deux en dépit de leur jeune âge et, même si Joshua ramenait parfois du monde au chalet, jamais un autre habitant n'avait eu à s'en plaindre. Quant à Elizabeth ... tout allait vraiment pour le mieux avec elle. Sa réaction emportée quand un journaliste était venu postuler comme colocataire était oubliée depuis longtemps, et le duo originel passait beaucoup de temps ensemble. Il était simplement frustrant pour Paul de constater qu'elle lui plaisait peut-être un peu plus qu'il l'aurait fallu, sachant qu'il ne pouvait pas espérer quoi que ce soit sans s'exposer. Dommage car, en parallèle, il recommençait à se bouger un peu, sexuellement parlant. Rien de fou, en vérité, mais il avait tout de même raccompagné deux jolies touristes à leur chambre d'hôtel - pas en même temps, évidemment. Séduire était toujours compliqué, et se déshabiller plus encore, mais avec des inconnues, il pouvait se permettre de raconter n'importe quoi. La principale précaution qu'il prenait était de compartimenter, pour éviter de devoir expliquer à Lizzie par exemple pourquoi il mentait sur qui il était.
Sa soirée du jour, en revanche, serait consacrée à sa coloc. Joshua et Rachel n'étant pas là, Paul avait eu l'idée de cuisiner pour elle. Il aimait bien ça, et comme de son côté elle n'était qu'une piètre cuisinière - mais peut-être en légère phase d'amélioration ... Il avait d'ailleurs profité de sa pause pour aller faire les courses, se retrouvant au passage contraint de décliner sa proposition d'aller dîner dehors. Connaissant Lizzie comme il la connaissait, elle ne lui en tiendrait pas rigueur, de toute façon. D'ailleurs, quand elle passa la porte du chalet pour le rejoindre dans la cuisine, elle souriait. Paul, en train d'éplucher des oignons, lui rendit son sourire tout en s'efforçant de ne pas pleurer. Passé une bonne journée ? Désolé pour le resto, hein, mais faut croire qu'on avait eu la même idée. Et priorité aux produits frais ! Il leur donnait toujours la priorité.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 75
ζ Âge du personnage : 34

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew le relou

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Sam 19 Mar - 14:52

First cut is the deepest
“...”
U
n dîner en tête à tête avec son binôme de la maison : Quel bonheur !
Elizabeth avait envoyé un sms à Paul dans l’après-midi pour lui demander si ça lui ferait plaisir de dîner seul avec elle au restau. A sa plus grande surprise il avait eu la même idée, ou presque, puisqu’il s’était décidé à faire à dîner à la maison, pour tous les deux puisque les petits seraient absents ! GENIAL !
Lizzie avait envie de retrouver Paul et de l’avoir pour elle seule. Elle avait l’impression qu’il n’était pas pareil quand Rachel et Joshua étaient là. Qu’il était plus... Elle n’aurait pas su dire quoi mais en tout cas, il lui semblait différent. Peut-être rêvait-elle ? Peut-être même qu’elle avait si peur de le partager qu’elle rêvait qu’il ne soit pas les même avec les deux autres ! Amour ? Non. On ne tombe pas amoureuse d’un garçon qui aime les garçons. Par contre, elle se l’était comme approprié. Ils avaient commencé l’aventure ensemble dans la maison, ils étaient le duo premier et puis, ils s’entendaient bien. Paul étant quelqu’un d’assez particulier, il fallait avoir un minimum de psychologie pour parvenir à le cerner. Il fallait avoir envie de s’ouvrir à lui. Il fallait être patient également... C’était comme le travail en couverture en fait. Evidemment, elle n’avait pas encore tout compris de Paul mais au moins, elle ne le prenait pas mal s’il ne lâchait pas un mot de la soirée ou s’il semblait absent ou s’il avait envie de s’isoler... Dans l’esprit de la jeune femme, Paul était un être libre. Le genre d’oiseau que l’on ne peut mettre en cage. Un contemplatif pas si compliqué que cela en fait une fois que l’on avait pigé ça mais encore fallait-il se laisser la possibilité de le comprendre.
Lizzie aimait donc beaucoup être en sa compagnie puisqu’avec lui, tout était paisible. Elle appréciait la méditation en sa compagnie et souvent, quand elle était là et qu’il s’isolait sur la terrasse, (quand elle ne le rejoignait pas), elle le regardait, rien que ça, était apaisant. Bon, il fallait également avouer que son physique de jeune premier et sa douceur avait aidé à la conquérir. Paul était beau. Sacrément beau et surement sacrément bien fichu.
Voilà ce qu’il en était donc de sa passion pour son colocataire ! Son accès de colère lors de la visite de « l’abruti » était maintenant loin derrière eux et à nouveau elle le « poupounait ». C’était eux contre les autres. Les autres n’étant que Rachel et Josh, ce n’était pas vraiment utile de s’associer ainsi mais peu importe ! Lizzie pouvait être prise de passion et c’était tombé sur Paul !
Quand ce soir elle rentra au chalet, elle n’alla pas tout de suite dans sa chambre comme à son habitude pour ranger son arme, mais se dirigea vers la cuisine pour retrouver Paul.

_ « Coucou ! Oui, ça va, et toi ? – Oh, pas grave, tant que je mange en tête à tête avec toi c’est parfait ! Pi je connais tes talents de cuisinier, ça me coutera moins cher ! » Elle lui fit un clin d’œil et s’empara d’un bout de carotte qui trainait pour le mettre dans sa bouche et le manger.

_ « Je vais ranger mon arme, je reviens ! » Elle fonça à l’étage pour mettre son arme au coffre et redescendit après avoir quand même enfilé ses Ugg pour la maison. Elle repassa par l’entrée et revint à la cuisine avec les bras chargés.

_ « Du pain ! C’est bon le pain et, une bouteille de vin, j’ai pris du rouge, je me suis dit que ça pouvait être une valeur sûre et j’ai acheté un tiramisu pour le dessert. J’ai pris un énorme, il en restera même pour les petits et comme je sais que Joshua mange comme un ogre... J’arrive même pas à savoir où il fout tout ça. » Oui, elle pensait à eux également. Elle les appréciait. Ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas envie de dîner avec eux ce soir qu’elle ne les appréciait pas ! Loin de là. Ce soir c’était juste qu’elle avait envie d’être avec Paul, juste avec Paul.

© Starseed

_________________

Bitches get shit done

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 107
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Lun 4 Avr - 21:03


First cut is the deepest
Ce qu'il en avait marre des oignons ! ✧ Ceux qu'il avait trouvés en allant faire les courses étaient particulièrement forts et, avant même d'avoir commencé à les couper, il sentait déjà ses yeux piquer, et les larmes monter. Pas trop courageux pour le coup, il les laissa de côté, se lava soigneusement les mains, et s'attaqua aux carottes. Son premier réflexe avait été de brosser tous les légumes pour en enlever la terre au-dessus de l'évier, et nettoyer soigneusement le tout. Cuisiner ne signifiait pas "tout dégueulasser", du moins, pas dans sa façon de procéder. Il fallait encore les éplucher, néanmoins, puis les couper, ce qu'il s'employa à faire tandis que Lizzie prenait le temps d'arriver. Au passage, quand elle lui en faucha un morceau, il la regarda avec de gros yeux - de faux gros yeux, évidemment, plutôt destinés à la faire sourire. Au programme pour ce soir, de vraies pasta bolognaises. Ses carottes prêtes, il se lança dans les tomates, répondant distraitement à sa colocataire au passage. Oui oui vas-y, ça ne sera pas prêt tout de suite, de toute manière. Les tomates, entre autre, allaient lui demander pas mal de boulot. Il commença par les ébouillanter, prenant garde de ne pas se brûler, avant de les éplucher, les couper en morceaux tout en retirant un maximum de pépins, avant de finalement les mettre à cuire avec un filet d'huile d'olive et du thym. Aussitôt ou presque, un fumet bien sympathique envahit la cuisine.
De son côté, Lizzie redescendait déjà et, après un passage en coup de vent dans l'entrée, elle était maintenant installée vers lui, dans la pièce finalement la plus partagée par tous les colocataires. Tu as bien fait pour le dessert, je n'avais rien prévu. Mais je t'avais qu'on mangeait italien ? Pas dans ses souvenirs et pourtant, le tiramisu, avec une des recettes de pâtes les plus emblématiques de l'Italie, était particulièrement bien choisi ! Ce sera pâtes à la bolognaise, ce soir. Tout en discutant, il leur avait attrapé deux verres à pied, afin d'entamer d'ores et déjà la bouteille de vin ; restant toujours sur ses gardes, Paul n'abusait jamais de l'alcool, mais en partageait volontiers un verre à la fin de la journée avec Elizabeth. Tous les deux trinquèrent, discutèrent quelques minutes de leur journée, puis Paul se remit au boulot. D'abord, mixer finement les tomates pour en faire un coulis. Ensuite, détailler les oignons finement. Putain ... voilà pourquoi il avait repoussé au plus tard possible l'échéance. Il n'avait pas entamé le premier que déjà l'odeur d'oignon venait lui piquer les narines, tandis que ses yeux se mettaient à pleurer. Il regarda Lizzie, amusé en dépit de l'inconfort ; sa coloc avait prudemment reculé un tabouret de bar plus loin que la chaise où elle était assise un peu plus tôt. Quest-ce que je ferais pas pour toi, quand même ! N'empêche ... ça devenait problématique. Il s'occupait à peine du deuxième oignon, et voyait tout juste ce qu'il faisait. Comment couperait-il les deux derniers ? Peut-être pouvait-il s'arrêter une minute ? MERDE ! Alors qu'il en terminait avec le deuxième bulbe, le picotement immédiat et caractéristique d'une coupure se fit sentir. Reposant tout ce qu'il tenait en mains, il regarda sa main gauche : le sang coulait assez abondamment entre son pouce et son index. Avec ces conneries de détailler ses oignons les yeux pleins de larmes tout en se dépêchant, il avait réussi un miracle. Question douleur, c'était plus que supportable pour quelqu'un comme lui, mais il fallait qu'il fasse quelque chose sans quoi la planche à découper serait bientôt toute rouge. Tu peux me donner un coup de main s'il te plaît ? On doit avoir des pansements dans la salle de bains.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 75
ζ Âge du personnage : 34

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew le relou

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Mar 19 Avr - 9:05



Firt cut is the deepest
“...”
L
Izzie avait donc foncé à l’étage pour ranger son arme et était tout de suite redescendue pour rejoindre Paul.
Avoir un homme qui lui faisait à manger était une expérience assez agréable à vrai dire. Cela ne lui était pas arrivé souvent et encore moins quand elle vivait avec d’autres agents spéciaux. Ils savaient tous tirer comme des pro mais pour ce qui était de couper des carottes ou de faire cuire une sauce... Elle était vernie avec son nouveau coloc.
Elle ne savait peut-être pas cuisiner, par contre, elle savait toujours où trouver de bons produits pour se nourrir. De bonnes douceurs comme ce tiramisu qu’elle venait de présenter à Paul avant de le mettre au frigo.

_ « Non, je me suis juste dit que ça plaisait toujours... Les grands esprits se rencontrent mon cher ! » Et oui...
SI Paul n’était pas gay il serait... Que serait-il ? Rien de plus en fait. Elle avait beau le trouver particulièrement séduisant, elle n’était pas certaine que même s’il avait été hétéro elle et lui aurait vécu quelque chose. Ils s’entendaient si bien aujourd’hui qu’ajouter quelque chose de compliqué à eur relation aurait surement tout fichu par terre. Elle appréciait ce qu’ils avaient. C’était suffisant et plus que satisfaisant.

_ « Hum... Tu sais quoi ? Je ne suis même pas certaine d’en avoir mangé beaucoup de faites maison ! Tu me gâtes ! » Et accessoirement, tu vas me faire enfler mais ça... Ça se règlera à la salle de sport.
Elle s’installa donc sur l’un des tabourets du bar et à l’instant où Paul entama sa découpe des oignons, elle recula afin de mettre ses yeux fragiles à l’abri. Elle détestait les oignons pour cette raison ! Evidemment, ça faisait mal à tout le monde, mais elle, elle se retrouvait toujours avec les yeux plus gonflés que la moyenne et rouge comme si elle venait de fumer une dizaine de joints. Pas vraiment sexy donc !
Ce n’était pas ce qu’elle voulait être avec Paul, sexy. C’était plutôt pour se protéger de la douleur qu’elle s’était mise à l’écart. Elle regardait Paul qui lui ne pouvait y échapper et malgré elle, elle souriait en grimaçant. Le pauvre !

_ « Tu es un ange Paul ! » Le pire étant qu’elle le pensait !
Pauvre ange d’ailleurs qui pleurait maintenant. Lui aussi avait les yeux clairs et il devait déguster foncièrement.
Puis alors qu’il semblait proche de la fin, ce fut l’accident et il se coupa.

_ « Oh merde ! » Elle se précipita vers lui pour voir la blessure, puis derrière lui pour essayer de trouver quelque chose afin de l’aider à éponger tout cela mais il n’y avait plus d’essuie-tout et le torchon présent était plein de petite peau d’oignon. Catastrophe !
Paul lui demande évidemment de l’aide, chose qu’elle était en train d’essayer de faire.

_ « Viens alors. » Elle l’entraina à l’étage pour qu’il puisse se désinfecter et mettre de l’eau et mettre un pansement. En montant elle resta à côté de lui pour regarder sa main et la blessure. Elle n’avait jamais été impressionnée par le sang et après ce qu’elle aussi avait vécu, elle était vaccinée.

_ « Ca fait pas trop mal ? Tu t’es pas raté. » Ils arrivèrent à l’étage et quand elle essaya d’ouvrir la porte de la salle de bain commune, elle n’y parvint pas. Celle-ci était fermée à clé.

_ « C’est qui ?! – On a besoin de pansement ASAP ! HEY ! » Elle avait beau frapper, elle entendait l’eau couler et de la musique retentir derrière la porte. L’occupant n’allait certainement pas les entendre ! Quelle plaie ! Ce devait être Joshua tiens...
Elle se retourna vers Paul dont elle savait que la salle de bain était inutilisable à cause d’une fuite. Il faudrait aller dans la sienne et il devrait forcément s’y rincer, donc, forcément y entrer et par conséquent Forcément voir sa plaque... Sauf qu’à l’instant, l’ex-agent n’y pensa pas. Non... Avec Paul elle était négligente. Elle lui permettait des choses qu’elle ne permettait à personne d’autre. Ce n’était que des petites choses en générale mais elles s’accumulaient. Lui ne voyait rien, mais elle, elle constatait toujours après coups et avait envie de se taper la tête contre les murs !

_ « C’est pas réparé chez toi ? » En fait, ce serait la première fois qu’il entrait dans sa chambre. Grande première entre eux.

_ « Viens dans la mienne, je dois en avoir. » Elle l’entraina dans sa chambre et le conduit dans sa salle de bain. Alors qu’il s’occupait de mettre sa main sous l’eau elle s’était mise à quatre pattes sous lui pour prendre, sous le lavabo, une petite serviette pour éponger et chercher d’éventuels pansements mais elle en avait forcément, car comme toutes les filles, elle aimait les chaussures mais les chaussures n’aimaient pas ses pieds !
De son côté, Paul avait tout le loisir de regarder autour de lui... La plaque était de toute manière pendue devant son nez, avec sa médaille et dans sa chambre, sur le bureau, s’il l’avait vue, il y avait une photo d’elle et de son ancienne équipe en tenue d’action.

© Starseed

_________________

Bitches get shit done

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 107
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Lun 23 Mai - 22:26


First cut is the deepest
Jusqu'à cette coupure idiote, tout semblait bien parti pour leur soirée. ✧ Le fait que Lizzie ait comme par hasard acheté un tiramisu était un peu comme la cerise sur le gâteau, et une véritable heureuse coïncidence. Tout cela, cependant, était provisoirement remis en cause par sa blessure de guerre. Rien qui le tuerait, évidemment, il avait déjà connu tellement pire ; mais c'était un peu chiant. Déjà, cela saignait relativement abondamment ; ensuite, quand Lizzie lui aurait donné un coup de main avec les pansements, il faudrait qu'il regarde l'étendue des dégâts pour le plat et qu'il nettoie la cuisine. Et enfin, placée comme elle était, la coupure le gênerait pour finir de préparer ses pâtes. Bref ... S'en occuper dans un premier temps, le reste viendrait après.
Comme souvent dans ce genre de situation, rien ne pouvait être simple : la salle d'eau de sa chambre était en travaux et, quand Elizabeth essaya d'ouvrir la porte de la salle de bain de commune, elle se révéla fermée. Normalement, à cette heure-là, Rachel travaillait encore, ce qui supposait que Joshua devait être là. Et à en juger par la musique, probablement pas tout seul. Ce mec était incroyable ... et pas forcément dans le meilleur sens du terme du point de vue de Paul. Qu'il drague, OK, mais à cette vitesse ? On aurait cru qu'il passait ses soirées à ça ... Bref, ça le regardait, à côté de ça, il ne mettait pas le bronx à la coloc, même avec ses nanas, donc ... C'aurait juste été plus pratique pour une fois que la salle de bains soit libre ...
Heureusement, il y avait encore la salle d'eau de la chambre de Lizzie. Non. Toujours HS. Apparemment il y en a pour encore une bonne semaine. Merci du coup de main. D'autant que, s'il y avait bien un truc qui restait privé entre eux, c'étaient leurs chambres. Lizzie n'entrait pas dans la sienne et, réciproquement, il n'avait jamais mis un pied dans celle de sa colocataire. Ce qui, d'ailleurs, ne mettait pas forcément de distance particulière entre eux. C'était juste ... comme ça. Leur espace privé. Il la suivit donc en appréciant tout particulièrement qu'elle prenne la peine de l'inviter dans son domaine pour l'aider. Et, tandis qu'elle cherchait dans son meuble sous vasque les fameux pansements promis, il mit le nez malencontreusement sur une des raisons probables à ce secret : une plaque, et fédérale. Pas vraiment ce que Lizzie lui avait affirmé sur son job ici. Quand elle se releva, il regardait toujours la fameuse plaque ; impossible qu'elle ignore ce qu'il avait découvert, alors, autant en parler ... Tu ne voulais pas en parler ? Tu es en infiltration, un truc de ce genre ? Je dirai rien ... Quelles que soient ses raisons, Paul était bien placé pour savoir qu'un secret avait parfois une importance capitale.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 75
ζ Âge du personnage : 34

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew le relou

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Ven 27 Mai - 11:08

First cut is the deepest
“...”
L
es deux colocataires étaient monté rapidement à l’étage et s’étaent retrouvés devant une salle de bain commune fermée et occupée par quelqu’un, quelques-uns même, qui semblaient passer un particulièrement bon moment... Joshua... Pour sa part, Lizzie n’aimait pas que des filles qu’ils ne connaissaient pas viennent trainer chez eux. Et si elles se mettaient à fouiller partout ? Si elles tombaient sur son arme ? Oui, elle la rangeait dans son petit coffre, mais, « et si » ? Elle n’appréciait pas ce comportement du jeune homme. Après tout, ils étaient en communauté et lui, qui plus est, avec sa petite sœur... Quel exemple. Enfin... Pour le moment, il était question de s’occuper de Paul dont la salle de bain était elle aussi inutilisable. Elle grimaça donc en soufflant et le fit entrer dans sa salle d’eau. C’était la seule solution maintenant qu’ils étaient à l’étage. Elle n’allait pas le faire redescendre en invoquant on ne sait quelle excuse débile : « Ma chambre n’est pas rangée, tu ne peux pas entrer. » Non. Par conséquent, les voilà tous les deux sur le territoire de la belle qui, effectivement, n’avait pas eu le temps de cacher ce qui aurait dû être caché.
Elle laissa Paul se passer la main sous l’eau tout en cherchant, sous lui, dans le meuble, des pansements. Quand elle remonta à la surface, elle vit son regard, sur la plaque, la photo... Et merde.
Quand il ouvrit la bouche pour lui en parler, elle se ferma. Elle attrapa plaque et photo qu’elle enfuit dans ses poches arrières de jean.

_ « Nan. – Merde. – Je fais de l’infiltration depuis des années, dans des cartels et j’ai toujours gardé le secret. Je vis avec toi depuis deux mois et tu tombes bêtement sur ma plaque... » Elle se mit à rire légèrement et nerveusement. Nier ? Prétendre qu’il s’agissait d’une fausse plaque, d’une photo d’une soirée déguisée. Non. Peut-être aurait-elle joué autrement avec Rachel ou Joshua, mais avec Paul ? Impossible. Etrangement, elle le croyait sur parole quand il lui disait qu’il ne dirait rien. Ce n’était cependant pas une raison pour ne pas réagir comme elle le faisait là, en ayant envie de se cogner la tête contre les murs comme pour essayer de se rendre moins stupide.

_ « Tiens. » Elle lui tendit le pansement et l’aida même à le mettre. Le temps qu’il finisse, elle repassa du côté de la chambre et s’installa sur le lit. Sa mine était défaite, contrariée, c’était évident.
Quand Paul la rejoint dans la chambre, Joshua fini par sortir de la salle de bains. Il s’approcha de la chambre de Lizzie ou ses deux colocataires se trouvaient et sembla vouloir leur dire un truc. A ce moment-là, sans savoir pourquoi, ou si, parce qu’elle n’avait aucune envie de le voir, Lizzie se leva, planta son regard sévère dans celui de Joshua et lui ferma la porte au nez. C’était de sa faute à ce gosse si elle s’était faite ainsi griller par Paul.
Paul qui, encore et toujours s’installait en tant que parfait binôme. Eux deux, encore et toujours et maintenant enfermés dans sa chambre.

_ « Je suis agent spécial à la DEA. J’ai été mise en repos forcé et envoyée ici parce qu’une de mes opérations a mal tourné. Mes cicatrices, c’est un passage à tabac, pas un accident. Le cartel a su qu’il y avait un agent infiltré et ils ont posé les questions à leur façon. J’ai rien dit et ils m’ont laissée pour morte... Repos forcé donc et exil. – Y’a pas mal de drogue qui circule ici et ils avaient besoin de quelqu’un pour enquêter. Voilà. » Oui et elle ne lui parlait pas des flics qui eux-mêmes étaient soupçonnés de participer activement à ce trafic de drogue.

_ « Tu sais tout. – Je dois faire profil bas Paul. Le cartel aux Etats-Unis me croit morte et ça doit rester ainsi. – Ici tout se passe bien. J’ai pas envie d’être envoyée autre part. Soit je te fais aveuglément confiance, soit je t’élimine... Je sais pas pour toi, mais je préfère la première option. » C’était de l’humour mais... Elle ne pouvait être assurée que Paul tiendrait parole... Et si lui-même était une crapule ? Avec ce visage d’ange ? Oui, c’était évidemment possible.

© Starseed

_________________

Bitches get shit done

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 107
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Jeu 16 Juin - 0:31


First cut is the deepest
Comme on aurait pu s'y attendre, le premier réflexe d'Elizabeht fut de cacher sa plaque. ✧ Cela ne surprenait pas vraiment Paul, qui aurait sans doute réagi de la même façon si Lizzie avait trouvé quelque chose dans sa chambre à lui disant qu'il n'était pas tout à fait celui qu'il prétendait être. Même si le mal était fait. Elle pouvait toujours cacher sa plaque, maintenant, il l'avait vue. Demanderait-il des explications pour autant ? Non, en revanche, il apprécierait qu'elle en fournisse. Il devinait bien pourquoi elle pouvait ne pas avoir voulu se dévoiler, mais maintenant qu'il savait ... D'un autre côté, attendre d'elle qu'elle en dise plus, alors même que lui cachait tout ... Mais les circonstances étaient différentes, non ? Dommage qu'il n'ait pas pu lui dire qu'il avait été flic : elle lui aurait peut-être faire confiance. Pour l'instant, elle s'en voulait surtout à elle de s'être "fait avoir", apparemment. Ca arrive. C'est que moi, c'est pas grave. Il s'était déjà fait à l'idée qu'elle soit flic, et puisqu'elle ne l'avait pas grillé jusqu'alors, il ne voyait pas de raison qu'elle le fasse maintenant ; de son côté, à qui serait-il allé dire qu'elle était en fait agent fédéral ? Pour y gagner quoi ?
Sa colocataire ne chercha toutefois pas à en parler plus longtemps, préférant s'occuper de sa coupure et, pendant un temps, Paul crut que la discussion en resterait là. Cela lui aurait suffi, en réalité : Lizzie n'avait pas cherché à cacher qui elle était réellement, il lui avait certifié qu'il ne dirait rien. Il se tut donc et la laissa l'aider, jusqu'à ce qu'elle quitte la salle d'eau, tandis qu'il finissait de mettre son pansement. En sortant à son tour de la pièce, il trouva Lizzie assise sur son lit, le regard orageux. Si Paul avait cru que cette histoire de plaque aperçue par hasard en resterait là, tout laissait maintenant penser que ce ne serait pas le cas. La simple façon dont sa coloc avait presque claqué la porte au nez de Joshua qui passait par là et avait eu le malheur de s'approcher d'eux le prouvait. Et si, dans l'absolu, Paul n'avait rien à se reprocher quant à ce qui s'était passé, le fait que lui-même cache quelque chose à Lizzie le laissait un peu mal à l'aise. Il s'assit donc à côté d'elle, sans chercher à forcer les confidences. De toute façon, elle avait rapidement pris la parole.
Bon ... elle était agent spécial. Ce qu'il aurait aimé essayer de devenir, si on ne l'avait pas enfermé. Aujourd'hui, il ne pouvait même plus espérer redevenir un simple flic. Sa cicatrice. Cette histoire d'accident, il n'y avait jamais trop cru : la cicatrice ne ressemblait pas à celle d'un accident. Donc, il avait encore bon oeil. Et, donc ... on s'en était pris à elle. L'idée ne lui plaisait pas beaucoup. Il appréciait sa coloc. Et maintenant, sans être sous couverture, elle devait enquêter discrètement. Bon, OK. Il faudrait qu'il se tienne loin de toute activité suspecte, si effectivement il y avait des trafics. Trop risqué par rapport à son identité. Je préfère la première option aussi. Je n'ai pas particulièrement envie qu'on t'envoie ailleurs, et devoir changer de coloc. Et puis, je te rappelle que mon père était flic également. Pas agent fédéral, certes, mais cela devait suffire à convaincre Lizzie qu'il ne la trahirait pas. Accessoirement, il y avait évidemment le fait que lui-même avait fait partie de la police, et ne savait que trop bien ce qu'il en coûte d'être une cible pour des types sans foi ni loi, mais cela, il ne pouvait pas le partager avec Lizzie. Encore moins maintenant qu'il la savait agent fédéral : à ses yeux, cela signifiait qu'elle serait forcément encore plus sévère à son égard.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 75
ζ Âge du personnage : 34

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew le relou

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Jeu 23 Juin - 11:13

First cut is the deepest
“...”
C
e n’était « que » lui ?! Oui enfin bon... Qui était « moi » ou plutôt « lui » dans toute cette histoire ? Cela, elle n’en savait rien. Elle aurait dû chercher mais... Lizzie semblait désespérément avoir besoin de lui faire confiance, comme s’il y avait un truc en lui qui la poussait à ne pas essayer d’en savoir plus et à croire tout ce qu’il pouvait lui dire. Peut-être en avait elle aussi assez de toujours se méfier de tout le monde, c’était également fort probable. Toujours devoir faire des recherches, ne pas croire, tout remettre en question, c’était fatiguant ! A Whistler, avec ses colocataires, il lui semblait qu’elle n’avait pas besoin d’être ainsi sur ses gardes. Josh et Rachel étaient les enfants de l’ancien chef de la police qui, excepté avoir trompé sa femme n’avait rien à se reprocher. Les petits étaient clean. Paul, lui, était également fils de flic... Du moins de ce qu’il disait mais pourquoi en douter alors que l’information était arrivée avant les Caldwell dans leur vie. Non... Elle avait confiance en Paul et en Joshua et Rachel aussi, du moins, la seule chose qu’elle pourrait craindre les concernant serait qu’ils vendent la mèche de façon accidentelle. Penser qu’ils puissent être en lien avec quelconque organisation criminelle était plus que risible.

_ « « Toi » ... » Mais tu es qui toi ?! Avait-elle eu envie de rajouter mais elle ne le fit pas. Elle s’en fichait.
Elle s’en voulait de toute façon tellement d’avoir été incapable de garder son secret qu’elle se fichait plus ou moins de tout à l’instant.

_ « Ce n’est pas forcément un gage de conduite exemplaire tu sais... Des gosses de flics pourris, il y en a plus que tu ne crois. M’enfin, c’est comme ça, je te fais confiance, je ne sais même pas pourquoi. » A cause de ses yeux surement ! Ces yeux si doux qu’il avait ! A l’instant, elle détestait ses yeux !
Préférant changer de sujet elle lui tendit la main pour lui proposer qu’il lui montre sa main et la coupure.

_ « Fais voir. » Elle ne se sentait pas vraiment coupable qu’il se soit coupé mais bon... Peut-être que si elle ne l’avait pas déconcentré les choses se seraient passées autrement ?
Elle était assise presque contre lui sur le lit. C’était la première fois qu’ils se trouvaient ainsi proches hors canapé d’ailleurs. Hors tout même car en général Paul gardait toujours ses distances...  Peut-être que le parfum d’Ella l’indisposait ou il « avait peur » de toucher une femme ? Cela le gênait ? Peut-être. M’enfin il devrait s’y faire car à force de vivre ensemble Elizabeth allait avoir de plus en plus de mal à garder physiquement ses distances. Elle était tactile et elle prenait déjà grandement sur elle !

© Starseed

_________________

Bitches get shit done

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Paul Hawthorne
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 107
ζ Âge du personnage : 36

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): Mer, AJ, Carrie, Joshua, Gabriella

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Lun 4 Juil - 23:05


First cut is the deepest
Un gosse de flic pourri, c'est ce qu'il aurait pu être ? Sans doute oui. ✧ Enfin ... non. Ses parents avaient de trop hautes valeurs morales pour lui inculquer quoi que ce soit qui aurait pu le mener à mal tourner. Mais dans l'idée ... Lizzie avait raison, oui, être fils de flic n'était un gage de rien, tout comme être fils de voyou ne faisait pas forcément de vous une petite frappe à l'âge adulte - ou plus tôt. Compte tenu de ce qu'il savait désormais sur son métier, le fait qu'elle réagisse ainsi ne l'étonnait pas, bien au contraire. Il était même surpris qu'elle n'ait pas creusé plus en détails pour savoir qui ses colocs étaient ; elle ne l'avait pourtant pas fait, il en était certain, sans quoi elle aurait su qui il était, mais ce manque de méfiance l'arrangeait bien. Avec elle plus qu'avec n'importe qui, il voulait éviter les drames qui se produiraient immanquablement le jour où on connaîtrait sa véritable identité. Pourrait-il le cacher longtemps ? Se renseignerait-elle finalement sur lui ? Et quand bien même, qu'y pouvait-il ? Dis-toi que c'est ton instinct. Je ne suis pas "pourri". Il avait juste fait dix ans de tôle à la place de quelqu'un que personne n'avait pu identifier. Ca ne faisait pas de lui un pourri, mais les circonstances n'iraient pas dans son sens, le jour où ...
Il fallait pourtant qu'il évite d'y penser, faute de faire lui-même tourner les choses au vinaigre. Hormis sa cardiologue, à qui il avait tout dit, parce que de toute façon elle avait son dossier médical, c'était la première fois qu'une personne s'approchait d'aussi près de la question de son identité, depuis qu'il était sorti de prison. Et Paul n'était pas certain de se faire suffisamment confiance pour continuer à discuter de tout ça sans finir par se trahir ou, à minima, sans avoir l'air trop prudent de manière suspecte.
Par chance, Lizzie ne semblait pas particulièrement tentée de continuer cette discussion ; Paul pouvait deviner pourquoi mais, une nouvelle fois, le hasard, le destin, ce qu'on veut, l'arrangeait bien. Que sa coloc remonte un peu sa manche pour regarder sa coupure l'arrangeait en revanche beaucoup moins. Plus haut, sur ses bras, il y avait des choses qu'il ne voulait pas montrer. Des stigmates de ses années derrière les barreaux. Des trucs que, contrairement à elle, il ne pourrait pas expliquer. Tout en essayant de faire glisser sa manche sur son poignet en remuant légèrement, il fit mine de s'intéresser lui aussi à la coupure. Ca saignait encore et, par transparence, on voyait le sang imbiber lentement le pansement. Je me suis pas raté. Mais ça passera. Ca fait pas mal, de toute façon. Quand Joshua en aura fini avec la salle de bains, je récupérerai juste les plus gros pansements. Tout proche de lui, il sentait la présence de Lizzie, sa respiration, et aussi un parfum qu'il ne lui connaissait pas. Il faut dire qu'il évitait soigneusement les contacts trop rapprochés, la plupart du temps. Il n'avait rien à offrir à quelqu'un de proche de lui, de ce point de vue ... Du coup ... tu veux qu'on aille voir ce qui peut encore être sauvé dans le repas ? Sinon, on aura qu'à aller manger un bout quelque part.
© Starseed

_________________
There's no time for hatred, only questions
Where is love, where is happiness, what is Life, where is peace? When will I find the strength to bring me release? And tell me where is the love in what your prophet has said? Man, It sounds to me just like a prison for the walking dead by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Elizabeth Warren
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 75
ζ Âge du personnage : 34

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Linoy la folle, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew le relou

MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   Ven 22 Juil - 18:33

First cut is the deepest
“...”
E
lle s’en voulait de lui faire ainsi confiance alors qu’elle ne le connaissait absolument pas mais en même temps, il y avait cette part d’elle qui la poussait toujours plus vers lui. C’était inexplicable et très surprenant mais elle aimait laisser guider par son instinct qui, jusqu’à présent, ne l’avait jamais laissée tomber.

_ « Ok... » Voilà tout ce qu’elle avait pu murmurer à l’adresse de son binôme. Elle devait encore se convaincre qu’elle ne se trompait pas, c’était parfois plus long qu’on ne l’imagine et ce même si Paul avait une place tout particulière dans son esprit et même un peu dans son cœur.
Alors qu’ils terminaient de parler de tout cela, elle finit par tenter de le soigner à nouveau. Elle lui remonta légèrement la manche qu’il baissa dans la foulée. Tiens... Elle ne l’avait jamais vu bras nu ! ... Ah oui, même pas pour faire du sport. Ca alors ! Est-ce que cela la choqua outre mesure à la seconde ? Non. Néanmoins, ce fut tout de même la première fois qu’elle remarqua qu’effectivement elle n’avait jamais vu Paul autrement qu’en manche longues alors que lui l’avait surement déjà vue plus ou moins dans tout. Débardeurs, bustiers, manches trois quart, manches longues... En même temps, Paul ne semblait pas être un adepte de la mode et du style. Finalement, son coloc était d’ailleurs toujours fringué pareil !

_ « Je t’aiderai si tu veux. – Normalement tu devrais survivre hein ! » Les mecs pouvaient être de telles chochottes !
Paul ne semblait pas l’être mais avec ces drôles de créatures, on ne pouvait jamais être sûr.

_ « Voyons déjà si quelque chose peut-être sauvé ouais et sinon on dînera dehors. » Tous les deux, sans Joshua évidemment ! Pas de bébés à leur table ce soir.
Ils descendirent pour constater que malheureusement, il n’y avait plus grand-chose à faire pour leur dîner à domicile alors après avoir récupéré les pansements dans la salle de bains, avoir échangé quelque regards noirs avec Joshua en le croisant, s’être occupés à nouveau de Paul, ils purent filer en ville manger une pizza.

© Starseed

_________________

Bitches get shit done

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: First cut is the deepest [PV Lizzie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
First cut is the deepest [PV Lizzie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lizzie croisée lhassa apso 10 ans ( rp)
» Flore de Clermont - "La raison du plus fort est toujours la meilleure"
» Lizzie Arendsen ▬ Your heart’s a mess
» ║To my deepest inquisitions
» Lizzie ¤ "La vie des morts consiste à survivre dans l'esprit des vivants."

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: