Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 07 - WHISTLER ET SA REGION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Whistler's mayor
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 241

MessageSujet: 07 - WHISTLER ET SA REGION   Jeu 15 Mai - 11:11





Whistler

La ville

o O ° O o



Whistler est une ville touristique (Resort Municipality) de Colombie-Britannique au Canada située dans le massif montagneux de la Chaîne Côtière (en anglais : Coast Mountains) et qui abrite la station de sports d'hiver renommée de Whistler Blackcomb. Elle est distante de 120 kilomètres au nord de Vancouver par l'autoroute provinciale 99, connue sous le surnom de Sea to sky highway, qui longe la côte pacifique et la rive est de la baie Howe. On peut aussi accéder à la ville par un train nommé Whistler Mountaineer qui relie Vancouver à Whistler.

Au recensement de 2006, on y a dénombré une population de 9 248 habitants.

Whistler a accueilli en partie les Jeux olympiques d'hiver et les Jeux paralympiques d'hiver en 2010.

Toponyme
Lors de sa fondation, la ville a d'abord été appelée Alta Lake, en référence au lac Summit (Summit Lake) qui était le plus haut des lacs de la région.

Le nom « Whistler » était utilisé populairement au début du xxe siècle pour désigner la montagne dont le nom officiel était London Mountain, en référence à la marmotte des Rocheuses qui est surnommée whistler à cause de ses sifflements (le mot anglais whistler signifie « siffleur »).

Par extension, Alta Lake était fréquemment appelé Whistler et ce nom lui a finalement été attribué officiellement en 1965.

Histoire  
Whistler est située dans le territoire traditionnel des Indiens Squamish et Lil'Wat qui font partie des peuples salish de la côte.

C'est dans les années 1880 que les premiers trappeurs ont commencé à habiter la région, notamment un certain John Millar, d'origine texane, qui y possédait une cabane. John Millar invita Alex Philip et son épouse Myrtle, originaire de l'État du Maine aux États-Unis, à venir visiter la région pour en apprécier le caractère sauvage et majestueux. Émerveillé par cette découverte, le couple décide d'acheter un terrain en 1913 afin d'y construire un petit hôtel, le Rainbow Lodge, pour y accueillir les amateurs de pêche.

Le lieu s'appelait alors Alta Lake. Le chemin de fer fut prolongé depuis Vancouver jusqu'à Alta Lake et la ville s'est rapidement développée autour de l'hôtel. La ville devint une destination recherchée pour les loisirs d'été.

Dans les années 1960, des hommes d'affaires de Vancouver recherchaient un site pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver. Leur choix se porta sur Alta Lake dont on changea le nom en Whistler en 1965. Les Jeux olympiques ne furent pas accordés à la région à cette époque, mais les sports d'hiver ont commencé à se développer.

En 1998, Vancouver, en partenariat avec Whistler, a proposé sa candidature pour les jeux Olympique d’hiver de 2010. Cette candidature a été accepté le 2 juillet 2003.

Domaine skiable  
Reconnu pour être le plus grand domaine skiable en Amérique (élu piste numéro 1 par la revue Ski Magazine), Whistler-Blackcomb possède selon certains les plus belles pentes du continent. Elles sont, pour certains amateurs de ski, supérieures à celles de la Suisse, de l'Autriche, de l'Italie ou de la France, en particulier grâce aux quantités impressionnantes de neige qu'il y tombe chaque année.
Ce domaine skiable comprend deux montagnes : la Whistler Moutain (altitude : 2182 m) et le Blackcomb Peak (altitude : 2440 m). Le domaine skiable est desservi par un système de 38 remontées mécaniques de dernière technologie (3 télécabines, 19 télésièges, 16 téléskis). Le point culminant du domaine à 2240 m offre un dénivelé de plus de 1500 m pour rejoindre le village.
Il est possible de skier en été sur le glacier de Blackcomb.

Autres activités
Outre les activités de sports d'hiver, la station propose de nombreuses autres activités en été comme en hiver, notamment randonnée pédestre, VTT (la station est appelée capitale mondiale du VTT freeride), golf, baignade, traîneau à chiens, motoneige et pêche.

Cette petite municipalité qui est vite devenue l'éden des skieurs américains est également devenue l'une des plus animées de la province, voire du Canada et de l'Amérique du Nord. Parmi les habitants célèbres de Whistler, figure Ross Rebagliati, le premier champion olympique de snowboard à Nagano en 1998.

La station a inauguré en décembre 2008 une télécabine, nommée "Peak 2 Peak", de type 3S construit par Doppelmayr reliant les deux sommets du domaine (Whistler Mountain et Blackcomb Mountain). Cette remontée est la plus longue du monde (4,4 km) ainsi que la plus longue portion démunie de support (3.024 km). Sur les 28 cabines, 2 cabines sont équipées de fonds vitrés permettant d'observer le village de Whistler puisque la cabine en milieu de ligne culmine à 436 m par rapport au sol.

Jeux Olympiques d'hiver de 2010  
Plusieurs sites de Whistler ont été utilisés pour accueillir des compétitions des Jeux olympiques d'hiver de 2010.


  • Centre des sports de glisse de Whistler (Whistler Sliding Centre)


Épreuves : bobsleigh, luge, skeleton
Situation : Blackcomb Mountain
Capacité : 12 000 spectateurs
Dénivelé : de 935 m (en haut) à 785 m (en bas)
La structure a été terminée en 2007, la mise en glace a eu lieu en janvier 2008.


  • Site de compétition nordique de Whistler (Whistler Creekside)


Épreuves : ski alpin (y compris pour les jeux paralympiques)
Capacité : 7 600 spectateurs (6 000 pour les jeux paralympiques)
Altitude : 810 m (aire d'arrivée)


  • Whistler Olympic Park


Épreuves : biathlon (y compris paralympiques), ski de fond (y compris paralympiques), combiné nordique, saut à ski
Situation : Callaghan Valley
Capacité : 12 000 spectateurs dans chacun des trois stades provisoires (6 000 pour les jeux paralympiques)

Activités culturelles et artistiques  

  • Le Maurice Young Millennium Place est un centre artistique et culturel situé à Whistler.
  • Le centre culturel Squamish et Lil’wat (Squamish Lil'wat Cultural Centre) de Whistler, inauguré durant l'été 2008, présente l’histoire des peuples amérindiens de la région Squamish et Lil'wat (autre graphie : Sḵwxwú7mesh et Lílwat7úl) depuis leur passé lointain jusqu’à la période contemporaine. L'architecture du centre évoque la forme des maisons longues (longhouses) traditionnelles des Squamish ainsi que celle des itsken (abris dont le plancher est creusé dans le sol, en anglais pit-house) des Lil'Wat. Le bâtiment sur trois niveaux, installé au cœur d'un terrain boisé de 1,76 hectare, est ancré par des poutres massives en bois de pin Douglas, tandis que de grandes baies vitrées donnent accès aux paysages montagneux spectaculaires de la région.
  • Le Festival du film de Whistler (Whistler Film Festival) a été créé en 2004, il a lieu tous les ans et privilégie l'innovation artistique et les nouvelles technologies.



o O ° O o

Source Wikipedia



Dernière édition par Whistler's mayor le Sam 20 Aoû - 23:06, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Whistler's mayor
Petit nouveau
avatar

ζ Messages : 241

MessageSujet: Re: 07 - WHISTLER ET SA REGION   Jeu 15 Mai - 12:23





Colombie Britannique

La région

o O ° O o



La Colombie-Britannique (en anglais : British Columbia), est une province du Canada, située sur la côte Ouest, bordée par l'Alberta à l'est, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest au nord, et les États américains de l'Alaska au nord-ouest, de Washington, de l'Idaho et du Montana au sud. La façade océanique suit entièrement le relief des chaînes côtières du Pacifique au-delà desquelles s'étend le plateau Intérieur sur les contreforts des Rocheuses. L'exploration européenne commence au xviiie siècle, la Colombie-Britannique est alors occupée par diverses tribus nord-amérindiennes. Le territoire est progressivement intégré à l'Amérique du Nord britannique, puis devient la colonie de la Colombie-Britannique en 1858 à la suite de la fusion de plusieurs colonies du Royaume-Uni. Elle se joint au Canada le 20 juillet 1871, devenant la 6e province du pays. Sa devise est Splendor Sine Occasu (Éclat sans déclin), et ses habitants sont appelés Britanno-Colombiens et Britanno-Colombiennes.

La capitale de la Colombie-Britannique est Victoria mais la ville la plus peuplée est Vancouver (2,5 millions d'habitants), la troisième aire urbaine du pays par sa population, la métropole la plus peuplée de l'Ouest canadien, et la deuxième plus grande métropole du Nord-Ouest Pacifique, abritant de nombreuses entreprises canadiennes. Avec une population estimée à 4 622 573 habitants en 2012 et une superficie de 944 735 km2, la Colombie-Britannique est la troisième province la plus peuplée et la cinquième plus grande entité territoriale du pays.

L'économie de la Colombie-Britannique est dynamique et puissante, il s'agit en effet de la quatrième province du Canada en termes de produit intérieur brut (PIB). Elle est principalement basée sur l'exploitation forestière, l'exploitation minière, l'industrie cinématographique, et le tourisme. La Colombie-Britannique abrite l'une des plus importantes zones portuaires de la côte Pacifique, qui constitue une route maritime majeure. Bien que moins de 5% de son territoire soit constitué de terres arables, la province est riche en agriculture (particulièrement dans les vallées Fraser et Okanagan) en raison de son climat doux. La Colombie-Britannique bénéficie également d'un important marché de l'immobilier et d'un PIB par habitant supérieur à la moyenne nationale.

Géographie physique
La Colombie-Britannique est la province la plus occidentale du Canada, elle longe la côte Pacifique du Canada. Elle a une forme allongée orientée du sud-est vers le nord-ouest, que l'on peut schématiser par un parallélogramme. Sa partie continentale est située entre les latitudes nord de 49 ° et de 60 ° (mais l'extrémité sud de l'île de Vancouver est située à 48 °18'), tandis qu'elle s'étend entre les longitudes ouest de 114 ° et de 139 °. Les régions limitrophes sont l'Alaska au nord-ouest, le Yukon et les Territoires du Nord-Ouest au nord, l'Alberta à l'est, et les États américains de Washington, Idaho et Montana au sud.

La province est majoritairement dominée par des chaînes montagneuses globalement parallèles à l'axe nord–sud principal de la province, notamment les Rocheuses canadiennes, la chaîne Côtière, la chaîne des Cassiars et la chaîne Columbia. Ces montagnes recouvertes de vastes forêts ont été érigées il y a des dizaines de millions d'années lors de la subduction de la plaque océanique sous la plaque nord-américaine.

Dans la partie sud située entre les chaînes montagneuses de l'Ouest et celles de l'Est, se trouve un vaste plateau, le plateau Intérieur (Interior Plateau), tandis que le coin nord-est de la province est occupée par des plaines légèrement ondulées dans le prolongement des grandes plaines de l'Alberta et de la Saskatchewan.

La côte, très montagneuse, est renommée pour ses nombreux fjords bordés de forêts, qui contribuent à rendre les paysages spectaculaires.

Climat  
Les régions situées dans le Nord ont des hivers froids et neigeux. La région sud de l'île de Vancouver jouit d'un climat tempéré, modéré par le courant de Kuroshio de l'océan Pacifique. À l'intérieur des terres les températures estivales peuvent être plutôt chaudes, puisqu'il existe plusieurs régions semi-arides dans la province, par exemple près des villes d'Osoyoos et de Lillooet. Un endroit unique en Colombie-Britannique s'appelle Sunshine Coast (« La côte ensoleillée »). Les températures les plus élevées enregistrées tournent autour de 43,3 °C.

Climat maritime de l'ouest de montagne. En hiver, la côte est régulièrement battue par des tempêtes qui laissent des quantités importantes de pluie et donnent souvent de très forts vents. Un exemple extrême de ce phénomène est la tempête du Columbus Day de 1962.

La fleur du cornouiller du Pacifique ou cornouiller de Nutall (en anglais : pacific dogwood) est l'emblème floral de la Colombie-Britannique.

Histoire contemporaine  
Depuis 1871, la Colombie-Britannique est une province de la fédération canadienne, et la Constitution du Canada régule ses relations avec le gouvernement et le parlement fédéral.

Les raisons de la décision des Britanno-Colombiens de se joindre au Canada en 1871 furent nombreuses. Il y avait la peur d'annexion aux États-Unis, la dette écrasante créée par la croissance rapide de la population et le besoin de services gouvernementaux pour les supporter, et la fin de la ruée vers l'or et la dépression légère qui l'avait accompagnée.

La Colombie-Britannique devint province du dominion du Canada le 20 juillet 1871, à la suite de la promesse du dominion de construire une ligne de chemin de fer reliant la côte pacifique aux provinces de l'est. Le Canadien Pacifique à travers les montagnes Rocheuses fut difficilement construit entre 1875-1885.

En 1898-1903 la province rétrécit considérablement après que la Dispute de la frontière de l'Alaska attribua le nord-ouest, en particulier la côte, à son voisin septentrional.

Les relations ethniques furent un peu délicates notamment pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque de nombreux résidents d'ascendance japonaise furent dépossédés de leur propriété et internés ou déplacés à l'intérieur de la province après l'attaque contre Pearl Harbor en 1941.

Langues
La langue la plus parlée en Colombie-Britannique est l'anglais. Bien qu'il n'y ait pas juridiquement de langue officielle, l'anglais est systématiquement utilisé par les organismes officiels, ce qui lui donne de facto un statut de langue officielle, comme dans la plupart des provinces anglophones.

La Colombie-Britannique a une forte prédominance anglaise, selon les études de Statistique Canada effectuées sur la période 1971-2011, 70,3 % de la population déclarent avoir pour langue maternelle l'anglais, 1,3 % le français (population franco-colombienne) et 26,3 % des tierces langues (notamment le Pendjabi, Cantonais, Chinois (non précisé), Mandarin, Allemand, Tagalog (pilipino), Coréen et l’Espagnol). 6,8 % de la population de la Colombie-Britannique parle à la fois anglais et français.

Le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique (en anglais : "Francophone Education Authority" ou encore "School District No 93") est la commission scolaire qui gère, depuis 1995, le réseau des établissements scolaires francophones de cette province. Contrairement aux autres commissions scolaires de la Colombie-Britannique, ce conseil scolaire ne couvre pas une zone géographique spécifique, mais coiffe les écoles fondées uniquement sur ​​la langue française.


o O ° O o

Source Wikipedia

Revenir en haut Aller en bas
 
07 - WHISTLER ET SA REGION
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» tournoi a vienne:region rhone alpes en decembre
» Groenland : les Inuits revendiquent leurs droits…
» La conservation des aliments
» Carte de Terre de Fangh
» Un départ dans une nouvelle région

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
S'installer à Whistler
 :: 
Arriver en ville
 :: Découvrir Whistler
-
Sauter vers: