Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Ven 6 Juin - 0:19



▲ Talk to your old daddy feat Elinor

Richard se sentait inquiet pour Elinor ; certains signes que sa fille n'allait pas bien étaient évidents. L'alcool. Elle buvait plus qu'il y a quelques mois, il le savait. Heureusement, ses analyse toxicologiques restaient clean. Mais enfin, allez demander à un père de ne pas s'inquiéter, surtout avec une fille qui a le passif d'Elinor.
Et puis, il sentait aussi, et c'était une intuition forte, qu'Elinor n'allait pas bien en ce moment. Il avait appris incidemment qu'elle avait été mise en repos forcé, et il n'aimait pas qu'elle ne lui en ait pas parlé.

Il savait que tout cela était lié à la mort de son petit ami. Tout du moins il s'en doutait. Avant que le jeune homme ne décède, il n'avait pas beaucoup apprécié ce trou du cul. Etre chef de la police locale vous amène à tout savoir. Absolument tout, et même des ragots de bas étages qui ne l'intéressaient en fait guère. C'est comme ça qu'il avait su que ce merdeux trompait sa fille. Il n'avait rien dit, estimant qu'à 27 ans il devait laisser à Elinor une chance de se débrouiller seule, mais n'en avait pas moins pensé.
Seulement, il était mort, et il faut croire que sa fille tenait à lui, car depuis cela elle n'était plus elle-même. La communication avec Elinor était toujours particulière, mais il ne l'avait jamais sentie vide.

Et aujourd'hui que Sarah était en vacances avec les enfants pendant qu'il avait dû rester pour traiter une affaire urgente, il comptait en profiter pour passer du temps avec son aînée. La ramener à la maison pour quelques semaines serait idéal, bien sûr.
Quand Elinor rentra dans le hall d'entrée, Richard l'attendait à la cuisine. Deux chocolats chauds et des chamallows les attendaient. Elinor adorait ça depuis sa plus petite enfance, et il s'en servait toujours pour l'amadouer.
Redevenant le papa un peu gaga qu'il était souvent avec elle, il lui planta deux gros baisers sur les joues, tout en lui demandant :

    Comment va la plus belle fille de la ville ?

made by moonstone.


Dernière édition par Richard Caldwell le Dim 6 Juil - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Ven 6 Juin - 22:50

Talk to your old daddy

Elle avait passé la nuit dehors et le lendemain de son arrêt forcé aussi. Elle avait trouvé une copine avec laquelle continuer de faire la fête. Elle n’avait pas vraiment décuvé, pas même vraiment dormi et aujourd’hui, en cette fin d’après-midi elle avait décidé de rentrer chez papa. Bonne idée ? Oh, elle en doutait. Elle puait toujours l’alcool, elle avait les traits fatigués, des cernes si noirs qu’on ne savait pas s’il s’agissait de mascara qui aurait coulé ou bien de sa peau. Le tout se mélangeait parfaitement, lui donnant un petit air de zombie. Pourquoi avait-elle décidé de rentrer « à la maison » ? Elle savait que son père serait surement là, qu’il voudrait lui parler. Il voulait toujours lui parler. Elle ne rentrait jamais sans qu’ils aient une petite discussion, que ce soit avec lui ou Sarah ou même avec ses frères et sœur. Personne ne devait rentrer et s’enfermer directement dans sa chambre, c’était une règle chez les Caldwell. Dialogue, dialogue, dialogue… Parfois avec Linoy c’était surtout « paroles, paroles, paroles » … Elle prétendait que tout allait bien mais ce n’était pas le cas. En fait, c’était récent que rien n’allait plus. Avant, il y avait des hauts et des bas, mais depuis quelques temps elle ne faisait que toucher le fond et très franchement, ce n’était pas confortable.

Le besoin d’être chouchoutée l’avait poussée chez son père. Le besoin aussi peut-être de se faire remonter les bretelles. Richard Caldwell était un père hors pair, mais qui dit cela dit qu’il sait aussi se montrer dur et sévère quand ses enfants déconnent. Peut-être allait-elle le voir ainsi aujourd’hui. Elle n’en aurait pas la force. S’il y avait bien une personne devant laquelle elle craquait c’était lui. Il avait ce don incroyable de la rendre aussi molle qu’un loukoum à la rose. Elle détestait cela, évidemment parce que s’il y avait bien une personne devant laquelle elle ne voulait pas flancher, c’était lui. Enfin… Elle se gara devant la maison. Une seule voiture était là, celle de son père. Elle ne descendit pas tout de suite de voiture. Elle tenta de se parfumer avec le parfum de voiture qui trainait là. Evidemment, elle avait oublié son attirail de beauté chez sa copine… Elle trouva un chewing-gum qu’elle commença à mâcher frénétiquement… Elle avait l’impression de puer encore plus qu’avant. Il saurait qu’elle avait merdé. Il le verrait directement et ce sans même la sentir. Elle était foutue.

Au bout de quelques minutes qui lui parurent une éternité, deux en réalité, elle descendit et entra dans la maison. Elle prit une grande inspiration avant de se diriger dans la cuisine. Son père s’y trouvait, deux chocolats chauds devant lui. Si elle n’avait pas eu une espèce de nausée bizarre elle aurait adoré… Elle avait honte de le regarder, de se montrer comme ça surtout quand il lui disait qu’elle était « la plus belle fille de la ville », la plus pathétique épave oui.

__ « Aucune idée, je ne l’ai pas croisée. Moi en revanche, ça va, c’est sympa de demander ! » Elle lui sourit et tenta de reprendre confiance. Elle s’approcha de lui pour aller lui faire un bisou.
Elinor Caldwell était une jolie fille, elle le savait, sans le savoir. Certains la trouvaient absolument ravissante, d’autres trop ronde… Chacun ses goûts, elle, elle se trouvait juste normale et ça, la célébrité n’en avait rien changé.
A l’époque les gens « bavaient » sur elle, en bien comme en mal d’ailleurs mais cela n’avait pas changé de point de vue de la jeune femme à son égard. Elle était comme D ieu l’avait créée, point la ligne. Elle n’en faisait pas toute une histoire. Au moins, elle n’avait pas de souci de ce point de vue-là. Quelque chose de gagné ! Enfin !
Elle s’installa à côté de lui sans pour autant prendre sa tasse. Pour le moment elle préférait ne pas tenter le diable. Elle voulait le plus possible sauver les apparences. Qu’il ne remarque rien… Elle rêvait.

__ « Les autres ne sont pas là ? »  Hop, tentons le plus possible de détourner la conversation. Parler des autres, c’est bien, bien mieux que de parler de soi. Ils allaient peut-être la sauver en rentrant ! Elle croisait les doigts. Elle voulait le voir mais en  même temps elle redoutait cette conversation.
lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Sam 7 Juin - 20:49



▲ Talk to your old daddy feat Elinor


Il leva les yeux au ciel d'un air que seul un père peut adopter, l'air de dire "Pense ce que tu veux, je suis ton papa et j'ai raison". Mais cela ne l'empêcha pas de remarquer qu'elle avait encore plus mauvaise mine que la dernière fois qu'il l'avait vue. S'il avait dû faire preuve d'impartialité, il aurait reconnu que ses cernes n'en faisaient peut-être pas la plus belle fille de la ville, mais enfin ... c'est un papa, vous vous attendez à quoi ?
Il se rassit à côté de sa fille, constata qu'elle ne se précipitait pas sur sa tasse comme elle le faisait souvent. Ne dit rien mais pinça les lèvres. Ce qui peut vous paraître comme du flicage était pour lui devenu une habitude. Il remarquait tout ce qui concernait Elinor. C'avait été une absolue nécessité à une période où sa petite princesse aurait pu franchement mal tourner. Maintenant, c'était un réflexe qui revenait quand il sentait la situation susceptible de dériver.
    Sarah est partie avec les enfants chez leurs grands-parents.

Il avait toujours eu l'habitude d'appeler ses autres enfants "les enfants" quand il discutait avec son aînée. Elle ne s'en formalisait pas, bien qu'on parla de ses demis-frères et demie-soeur.
    J'ai une astreinte à assurer ce week-end, je me suis dit que ce serait l'occasion qu'on passe un peu de temps ensemble, tu ne crois pas ?

Jusque-là, rien de suspect. Ce n'est pas une nouveauté que le père et la fille passent ainsi des moments ensemble. Et à vrai dire, cela n'avait pas à voir de façon directe avec sa crainte qu'elle ne replonge. Evidemment, c'était plus simple pour lui de veiller sur elle ainsi, mais il pouvait le faire sans qu'elle ne passe le week-end au chalet familial.
Non, la vérité, c'est qu'il avait énormément souffert quand sa mère l'avait emmenée à Los Angeles. C'était quelque chose qu'il avait des années à pardonner, qu'il aurait eu tout autant de mal à pardonner si Elinor n'avait pas mal tourné. Le priver de sa fille, ç'avait été trop cruel. Il recherchait en permanence à rattraper le temps perdu.
    J'ai récupéré deux trois films en VOD.

Tous les deux avaient une façon bien particulière de regarder les films d'action : il dénonçait toutes les scènes qui allaient à l'encontre de la physique, elle repérait les fautes de raccord. A eux deux, ils pouvaient démonter totalement un blockbuster, et ça les faisait rire. Sarah et les garçons, eux, détestaient ça. C'était donc un plaisir rare que de pouvoir rire ainsi des abus d'Hollywood. Dire qu'à l'origine il avait fait ça pour lui montrer à quel point être acteur n'était pas la vie, la vraie !
    Ton chocolat va être froid si tu ne le bois pas.

made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Lun 9 Juin - 21:30



Talk to your old daddy !

Oh, elle vit bien son pincement de lèvres… Elle le connaissait, il scrutait, malgré lui, tous ses faits et gestes. D’habitude elle adorait le chocolat chaud, elle se jetait dessus et regrettait toujours quand elle l’avait terminé. Là… Elle aurait préféré ne pas en voir sur la table. Son père était un ange mais c’était pour elle comme un premier piège dans lequel elle était tombée la tête la première. Il avait déjà surement remarqué sa fatigue, surement sentie sa puanteur et maintenant ça. Il ne lui faudrait pas longtemps pour lui poser des questions. Du moins, c’était ce qu’elle pensait. Elle se sentait tellement coupable qu’elle redoutait vraiment sa réaction et pourtant elle était venue car seul lui pouvait la remettre sur les rails. Il était le seul qu’elle écoutait vraiment en réalité. Elle faisait mine de ne pas l’écouter. Elle se mettait en colère mais au final c’était à lui qu’elle pensait avant de boire un verre ou de penser sérieusement à faire une grosse bêtise.

Merde, les autres n’étaient pas là et ils ne la sauveraient pas cette situation dans laquelle elle avait plongé ! Rah ! Elle qui espérait voir sa petite sœur… Elle l’apaisait, c’était bête peut-être mais elle avait l’enfance dont elle avant manqué alors la regarder vivre lui faisait du bien. Elle, à son âge tournait dans des séries, mettait des robes haute couture, se baladait sur un tas de tapis rouge. Si elle n’avait pas été connue, jamais elle n’aurait sombré. Elle enviant quelque part Rachel qui elle, de son côté, rêvait de vivre la vie de son aînée ! Elle ne le lui souhaitait pas et ce même si Richard s’occupait personnellement de sa carrière. Hollywood est beaucoup, beaucoup trop dangereuse pour des jeunes gens selon Linoy. Ok, elle n’avait pas eu de chance et n’avait surtout, pas été assez entourée mais imaginer sa petite sœur à sa place lui donnait des frissons d’horreur. Heureusement, cela n’arriverait pas. Jamais leur père ne laisserait cela se reproduire. Il en mourrait certainement.

La conversation continua tranquillement sans qu’il ne lui pose de question. Pourtant, quand il lui dit « pour que l’on passe du temps ensemble » elle tilta. Elle tilta car elle le connaissait que trop bien et que jamais il ne disait quelque chose sans que cela soit réellement nécessaire. Il savait ! S’il savait qu’elle avait du temps pour elle c’est qu’il savait qu’elle avait été mise en repos. Merde ! Merde, merde, merde ! Son boss l’avait prévenu, évidemment ! Comment avait-elle pu ne pas penser à cela ?! Tous les deux étaient de mèche, ça, c’était connu mais là… Elle ne l’avait pas vu venir car pour elle c’était trop tôt ! Merde !
Il savait parce que sinon il n’aurait pas présumé qu’elle avait du temps pour elle car en général, elle n’en avait jamais ou vraiment peu.
Elle plongea la tête dans ses bras en souriant nerveusement.

__ « Il t’a prévenu ? Déjà… Il t’a appelé quand ? » Il comprendrait non ? S’il ne comprenait pas c’était qu’elle était bien trop parano ! La drogue faisait cela… L’alcool aussi ceci dit et elle en abusait vraiment.
Il était question de films. C’était le seul avec lequel elle aimait regarder des films. Avec les garçons ce n’était pas drôle, Rachel bavait toujours sur les acteurs et Sarah n’avait pas leur sens critique. Avec son père c’était génial mais à l’instant l’idée lui parut saugrenue. Tout ce qu’elle désirait était se coucher ou se blottir dans ses bras et ne plus rien dire.

__ « Faudra attendre plus tard pour les films. J’ai pas vraiment le courage là… Comme pour le chocolat… Tu vois ? »  Elle était calme mais triste. C’était difficile de vraiment lui mentir surtout que là elle était fatiguée et à bout. AJ l’avait mise à bout, la soirée l’avait mise à bout. La nuit aussi. Elle était prête à craquer dans la seconde d’autant plus qu’elle savait qu’ils seraient tranquilles. Ça aussi elle le redoutait car craquer devant lui, elle n’aimait pas cela. Elle lui faisait du mal, elle le savait et tout ce qu’elle voulait c’était qu’il ne s’inquiète plus pour elle. Plus les pensées se bousculaient dans sa tête et plus elle avait la nausée, la gorge pourtant vraiment serrée.

__ « J’ai rien pris. Rien du tout. Rien. Tu me crois ? »  Rien sauf de l’alcool. Il devrait la croire mais pas sur parole puisqu’elle devrait faire ses tests. Elle voulait pourtant qu’il la croie maintenant. Il lui ferait peut-être la morale sur l’alcool. Pas sûr qu’elle était prête pour cela mais elle devait crever l’abcès.
lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Mer 11 Juin - 13:44



▲ Talk to your old daddy feat Elinor


Sur le coup, Richard ne comprit pas qui l'avait prévenu de quoi. Il avait juste dit qu'il voulait passer du temps avec elle, profiter d'un week-end père-fille comme ils n'en avaient que trop peu l'occasion. S'assurer qu'elle allait bien, évidemment. C'était une chose qu'il faisait en permanence, et il avait besoin de savoir s'il devait resserrer sa surveillance.
Ce n'est qu'après quelques secondes de silence qu'il comprit qu'elle parlait de son boss. Evidemment. Elle devait flipper à cause de sa mise en congés forcée. Mais non, son patron n'avait pas appelé Richard pour le lui dire. Richard le savait parce qu'il était chef de la police, et que son poste attirait les gens en manque de confidences et de ragots. Enfin, en l'occurrence personne n'avait osé lui parler directement de sa fille. Il l'avait su en surprenant le nom de sa Linoy au détour d'une conversation. Alors forcément, il avait écouté.
    Je n'ai pas eu d'appel non. Mais je suis au courant.

Ce n'était pas vraiment la peine de lui dire qu'il avait pour ainsi dire écouté aux portes, il n'aimait pas trop ça.
    Tu crois qu'il a eu raison ?

Richard ne doutait pas que ce fut le cas, vu la tête qu'elle avait. Il ne doutait pas non plus que sa fille ne serait jamais allée travailler soule, mais le manque de sommeil, de concentration ... ce sont aussi des fléaux pour un chirurgien. Néanmoins, il doutait que Linoy en soit totalement consciente, et craignait qu'elle ne l'ait pris comme un rejet. Il savait qu'il allait probablement falloir faire preuve de pédagogie, et la convaincre que c'était mieux ainsi.
La pauvre avait l'air tellement mal en repoussant les films et le chocolat. Ca lui serrait toujours tellement le coeur de voir sa fille ainsi. Il se disait que finalement, même en étant un père attentif, il n'arrivait pas à la protéger de la vie. Elle avait beau faire semblant d'être forte la plupart du temps, tous les deux savaient très bien ce qu'il en était. Mais que pouvait-il faire ?
Déjà, la croire. Elle avait l'air d'en avoir terriblement besoin, au ton de sa voix. Bien sûr, il continuerait à lui faire faire des analyses, jusqu'à ce qu'il puisse être sûr qu'elle était sortie de tout ça. Mais d'ici là, elle en avait sans doute besoin, et ça ne coûtait rien.
    Si tu me le dis, je te crois. Mais tu sens l'alcool. Qu'est-ce qui t'a mis dans cet état ?

Il savait qu'elle avait mal vécu la mort de son petit ami. Evidemment. Personne à Whistler ne l'avait bien vécu, alors sa copine ... Pourtant, elle s'était mieux "tenue" jusque-là. Est-ce qu'elle avait autant souffert et qu'il ne l'ait pas vu ? Il allait falloir rattraper cette erreur, et la faire parler. En général, même si tout cela finissait dans les larmes, elle arrivait à soulager sa conscience comme ça. Richard espérait que ça lui faisait au moins un peu de bien.
made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Lun 23 Juin - 15:02



Talk to your old daddy !

Elle était devenue particulièrement parano depuis qu’elle avait commencé la drogue des années auparavant et malheureusement cela ne l’avait pas quitté, pas même quand elle ne buvait pas. Avec son père néanmoins, elle avait vite appris qu’il était préférable qu’elle le soit, il savait tout et elle ne comprenait jamais comment. Il ne lui mentait pas. Son chef ne l’avait pas prévenu et pourtant il savait. Comment ?! Merde, comment il savait ? Il s’était renseigné ? Elle avait du mal à croire en le hasard. Il avait forcément fouiné non ? Pourtant ce n’était pas son genre. Il la fliquait, certes mais pas de cette manière, pas en fouinant partout...

__ « Comment ? Si ce n’est pas lui, c’est qui ? » Bah oui, elle voulait savoir, ça la rendait dingue qu’il sache toujours tout mais qu’elle ne comprenne jamais comment il faisait. Quand elle était petite sa mère lui disait souvent qu’elle ne pouvait rien leur cacher (à ses parents) parce que justement, ils étaient parents et qu’ils savaient tout, c’était comme ça. C’était leur super pouvoir. Sa mère avait eu quelques soucis avec ce pouvoir, elle n’avait pas tout de suite vu que sa fille ne se comportait plus comme il fallait mais son père lui... Ah son père était le genre « Super-daddy ». Incroyable.

__ « Surement... J’en sais rien. »  Les nausées semblaient disparaitre par moment mais revenaient au galop aussitôt qu’elle recommençait à déglutir. Le mélange, alcool, stress, discussion avec son père. Tout cela la rendait malade mais elle devait faire face. Ne pas dire de bêtise...
Elle avait réfléchi à sa mise à pied, oui, son boss avait eu raison mais elle avait beaucoup de mal à se l’avouer quand elle recommençait à être sobre. Elle n’avait pas vraiment merdé mais de toute évidence elle n’était pas non plus à 100% dans ce qu’elle faisait alors oui, son boss avait eu raison, il avait anticipé une potentielle catastrophe et cela l’agaçait d’autant plus. Il avait vu venir sa détresse et elle ne le supportait pas. Etait-elle si simple à lire ? Surement pour ceux qui la connaissaient. En tout cas, oui, il avait bien fait car plus ça allait et plus elle plongeait, cependant, cela ne faisait pas trois jours qu’elle était en repos et elle s’ennuyait déjà comme un rat mort. Que faire d’autre alors que de sortir, se mettre la tête à l’envers, oublier et attendre que les jours passent ? Se reposer, profiter, oui, mais elle n’y arrivait pas. Tous ses amis étaient plus ou moins comme elle et ceux de l’hôpital ne cautionnaient pas son comportement. Hypocrites car eux aussi buvaient comme des trous ! Ils l’énervaient !

__ « Le repos forcé. Le meilleur pote de Pete, AJ... Un patient... La vie... Je sais pas. »  Tout et rien et principalement tout en réalité mais il fallait avouer qu’AJ n’avait pas aidé. Elle était repartie de la montagne complètement chamboulée par sa rencontre avec lui. Elle s’ »tait sentie humiliée et complètement inutile. Il lui avait semblé qu’elle lui tendait la main, pour l’aider mais lui l’avait repoussée violemment et cela lui faisait mal. Bon, elle n’était peut-être pas la mieux placée pour apporter la meilleure aide, certes, pourtant elle était sincère et désirait vraiment lui venir en aide. Il lui avait mis une claque.
Aj n’était pas seul responsable non, il y avait tellement d’autres facteurs à prendre en compte. AJ était le premier qui lui venait en tête, elle ne l’avait cependant pas cité tout de suite, pour ne pas lui donner trop d’importance. Son père ne devait pas l’apprécier beaucoup. Ils n’en avaient jamais parlé puisqu’avant cet incident AJ n’existait pour ainsi dire pas dans la vie de l’ancienne actrice.

__ « J’en peux plus papa. Je comprends pas... Je l’aimais même pas ! »  Bah non. Elle y était attachée, elle était fière d’être avec lui mais non, elle ne l’aimait pas et c’était la première fois qu’elle le disait à haute voix et qu’elle en était convaincue.
Son père le savait peut-être déjà. Cela lui était sorti comme ça. Elle avait besoin de formuler son malaise pour avancer. Rester dans cet état finirait par la tuer car plus le temps passait et moins elle avait envie de se battre pour son propre bonheur. Elle finirait comateuse ou mort dans un ravin écrasée sous le poids de sa voiture ou allongée plus loin, elle aurait oublié d’attacher sa ceinture et serait passée à travers le pare-brise. Elle n’était pas suicidaire mais plus le temps passait et plus le malaise s’installait, moins elle avait envie de se bouger. L’alcool c’est sympa mais ça vous rend débile et si elle n’arrêtait pas vite... Oh, elle serait fichue, le seul qui pouvait réellement la sortir de là était son père. Il était le seul auquel elle avait envie de se cramponner alors tant pis si elle avait honte, tant pis si elle lui faisait mal en lui disait tout cela, elle le devait, pour lui parce que lui se souciait réellement d’elle et baisser les bras reviendrait à le laisser tomber. Lui ne la laissait pas tomber.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Jeu 26 Juin - 13:50



▲ Talk to your old daddy feat Elinor


    Je suis le sherif de cette ville ma grande, alors d'une façon ou d'une autre, je finis toujours par savoir tout ce qui se passe. A fortiori si ça concerne ma grande fille.

Son ton est encore plus doux quand il lui dit ça qu'avant, si tant est que ce soit possible. Il ne veut pas qu'elle pense qu'il passe son temps à la surveiller. Qu'elle puisse penser qu'il ne lui fait pas confiance. Ce n'est pas le cas, et cela risquerait de tellement la blesser. Oh, bien sûr, il y a les prises de sang, les analyses, tout ça. Linoy sait qu'il veille sur elle en permanence. Mais Richard se refuse à ce que ça tourne à l'espionnage, bien qu'il connaisse les faiblesses de sa fille.
Il est très inquiet pour elle, en la voyant comme ça, et la tentation est grande de renforcer sa surveillance. C'est parfois difficile d'être père, croyez-le. Il passe son temps à faire des arbitrages sur la façon dont il doit se comporter avec sa grande fille. Dire que dans sa vie professionnelle il tranche si facilement !

    Je crois, moi, que c'est une bonne chose. Je sais comme tu aimes ton métier, mais tu es fatiguée. Ce qui s'est passé avec Pete ...

Le dialogue, c'est une chose qu'il a dû apprendre avec le temps, pour elle, pour Linoy. Mais ça n'est pas devenu particulièrement facile pour autant. Il y a toujours des choses qui sont dures à dire. Il avait imaginé que sa fille serait attristée de la mort de son petit ami, bien sûr, mais qu'elle soit dévastée ? Il n'en revenait toujours pas, et cela rendait les choses tellement plus dures à dire.
    Ce qui s'est passé est un drame, et tu as le droit d'avoir besoin de repos.

Il n'est pas certain qu'elle s'interdise le repos en question. En fait, la connaissant, il soupçonne qu'elle préfère l'activité, se changer les idées, travailler. Mais en son âme et conscience de père, il ne peut pas lui dire : retourne travailler, fuis vers l'avant. Au plus profond de lui-même, il sait que ce dont sa fille a besoin, c'est de digérer ce qui s'est passé, de faire son deuil. En soignant des patients au quotidien, en les voyant vivre ou mourir, il est certain que ce n'est pas possible.
    Si tu veux rester la semaine prochaine ici, tu sais que la porte t'es toujours grande ouverte.

L'idéal aurait évidemment été que toute la famille soit là. Richard croyait au pouvoir de la famille pour résoudre les problèmes. Mais enfin, même seul il saurait s'occuper de sa petite chérie.

Forcément, quand elle lui dit que le repos forcé l'a mise dans l'état lamentable dans lequel elle s'est présentée à lui, il s'inquiète de sa mise à pied. Le retour à la maison est-il vraiment une bonne idée ? Linoy était une enfant pleine de vie autrefois, mais en grandissant elle est devenue une adulte si sensible, qui trébuchait si facilement. Il s'en voulait qu'elle n'ait pas grandi dans la sérénité dont elle aurait eu besoin.
Pourtant, c'est surtout quand elle parle d'un garçon que tous ses sens se mettent en alerte. Réflexe de papa bien plus que de shérif, en l'occurrence.
    AJ ? Hum ?

Il le connaît. Un autre de ces snowboarders. Pas le moins discret, mais pour lui, tous ces sportifs, c'est dans le même panier : celui qui ramène sa fille à sa célébrité passée. Il aurait tellement préféré qu'elle se trouve un gentil garçon avec une vie toute simple plutôt que Pete. Et maintenant, un autre de ces garçon fait du mal à sa fille ? Il allait falloir qu'il se renseigne. Ne pas la laisser crier son désespoir comme elle était en train de le faire.
Il la serra dans ses bras, caressant ses cheveux pour la calmer, murmurant doucement.
    Chut ma grande, calme-toi. La mort, ça fait toujours mal. Tu vivais avec Pete, vous vous connaissiez depuis pas mal de temps. C'est normal de souffrir. Ca passera.

Il espère que ça passera vite, d'ailleurs. Pour ça, il va falloir qu'il l'éloigne de ses anciens amis. Elle restera à la maison tout le temps qu'il faudra, maintenant il est convaincu que c'est ce qu'il faut.
    Pleure ma grande, ça fait du bien. Papa est là pour veiller sur toi. Papa ne te laissera jamais tomber.

made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Ven 4 Juil - 22:05



Talk to your old daddy

Elle ne saurait jamais vraiment comment il avait su. Il avait écouté, il avait cherché, il s’était renseigné... Cela lui importait peu finalement. Elle se savait fliquée. Certaines de ses proches ne comprenaient pas qu’elle ne s’offusque pas plus que cela, qu’elle ne crie pas à l’injustice, à l’abus de pouvoir... Elle, elle en avait besoin pour ne pas re-sombrer alors certes de temps à autres, quand elle se savait fautive, elle hurlait, mais quand elle acceptait ses erreurs et qu’elle se savait « en danger » elle acceptait cette fatalité et le savoir derrière elle était un moteur précieux. Les autres pensaient ce qu’ils voulaient, après tout, cela ne la regardait pas. Elle était habituée à ce que l’on parle d’elle, en bien ou en mal et franchement, elle préférait que l’on la mentionne en mal plutôt que de ne pas du tout la mentionner. Là était son erreur, surement, elle n’avait pas réussi à renoncer à la notoriété. Il le faudrait pourtant, pour son bien. Un jour elle comprendrait... Peut-être.

Il la rassurait donc. Aujourd’hui, maintenant, elle n’était pas certaine d’en avoir besoin. Elle avait plutôt besoin d’une bassine pour vomir mais elle se retenait au mieux. En fait c’était dans la tête ! Si tu n’y penses point, tu ne vomiras point ! Ce n’est pas infaillible, malheureusement mais pour elle ça fonctionne assez bien et puis son père parle, elle l’écoute, elle ne pense qu’à sa voix, cela lui évite de penser à la nausée.

__ « Si seulement j’étais aussi sage pour penser comme toi. » Si elle était sage, elle n’aurait pas les problème qu’elle avait. Son père, c’était un maître de sagesse, selon elle. De toute façon, il aurait bien pu lui avouer qu’il était Batman lui-même, elle n’aurait pas été surprise. Batman oui, pas Superman ou un « gay » de ce genre. Non, Batman, le héros un peu noir qui sauve le monde ! Ra’s al Ghul sinon et elle serait Talia... Ainsi elle pourrait épouser Batman... Non attendez, Ra’s al Ghul, c’est un super vilain ! Ouhla... Quand on vous disait qu’elle avait besoin de penser à tout un tas de choses ! La voilà dans les comics ! Etrange ! Si perdue, elle esquissa même un sourire avant de se rendre compte qu’il s’agissait de parler de Pete...

__ « Je sais pas de quoi J’ai besoin. L’alcool n’aide pas. Les clopes... Sans le corser elles ne servent à rien. La drogue, j’en ai trop peur. J’ai besoin de toi... »  Elle commençait sérieusement à pleurer. Elle avait du mal à s’arrêter et elle ne le voulait pas réellement. Alors qu’elle pensait que tout cela était bon pour elle, elle eut un renvoi d’alcool qui l’acheva littéralement.

__ « ... Et d’une bassine. »  Elle se précipita à l’évier et rendit tout ce qu’elle avait à rendre, à savoir, rien. Elle n’avait aucun trouble alimentaire hein, mais quand elle buvait elle oubliait la plupart du temps de se nourrir ce qui favorisait cet état lamentable dans lequel elle se trouvait le lendemain. A l’instar d’une anglaise de base elle aimait boire vite et beaucoup pour être rapidement hors circuit. Voilà son fonctionnement en temps de dépression.
Elle termina de se vider et se passa de l’eau sur la figure, la nuque, se rinça la bouche et s’installa par terre. Elle pleurait toujours mais en rigolant maintenant. Elle avait honte en se rendant compte de l’image qu’elle pouvait donner maintenant.
Elle allait rester oui, elle était contente qu’il lui en ai donné la permission. Elle avait été contrainte de s’arracher à ses bras pour aller vomir. Si ça se trouve c’était l’évocation d’AJ qui l’avait rendue malade... Elle voulait que son père aille lui casser la figure ! Qu’il sauve son honneur et qu’il lui fasse fermer son clapet à ce trou du cul !
Etrange qu’elle réagisse ainsi. Etrange depuis le début étant donné qu’il était celui qui l’avait poussée à se jeter droit dans une cuve d’alcool. Lui entre autre, cependant elle ne voulait blâmer que lui.

__ « Je suis désolée... Je te déçois toujours. C’est moi qui te laisse tomber. Quand je suis partie avec maman à LA. Quand j’ai commencé à faire n’importe quoi, quand je suis revenue, que j’ai fréquenté les mauvaises personnes alors que tu m’avais prévenue... Maintenant alors que ça va pas... »  Elle ne souriait plus. Au final et bien qu’il s’agisse de son père elle se demandait comment et pourquoi il ne l’avait pas déjà laissée tomber. Il aurait pu, elle semblait foutue de toute façon.
Néanmoins elle voulait toujours s’en sortir pour lui et quand elle merdait, elle pensait à lui. Toujours. Cette relation qu’ils avaient était précieuse, elle en était consciente, pourtant, elle avait du mal à ne pas tout ficher en l’air en pensant à lui. Cela aurait pu être comme un bouton d’alerte. « Penser à papa quand le danger vient »... Elle ne faisait mais non, elle se jetait encore plus vite dedans histoire d’avoir moins honte plus vite... Jusqu’à ce qu’elle revienne à la réalité.

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Sam 5 Juil - 1:25



▲ Talk to your old daddy feat Elinor


Elle venait de se précipiter hors de ses bras pour aller vomir dans l'évier. Il était un peu dépité. Il avait tout de suite senti l'alcool et compris qu'elle avait trop bu, mais il ne s'était pas vraiment rendu compte que c'était à ce point. Qu'est-ce qui pouvait transformer sa petite fille en un simulacre d'ado qui apprend à boire, le bonheur de faire la fête en moins ?
Il ne pouvait pas croire que c'était la mort de Pete, même si on considérait que Linoy avait un terrain psychologique fragile. Cet AJ ? Une somme de choses ? Comment l'aider ? Il n'avait pas aimé la désintox pour elle, savoir sa petite fille toute au milieu de gens certes bienveillants ... mais bon, qui ne sont pas sa famille, qui ne la connaîtront jamais comme sa famille la connaît. Nan, ça n'est même pas une solution à considérer.

Pourtant, il doute qu'elle puisse un jour s'en sortir complètement s'il ne fait pas appel à une aide extérieure. Il ne sait juste pas laquelle, il ne sait pas de quoi elle a besoin. Il voudrait au moins qu'elle ne culpabilise pas.
    Ne dis pas de bêtises, tu ne me décevras jamais !

Comment pourrait-il être dessus par elle ? Quel parent peut être déçu par son enfant d'ailleurs ? C'est incompréhensible à ses yeux. La seule chose qu'il connaît et comprend, en tant que père, c'est le soutient inconditionnel. C'est ce qu'il continuera à apporter à Linoy d'ailleurs, tant qu'il le pourra.
    Ce n'est pas grave, que tu te sois trompée autrefois. C'est ce qui fait que tu es toi. Je ne voudrais pas que ma fille soit différente. Et puis, l'important, ce n'est pas ce que tu as fait, mais ce que tu vas faire.

Lui va bien sûr lui proposer de recommencer à essayer de rester loin de l'alcool et de tout ce qui lui fait du mal. Mais avant cela, il s'assied, pour se mettre à sa hauteur. Elle rit à moitié, pleure à moitié ... Bref, il n'est pas sûr qu'elle saisira bien ce qu'il est en train de lui dire, mais il faut qu'il essaie quand même. Elle a l'air tellement fragile comme ça ...
    Est-ce que tu veux bien qu'on essaie encore ? Je sais que c'est difficile pour toi en ce moment, mais il faut te donner un but.

Il faut qu'elle pense à elle, pas à Pete, ni à ce qui s'est passé. Ni qu'elle se sente coupable. Il voudrait qu'elle soit plus égoïste. Elle en a terriblement besoin.

Il se relève, verse un jus de citron dans un verre, et le tend à sa fille. C'est un remède souverain contre la nausée, et depuis plusieurs années, il lui en a régulièrement tendu un verre.
    Bois ça, et va prendre une douche. Ca ira mieux ensuite, OK ?

Pendant ce temps-là, en bon papa qu'il est, il récupérera discrètement les clés de sa voiture - dire qu'elle a conduit jusqu'au chalet dans cet état ! Et il préparera son lit. Parce que de toute façon, sa décision est prise, même s'il laisse penser à Linoy qu'elle a toute la latitude de choisir : elle ne quittera plus cette maison avant qu'il n'estime qu'elle ait assez forte pour ne pas se souler à la première contrariété.
made by moonstone.
Revenir en haut Aller en bas
Elinor Harrington
Lovely Admin
avatar

ζ Messages : 797
ζ Âge du personnage : 30

YOU
Ton ptit nom: Bee
Ton âge: 32
Autre(s) compte(s): Lizzie la forte, Harper la douce, Bennet l'enfoiré, Andrew cœur d'amour

MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   Sam 5 Juil - 21:53



Talk to your old daddy

Elle elle avait pourtant tellement l’impression de le laisser tomber tout le temps... Depuis ses onze ans elle le laissait tomber et elle ne cessait de continuer. Lui c’était donné corps et âme pour elle... En retour elle lui apportait du souci... Ce n’était pas bien... Elle s’en rendait compte et ça lui faisait encore plus mal. Ca et les aigreurs d’estomac qu’elle avait maintenant... Merci l’alcool. Le pire, c’est qu’elle avait du mal à supporter ces douleurs qu’elle avait après. A croire qu’elle était réellement maso.
A travers les larmes elle avait le plus grand mal à bien voir son père mais le principal était qu’il se trouvait à ses côtés. Ce qu’elle était heureuse que les autres ne soient pas là. Joshua aurait encore été odieux et ils se seraient disputés. Là, elle pouvait faire ce qu’elle voulait, son père ne la jugerait pas.

Elle cependant, elle aurait bien aimé ne pas se tromper. Ne jamais tomber dans la drogue et être quelqu’un d’autre. Quelqu’un de plus fort ? Ou ... Elle ne serait peut-être pas devenue médecin si elle n’avait pas succombé à la drogue. En plus il fallait avouer que c’était plutôt surprenant. Une droguée docteur... Elle n’avait jamais vraiment touché aux médicaments en fait, du coup, ils ne l’attiraient pas et puis la drogue ne l’attirait plus autant qu’avant, voilà pourquoi elle arrivait à vivre entourée de médocs. C’était aussi surement grâce au flicage de son père. Si elle le craignait sur un sujet, c’était bien celui de la drogue. Elle n’avait pas encore trop honte de le voir alors qu’elle était cuite, par contre, si elle devait l’affronter alors qu’elle se serait droguée, ce serait autre chose. Là elle avait peur. Voilà pourquoi elle parvenait au mieux à rester loin de cela. Il faudrait donc trouver un moyen pour qu’il lui fasse le même effet au sujet de l’alcool.

__ « « Qu’on essaie ? » Qu’on essaie quoi ? » Là elle était un peu perdue. Qu’on essaie que ça aille mieux ? Oui, bien sûr, sinon elle ne serait pas ici. Si il lui demandait ça c’était alors surement pour être certain qu’elle voulait bien avancer. Il fallait avouer qu’avec les addicts rien n’était moins sûr. Puis si elle lui répondait oui, cela l’engageait et il devait bien le savoir, elle vivait assez mal le fait de décevoir les autres. Voilà pourquoi elle avait tant triché à l’école ! Ceci dit, cela ne lui avait pas fait de mal ! Ce n’était pas très honnête mais elle n’avait finalement pas volé ses diplômes, c’était le principal ! Une fois en médecine elle avait tout fait, TOUT pour parvenir à ses fins. Elle n’était pas une Christina Yang en puissance. Non mais une Lexie Grey ou une Callie Torres, oui. Ces médecins dont on ne parle pas forcément mais qui ne sont pas pour autant mauvais. C’était elle, quand tout allait bien, certes. Pas en ce moment donc mais il était impératif qu’elle retrouve de sa splendeur !

Il lui avait fait un jus de citron, D,ieu ce qu’elle détestait cela ! C’était si acide ! Quelle horreur et pourtant elle en buvait depuis quelques temps maintenant... Un café aurait été pas mal aussi... Quoi que trop tard. Jus de citron ce sera, et douche, oui, qu’elle essaierait de prendre froide histoire de se donner du peps. Elle grimaça et prit le verre. Le regarda avec des yeux de chien battu, quelques larmes coulant toujours sur ses joues. Elle approcha le verre de ses lèvres, grimaça à nouveau et en bu le contenu.

__ « Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii... ! »  Aie aie aie ! Ce que c’était acide, son gosier allait prendre feu ! Ca ajouté aux brûlures d’estomac, elle allait se transformer d’ici peu en dragon !
Elle était debout maintenant. Il n’avait pas fallu longtemps à son père pour la remettre un minimum d’aplomb. Elle était venue pour cela.

__ « Chef, oui, chef ! »  Bon, il lui manquait tout l’entrain nécessaire à rendre cette fameuse tirade convaincante mais elle fila tout de même se laver.
A l’instant elle le savait. Tout irait bien !

lumos maxima

_________________
"You don’t decide to be an addict. One morning you wake up sick and you’re an addict." That's it.
⊹ lumos maxima

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Talk to your old daddy [PV Elinor] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» Daddy, le prédateur?
» How to talk with me.
» Daddy V de retour au sommet...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: