Vous êtes inscrits sur PRD ? Alors passez de temps en temps dans la FICHE DU FORUM pour y laisser un petit mot !
N'oubliez pas, toutes les 2h un clic sur les top sites en page d'accueil. C'est important pour faire grandir le forum !

Partagez | 
 

 Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Dim 13 Juil - 22:13




Meredith & Abigail
I predict a riot

Meredith raccrocha son téléphone, et le jeta au fond de son sac ; si son père l'appelait encore ne serait-ce qu'une fois pour lui demander si elle avançait, en dehors des conf call programmées tous les jours, elle allait tuer quelqu'un. Elle accéléra le pas dans Lorimer Road jusqu'à un grand immeuble située au milieu de la rue.
Devant le bâtiment en question, l'agent immobilier l'attendait. Il patienterait encore quelques minutes, il n'était pas à ça près compte tenu des sommes en jeu, Meredith était prête à le parier. Tranquillement, elle ressortit son téléphone, recula dans la rue, et photographia le bâtiment dans son ensemble, zoomant sur les élégantes fenêtres en bois couleur miel, les pierres gris foncé, et autres détails architecturaux qui en faisaient un bien exceptionnel pour une New Yorkaise comme elle. A Whistler, les bâtiments du même type étaient légion, elle leur trouvait un charme particulier. Il était facile de s'y imaginer pour Noël, à déambuler après une journée de ski.

Actuellement, coincée ici, elle trouvait la station beaucoup moins charmante, mais elle adorait Noël, et elle se rendait parfaitement compte du potentiel d'un tel endroit.
Elle s'approcha de l'agent immobilier, lui présentant son sourire le plus aguicheur alors qu'elle lui tendait la main. Il était mignon. Elle sortait avec des mecs plus ... comment dire ça ? Plus classieux et plus riches. Mais elle aimait draguer, provoquer le désir chez les hommes, sentir qu'ils auraient tout donné pour un rencard avec elle.
Meredith Carmichaël, enchantée. Je dois reconnaître que de l'extérieur, je ne suis pas déçue. J'espère que l'intérieur est du même acabit.
L'homme face à elle balbutia, elle sourit intérieurement de son triomphe. Les hommes étaient si simples à cerner. Elle se serait volontiers amusée un peu plus longtemps, mais la conf call programmée à 18h risquait de se transformer en guerre des tranchées si elle n'était pas capable de présenter de bonnes nouvelles à son père. Et si elle aimait les hommes, elle tenait plus encore à son compte en banque et à l'argent placé dessus.
Donnez-moi des détails sur le bâtiment.
Hum ... Il s'agit d'un immeuble d'habitation, construit au début des années 90. Comme tous les bâtiments de Lorimer Road, il répond à un plan d'urbanisme précis, ce qui explique qu'il soit maintenu dans un si bon état 20 ans après. L'ensemble représente un peu plus de 3500m², et abrite un parking souterrain auquel on accède par une rue parallèle. Un jardin d'agrément de 400m² vient compléter le bâtiment.
C'était prometteur, bien que le jardin fut un peu petit à son goût. Elle ne s'attendait néanmoins pas à des miracles sur ce point, au vu des immeubles construit tout au long de la rue, et dans les rues attenantes. Le parking souterrain, en revanche, était vraiment un excellent point qui ne transparaissait pas quand on se trouvait devant le bâtiment. Vraiment idéal.
C'est parfait. Nous entrons pour visiter ?
Je crains, mademoiselle, qu'il ne faille attendre un peu. Nous avons été sollicités par une autre personne pour visiter l'immeuble, et nous avons groupé les visites, vous comprenez. Je pense que Mme Harrington ne devrait pas tarder à arriver.
C'était contrariant. Une autre visite, c'était une concurrence potentielle. Whistler regorgeait d'hôtels, dont certains comme le Four Seasons offraient un confort plus que correct, mais il manquait un véritable palace à même d'attirer les stars, et de faire rêver les touristes qui passeraient devant. C'était cela que Meredith devait créer, et elle ne voulait pas de concurrence sur ce créneau.
Et puis, cette façon de se faire attendre... Elle passa le temps en envoyant les premières photos à son père, symbole de sa pleine collaboration avec lui, et en lançant des œillades langoureuses à l'agent. Il faudrait tout de même qu'ils ne prennent pas trop de retard si elle voulait se connecter à la conf call en ayant terminé sa visite.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Dim 13 Juil - 22:49

Nice place... 'til you came
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
La journée était presque terminée. Il fallait encore qu’elle court à son rendez-vous avec l’agent immobilier puis elle pourrait rentrer. Elle aurait encore des coups de fils à passer, quelques papiers à voir, à écrire, des réunions à programmer, des mails... Bon, ce n’était pas réellement fini mais elle pourrait faire tout cela de son salon, chez elle. C’était le principal !
Elle avait eu l’impression de courir toute la journée. Depuis que les grands patrons avaient décidés qu’elle devait trouver un nouvel immeuble, elle n’avait pas chômé. En effet, celui dans lequel se trouvait présentement l’hôtel était vieillot. Il y avait énormément de problèmes dont les clients n’entendaient jamais parler, mais qui enquiquinaient tout le personnel. Problème de plomberie, d’isolation... Des travaux avaient été faits mais cela finissait par couter trop cher au groupe qui préférait tout simplement changer de lieu. Pourquoi pas après tout. Elle avait un tas de souvenir dans l’hôtel actuel mais si il fallait changer, elle n’allait pas aller contre cette décision surtout que le bâtiment allait vite devenir un gouffre financier.

En temps normal elle n’était pas le genre à être en retard mais une réunion lui avait pris plus de temps que prévu. Elle avait dû attendre son assistante qui était avec elle. Elle avait aussi convié deux architectes qui avaient eux aussi convié deux personnes. Chef de chantier ou quelque chose comme cela. Il fallait un œil d’expert, tout de suite car elle ne pouvait se permettre de passer à côté d’une affaire s’il s’agissait effectivement de cela. Il n’y avait pas tous les jours ce genre de biens à vendre à Whistler et quand c’était le cas il fallait sauter sur l’occasion.
Elle n’était absolument pas au courant que quelqu’un d’autre était intéressé. Elle avait mené son enquête auprès des autres hôtels et personne ne lui avait parlé d’un désir d’agrandissement ou de changement. Elle n’avait pas non plus eu vent qu’un hôtel, nouveau, pourrait venir s’installer. Whistler était chasse gardée...

C’est donc toute souriante qu’elle arriva avec sa troupe au trousse.

_ « Je suis navrée pour mon retard, une réunion interminable. Vous avez une jeune stagiaire ? » Elle avait serré la main de l’agent qu’elle connaissait déjà très bien pour avoir à plusieurs reprises traité avec lui pour telle ou telle raison et se tourna vers la jeune fille. Très chic pour une stagiaire, il fallait bien l’avouer... Qui porte du Gucci alors qu’il n’a pas un sous... Supposément. Hum.

_ « Abigail Harrington. » Puisqu’elle ne savait pas qu’elle était une potentielle cliente elle se présenta simplement. De toute façon l’agent avait dû lui faire un topo sur qui venait visiter non ? Elle laissa sa troupe faire ce qu’ils avaient à faire, dire bonjour etc...

_ « Bon, pouvons-nous commencer la visite ? Nous avons encore beaucoup de choses à régler après. » Mensonge, presque. Ils rentreraient tous chez eux ou peut-être pas mais elle ne voulait pas rester là 107 ans non plus. Elle connaissait déjà les caractéristiques du lieu, elle l’avait même d’ailleurs visité mais là il lui fallait l’avis de ses experts. Son assistante allait prendre des notes, les autres faire leur boulot, voir ce qui pouvait ou non être abattu, comment on pourrait arranger les choses... En réalité elle était un peu là en figurante mais elle se devait d’être présente. S’il y avait une quelconque négociation, ce serait à elle de le faire.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Lun 14 Juil - 18:52




Meredith & Abigail
I predict a riot

Une jeune stagiaire ? Ben voyons. Enfin, elle, au moins, n'avait pas l'air d'avoir son avenir derrière elle. Quelle présomption, de penser que parce qu'elle était jeune elle était forcément stagiaire !
Meredith Carmichaël. Holding Carmichaël Resort, enchantée.
Elle avait tendu une main impeccablement manucurée à la rousse face à elle, insistant bien sur les mots. Le business de son père était connu de tous les professionnels du secteur, donc elle le connaissait forcément.
Meredith, elle, avait reconnu la rousse, pour l'avoir vue au Four Seasons. Probablement la directrice de l'établissement, elle avait l'air d'être partout dans l'hôtel, toute la journée. Elle n'était pas seule, Meredith en conclut que l'hôtel envisageait un déménagement. Ce ne serait pas du luxe, la New Yorkaise avait l'oeil aiguisé des socialite qui fréquentent les plus beaux établissements, et elle avait bien remarqué certains détails qui ne conféraient au Four Seasons qu'un niveau de confort correct à ses yeux.
La mauvaise nouvelle, c'était que c'était une concurrente. Et visiblement plus avancée qu'elle dans ses recherches, puisqu'elle n'était pas venue seule. Meredith salua d'ailleurs ceux qui accompagnaient cette Mme Harrington avec une politesse des plus plate. Elle ne se répandait pas en formules polies devant des employés, à fortiori ceux de la concurrence.
Il serait temps, oui.
Elle haussa les yeux alors que sa concurrent demandait à commencer la visite, l'air de dire "qu'est-ce qu'on fait encore là ?". Si l'on était encore là, c'était parce qu'ELLE s'était présentée en retard, et Meredith ne s'était pas cachée, dans le ton de sa voix, de le lui faire comprendre.
Alors qu'ils rentraient dans le hall de l'immeuble, Meredith envoya rapidement un e-mail à l'assistante de son père, pour lui demander de trouver tout ce qu'elle pourrait sur une Mme Harrington de Whistler, travaillant au Four Seasons. Si elle devait se battre contre elle, elle voulait avoir toutes les cartes en main et savoir qui elle affrontait.
Se désintéressant totalement du troupeau autour d'elle, elle observa le grand espace. Tout serait à refaire. Autant l'extérieur du bâtiment était parfaitement cohérent avec l'ambiance station, autant les marbres italiens à l'intérieur étaient du plus mauvais effet. Elle imaginait déjà de grandes dalles de pierre mates, un mobilier en bois miel, d'un coloris similaire aux cadres des fenêtres. En dépit des travaux qui s'annonçaient, l'endroit était, pour l'instant, absolument parfait.
Elle se tourna vers l'agent, l'accaparant sans vergogne. Ses oeillades semblaient payer, il n'avait maintenant plus d'yeux que pour elle.
Depuis combien de temps le bâtiment est-il en vente ?
Ce serait pour elle un excellent indicateur : trop longtemps, il y avait un loup. Trop peu de temps, et une rivale en face, les prix risquaient de monter.
Cela fait moins de deux semaines. Vous nous aviez demandé de vous prévenir dès que la première opportunité se présenterait.
C'était chou de le voir se justifier ainsi. Elle se demanda néanmoins si l'autre ne l'avait pas déjà visité. L'agent n'aurait pas osé lui faire un truc pareil, n'est-ce pas ? Si elle découvrait que ce fut le cas, elle ruinerait son agence, et sa réputation, de façon à ce qu'il ne retravaille jamais ni à Whistler ni à 200km à la ronde.
Elle se tourna vers le troupeau ; les architectes semblaient prendre des mesures, ce qui ne manquait pas de la contrarier. Elle aurait aimé en savoir plus sur leurs projets.
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Jeu 17 Juil - 0:29

Nice place...'Til you came
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
Gail préférait qu’il s’agisse d’une jeune stagiaire plutôt que d’une jeune « requin ». Le pire aurait été qu’elle soit en plus héritière. Gail allait bientôt découvrir qu’elle s’était trompée et que la demoiselle était tout ce qu’elle détestait.
Les enfants « de » étaient en général des êtres très imbus d’eux-même, prétentieux, trop sûrs d’eux. C’était ce qui faisait aussi qu’en général ils se cassaient vite la figue. Problème, papa ou mama, papa bien souvent était toujours là pour ramasser les pots casser et faire comme si de rien n’était. Le gosse n’apprenait rien et pire, estimait qu’il avait tout réussi comme il le fallait. Des plaies. Le côté prétentieux et supérieur lui ressemblait beaucoup, oui, néanmoins, elle s’était construite sans l’aide de personne, elle avait le droit de se comporter comme une diva. Les fils et filles de, non.
La femme d’affaire avisée avait cependant un doute concernant la réelle identité de la jeune femme. Elle avait eu ce doute en voyant sa tenue. Enfin... Ce n’était pas non plus sa priorité. Elle devait revisiter au plus vite l’immeuble, se rendre compte de ce qui pouvait ou non aller, évaluer le potentiel de l’endroit. Voilà pourquoi elle avait sa troupe avec elle.

Les présentations furent donc faites. Ouhla, que c’était pompeux. Elle se sentait obligée de citer papa et son business pour exister. Très mauvaise idée selon Gail. Chacun fait ce qu’il veut mais cela n’allait pas aider à ce qu’elle ait le moindre respect ou tout du moins plus de respect pour elle que si elle avait été une simple stagiaire. Elle aurait préféré une stagiaire.
Elle lui sourit donc elle aussi de façon tout à fait suffisante, presque même amusée. Pour elle s’était pathétique en réalité. « Papa, papa, sauve moi ». Elle détestait. Ces enfants-là n’avait aucun mérite à leur succès si succès il finissait par y avoir. AJ aurait pu devenir l’un de ces enfants mais il avait choisi une toute autre voie et même si elle ne l’avouerait jamais, elle en était fière. Il ne devait ses médailles qu’à son travail. Papa et mama n’avaient absolument rien fait pour l’aider, rien voire moins que rien si on regardait leur relation.
Meredith était peut-être quelqu’un de bien mais son attitude laissait penser qu’il en était tout à fait autrement. Précisons tout de même que tous les enfants de n’étaient pas pourris. Certains parents arrivaient à inculquer les bonnes valeurs. Il fallait commencer le travail dès tout petit. Qu’en avait-il été avec Meredith ? Bonne question... Elle n’était pas très optimiste.

Mme Harrington comprit donc plusieurs choses : Elle était surement novice dans le milieu, Gail n’ayant encore jamais entendu parler d’elle. Elle avait les dents qui trainaient par terre. Un culot monstre et elle ne reculerait devant rien. Une vipère... Un bébé vipère.
Très bien... La visite commença. Elle, elle connaissait les lieux. Elle vivait à Whistler depuis toujours, bien évidemment qu’elle était déjà venue ! Son équipe prenait un tas de notes, Meredith elle... Elle draguait. Vous voyez le genre ?

_ « Dites-moi mon cher, comment se porte votre jeune et charmante épouse ? Et le petit ? Ça pousse parait-il ? » Il était marié elle le savait. Il y avait un bébé en route ou déjà né... Ca elle n’en était plus certaine.
Voir la gamine lui faire ainsi les yeux doux lui semblait tout à fait inapproprié. L’homme sembla rougir quelque peu, pris en flagrant délit de laisser aller. Il lui répondit que tout allait bien, que le bébé allait arriver d’ici trois semaines... Pendant ce temps-là son équipe continuait à tout examiner. Son assistante vint lui montrer ses notes. Il y avait effectivement des travaux à faire. Des changements à effectuer. Il fallait penser à tout, aux bénéfices, à l’argent à dépenser... Tout. Ce n’était pas elle qui prendrait la décision finale, qui ferait le chèque si achat il y avait mais elle ne devait pas se planter car si l’acquisition de ce bien était en réalité un gouffre financier, le groupe saurait la remercier.
Elle s’adressa maintenant à la jeune fille venue seule, une erreur selon elle mais Gail avait une longueur d’avance, sa connaissance des lieux.

_ « Carmichaël Resort veut ouvrir un établissement à Whistler ? Cela va nous donner du fil à retordre n’est-ce pas ? » Elle était très souriante en parlant. Si son père s’en occupait ou quelqu’un d’autre que Meredith, oui, très certainement, ce ne serait pas bon pour eux. Si c’était la elle, elle était nettement plus sereine. Si ça se trouve elle se trompait, mais son attitude ne laissait absolument pas penser qu’elle était une professionnelle. La minauderie c’était vraiment quelque chose qu’elle n’estimait pas. A une certain level on pouvait se le permettre, quand on connait les gens, quand on a fait ses preuves. Avant, on passe juste pour une allumeuse. Qui, dans le monde des affaires veut passer avant tout pour une allumeuse ? Elle préférait être un requin.
Elle se rappelait ses premières années. Elle avait fait des erreurs mais elle était montée vite. Avait-elle essayé de séduire qui que ce soit ? Surement... Voilà, cette Meredith ne lui plaisait pas du tout. Son avis était fait, elle en changerait peut-être mais là... Elle n’aurait jamais dû se présenter en mettant en avant le boîte de son père. Triste erreur selon Gail.
Maintenant, il s’agissait tout de même de rester sur ses gardes et de ne pas se laisser piquer l’affaire sous le nez !

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Mer 30 Juil - 19:55




Meredith & Abigail
I predict a riot

C'était si drôle ... Appeler l'agent immobilier "mon cher". Non mais à quel siècle elle vivait ? Et puis franchement ... Que Meredith n'ait pas cherché à faire preuve de discrétion dans son attitude de flirt, c'était une chose, mais que Mme Harrington aille jouer les mères supérieures de couvent en rappelant au type qu'il était marié ... Comme si les filles comme Meredith couchaient vraiment avec les hommes comme lui ... Evidemment, quand on est une cinquantenaire frigide, difficile de comprendre ça ... Meredith offrait du rêve à un pauvre type qui allait croire qu'une belle héritière d'une vingtaine d'années l'avait vraiment dragué. C'était presque une oeuvre sociale, quand on y pense.
Bref ... de toute façon Meredith estimait en avoir assez fait. Elle s'était fait son opinion et était certaine que l'agent immobilier l'avait doublée en ne lui offrant pas l'exclusivité de la première visite du bien. Sitôt sortie de là, elle appellerait le cabinet d'avocats de son père pour se renseigner sur la meilleure façon de procéder. Coller un procès à l'agence immobilière ne serait peut-être pas la meilleure des idées, ne serait-ce qu'en termes d'image. Elle se mit rapidement un rappel à ce sujet dans son smartphone, et se re-concentra sur la visite.

Apparemment, elle n'était pas la seule à tester la concurrence, et elle sourit intérieurement des questions de sa rivale. Celle-ci gardait le sourire - ça s'appelle ne pas perdre la face - mais elle avait de quoi être inquiète. Four Seasons était une chaîne qui se plaçait un cran en dessous en termes de services offerts. Les deux hôtels ne se feraient probablement même pas concurrence au final, mais ça, il n'y avait que Meredith pour le savoir. Ca ferait les pieds à la rouquine, avec sa façon de la prendre de haut.
Eh bien, l'offre sur les palaces et hôtels de luxe n'est pas très diversifiée, et la station a du charme.
En tout cas, Meredith essayait de s'en persuader. Mais pour le moment, elle était encore trop obnubilée par la punition de son père pour voir les choses avec clarté.
Cela étant, c'est surtout à moi que ça donnerait du pain sur la planche. Et à Bennet Monaghan, le décorateur.
Son ton s'était radouci. Oui, elle était capable de parler sans agressivité, il ne fallait simplement pas la contrarier pour ça.
Le Four Seasons envisage de déménager ? J'y loge actuellement.
Elle se trouverait peut-être un appart, plus tard. Cela dépendrait entre autre de s'il fallait construire un hôtel, ou si on pouvait trouver un bâtiment logeable. Les durées de travaux pouvaient passer du simple au double, et même si Meredith avait une suite ... les placards restaient petits pour rapatrier sa garde-robe.
Vous en êtes la directrice, n'est-ce pas ?
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Jeu 31 Juil - 0:21

Nice place...'Til you came.
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
Quelle tête à claques cette gamine... Du moins au départ car ensuite elle parvint à se dérider, à la regarder un peu moins de haut et à sourire. Whahooo.
Une femme de l’âge de Gail n’aurait jamais dû se mettre ainsi sur la défensive face à une jeune fille aussi jeune, c’était idiot mais les propos d’AJ lui avait fait du mal. Quand il lui avait dit qu’elle n’avait pas ce qu’il fallait pour se lancer et mener sa propre barque elle avait reçu un mauvais coup. Elle avait aussi compris qu’elle avait laissé passer sa chance, qu’elle était trop vieille maintenant. Meredith avait tout l’avenir devant elle pour faire ce qu’elle voulait même si de toute évidence elle le désirait pas grand-chose que son père n’aurait pas voulu. Du moins dans son esprit. Elle n’avait pas besoin d’en savoir plus, cette idée qu’elle s’était faite lui convenait et ainsi elle pouvait continuer tranquillement à ne pas la porter dans son cœur. Puis ce comportement de pimbèche... Cela marchait vraiment ?

Elle sourit à sa première réponse. Pas faux. Si elle et son père s’installaient ici ce serait mauvais pour eux parce que les gens les plus fortunés n’iraient plus au Four Season, ils iraient là où tout les appelait, chez les Carmichael. Ce serait une grosse perte pour eux. Actuellement il n’y avait qu’un seul hôtel haut de gamme, le leur. Si la petite s’installait ici il y aurait un palace grand luxe et le Four Season. Les gens avec les moyens, il y en avait beaucoup, voudraient la tranquillité du palace et plus un simple hôtel haut de gamme. Ils étaient dans la merde, clairement. Ils n’auraient plus que la middle class quand leurs plus prestigieux clients iraient chez le concurrent. Elle en donnerait sa main à couper.
Décidément, elle ne les aimait pas. Elle ne les aimait pas, en plus, parce que quelque part, pas très loin dans sa tête elle aurait aimé travailler pour eux. Pas pour la gamine mais bien pour le papa. Etre directrice d’un de leurs hôtels ce serait comme être directrice de la boutique Chanel rue Cambon à Paris. Le top du top. Fini les rêves d’ouvrir son propre établissement dans de telles conditions... Elle avait à maintes reprises tenté de persuader les hauts dirigeants qu’il fallait passer dans la case au dessus mais non, rien n’y avait fait et ils restaient médiocre. Carmichael n’était pas médiocre. Tout cela sentait mauvais. Encore plus quand elle entendit le nom de Bennet Monaghan. Le meilleur de sa génération. Le meilleur ! S’il travaillait avec eux ils ne parviendraient pas à le débaucher pour l’avoir. Si Meredith allait voir passer sous son nez cet immeuble, elle avait pourtant un avantage énorme en la personne de Monaghan. Bon... Rien n’était pourtant perdu ! Il ne fallait pas s’avouer vaincue.

_ « Ouh, oui, c’est du sérieux, vous avez à vos côtés l’un des meilleurs. Je ne savais pas que vous travaillez avec lui. Il me semblait que vous aviez des architectes attitrés. Il ne restera plus qu’à trouver le lieu idéal. » Elle ne disait pas cela méchamment. Ce lieu, s’il devait être acheté le serait par le groupe de Gail, pas par les Carmichael. Certainement pas ! Si elle avait le bien alors ils devraient se dépêcher parce que rien n’arrêterait la concurrence. Concurrence qui en plus n’aurait pas dû en être une vu qu’ils ne faisaient pas la même chose, mais qui pourtant allait leur faire beaucoup de mal.
En plus ils essayaient de se moderniser...
Elle ne l’avait pas prise au sérieux... Elle commençait pourtant à avoir quelques craintes concernant toute cette histoire.

_ « Oui, il est temps de changer de lieu. Je suis ravie de vous compter parmi nos clientes. Il me semblait bien avoir vu votre nom. » Elle n’y avait pas prêté attention. Quel dommage, sinon elle se serait renseignée avant ! Là elle avait devoir débriefer plus sur la situation quelque peu compliquée dans laquelle ils allaient bientôt être plutôt que sur l’immeuble visité.

_ « C’est exact. J’espère que l’hôtel et votre suite sont à votre goût. » Tu parles... Elle devait être habituée à tellement mieux.
A l’instant dans la tête de Gail son précieux Four Season lui apparaissait comme un boui-boui immonde dont elle aurait dû avoir honte. Ce n’était pas Meredith qui l’impressionnait mais bien tout ce qui pouvait se profiler au loin. Si seule la fille se chargeait de tout cela, elle pourrait avoir une chance de ne jamais les voir s’implanter. Si le père s’en mêlait... Il faudrait sortir vite les canots de sauvetage.

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Meredith Carmichaël
Saisonnier
avatar

ζ Messages : 829
ζ Âge du personnage : 28

YOU
Ton ptit nom: Dev
Ton âge: 29 ans
Autre(s) compte(s): AJ, Carrie, Joshua, Paul

MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Lun 4 Aoû - 23:50




Meredith & Abigail
I predict a riot

C'est un génie. Père aime ses designers attitrés, mais ici ... je voulais quelque chose de différent. Après tout, il me laisse les commandes.
C'était au moins l'avantage de ce "challenge" qu'il lui avait lancé. Si elle avait travaillé à ses côtés dans un contexte différent, elle aurait sans doute atterri dans un service moins intéressant. La finance. Il lui aurait fait parcourir le monde pour des audits financiers, aller chercher les économies là où elles pouvaient se faire sans remettre en cause le standing des palaces ... Ce genre de boulot passionnant pour les gratte-papiers, mais pas du tout fait pour elle. Elle était faite pour diriger, n'est-ce pas ? Et là, c'est ce qu'elle pourrait faire. Le seul inconvénient, c'était d'être coincée ici.
Elle nota vaguement qu'Abigail Harrington parlait de trouver "le lieu idéal". Considérait-elle que le bâtiment qu'elles étaient en train de visiter n'était déjà plus sur le marché ? Il faudrait que Bennet Monaghan le voie avant cela, et s'il décidait que c'était le lieu parfait, alors Meredith se battrait bec et ongles. Pour elle, c'était déjà un endroit superbe, et mieux intégré dans la station que ne le serait un bâtiment neuf. En revanche ... elle venait de penser qu'il ne serait pas évident d'obtenir une autorisation d'installer un héliport sur le toit. C'était tout de même un problème ... Enfin, on verrait bien.
Elle ne répondit pas à sa concurrente sur ce point ; elle n'en savait rien. Sans héliport, le bâtiment pouvait-il être idéal ? D'un autre côté, lui refuserait-on ce privilège ? Elle allait créer de l'emploi, générer de la richesse supplémentaire pour la ville ... Le maire devrait lui manger dans la main non ?

Eh bien ... ce ne serait sans doute pas une mauvaise chose.
C'est un peu délicat de dire ça, même pour une fille sans scrupules comme Meredith, parce qu'elle est à peu près certaine que la directrice de l'hôtel n'y est pour rien. Elle-même est une cliente exigeante, mais elle n'a aucun reproche à faire au personnel, par exemple. Ni à la propreté de sa chambre. C'est juste ... un peu vétuste, dirons-nous. Et comme dans les chaînes, au contraire des franchises comme celles de son père, les directeurs ne font pas la loi ... Cela étant, elle ne peut pas non plus lui passer de pommade. Leur discussion est plus civilisée qu'elle ne l'était, mais Abigail Harrington reste une concurrente. Pour l'instant en tout cas. La suite dirait s'il y avait lieu de maintenir la méfiance.
La chambre est propre et je n'ai pas de reproche à faire au personnel.
Ce qui, dans sa bouche, est un énorme compliment. Il est rare qu'elle passe outre les problèmes d'attitude, bien que quand elle se sent d'humeur magnanime elle ne dénonce pas toujours directement le ou la coupable.
Mais ranger toute une garde-robe dans un hôtel est toujours difficile, n'est-ce pas ?
Sous-entendu, elle n'est pas chez elle. Et franchement, ce n'est pas la taille de la garde-robe qui lui fait le plus ressentir qu'elle se trouve à l'hôtel, mais plutôt la solitude. Vivement que son architecte d'intérieur arrive, qu'elle ait enfin quelqu'un avec qui parler autrement qu'au téléphone, même si ce n'est que pour parler boulot !
BY .TITANIUMWAY


_________________
— LIKE YOU'RE MY MIRROR
I don't wanna lose you now, I'm lookin' right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart  is a space that now you hold. Show me how to fight for now and I'll tell you, baby, it was easy comin' back here to you once I figured it out, you were right here all along × code by lizzou.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   Sam 9 Aoû - 0:03

Nice place 'til you came
Meredith Carmichael & Abigail Harrington
Personne n’avait vraiment fait attention à cette cliente depuis son arrivée. Tout le monde avait été aux petits soins avec elle, mais comme avec tous les autres clients. Maintenant que Gail savait qu’il elle était, elle regrettait que personne n’ait fait le rapprochement plus tôt. La fille du groupe Carmichael quand même. Ils n’avaient pas pensé qu’il pouvait s’agir de la fille héritière ! Quelle bande d’idiots ! Si quelque chose n’allait pas ils allaient se faire tirer les oreilles et c’était peu de le dire. Elle avait même presque honte qu’elle séjourne chez eux. Clairement, pour un œil habitué au très grand luxe, le Four Seasons de Whistler n’était plus très frais. Il fallait être naïf de penser que Meredith n’avait rien vu et la suite lui confirma qu’effectivement, elle n’était pas aveugle !
Evidemment, ils avaient eu d’autres clients très fortunés mais ils les avaient vu venir et TOUT avait été fait pour qu’ils soient comme des coqs en pâte. Elle s’en voulait de ne pas avoir bien fait les choses. Rien ne lui échappait normalement mais avec les travaux ou le déménagement à venir elle avait du boulot par-dessus la tête et elle avait négligé de s’occuper des clients. Gail était normalement bien plus présente dans l’hôtel. Ces derniers temps elle avait laissé les autres s’occuper de la clientèle et n’avait que trop peu vérifié. Grosse erreur selon elle. Elle allait rectifier le tir discrètement une fois terminé la visite. Tout le monde serait au courant de qui elle était, tout le monde lui ferait la vie plus douce sans que cela soit flagrant et surtout, plus personne ne parlerait de quoi que ce soit devant elle. L’équipe ne le faisait pas de toute façon, mais elle allait remettre les pendules à l’heure et vérifier que d’autres très gros clients ne se cachaient pas ici ou là... Rouillerait-elle ? Impossible !

Elle oscilla de la tête à la première réponse de Meredith. Toutes deux avaient retrouvé un sourire plus courtois. Gail s’était adoucie, non pas parce qu’elle était la fille DE mais parce que de toute façon, elle ne gagnerait rien à monter sur ses grands chevaux.

_ « Une nouvelle aventure à venir. »  Et quelle aventure ! Tout cela à vrai dire l’ennuyait au plus haut point. Cela l’ennuyait d’autant plus que maintenant elle supposait qu’ils allaient avoir du fil à retordre.
Néanmoins, ce qu’elle espérait était que la firme accepte de monter en gamme. Là, elle saurait pourquoi s’inquiéter. Autrement elle savait que le Four Seasons deviendrait un second choix pour les clients les plus importants et qu’ils finiraient par sombrer lentement mais surement ! Il fallait absolument essayer de faire mieux ! De s’aligner sur le groupe Carmichael ! Là ce serait intéressant pour elle. Un combat ! Qu’elle ne travaille pas pour rien. Un simple déménagement ne les sauverait pas à son avis.

_ « C’est pour cette raison que je n’ai jamais accepté de vivre dans l’établissement avec ma famille. Ce n’est pas aussi agréable que d’être chez soi. Ce n’est que pour quelques temps je suppose. Bous ferons de notre mieux pour vous contenter, excepté pour ce qui est de cet immeuble ! » C’était une blague plus qu’un réel pic. Comme pour détendre l’atmosphère. On ne peut de toute façon pas faire des affaires sans sourire quand on a envie de pleurer ou d’exploser. Ce n’était pas le cas maintenant, cependant il était nécessaire de faire en sorte que toutes les deux se dérident un peu. Pour ce qui était de Gail, elle allait déjà mieux. Ce n’était toujours pas cela mais si en face d’elle Meredith était moins agressive alors elle n’avait plus non plus à la prendre de trop haut. Elle restait une novice, certes, mais elle n’était pas pour autant une incapable, enfin, il fallait l’espérer pour son père qui avait dû engager une fortune. Qui allait engager une fortune !

code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nice place ... 'til you came [PV Abigail] - TERMINE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Leurs chiens meurent pendant la traversée Nice-Calvi
» Le Harem de Sigmar - Les soeurs sont dans la place !!
» Place de l'unité à Montréal bientôt une réalité
» La place d'Haïti dans le monde
» WWE à Nimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blackcomb Scandals :: 
Et pour se distraire
 :: 
Les archives rpgiques
-
Sauter vers: